Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

C’est arrivé un 6 avril…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 6 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Winebaud, abbé à Troyes († 620)

À Troyes, vers 620, saint Winebaud, abbé du monastère de Saint-Loup, réputé pour ses mortifications.

  • St Prudence, évêque de Troyes († 861)

À Troyes, en 861, saint Prudence, évêque, qui composa un abrégé du psautier pour les itinérants, sélectionna un certain nombre de textes de l'Écriture sainte pour les candidats au sacerdoce et restaura la discipline dans les monastères.

  • le 6 avril 570 : naissance du Roi Childebert II.

Roi mérovingien portant le titre de Roi des Francs d'Austrasie, puis des Francs des Burgondes et des Francs de Paris.

  • le 6 avril 1362 : bataille de Brignais.

Depuis le début de la guerre de Cent Ans, la France a été battue à Crécy (1346) et à Poitiers (1356). La trêve entre Français et Anglais, pendant la détention du Roi Jean II le Bon, voit les mercenaires des grandes compagnies non payés. Aussi ravagent-ils et pillent-ils les campagnes françaises. Le Roi décide de les détruire, mais elles s'unissent pour mieux résister et prennent par surprise l'ost royal au sud de Lyon. Le connétable Jacques 1er de Bourbon, arrière-petit-fils de Saint louis est tué lors du combat.

Bataille de Brignais (1362). L'armée française est vaincue par les Grandes Compagnies, bandes de mercenaires ravageant la France pendant la guerre de Cent Ans (Bibliothèque Nationale de France)

  • le 6 avril 1574 : François Viète est reçu conseiller au parlement de Rennes.

Il lit en public une profession de foi catholique, il y annonce son retour à la foi Catholique.

  • le 6 avril 1606 : le duc de Bouillon rend au Roi Henri IV la place forte de Sedan.

Sedan est alors une place forte d'importance capitale entre les Pays Bas espagnols et la Lorraine catholique. Henri IV vient en personne mettre le siège devant Sedan et recevoir l'hommage de ce turbulent prince.

  • le 6 avril 1631 : Traité de Cherasco.

Ce traité marque la fin de la Guerre de succession de Mantoue, guerre qui est à replacer dans le cadre de la Guerre de Trente Ans. Elle oppose les Français aux Habsbourg. Le pape Urbain VIII va intervenir et envoyer un médiateur, Jules Mazarin, futur Cardinal Mazarin. Par ce traité, le duché est partagé entre les opposants, et la France reçoit une forteresse hautement stratégique, le Pignerol, qui lui donne un accès à la plaine du fleuve italien le Pô. (Cf. La chronique du 6 mars).

  • le 6 avril 1672 : début de la Guerre de Hollande entre la France et les Provinces-Unies.

Depuis le traité de Douvres du 1er juin 1670, Angleterre et France sont alliés, avec comme ennemis les Provinces unies. Le 28 mars, les Anglais déclarent la guerre aux Hollandais. La France suit. Les principautés allemandes se sont déclarées neutres.

  • le 6 avril 1768 : l'expédition Bougainville débarque à Tahiti et prend possession de l'île au nom du Roi de France, Louis XV.

Parti de Brest en 1766 à la tête d'une mission diplomatique et scientifique, Louis-Antoine de Bougainville débarque à Tahiti deux ans plus tard.

  • le 6 avril 1793 : création du Comité de salut public.

Sa mission initiale est de contrôler les ministres et de restaurer l'autorité du gouvernement. Il va devenir l'instrument de la Terreur, cette période que les historiens n'arrivent pas à fixer avec précision tellement toute la Révolution est consubstantielle à ce sentiment. Et cela va durer plus de 10 ans.

Comité de salut public et dictature sont justifiés par la guerre civile et étrangère. Le 16 prairial (1793), Robespierre est président de la Convention. Les fusillades, noyades (« déportation verticale »), l'échafaud se multiplient dans toute la France. A tel point que Le sol n'est plus pavé à Paris mais uniformément lisse, jusqu'à la Seine.

La « veuve », la guillotine, fonctionne à plein régime; même les « fils de la Veuve », titre glorieux ou affectueux, au choix, avec lequel ils se saluent, y goutent

Caricature de Robespierre

  • le 6 avril 1804 : Jean-Charles Pichegru est trouvé étranglé par sa cravate de soie noire, dans sa cellule du Temple, à Paris.
  • le 6 avril 1814 : abdication sans condition de Napoléon.

La campagne de France s'est soldée par la chute de Paris le 31 mars 1814. Les maréchaux refusent de continuer le combat, ils lui enlèvent le commandement de l'armée. Napoléon est finalement déchu par le Sénat le 3 avril 1814 et abdique sans condition à Fontainebleau. Les coalisés lui accordent la souveraineté de l'île d'Elbe ainsi qu'une rente annuelle de 2 millions.

  • le 6 avril 1814 : le Sénat adopte un projet de constitution.

L'article 2 stipule que :

"Le Peuple français appelle librement au trône de France Louis-Stanislas-Xavier de France, frère du dernier Roi".

  • le 6 avril 1815 : rétrocession par les Britanniques de l'île Bourbon à la France.

     

  • le 6 avril 1911: instruction de Bismarck au comte Von Arnim, ambassadeur à Paris. citée par Gaudin de Vilaine, au sénat:

«Nous devons enfin désirer le maintien de la République en France pour une deuxième raison qui est majeure : la France monarchique était et sera toujours catholique; sa politique lui donnait une grande influence en Europe, en Orient et jusqu'en Extrême-Orient. Un moyen de contrecarrer son influence au profit de la nôtre, c'est d'abaisser le catholicisme et la papauté qui en est la tête. Si nous pouvons atteindre ce but, la France est à jamais annihilée. La monarchie nous entraverait dans ces tentatives. La République nous aidera… J'entreprends contre l'Eglise catholique une guerre qui sera longue et, peut-être, terrible! On m'accusera de persécution et j'y serai peut-être conduit, mais il le faut pour achever d'abaisser la France et établir notre suprématie religieuse et diplomatique, comme notre suprématie militaire. Et bien! Je le répète : ici encore les républicains m'aideront ; ils joueront notre jeu ; ce que j'attaque par politique, ils l'attaquent par formalisme antireligieux. Leur concours est assuré. Entretenez dans les feuilles radicales françaises à notre dévotion la peur de l'épouvantail clérical, en faisant propager les calomnies ou les préjugés qui font naître cette peur… Faites aussi parler, dans ces feuilles, des dangers de la réaction…, des crimes de l'absolutisme, des empiétements du clergé. Ces balivernes ne manquent jamais leur effet sur la masse ignorante. Oui! Mettez tous vos soins à entretenir cet échange de services mutuels entre les républicains et la Prusse! C'est la France qui paiera les frais! … ».

Tiré du Journal Officiel du 7 avril 1911.

La source :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5456557q/f2.image

  • le 6 avril 1890 : prise de Ségou, la France conquiert le bassin du Niger.

Le commandant Archinard de l'armée coloniale française entre à Ségou, et s'allie aux bambaras.

  • le 6 avril 1896 : ouverture des premiers Jeux Olympiques modernes.

C'est au baron français Pierre de Coubertin, que l'on doit l'organisation des premiers Jeux olympiques qui ont lieu à Athènes en mémoire de la tradition antique. 14 pays y sont représentés pour un total de 285 athlètes. C'est un berger grec, Spiridon Louis, qui remporte l'épreuve la plus populaire du pays, le marathon.

  • le 6 avril 1930 : fin de la Marche du sel.

Cette action de désobéissance civile de masse exemplaire, organisée par Gandhi, s'avère une étape décisive pour faire plier le pouvoir en place.

  • le 6 avril 1940 : un décret interdit le nomadisme en France.
  • le 6 avril 1943 : publication du livre «Le Petit Prince» d'Antoine de Saint-Exupéry

Certainement l'œuvre la plus connue d'Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince est publié à New York, c'est un conte poétique et philosophique sous l'apparence d'un conte pour enfants.

  • le 6 avril 1944 : un bombardement allié sur Toulouse fait 75 morts.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

2 commentaires

  1. Instruction de Bismarck au Comte von Armin le 6/4/1911!!!)
    Bismarck et Armin étaient morts depuis longtemps…Cette instruction de Bismarck date du 16/11/1871. Cette date du 6/4/1911 correspond à une citation de cette instruction de Bismarck de 1871 au Sénat par le sénateur Gaudin de Vilaine (J.O. du 7/4/1911)

  2. Il faut préciser que l’odieuse, mais réaliste, lettre de Bismarck a bien été évoquée au sénat le 06/04/1911, mais qu’elle fut écrite le 16/11/1871 quand se posait alors la question de la succession gouvernementale en France, après la chute de Napoléon III.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique