Bannière Salon Beige

Partager cet article

C'est arrivé un...

C’est arrivé un 6 mai…

C’est arrivé un 6 mai…

A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines.” Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 06 mai : saints du jour français ou en France.
    • St Justin, prêtre (IVème siècle)

La Bigorre ayant été la région la plus tardivement évangélisée de Novempopulanie (actuelle Aquitaine), la christianisation est venue d’Eauze par le prêtre Justin dans la seconde moitié du IVème siècle.

Il vécut à Tarbes. Il fut vraisemblablement l’archiprêtre du diocèse naissant et aurait eu, vers 385, maille à partir avec les partisans de l’hérésie priscillienne. Grégoire de Tours dans son “De Gloria Confessorum” (594-595), mentionne au chapitre 49 la dormition du saint prêtre Justinus dans les limites du diocèse de Bigorre, au bourg de Sexciacum.
Il célèbre ses nombreuses vertus et parle des “énergumènes braillards” (sans doute des épileptiques) purifiés au contact de son tombeau. Le martyrologe “de saint Jérôme”, dans sa version la plus ancienne (vers 700) signale la fête, le 1er mai, de la déposition de saint Justin dans le diocèse de Bigorre. Une étude récente concernant la localisation exacte de Sexciacum semble indiquer qu’il s’agit de Saux (Lourdes-Nord) et non de Sers (dans la vallée de Barèges). Il est fêté le 6 mai.

  • St Pierre Nolasque, prêtre et fondateur de l’Ordre :« Notre-Dame de la Merci » (1189-1256)

Pierre Nolasque naquit d’une illustre famille, près de Carcassonne, en France, à la fin du XIIe siècle (± 1189). Il excella, toute sa vie, dans la pratique de la charité à l’égard du prochain. Dès son adolescence il perdit ses parents.

L’hérésie des Albigeois ravageait alors le Midi de la France. Pour s’y soustraire, il vendit son patrimoine, et se retira en Espagne, où il était appelé par le roi Jacques d’Aragon. Il se rendit ensuite à Barcelone, et y consacra toute sa fortune au rachat des captifs enlevés sur mer par les Sarrasins. Mais le sacrifice de ses biens ne suffisait pas à sa charité. Il voulait encore se vendre lui-même pour délivrer ses frères et se charger de leurs chaînes. Une nuit qu’il priait en songeant à la délivrance des captifs, la Sainte Vierge lui apparut et lui recommanda d’établir, en son honneur, un Ordre religieux consacré à cette œuvre de charité. Il s’empressa d’obéir à cet avertissement céleste, d’autant plus que le roi et Raymond de Pennafort avaient reçu en même temps la même

Il fonda l’ordre de « Notre-Dame de la Merci » pour la rédemption des captifs. Le caractère particulier de cet ordre, consiste en ce qu’il joignait aux trois vœux ordinaires de religion un quatrième vœu : celui de se livrer en gage aux païens, s’il en était besoin, pour la délivrance des chrétiens.

À cet exemple héroïque de charité il joignait celui de toutes les vertus. Favorisé du don de prophétie, il prédit au roi d’Aragon la conquête du royaume de Valence sur les Maures. Il était soutenu par de fréquentes apparitions de son ange gardien et de la Vierge Mère de Dieu.

Enfin, accablé par l’âge, le travail et la pénitence, il reçut l’avertissement de sa mort prochaine. Lorsqu’on lui eut administré les derniers sacrements, il exhorta encore ses frères à la charité envers les captifs. Puis, en disant ces paroles : « Le Seigneur a envoyé la rédemption à son peuple », il rendit son âme à Dieu, au milieu de la nuit de Noël, l’an 1256.

  • St François de Laval, évêque († 1708)

Dans la ville de Québec au Canada, en 1708, saint François de Montmorency-Laval, évêque, qui établit là son siège épiscopal et, durant près de cinquante ans, mit tout son cœur à confirmer et développer l’Église dans une région d’Amérique du Nord qui s’étendait jusqu’au golfe du Mexique. Voir ci-dessous.

Canonisé par le pape François le 03 avril 2014 (canonisation équipollente). La canonisation équipollente signifie que le Pape étend d’autorité à toute l’Église le culte, par l’inscription de sa fête, avec messe et office, dans le Calendrier de l’Église universelle.

  • le 6 mai 1210 : la cathédrale carolingienne de Reims est détruite par un incendie.

On a accusé l’archevêque Albéric de Humbert (ou Aubry de Humbert), qui aurait trouvé ce moyen pour reconstruire en plus beau et surtout en plus grandiose.

  • le 6 mai 1211 : pose de la première pierre de la nouvelle cathédrale de Reims.

L’archevêque de Reims Albéric de Humbert pose la première pierre de la nouvelle cathédrale de Reims, l’édifice actuel. Le chantier de construction est confié à Jean d’Orbais.

  • le 6 mai 1250 : libération du Roi Saint Louis IX, prisonniers des musulmans.
  • le 6 mai 1501 : naissance du pape Marcel II.

Voir les chroniques du 9 avril et du 1er mai

  • le 6 mai 1527 : sac de Rome par le connétable Charles III de Bourbon et ses hommes, au service de Charles Quint.

Le connétable Charles III de Bourbon, traître au Roi de France, y trouve d’ailleurs la mort. Les Impériaux s’emparent du Borgo dans le Vatican, mais grâce à la résistance et au sacrifice des gardes pontificaux, le pape Clément VII peut se réfugier dans le château Saint-Ange. Ils se barricadent dans la cour d’entrée de Saint-Pierre, qu’ils défendent pendant des heures contre des milliers de lansquenets; 147 soldats suisses meurent et seuls 42 survivent au combat. En souvenir de cet événement est célébré chaque 6 mai, le jour de la prestation de serment des recrues de la Garde Suisse.

Les troupes impériales s’emparent ensuite du quartier du Trastevere, d’où elles franchissent le Tibre pour entrer dans Rome. Le saccage de la ville commence le lendemain et va durer jusqu’en février 1528. On dénombre des milliers de victimes, des dommages incalculables sur le patrimoine artistique ; les travaux de la construction de la basilique Saint-Pierre sont interrompus et repris seulement en 1534 avec le pape Paul III. Rome voit sa population divisée par 5, car le nombre de cadavres abandonnés est si grand que la peste s’y déclare. Plus de la moitié des soldats impériaux meurent.

  • le 6 mai 1574 : naissance du pape Innocent X.

Giovanni Battista Pamphilinée naît à Rome, le 6 mai 1574, est le 234e pape, de 1644 à 1655. Il prend le nom d’Innocent X. Il est élu pape le 15 septembre 1644, à la mort d’Urbain VIII, le lendemain du jour de l’exaltation de la Sainte-Croix, grâce à l’appui du clan français, qui refusait tout candidat pro-espagnol. Il condamne les cinq propositions tirées de l’Augustinus de Jansenius par la bulle Cum occasione le 31 mars 1653.

  • le 6 mai 1576 : Edit de Beaulieu, fin de la cinquième guerre de Religion.

Connu sous le nom de paix de Loches, ce traité est inacceptable aux yeux des catholiques. Il octroie d’importants avantages au frère du Roi, le duc d’Alençon mais aussi aux protestants. L’excès des concessions faites entraîne la formation de la Sainte Ligue sous l’autorité du duc de Guise qui jouit d’un immense prestige dans tout le Royaume.

  • le 6 mai 1682 : le clergé français réaffirme les libertés de l’Église gallicane après la protestation du pape.

Cette protestation papale fait suite à la déclaration du 19 mars. (Voir la chronique du jour sur la Déclaration des 4 articles, qui constitue la base de l’erreur gallicane, une des causes de la chute de la monarchie en France. Voir le livre de Bernard Basse : La constitution de l’Ancienne France qui l’explique très bien.

  • le 6 mai 1682 : Louis XIV, la cour et le gouvernement quittent respectivement Saint-Cloud, le Louvre et Saint-Germain-en-Laye et s’installent au château de Versailles.

Les travaux ont commencé en 1661 sous la direction de Le Vau, puis celle de Jules Hardouin-Mansart à partir de 1676. Le Brun, premier peintre du Roi, assure la décoration. Quand Le Nôtre crée les jardins. La noblesse et les gens de la cour suivent le Roi dans ce grand déménagement alors que le château n’est pas terminé, puisque les travaux durent tout au long du règne.

  • le 6 mai 1708 : monseigneur François de Laval meurt à Québec.

François de Montmorency Laval est le premier évêque de Québec et de la Nouvelle-France en 1674. Jean-Paul II le béatifie le 22 juin 1980. François 1er le canonise le 30 avril 2014, (cf. chronique du 30 avril).

Il fonde le séminaire de Québec, avec sa fortune personnelle. L’héritage qu’il a laissé permet au séminaire, pendant trois siècles, de recevoir presque gratuitement des centaines de futurs prêtres pendant les 12 années de scolarité que durait le cours classique et le grand séminaire. En outre, grâce à ce legs, le séminaire peut en 1852 fonder une université française à Québec, la future université Laval.

Gisant de Mgr de Laval réalisé par le sculpteur Henri Angers

Mgr François de Montmorency Laval est inhumé dans la cathédrale Notre-Dame de Québec. En 1878, son corps est exhumé et transporté de la cathédrale à la crypte de la Chapelle du Séminaire de Québec.

  • le 06 mai 1877 : incendie de la cathédrale de Metz.

L’empereur Guillaume Ier se rend en visite à Metz ; un feu d’artifices est tiré et met le feu au toit de la cathédrale.

  • le 6 mai 1889 : exposition Universelle de Paris.

Elle a lieu du 6 mai au 31 octobre 1889 et présente une nouveauté importante: l’électricité. Les ponts sont illuminés, de même que les jardins, les pavillons et la Tour Eiffel. Avec près de 30.000.000 de visiteurs, l’Exposition est un succès. La tour Eiffel a été construite pour matérialiser à cette occasion le triomphe de la révolution, dont c’est le centenaire.

  • le 6 mai 1945: Leclerc va faire fusiller des jeunes français SS sans jugement.

Début mai 1945, une douzaine de Waffen SS français, du régiment « Hersche », se rendent à l’armée américaine et sont internés dans une caserne de Bad Reichenall. Le 6 mai 1945, la 2ème DB de Leclerc occupe cette ville ; les SS Français décident de s’évader par peur de représailles. Ils sont finalement capturés, et ensuite questionnés par le futur maréchal  qui leur reproche de combattre sous un uniforme étranger, à quoi il lui est répondu :

“Vous combattez bien sous l’uniforme américain”.

Jugeant leur attitude insolente, Leclerc décide de les faire fusiller sans aucun jugement le lendemain ou le surlendemain!

Les jeunes français s’écroulent par groupe de quatre, l’un après l’autre, sous les balles, aux cris de « vive la France ». Les corps sont laissés sur place conformément aux ordres. Où ils seront finalement enterrés. Le 6 décembre 1948, une enquête est ouverte à la demande de la famille d’un fusillé, et le 2 juin 1949, les corps sont transférés dans le cimetière communal de Sankt Zeno, à Bad Reichenhall.

  • le 6 mai 2007 : Nicolas Sarkozy est élu président contre Ségolène Royal.
  • le 6 mai 2012 : Hollande est élu président contre Nicolas Sarkozy.

Premier président de la V république à être élu avec moins de la majorité du corps électoral.

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services