Bannière Salon Beige

Partager cet article

C'est arrivé un...

C’est arrivé un 6 février…

C’est arrivé un 6 février…

“A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines.” Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 6 février: saints du jour français ou en France.
    • St Antolien (ou Antholien), martyr († v. 265).

À Clermont Ferrand, en France, saint Antolien, martyr.

  • St Vaast (Gaston), évêque d’Arras († 540).

À Arras, en 540, saint Vaast (Gaston), évêque. Prêtre de Toul, il catéchisa le Roi Clovis, fut envoyé par saint Remi comme évêque à Arras, où il restaura cette Église ruinée après l’invasion d’Attila, la gouverna pendant une quarantaine d’années et poursuivit l’œuvre d’évangélisation des peuples encore païens de la région.

  • St Amand d’Elnone, évêque et fondateur († 675 ou 676)

À Elnone sur la Scarpe, qui prit ensuite son nom (Saint-Amand-les-Eaux), en 675 ou 676, la mise au tombeau de saint Amand, évêque. De l’île d’Yeu où il fut moine, il partit annoncer la parole de Dieu en Gaule Belgique. Il fut attaché au siège de Maestricht, mais, après trois ans, préféra rester évêque missionnaire, fondant des communautés et des monastères pour être des centres de rayonnement chrétien. Il acheva sa vie dans l’abbaye qu’il avait fondée et où il s’était retiré.

  •   le 6 février 337 : Jules Ier est élu pape.

Saint Jules Ier, naît à Rome vers 280, et devient pape le 6 février 337. Il le reste jusqu’au 12 avril 352.Il fait élever, à Rome, la Basilique des Douze Apôtres communément nommée à l’époque la Basilica Juliana.

  • le 6 février 886 : effondrement du Petit-Pont à Paris suite à une crue.
  • le 6 février 1626: Richelieu fait interdire les duels.

Sur une proposition de Richelieu, Louis XIII fait interdire les duels en France. La raison : les duels sont devenus, pour la noblesse, un jeu de l’honneur qui saigne à blanc ses rangs et l’empêche de joue son rôle social et de payer l’impôt du sang. Le duel ayant entraîné mort d’homme est considéré comme crime de lèse-majesté.

  • le 6 février 1740 : décès du pape Clément XII.
  • le 6 février 1778 : Traité d’alliance et Traité d’amitié et de commerce entre la France et l’Amérique.

Ce jour-là est signé, à Versailles, un Traité d’alliance et un Traité d’amitié et de commerce, entre la France et les 13 colonies américaines, représentées par le comte de Vergennes et Benjamin Franklin. Ce traité est ratifié par le Roi de France, Louis XVI et l’Angleterre déclare la guerre à la France rapidement. Le gouvernement français ne désire alors qu’une chose : l’affaiblissement de la Grande-Bretagne et effacer l’humiliation du Traité de Paris de 1763.

« Jamais, disait Choiseul, les Anglais se couperont la gorge entre eux autant que je le désire ».

  • le 6 février 1863 : Napoléon III proclame l’Algérie «royaume arabe», en demandant l’égalité entre Algériens et Français.
  • le 6 février 1881 : fondation de l’Union vélocipédique française, future Fédération française de cyclisme.
  • le 6 février 1902 : un accord franco-éthiopien en vue de la construction d’un chemin de fer Djibouti-Addis-Abeba provoque des protestations de la part des Anglais et des Italiens.
  • le 6 février 1922 : élection de Pie XI.

Achille Ratti naît le 31 mai 1857 à Desio, dans la province de Milan. Il est élu pape sous le nom de Pie XI le 6 février 1922 ; il meurt le 10 février 1939. Il signe en 1929, avec le royaume d’Italie, les accords de Latran, et devient ainsi chef du plus petit Etat du monde, la Cité du Vatican.

L’État le plus petit au monde

 

Le 14 mars 1937, il publie l’encyclique Mit brennenderSorge par laquelle il condamne le nazisme. En mai 1938, il s’absente ostensiblement du Vatican lors de la visite d’Hitler.

  • le 6 février 1934 : affrontements mortels Place de la Concorde.

De violents incidents opposent sur la Place de la Concorde, à Paris, les ligues de droite et les anciens combattants des Croix-de-Feu du colonel François de la Rocque, aux forces de l’ordre. Les manifestants protestent contre le gouvernement Daladier accusé de corruption et contre les scandales politico-financiers, notamment l’affaire Stavisky.

Les Croix-de-Feu se trouvent rive gauche et, avec beaucoup d’humour et d’amabilité soulevé et déplacé certains représentants de l’ordre pour poursuivre leur manifestation.

Elles se dispersent trop tôt et sans saisir l’occasion qui leur était offerte d’envahir le Palais Bourbon. De leur côté, les autres ligues, en particulier l’Action Française, subissent, Place de la Concorde, les assauts de la police et ce sans que la manifestation ne dégénère, elle n’a dégénéré qu’après la première charge de la police.

La manifestation devient très tendue, lorsque le groupe tente de se rapprocher du Palais-Bourbon ; la police, débordée, tire sur la foule. Le bilan est lourd : 16 morts, dont un policier, 2 300 blessés, dont 664 policiers et soldats. Daladier est contraint à la démission.

Les socialo-communistes crieront au danger fasciste alors qu’ils participaient à l’émeute. Cette manipulation médiatique amène, deux ans plus tard, le Front Populaire au pouvoir.

  • le 6 février 1956 : le président du Conseil Mollet est accueilli à Alger par des manifestations d’hostilité des Européens d’Algérie. Il déclare donc à la foule :

“La France doit rester en Algérie et elle y restera”.

  • le 6 février 1945: exécution de Robert Brasillach au Fort de Montrouge.
  • le 6 février 1981 : décès de Marthe Robin, stigmatisée et mystique.

Elle a alors 79 ans. A partir de 1930, elle n’avale plus aucune nourriture, hormis l’hostie consacrée lors des communions. Au début du mois d’octobre 1930, selon le témoignage du père de Malmann, apparaissent les premiers stigmates. En octobre-novembre 1931, elle commence à souffrir la passion chaque vendredi, phénomène qu’elle vivra ensuite chaque semaine jusqu’à sa mort et dont seront témoins ses proches et de nombreux prêtres.

Ses obsèques ont lieu le 12 février, dans le sanctuaire de Châteauneuf-de-Galaure, en présence de quatre évêques et plus de deux cents prêtres et près de 10.000 personnes.

Son procès de béatification est ouvert à Rome, mais ses « prophéties » rendent Rome prudente.

Le père Finet a vécu ses derniers instants :

«C’était un vendredi. J’étais venu dans sa chambre, la veille, à dix-sept heures. Depuis quelques semaines, Marthe était plus douloureuse que jadis. Mais personne ne pensait qu’elle allait mourir. Elle me disait qu’il (Lucifer) lui faisait la vie dure, qu’elle était projetée jusqu’à terre. De fait, en entrant dans sa chambre, je la trouvai étendue sur le sol, ce qui n’était jamais arrivé. Je priais la personne qui était dans la pièce voisine de venir m’aider à la relever. Son bras était déjà froid. Et j’entendis Marthe me dire : 

« Il m’a tuée» 

Et en 1936, Marthe confie cette prophétie concernant la France, au Père Finet, le co-fondateur des Foyers de Charité :

« La France tombera très bas, plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil et des mauvais chefs qu’elle se sera choisie. Elle aura le nez dans la poussière. Il n’y aura plus rien. Mais dans sa détresse, elle se souviendra de DIEU. Alors elle criera vers lui, et c’est la SAINTE VIERGE qui viendra la sauver. La France retrouvera alors sa vocation de Fille aînée de l’Église, elle sera le lieu de la plus grande effusion de l’ESPRIT-SAINT, et elle enverra à nouveau des missionnaires dans le monde entier.»

  • le 6 février 1998 : assassinat du préfet de Corse, Claude Érignac.

A 60 ans, Claude Érignac est abattu en pleine rue à Ajaccio par deux hommes armés. Bernard Bonnet lui succédera, et sera révoqué suite à l’affaire des paillotes. C’est la première fois que les nationalistes corses s’en prennent à un représentant aussi symbolique du pouvoir de l’Etat. L’enquête mettra au cœur de l’affaire un homme du nom d’Yvan Colonna qui ne sera arrêté que cinq ans plus tard.

  • le 6 février 2005 : le pape Jean-Paul II se montre à la fenêtre de son appartement pour l’Angélus, au Vatican. Il tente de prononcer sa bénédiction, mais aux premiers mots sa voix s’étrangle.

 

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

4 commentaires

  1. Ancien élève du Lycée privé de garçons de St Bonnet de Galaure, j’étais dans le choeur qui a accompagné Marthe Robin lors de ses funérailles. Pour tous ceux qui étaient là, ce n’était pas une Messe de funérailles, mais la Fête d’une naissance à la vraie Vie. On n’était pas loin du “Santo subito” qui retentit plusieurs années plus tard sur la Place Saint-Pierre lors des funérailles de Saint Jean-Paul II.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services