Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

C’est arrivé un 5 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 5 novembre 1219 : prise de Damiette par le roi de Jérusalem, Jean de Brienne.
  • le 5 novembre 1414 : ouverture du Concile de Constance.

Le XVIe concile s'ouvre à Constance, convoqué par l'antipape Jean XXIII, afin de résoudre le Grand schisme d'Occident. L'empereur romain germanique décide ainsi de s'affranchir du Sacré Collège afin de réguler le chaos qui paralyse l'Eglise. Depuis le concile de Pise (1409), trois prétendants se disputent le Saint-Siège : l'antipape d'Avignon, Benoît XIII, celui de Rome, Grégoire XII et le « Pisan » Alexandre V (mort en 1410), à qui a succédé Jean XXIII. Après de longues discussions, le collège des cardinaux, auquel on avait adjoint six députés de chacune des cinq nations représentées au concile, élit le nouveau pape, Odon Colonna, qui prend le nom de Martin V.

  • le 05 novembre 1757 : Soubise vaincu à Rossbach.

L'année précédente a débuté la guerre de Sept Ans. D'aucuns la considèrent comme la première guerre mondiale, car elle s'est déroulée sur tous les continents. Frédéric II a conclu avec le roi d'Angleterre George II, également Prince-Électeur du Hanovre, un traité de «neutralité». Du coup, l'impératrice Marie-Thérèse et le Roi de France Louis XV ont enterré officiellement une rivalité de 250 ans et négocié un «renversement des alliances». Ils se sont alliés à la tsarine Élisabeth, fille de Pierre le Grand, ainsi qu'à la Suède, la Saxe et l'Espagne.

Dans un premier temps, l'armée anglaise du duc de Cumberland est défaite par le duc de Richelieu.  Le roi de Prusse ne peut plus compter que sur lui-même. Il remporte deux premières batailles sur les Impériaux, les troupes de Marie-Thérèse, à Lobositz et Prague. Mais le sort des armes se retourne et il perd successivement les batailles de Kolin, contre les Autrichiens (18 juin 1757) et Gross Jägersdorf, contre les Russes (30 août 1757). Le 5 novembre 1757, Frédéric II vainc, à Rossbach, en Saxe, les Français et les Autrichiens commandés par le maréchal de Soubise et le feld-maréchal Joseph Friedrich von Sachsen-Hildburghausen. La manière dont le roi de Prusse a retourné en sa faveur une situation désespérée pendant la guerre de Sept Ans lui vaudra d'être appelé Frédéric le Grand…

  • le 05 novembre 1854 : victoire franco-britannique à Inkerman.

Les Russes emmenés par l'Amiral Menchikov, s'inclinent face aux armées française et anglaise alors qu'ils tentent une contre-attaque sur la ville d'Inkerman en Crimée. La Russie capitulera un an plus tard après la prise par Mac-Mahon de la tour de Malakoff, le 8 septembre 1855.

  • le 5 novembre 1880 : la république met en œuvre sa haine de l'Eglise catholique : expulsion des Congrégations.

« En Avignon, le 141e de ligne et cinq escadrons de cavalerie ont formé les faisceaux. Les troupes sont en tenue de campagne. À l'aube, sous le commandement du général de brigade Guyon-Vernier, elles se sont mises en marche. Direction Tarascon. Sur une colline de la Montagnette se dresse leur objectif : l'abbaye Saint-Michel de Frigolet.

Il y a une vingtaine d'années, les prémontrés se sont installés ici, et ils ont restauré les bâtiments en ruine. Aujourd'hui, sur décision du gouvernement, le monastère doit être fermé. L'ordre tombe sous le coup du décret du 16 octobre 1880, qui prescrit l'expulsion des congrégations non autorisées. Flanqué de gendarmes, un commissaire se présente à la grille et lit une sommation au père Hermann, représentant du père abbé, le révérend père Boulbon. Le moine répond que sa communauté, par humilité, ne saurait se distinguer des autres couvents qui ont résisté à la violence : il refuse l'arrêté d'expulsion.

Depuis quelques jours, des milliers de fidèles campent dans les environs. Certains se sont enfermés dans l'enceinte sacrée. On les entend crier : « Vive les gendarmes ! Vive la religion ! » Mais le père abbé ne veut pas les exposer. À sa demande, 200 d'entre eux quittent les lieux, dont le poète Frédéric Mistral, qui fut élève en ces lieux, au temps où l'abbaye abritait un pensionnat.

Au soir du 5 novembre, le préfet des Bouches-du-Rhône, Eugène Poubelle, confère avec le sous-préfet et avec le général. Le plan de bataille est arrêté. Les hommes déployés en position d'attaque autour des bâtiments, il sera défendu de traverser les lignes ou de sortir de l'abbaye. Saint-Michel de Frigolet est assiégé. Pendant que les artilleurs pointent leurs batteries vers le monastère, un bataillon d'infanterie est demandé en renfort. »

Tiré de Quand les catholiques étaient hors la loi de Jean Sévillia (éditions Perrin page 8)

Voir les chroniques du 6, 7 et 8 novembre.

  • le 05 novembre 1898 : première transmission sans fil en France.

Eugène Ducretet offre une démonstration publique de transmission sans fil avec l'aide de l'ingénieur Ernest Roger. Situé au troisième étage de la Tour Eiffel, il émet jusqu'au Panthéon, où le message est reçu en morse.

  • le 05 novembre 1906 : Marie Curie devient professeur à la Sorbonne

A 39 ans, la physicienne française d'origine polonaise, Marie Curie devient la première femme professeur à la Sorbonne. Elle succède en fait à son mari, Pierre Curie, mort prématurément au mois d'avril, à la chaire de physique.

  • le 05 novembre 1914 : après la Russie, la France et l'Angleterre déclarent la guerre à la Turquie, qui s'était alliée aux empires centraux le 28 octobre.
  • le 05 novembre 1956 : les parachutistes franco-britanniques sautent sur Suez

Le tintamarre russo-américain provoqué par cette expédition de type colonial aura permis à l'URSS de réprimer au même moment une révolte populaire en Hongrie.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

1 commentaire

  1. Des canons en batterie face à une abbaye, Ils étaient vraiment frappe de folie furieuse. Aujourd’hui on ose à peine imaginer la même chose face à une mosquée pleine de djihadistes, c’est dire la haine envers les catholiques.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services