Bannière Salon Beige

Partager cet article

C'est arrivé un...

C’est arrivé un 4 octobre…

C’est arrivé un 4 octobre…

A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines.” Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 4 octobre : saints du jour français ou en France.
    • St Quintin, martyr († VIe s.)

En Touraine, peut-être au VIe siècle, saint Quintin, vénéré comme martyr.

  • Ste Aure, abbesse († v. 666)

À Paris, vers 666, sainte Aure, abbesse, établie par saint Éloi à la tête d’un monastère qu’il avait fondé dans la cité sous la règle de saint Colomban et où il avait rassemblé trois cents vierges.

  • le 4 octobre : fête de saint François d’Assise.

Né en 1182, François Bernardone se convertit après une jeunesse mouvementée. Rêvant de devenir chevalier, il participe à la guerre entre Pérouse et Assise, où il est fait prisonnier. Il passe un an en captivité. Il se convertit à la suite d’une maladie et de la rencontre d’un lépreux. Il fonde, en 1209, l’ordre monastique des franciscains, dont la base est la pauvreté. Il reçoit les stigmates le 14 septembre 1224 et les garde jusqu’à sa mort, le 3 octobre 1226 (voir la chronique du jour).

Frère François est canonisé par Grégoire IX, en 1228. Son corps, que l’on avait caché dans la crypte de l’église bâtie en son honneur en 1230, a été découvert en 1818. Puis Pie XII le proclame patron de l’Italie.

  • le 4 octobre 863 : mort au combat du comte d’Angoulême.

Lors d’une invasion viking près de Saintes, le comte d’Angoulême nommé Turpion meurt u cours d’un combat contre le chef adverse, où tous deux sont transpercés par leurs lances. Malgré leur victoire, les normands regagnent leurs navires après la mort de leur chef et le pillage de Saintes. Le sacrifice du comte n’a pas été inutile.

  • le 4 octobre 1189 : décès de Gérard de Ridefort, grand-maître de l’Ordre du Temple, au siège de Saint-Jean d’Acre.
  • le 4 octobre 1289 : naissance de Louis à Paris, fils aîné du Roi Philippe IV le Bel et de Jeanne de Navarre et futur Roi de France sous le nom de Louis X « le Hutin ».

Il succède à son père Philippe IV, Le Bel, en 1314. Par sa mère, il hérite de la Navarre, il est donc le premier souverain à s’appeler « Roy de France et de Navarre ». Il est sacré le 24 août 1315 à Reims.

  • le 4 octobre 1496 : la duchesse Anne demande à Pierre Le Baud de rédiger une seconde histoire de Bretagne.

Pierre Le Baud a déjà rédigé une histoire de la Bretagne sous François II. La duchesse demande à son aumônier de recommencer. Pour cela elle lui fournit l’accès aux archives.

  • le 4 octobre 1570 : mariage d’Henri de Lorraine, dit le Balafré, 3ème duc de Guise, avec Catherine de Clèves, comtesse d’Eu et princesse de Château-Renault.
  • le 4 octobre 1582 : introduction du calendrier grégorien.

Le 4 octobre est suivi immédiatement par le 15 octobre, dans les pays se trouvant sous l’influence du pape Grégoire XIII, Italie, Pologne, Portugal, Espagne; c’est ce qui est appelé l’Ajustement grégorien. En France, le Roi Henri III ne l’adopte que le 9 décembre 1582, veille du 20 décembre 1582. Voir les chroniques des 9, 11 et 20 décembre.

  • le 4 octobre 1695 : panégyrique de St François d’Assise.

Fénelon, homme d’église, de lettres, faisant partie de l’Académie, précepteur du petit-fils de Louis XIV, fait le panégyrique de St François d’Assise et de la pauvreté dans son archevêché de Cambrai. Il continue ainsi l’enseignement de son personnage Mentor, dans son roman Télémaque, qui lui valut le bannissement de la cour de Louis-XIV.

  • le 4 octobre 1713 : Antoine Dauvergne, compositeur français, naît à Moulins.
  • le 4 octobre 1801 : re-christianisation de la France.

Un Arrêté retire aux théophilanthropes la jouissance des églises. La théophilantropie est née lors de la révolution française, pour officiellement proposer une alternative à la déchristianisation, surtout pour remplacer la foi catholique.

  • le 4 octobre 1814 : naissance de Jean-François Millet, peintre français.

Il est célèbre pour ses scènes paysannes. Voir la chronique du 20 janvier.

Des Glaneuses, 1857, huile sur toile, 83.5 x 110 cm, musée d’Orsay, Paris

  • le 4 octobre 1903 : la république du petit père Combe attaque les catholiques.

« Le 4 octobre, à Lorient, la procession de Notre-Dame-de-Victoire subit l’assaut des ouvriers socialistes de l’arsenal : on compte 6 morts et 450 blessés. Le 8 décembre, à Lyon, des affrontements lors de la fête de l’Immaculée Conception coûtent la vie à un notable catholique. »

Tiré de Quand les catholiques étaient hors la loi de Jean Sévillia (éditions Perrin page 87)

  • le 4 octobre 1935 : décès de Jean Béraud, peintre impressionniste français.

Jean Beraud, Boulevard des Capucines.

  • le 4 octobre 1938 : Édouard Daladier rompt avec les communistes.

Il décide de remettre la France au travail, la lutte avec les communistes qui s’en suit marque la fin du Front populaire.

  • le 4 octobre 1941 : la doctrine social du régime de Vichy : publication d’une loi fondamentale, la Charte du Travail.

Cette loi fondamentale fixe le cadre des relations entre Français dans le monde du travail pour leur bien particulier et pour le bien commun. L’idée fondamentale s’oppose à la lutte des classes marxiste, pour chercher l’unité des Français. Les syndicats, sous leur forme politisée connues encore aujourd’hui, sont tous dissous, patronaux comme ouvriers. Des corps intermédiaires sont créés : les Comités sociaux.

L’activité économique est divisée en familles professionnelles qui regroupent les entreprises et professions correspondantes. Ces familles sont structurées soit sous forme de corporation soit en combinant corporation et syndicalisme. Les personnes appartiennent à une des cinq catégories : employeurs, ouvriers, employés, agents de maîtrise, ingénieurs et cadres administratifs ou commerciaux. L’inscription au syndicat (apolitique) de sa branche est obligatoire, dont des représentants sont élus aux différents niveaux (entreprise, départemental, régional, national) et forment les Comités sociaux. Ces derniers sont déjà au nombre de 7600 en 1944.

Les fermetures d’entreprises par décision patronale et la grève sont interdites tant que les possibilités de conciliation et d’arbitrage n’ont pas été épuisées. Des tribunaux spécialisés sont créés. Chaque profession possède des biens en propre tirés au départ des actifs des anciens syndicats et enrichis chaque année par des prélèvements sur les bénéfices des entreprises. A terme, chaque Comité social devait assumer la formation professionnelle et l’apprentissage de sa branche ainsi que la sécurité sociale et les retraites. Le monde agricole est réuni dans une puissante « Corporation Agricole » qui va initier le premier remembrement. Cette corporation sera supprimée à la Libération.

Henri Moysset, père de la loi et ministre d’Etat déclare : « La présente loi ordonne de résoudre selon les données françaises le problème des rapports entre les employeurs et salariés qui caractérise la civilisation industrielle et domine l’ère contemporaine. Il consiste à intégrer dans la communauté nationale, l’ensemble des travailleurs, ouvriers, employés, techniciens, artisans, patrons, par la prise de conscience d’intérêts solidaires, d’un même destin dans les mêmes frontières, d’une mission commune.

Tous les régimes qui ont accepté la lutte des classes comme un fléau naturel contre lequel il n’y a qu’à payer une prime d’assurance sont morts ou mourront successivement… Tous les Etats décidés à ne pas périr dans une incessante guerre de sécession sociale, larvée ou déclarée, sont condamnés à trouver la solution de ce problème.

Le maréchal Pétain pose la charte du Travail comme assise fondamentale du nouvel Etat français. »

Le 22 décembre 1941 l’épiscopat français déclare officiellement cette Charte : «  trop conforme à la doctrine sociale de l’Eglise pour ne pas rallier les suffrages de tous les catholiques. » Il est vrai que cette Charte s’inspire fortement de l’encyclique Divini Redemptoris de Pie XI.

Les gaullistes de Londres vont se déchaîner contre la Charte du Travail.

Cité par l’amiral Auphan dans Histoire élémentaire de Vichy (Nouvelles Editions Latines, pages 113 et 114). Voir les messages du Maréchal sur ce sujet en date du 1er mai, du 4 juin, du 15 septembre.

  • le 4 octobre 1943 : fin de l’occupation allemande en Corse.

Avec l’arrivé des troupes françaises dans Bastia, et la libération de la ville, toute la Corse est libérée.

  • le 4 octobre 1945 : la sécurité sociale est mise en place en France par ordonnance.
  • le 4 octobre 1958 : début de la cinquième République française.
  • le 4 octobre 1995 : début du voyage du pape Jean Paul II aux Etats-Unis.

Le voyage dure jusqu’au 9 octobre. A Central Park le Saint Père dit aux jeunes :

« Vous êtes appelés à vous battre pour la vie … A œuvrer et prier pour mettre un terme à l’avortement, à la violence de toutes sortes y compris la violence perpétrée contre la dignité des femmes et des enfants à travers la pornographie.

Levez-vous pour le mariage et la vie de famille !

Levez-vous pour la pureté !

Résistez aux pressions et tentations d’un monde qui tente trop souvent d’ignorer une vérité fondamentale : chaque vie est un don de Dieu, notre Créateur, et nous devons rendre compte à Dieu de la façon dont nous l’utilisons, dans le Bien ou dans le Mal. »

L’Osservatore romano n° 43, cité par François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l’intelligence et des mœurs (Editions de Chiré page 443)

Message URGENT de Guillaume de Thieulloy

Cher ami lecteur
allons-nous manquer d’espérance ?
Vous et moi souhaitons de toutes nos forces que le mur de la culture de mort s’effondre.
Le Salon Beige participe à cette tâche selon ses capacités. Mais nous ne pouvons rien faire sans votre générosité.

S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services