Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

C’est arrivé un 6 février…

« Pour comprendre l'Histoire, comme pour comprendre un paysage, il faut choisir le point de vue; et il n'en est de meilleur que le sommet. » (Paul Claudel)

« Chaque Nation, comme chaque individu, a reçu une mission qu'elle doit accomplir. Celle de la France est d'exécuter la Geste de Dieu, "Gesta Dei per Francos". » (Joseph de Maistre)

Enfin Otto de Habsbourg-Lorraine affirme pour toute personne :

« Celui qui ne sait pas d'où il vient ne peut savoir où il va car il ne sait pas où il est. En ce sens, le passé est la rampe de lancement vers l'avenir »

Alors rappelons-nous :

  • le 6 février 337 : Jules Ier est élu pape.

  Jules 1

Saint Jules Ier, né à Rome vers 280, devient pape le 6 février 337. Il le reste jusqu'au 12 avril 352. Il fait élever à Rome, la Basilique des Douze Apôtres communément nommée à l'époque la Basilica Juliana.

  • le 6 février 886 : effondrement du Petit-Pont à Paris suite à une crue.
  • le 6 février 1626 : signature de la Paix de La Rochelle entre les Huguenots rebelles et la couronne de France.
  • le 6 février 1626: Richelieu fait interdire les duels.

Sur une proposition de Richelieu, Louis XIII fait interdire les duels en France.
La raison : les nobles avaient fait un jeu de l'honneur et saignaient à blanc la noblesse française. Le duel ayant entraîné mort d’homme est considéré comme crime de lèse-majesté.

  Duel

  • le 6 février 1701 : début de la Guerre de Succession d'Espagne.

Philippe d'Anjou entre à Madrid, en tant que Philippe V d'Espagne, tandis que l'armée française occupe le sud des Pays-Bas espagnols.

  • le 6 février 1778 : Traité d’alliance et Traité d'amitié et de commerce entre la France et l’Amérique.

Ce jour-là est signé, à Versailles, un Traité d'alliance et un Traité d'amitié et de commerce, entre la France et les 13 colonies américaines, représentées par le comte de Vergennes et Benjamin Franklin. Ce traité est ratifié par le Roi de France, Louis XVI et l'Angleterre déclare la guerre à la France.

  • le 6 février 1831 : élection du pape Grégoire XVI.

 

Gregoire XVI

Bartolomeo Alberto Cappellari est le successeur du pape Pie VIII. Il naît à Belluno, en Italie le 18 septembre 1765. Élu le 2 février 1831 et intronisé le 6 sous le nom de Grégoire XVI, il aura à défendre les États pontificaux contre les attaques de divers mouvements révolutionnaires, et sera à l'origine d'une relance des Missions, en s’appuyant sur la France pour qui le XIX siècle fut le siècle des missions. Il décède d'une crise d’érésipèle, à Rome le 1er juin 1846.

  • le 6 février 1863 : Napoléon III proclame l'Algérie « royaume arabe », en demandant l'égalité entre Algériens et Français.
  • le 6 février 1881 : fondation de l'Union vélocipédique française, future Fédération française de cyclisme.
  • le 6 février 1902 : un accord franco-éthiopien en vue de la construction d'un chemin de fer Djibouti-Addis-Abeba provoque des protestations de la part des Anglais et des Italiens.
  • le 6 février 1922 : Élection de Pie XI.

  Pie XI

Achille Ratti nait le 31 mai 1857 à Desio, dans la province de Milan. Il est élu pape sous le nom de Pie XI le 6 février 1922 ; il meurt le 10 février 1939. Il signe en 1929, avec le royaume d'Italie, les accords de Latran le plus petit Etat du monde, l’État de la Cité du Vatican.

VaticanL'État le plus petit au monde

Le 14 mars 1937, il publie l'encyclique Mit brennender Sorge par laquelle il condamne le nazisme. En mai 1938, il s'absente ostensiblement du Vatican lors de la visite d'Hitler

  • le 6 février 1934 : affrontements mortels Place de la Concorde.

De violents incidents opposent sur la Place de la Concorde, à Paris, les ligues de droite et les anciens combattants des Croix-de-Feu du colonel François de la Rocque, aux forces de l’ordre. Les manifestants protestent contre le gouvernement Daladier accusé de corruption et contre les scandales politico-financiers, notamment l'affaire Stavisky. Les manifestants sont rejoints par un mouvement communiste. A l'appel du colonel de La Roque, les Croix-de-feu se dispersent mais la manifestation dégénère.

La manifestation devient très tendue, lorsque le groupe tente de se rapprocher du Palais-Bourbon; la police, débordée, tire sur la foule. Le bilan est lourd : 16 morts, dont un policier, 2 300 blessés, dont 664 policiers et soldats. Daladier est contraint à la démission.

Les socialo-communistes crieront au danger fasciste alors qu’ils participaient  à l’émeute. Cette manipulation médiatique amène, deux ans plus tard, le Front Populaire au pouvoir.

  • le 6 février 1956 : le président du Conseil Mollet est accueilli à Alger par des manifestations d'hostilité des Européens d'Algérie. Il déclare donc à la foule :

 "La France doit rester en Algérie et elle y restera".

  • le 6 février 1981 : décès de Marthe Robin, stigmatisée et mystique.

  Marthe

Elle a alors 79 ans. A partir de 1930, elle n’avale plus aucune nourriture, hormis l’hostie consacrée lors des communions. Au début du mois d’octobre 1930, selon le témoignage du père de Malmann, apparaissent les premiers stigmates. En octobre-novembre 1931, elle commence à souffrir la passion chaque vendredi, phénomène qu'elle vivra ensuite chaque semaine jusqu'à sa mort et dont seront témoins ses proches et de nombreux prêtres.

Ses obsèques ont lieu le 12 février, dans le sanctuaire de Châteauneuf-de-Galaure, en présence de quatre évêques et plus de deux cents prêtres et près de 10 000 personnes.

Son procès de béatification est ouvert à Rome, mais ses « prophéties » rendent Rome prudente.

Le père Finet a vécu ses derniers instants :

«C’était un vendredi. J’étais venu dans sa chambre, la veille, à dix-sept heures. Depuis quelques semaines, Marthe était plus douloureuse que jadis. Mais personne ne pensait qu’elle allait mourir. Elle me disait qu’il (Lucifer) lui faisait la vie dure, qu’elle était projetée jusqu’à terre. De fait, en entrant dans sa chambre, je la trouvai étendue sur le sol, ce qui n’était jamais arrivé. Je priais la personne qui était dans la pièce voisine de venir m’aider à la relever. Son bras était déjà froid. Et j’entendis Marthe me dire : 

« Il m’a tuée» 

Et en 1936, Marthe confie cette prophétie concernant la France, au Père Finet, le co-fondateur des Foyers de Charité :

« La France tombera très bas, plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil et des mauvais chefs qu'elle se sera choisie. 

Elle aura le nez dans la poussière. Il n'y aura plus rien. Mais dans sa détresse, elle se souviendra de DIEU. Alors elle criera vers lui, et c'est la SAINTE VIERGE qui viendra la sauver. La France retrouvera alors sa vocation de Fille aînée de l’Église, elle sera le lieu de la plus grande effusion de l'ESPRIT-SAINT, et elle enverra à nouveau des missionnaires dans le monde entier.»

  • le 6 février 1998 : assassinat du préfet de Corse, Claude Érignac.

 A 60 ans, Claude Érignac est abattu en pleine rue à Ajaccio par deux hommes armés. Bernard Bonnet lui succédera, et sera révoqué suite à l’affaire des paillotes. C’est la première fois que les nationalistes corses s’en prennent à un représentant aussi symbolique du pouvoir de l’Etat. L’enquête mettra au cœur de l’affaire un homme du nom d’Yvan Colonna qui ne sera arrêté que cinq ans plus tard.

  • le 6 février 2005 : le pape Jean-Paul II se montre à la fenêtre de son appartement pour l'Angélus, au Vatican. Il tente de prononcer sa bénédiction, mais aux 1ers mots sa voix s'étrangle.

Partager cet article

10 commentaires

  1. Le 6 février 1945, assassinat de Robert Brasillach par les révolutionnaires de l’Epuration.
    “Tout est possible encor, mais à vous seul Seigneur.
    Ce peu de jours qui reste est tenu dans vos mains.
    S’approche l’oiseleur avec son sac au poing :
    Ma vie est un oiseau aux filets du chasseur.”
    Extrait de Psaume VI des Poèmes de Fresnes” de R.B.
    “Ah si demain, Seigneur, du jardin des Olives,
    Je pouvais repartir vers le monde qu’on voit,
    Laissez-moi boire encor aux fontaines d’eaux vives
    Et laissez s’éloigner cette coupe de moi.
    Mais s’il vous faut encor mon attente, Seigneur,
    S’il vous faut l’aube noire et la plus dure peine,
    Prenez l’arrachement et prenez la douleur,
    Que votre volonté soit faite, et non la mienne”.
    Extrait de Psaume VII

  2. 6 février 1945, exécution de Robert Brasillach, écrivain et poète, fusillé au fort de Montrouge, sa grâce ayant été refusée par le général de Gaulle.

  3. Ai-je sauté une ligne ?
    et le 6 février 1945 ?
    Robert Brasillach fusillé !
    RIP.

  4. N’oublions pas la mort de Robert Brasillach, fusillé le 6 février 1945 au fort de Montrouge. A jamais lié aux victimes du 6 février 34, par son poème écrit à Fresnes 2 jours avant son exécution :
    Les derniers coups de feu continuent de briller
    Dans le jour indistinct où sont tombés les nôtres.
    Sur onze ans de retard, serai-je donc des vôtres ?
    Je pense à vous ce soir, ô morts de Février.

  5. 6 Février 1945.
    De gaulle fait fusiller Brasillach.
    Les communistes ne lui pardonnaient pas d’avoir révélé les massacres de Katyn où il s’était rendu.
    Rappelons ses derniers vers:
    “Sur onze ans de retard serai-je donc des vôtres?
    Je pense à vous, ce soir, O morts de Février”

  6. Le 6 Février 1945, Robert Brasillac est fusillé.

  7. tous les 6 fevrier,je relis les poèmes de Fresnes

  8. Charles Maurras a coupé les ponts avec Brasillach et a refusé de jamais le revoir après qu’il se soit rallié aux allemands. Cela étant le fusiller revenait à en faire un martyr et ce n’était pas une bonne chose. D’ailleurs beaucoup de gens ont regretté son exécution.

  9. “Son procès de béatification est ouvert à Rome, mais ses « prophéties » rendent Rome prudente.”
    Pourquoi des prophéties allant dans le sens de celles de Pie X rendrait Rome prudente? Ne serait-ce pas plutôt certaines dérives sectaires dans le gouvernement de cette communauté (un mort l’an dernier) qui rendrait Rome circonspecte?

  10. Si Brasillach avait été écrasé par un autobus en juin 1944, on n’en parlerait pas plus que Ramon Fernandez (mort d’une crise cardiaque au début août 1944).
    Il a connu cette rédemption en prison, soit. Mais cela n’en fait pas pour autant un martyr. Brasillach fut un collabo et un délateur de la pire espèce : “Je suis partout”, ce n’était pas la Bibliothèque rose. Il y eut quand même quatre ans d’occupation allemande et de terreur nazie (déportations, massacres, tortures, etc.).
    Cela n’excuse évidemment pas les saloperies commises par certains résistants de la 25e heure, notamment ceux qui tondaient les “collaboratrices horizontales”, et faisaient leur petite “justice” personnelle.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services