Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

C’est arrivé un 6 octobre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 6 octobre : fête de Saint Bruno, Chartreux.

Né Hautenfaust à Cologne, Bruno vient à Reims pour y étudier. Il devient recteur de son école, chancelier de l'archevêché. C'est en 1084 qu'il décide de se retirer dans le massif de la Grande Chartreuse près de Grenoble avec six compagnons. Aidé par le jeune évêque de Grenoble, Hugues, ils s'installent dans le « désert de Chartreuse » pour y mener une vie retirée du monde, vie de pauvreté et de prière. Mais ce n'est qu'après la mort de Bruno qu'est créé l'ordre des moines Chartreux. La règle des Chartreux est encore aujourd'hui considérée comme la plus dure des règles monastiques. Appelé par le pape à Rome, il fonde en 1101 un nouvel Hermitage en Calabre.

La Grande Chartreuse, près de Grenoble.

  • le 6 octobre : fête de la bienheureuse Marie-Rose Durocher.

Née Eulalie Durocher, elle est avec trois autres sœurs de Montréal, la fondatrice de la Congrégation des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. Elle en sera aussi la première supérieure. Cette communauté s'occupe de l'éducation des jeunes filles et des pauvres.

  • le 6 octobre : fête de Sainte Foy.

Originaire d'une très riche famille païenne gallo-romaine d'Agen, Foy est née vers 291. Elle mène une vie chrétienne exemplaire et meurt martyre à l'âge de douze ans, brûlée sur un lit d'airain puis décapitée, lors des persécutions de Dioclétien. La légende dit qu'elle aurait été dénoncée par son père au proconsul romain.

  • le 6 octobre 877 : décès de l'empereur Charles II le Chauve, Roi de France.

Petit-fils de Charlemagne et fils de Louis le Pieux, à la mort de ce dernier, une guerre déchire ses trois fils. Celle-ci se termine par le traité de Verdun en 843, qui donne à Lothaire, le frère ainé, la Francie Médiane, à Louis la Francie orientale (germanique) et à Charles la Francie occidentale qui donnera le royaume de France. Sacré Roy de Lotharingie après la mort de Lothaire II, puis empereur en 875. Charles II meurt dans la vallée de la Maurienne au retour d'une expédition contre les nobles italiens révoltés. L'empire reste vacant jusqu'en 881. Son fils Louis II le Bègue lui succède comme Roi de France.

Sept ans après sa mort, il apparaît à un moine de l'abbaye de St-Denis et lui demande d'y reposer. C'est ainsi que débute la grande tradition des sépultures royales à l'abbaye de St-Denis même si ce n'est que trois siècles plus tard qu'est réellement donnée l'impulsion avec Louis IX. Voir les chroniques des 6 et 13 juin, et du 25 décembre 875.

  • le 6 octobre 1492 : Henri VII d'Angleterre envahit la France.

Charles VIII, par son mariage avec Anne de Bretagne vient de considérablement renforcer la puissance de la France. Les Anglais débarquent à Calais. Le Roi de France obtient leur retour en Angleterre un mois plus tard sans combat.

  • le 6 octobre 1689 : élection du pape Alexandre VIII.
  • le 6 octobre 1793 : adoption du calendrier révolutionnaire, par la Convention.

Le catholicisme perd son statut de religion d'État en France.

  • le 6 octobre 1822 : Trente diocèses de France supprimés lors de constitution civile du clergé sont restaurés par une Bulle du pape Pie VII.
  • le 6 octobre 1888 : naissance de Roland Garros, pilote français.

Voir la chronique de la veille.

  • le 6 octobre 1889 : décès de Jules Dupré, peintre français.

Jules Dupré, naît à Nantes le 5 avril 1811 ; c'est un peintre paysagiste français apparenté à l'école de Barbizon, bien qu'il n'y peigne qu'épisodiquement, L'influence réciproque des deux hommes, Théodore rousseau, constitue sans doute une des clefs de leurs œuvres, de l'évolution et la compréhension du paysage français.

  • le 6 octobre 1914 : décès du Comte Albert de Mun, ardent défenseur du Catholicisme Social.

Ce grand orateur catholique décède d'une crise cardiaque à Bordeaux le 6 octobre 1914. Même le Socialiste anticlérical René Viviani le qualifiait de « plus grand orateur du Parlement, égal dans la préparation et dans l'improvisation ».

Albert de Mun passe sa vie à lutter pour réconcilier ouvriers et catholicisme, capital et travail.

Né en 1841 au Château de Lumigny en Seine-et-Marne, Adrien Albert Marie de Mun entre à Saint-Cyr, et choisit la cavalerie.

Fait prisonnier pendant la guerre de 1870, il partage la captivité avec son ami François-René de La Tour du Pin Marquis de la Charce. De retour en France, Albert de Mun assiste à la répression ordonnée par Thiers contre la Commune de Paris. Il prend conscience que l'Église ne peut rester insensible au sort des ouvriers. En 1878, Albert de Mun et François-René de La Tour du Pin fondent avec Maurice Maignien, Félix de Roquefeuil-Cahuzac et des Frères de Saint Vincent de Paul l'Œuvre des Cercles Catholiques d'Ouvriers.

Cette organisation animée par des laïcs et des prêtres a plusieurs objectifs : rechristianiser le milieu ouvrier, protéger et défendre les travailleurs contre les dérives de l'industrialisation et du capitalisme et enfin, proposer un contre-modèle de société fondé sur le Corporatisme, en référence aux « Corporations de métiers » créées au XIIIe siècle par Saint-Louis.

Elu Député du Morbihan en 1881, c'est un monarchiste légitimiste très proche du Comte de Chambord (l'un de ses fils est filleul du Comte). « Le parlementarisme, voilà l'ennemi ! » déclare-t-il lors d'un discours.

Il se rallie à la IIIe République après la publication par Léon XIII de l'Encyclique : Au milieu des sollicitudes. Il combat vigoureusement la politique anticléricale du « Petit Père Combes », la Loi de Séparation et celle sur les inventaires. Il est élu à l'Académie française, peu avant sa mort.

  • le 6 octobre 1954 : décès d'Émile Mâle.

Cet historien de l'art et académicien français a laissé une œuvre très importante sur les églises et cathédrales de France, en tant que spécialiste de l'art chrétien médiéval.

  • le 6 octobre 1985 : Alain Prost, coureur en Formule 1, est couronné champion du monde, il est le premier Français à recevoir ce titre.
    • le 5 octobre 2016 : Neuvaine pour la conversion de la France

Ce jeudi 6 octobre est célébré à Pont de Veyle, diocèse de Belley-Ars, la seconde messe d'une neuvaine commencée le jeudi 1er septembre. Le père Barnay, curé de cette paroisse était aux JMJ lorsqu'il a appris l'assassinat du père Jacques Hamel. Il a été prier sur la tombe du père Popieluzko assassiné par les communistes en 1984 et là, il a été inspiré de célébrer dans sa paroisse une neuvaine de messes pour la France.(Messe à 20 heure suivie d'une heure d'adoration devant le saint sacrement)   Le lien ci-dessous renvoi à l'article du diocèse de Belley-Ars ou le père Barnay décrit le cheminement qui l'a conduit à suivre l'exemple du père Popieluzko en célébrant comme lui des messes pour la patrie )

http://catholique-belley-ars.cef.fr/blog/2016/08/118442/

Son initiative aurait encore plus de force auprès du Ciel si beaucoup de prêtre commençaient à leur tour dans leur paroisse, une neuvaine de messe pour la France. Ces neuvaines se termineraient à partir de mai 2017, époque ou le monde catholique commencerait à célébrer le centenaire des apparitions de Notre Dame à Fatima avec son message de dévotion à son Cœur Immaculé. En effet, Le père Popieluzko s'inspirait de saint Maximilien Kolbe, apôtre ardent de Notre Dame. Ce dernier avait fondé, le 16 octobre 1917, à Rome, 3 jours après la dernière apparition de Fatima, la Milice de l'Immaculée. Ce mouvement s'appuyait sur l'Immaculée pour obtenir la conversion des ennemis de l'Eglise, particulièrement des francs-maçons.

Partager cet article

1 commentaire

  1. le 6 octobre 1492 : Henri VII d’Angleterre envahit la France.
    Charles VIII,
    Alors? VII ou VIII?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services