Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

C’est arrivé un 4 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 4 juin : fête de sainte Clotilde, reine de France et épouse de Clovis.

    Née vers 465-475, fille du roi burgonde Chilpéric II, elle échappe au massacre de sa famille catholique perpétré par l'arien Gondebaud. En 493 elle épouse Clovis, Roi des Francs Saliens, alors païen. Ils ont quatre enfants : Clodomir, Childebert, Clotaire et Clotilde. Sous son influence et après la victoire de Tolbiac,  où il s'est écrié:  "-Dieu de Clotilde si tu me donnes la victoire je me ferais baptiser", Clovis reçoit le baptême en à la Noël 496, des mains de saint Rémi, à Reims ! Son Baptême est même représenté sur la façade principale de la cathédrale.

    En 511, après la mort de Clovis, Clotilde se retire à l'Abbaye de Saint-Martin de Tours, d'où elle exerce encore une influence politique auprès de ses fils. Elle contribue à faire ériger plusieurs édifices monastiques: les Andelys, Saint Pierre de Reims, Saints Apôtres de Rouen, Saints Apôtres de Paris, devenu l'abbaye Sainte Geneviève.

    Elle décède le 3 juin 544, 545 ou 548 à saint Martin, à Tours. Elle est inhumée à Paris auprès du Roi Clovis dans le sacrarium de la basilique des Saints-Apôtres, future Abbaye de la Montagne Sainte-Geneviève. Au XIXe siècle, sa tombe est déplacée de l'actuelle église Saint-Etienne-du-Mont à l'actuelle basilique qui porte son nom dans le 7e arrondissement.

    Depuis 1995 l'Aviation légère de l'armée de terre a choisi sainte Clotilde pour patronne. C'est en effet à ses prières que Clovis put être victorieux à Tolbiac en « submergeant l'ennemi sous le feu du ciel », ce qui est précisément aujourd'hui la fonction des hélicoptères de combat de l'armée française.

 

  • le 4 juin 1411 : le monopole de Roquefort.

Au XVe siècle, le Roi Charles VI, amateur de ce fromage octroie au bourg de Roquefort-sur-Soulzon l'exclusivité de l'affinage du fromage (monopole du 4 juin 1411) et fait des caves un lieu protégé. Ce fromage bleu fut le fromage préféré des Rois dont Charlemagne et des papes. L'histoire raconte qu'un berger de jadis, préférant courir les femmes plutôt que de s'occuper de ses brebis, en aurait oublié dans une grotte son casse-croûte composé de pain et de fromage de brebis. En le retrouvant quelques mois plus tard, le Penicillium roqueforti avait fait son œuvre, transformant le fromage en Roquefort…C'est ainsi qu'est né le fameux fromage.

 

Le bon sens des bergers leur faisait utiliser ce fromage pour soigner les plaies, en l'appliquant pour éviter la gangrène. Le Penicillium, antibiotique naturel, est à l'origine du bleu du fromage.

Grottes pour fabriquer et conserver le roquefort de nos jours

  • le 4 juin  1610 : le cœur d'Henri IV est transporté au Prytanée Royal de La Flèche.

Le Roi avait donné ce château aux jésuites pour y ouvrir un collège. Les cœurs du Roi et de son épouse sont dans la chapelle royale du Prytanée Nationale Militaire.

  • le 4 juin  1666 : première représentation du "Misanthrope".

La seizième pièce de Molière est représentée pour la première fois au théâtre du Palais-Royal à Paris : "Le Misanthrope ou l'atrabilaire amoureux", cette comédie de Molière n'a que peu de succès. L'auteur interprète lui-même le rôle d'Alceste.

  • le 4 juin 1684 : le Roi et la Cour assistent à la prise de Luxembourg par le maréchal de Créqui.

Le Siège a commencé le 28 avril. Les troupes françaises sont commandées par le maréchal de Créqui ; Vauban dirige les attaques lui-même. En raison de la bravoure avec laquelle la garnison espagnole défend la place, un départ honorable lui est accordé lors de la capitulation. Le Luxembourg reste province française jusqu'en 1697, date de la signature de la paix de Ryswick qui rend le Luxembourg à l'Espagne.

  • le 4 juin  1760 : arrivée des Acadiens en Nouvelle-Ecosse : « le Grand Dérangement »

Les Acadiens, colons francophones de l'Amérique, arrivent de Nouvelle-Angleterre, en Nouvelle-Ecosse. C'est le Grand dérangement, une expropriation massive des colons, lors de la prise de possession des Britanniques des anciennes colonies françaises en Amérique. Les historiens considèrent qu'entre 7 000 et 9 000 Acadiens, sur 15 000 à 18 000 personnes, sont morts durant les déportations du Grand dérangement.

  • le 4 juin  1789 : le Dauphin, fils aîné de Louis XVI, meurt au Château de Meudon.

 

  • le 4 juin  1814 : signature de la Charte constitutionnelle par Louis XVIII (début de la Restauration).

La Restauration ne sera pas un retour à l'Ancien Régime mais l'intégration des principes de la Révolution dans ce dernier. La France entre ainsi dans un régime de monarchie constitutionnelle.

  • le 4 juin 1849 : début du siège de Rome par les 30 000 français du général Oudinot.

Rome est défendue par les milices de Garibaldi.

  • le 4 juin  1859 : les Français battent les Autrichiens à Magenta.

 

  • le 4 juin 1940 : fin de la bataille de Dunkerque.

La percée allemande formant une immense tenaille enferme 400 000 Français, Belges et Britanniques dans une poche au nord de la ligne Sedan-Abbeville. Le 24 mai, Guderian s'apprête à conquérir Calais, mais il est arrêté, non point par les alliés mais par Hitler. Churchill décide d'abandonner les Français et d'évacuer tout le corps expéditionnaire de Lord John Gort. Les Français sont mis devant le fait accompli et doivent se contenter d'acquiescer. La Royal Navy est mobilisée pour évacuer le plus grand nombre d'hommes depuis les ports à l'ouest de Gravelines. C'est opération baptisée Dynamo.

Les Français vont alors organiser la défense de Dunkerque comme ils le peuvent avec les unités disponibles. La poche fait 22 km de long et 10 de profondeur. L'évacuation commence le 28, avec des dizaines de milliers de soldats attendant sur la plage de pouvoir embarquer, sous la menace des appareils de la Luftwaffe. Pendant ce temps, les fantassins métropolitains, Zouaves et Tirailleurs des 12e, 43e et 68e DI contiennent les forces allemandes dans de féroces combats, permettant l'évacuation de plus de 338 000 hommes en sept jours. Le 4 juin, les Allemands entrent dans Dunkerque qui capitule. 40 000 soldats Français, Belges et Britanniques sont faits prisonniers.

  • le 4 juin  1944 : le drapeau français est à nouveau hissé sur le palais Farnèse de Rome.

 

  • le 4 juin  1958 : De Gaulle à Alger :

"Je vous ai compris"

De Gaulle, du haut du balcon du gouvernement général d'Alger, les bras en V, lance à la foule qui exulte : "Je vous ai compris". De Gaulle a été rappelé au pouvoir après la révolte des Français d'Algérie le 13 mai. Son cri laisse croire qu'il est résolu à conserver l'Algérie française et créera d'amères désillusions parmi les colons d'Algérie. Les accords d'Evian qui mettront fin, officiellement mais pas réellement, à la guerre d'Algérie seront signés le 18 mars 1962.

Partager cet article

15 commentaires

  1. « La Restauration ne sera pas un retour à l’Ancien Régime mais l’intégration des principes de la Révolution dans ce dernier. La France entre ainsi dans un régime de monarchie constitutionnelle. » C’est pour cela qu’elle ne mérite pas le nom de Restauration, car elle ne restaure pas, elle concubine.

  2. Les Acadiens sont déportés sauvagement par les Anglais. Certains Acadiens seront même vendus comme esclaves.

  3. « le 4 juin 1070 : découverte de la recette du roquefort. Ce fromage bleu fut le fromage préféré des Rois dont Charlemagne. »
    Étonnant quand on pense que Charlemagne a vécu bien avant 1070. Il doit y avoir maldonne quelque part.

  4. Clotilde est dite reine des Francs et non pas reine de France. Le mot n’existait pas encore. Quoique on considère rétrospectivement Clovis comme le premier roi de France. L’expression est donc tolérable.

  5. Bonjour,
    Merci beaucoup pour cette très remarquable rubrique quotidienne, très instructive. Petite erreur à rectifier cependant: la date de découverte du fromage de Roquefort ne peut être 1070 puisque ce fromage était déjà connu de l’empereur Charlemagne.
    Bien à vous

  6. Toujours trés intéressant.

  7. Je vous hais, compris ?

  8. Oups ! Il faut vite corriger le dernier paragraphe de ce post : « créera de cruelles et sanglantes désillusions tant dans la population d’origine européenne que chez les musulmans, dont l’immense majorité, pendant toute la durée de la guerre, refusera de rallier le FLN indépendantiste ». Rappelons que 200 000 musulmans – désignés habituellement sous le nom collectif de « harkis » – combattrons au côté de l’armée française, tandis que le FNL ne disposera jamais de plus de 60 000 combattants.

  9. À propos du « lâchage » de nos « alliés » britanniques à Dunkerque, extraits du livre « L’Honneur de servir », de l’amiral Auphan :
    Je me fis un devoir de répondre [à Anthony Eden, en 1965] qu’il y avait bien eu trahison [à Dunkerque par les Anglais], « dans la mesure, précisais-je, où l’on peut appliquer ce gros mot au fait de retirer ses billes d’une partie compromise sans avoir prévenu d’avance son partenaire ». (pp.263-264)
    L’auteur continue :
    Ce n’est pas à l’armistice franco-allemand, trois semaines plus tard [après l’opération de Dunkerque préparée dès le 20 mai], que remonte la cassure psychologique entre la politique britannique et la nôtre : c’est à cette rupture unilatérale de l’esprit d’équipe par les Anglais. Elle ne leur permettait plus d’exiger de nous un sacrifice à l’alliance commune, auquel eux-mêmes s’étaient sans scrupule dérobés. (page 264)
    Je me rends compte maintenant, avec le recul du temps, que la France a été alors victime d’un réflexe agressif des forces idéologiques qui l’avaient poussée dans la guerre sans préparation ni soutien suffisants et qui, voyant qu’elle allait s’en dégager, cherchaient à se venger de la liberté qu’elle prenait. Pensez donc : un gouvernement français qui avait l’audace de ne plus suivre la politique anglo-saxonne et d’empêcher le pays de se suicider alors que cette guérilla-suicide apparaissait aux Anglais comme indispensable à leur propre salut… ! (pp.280-281)

  10. L’Histoire démontre maintes fois que les politiciens au pouvoir entrainent facilement aux guerres qui ravageront toujours les peuples, pendant que les planqués continueront à faire carrière après-guerre sur les os du peuple en pleurs .

  11. chica bahut

  12. Chic’à Bahut!
    Chic’à Corniche!
    Chic’à Brutions!

  13. Et on n’oublie pas de pschitter bien fort le prytanee !!

  14. Et bien il manque l’essentiel je crois dans la vie de Sainte Clotilde première Reine chrétienne de notre pays…
    Je tente de compléter le début du post historique (toujours remarquable quant au fond, mais souvent rempli de fautes quant à la forme).
    ‘Sous son influence et après la victoire de Tolbiac’ où il s’était écrié:
    « -Dieu de Clotilde si tu me donnes la victoire je me ferais baptiser », Clovis reçut le baptême en 496 ( à Noël?!) des mains de saint Rémi, à Reims !
    Son Baptême est même représenté sur la façade principale de la cathédrale.
    D’aucuns diront qu’il ne faut pas se disputer avec les femmes … lui, pour notre bien l’avait bien compris aussi !!
    🙂

  15. Le penicillium roquefortis n’a rien à voir avec la pénicilline !
    C’est même l’un des plus dangereux.
    Il sécrète une toxine puissante qui deviens inoffensive en « milieu fromage » et uniquement en milieu fromage…

Publier une réponse