Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Histoire du christianisme

C’est arrivé un 30 août…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum.

Alors rappelons-nous :

  • le 30 ou 31 août 257 : élection de saint Sixte II sur le trône de Saint Pierre.

Sous son pontificat, les persécutions contre les chrétiens reprennent ; il meurt décapité le 6 août 258.

  • le 30 août 1181 : décès du pape Alexandre III.
  • le 30 août 1271 : sacre du Roi Philippe III « Le Hardi » à Reims.

Voir les chroniques du 05 octobre, du 1er mai et des 15 et 25 août.

Le 25 août 1270, son père, le Roi saint Louis, lui donne son testament de gouvernement, un modèle pour tout chef d'Etat chrétien.

  • le 30 août 1464 : Paul II est élu pape.

Pietro Barbo naît le 23 février 1417 à Venise et meurt le 26 juillet 1471. C'est un religieux italien qui devient le 211ème pape de l'Église catholique sous le nom de Paul II. Amateur de grandeur, il fait bâtir le palais Saint-Marc, actuel palais de Venise (palazzo Venezia). Il décrète également l'année sainte de 1475. Il autorise la création de l'université de Bourges le 12 décembre 1464, à la suite d'une demande du Roi Louis XI.

  • le 30 août 1482 : assassinat du prince-évêque de Liège, Louis de Bourbon.

Il est assassiné le 30 août 1482 par ordre de Guillaume de La Marck, surnommé le «Sanglier des Ardennes » à Werz, près de Liège. La révolte qui s'en suit entraîne le siège de Liège. Mais le Roi de France a trempé dans le crime. Au moment du meurtre, Saint François de Paule, qui se trouve en compagnie du Roi, voit en extase la participation royale à ce crime et il annonce au Roi qu'il lui reste un an, jour pour jour, pour expier son crime. Dans son livre, La Vierge Marie dans l'histoire de France, (Editions Résiac, page 116 et 117) le marquis de la Franquerie note qu'il est un grand Roi, particulièrement pieux, mais:

« Malheureusement, il commet un abus de pouvoir doublé d'un crime, il participe au meurtre du prince évêque de Liège. Saint François de Paule annonce alors au roi qu'il a un an pour expier son crime. Louis XI, pendant cette année, se livre à une rude pénitence, fait construire une chapelle réparatrice, et meurt le jour annoncé. Son crime était pardonné, mais l'expiation devait suivre : sa descendance fut rejetée : son fils Charles VIII n'eut pas d'héritier salique et le trône passa à son cousin Louis XII. Saint Remy avait écrit dans son testament, au sujet du roi infidèle à sa vocation : « Que ses jours soient abrégés et qu'un autre reçoive la royauté » C'est la seconde fois que cette prophétie se réalise, elle se réalisera encore et prochainement. »

  • le 30 août 1483 : décès de Louis XI, Roi de France.

C'est après s'être confessé à Saint François de Paule que s'éteint ce grand souverain, que Jules Michelet, en haine de la Monarchie a décrit comme un génie démoniaque. Louis XI «le Prudent» a pourtant sagement administré le Royaume et su limiter le pouvoir des grands féodaux : à la Couronne ont été rattachés le Berry, la Normandie, la Guyenne, la Bourgogne, l'Anjou, le Maine et la Provence. Voir les chroniques des 3 juillet, 1er et 15 août.

Saint François de Paule, ayant vu en extase la participation royale, dans l'assassinat du Prince-Evêque de Liège et alors qu'il se trouve en compagnie du Roi au moment du meurtre, annonce à Louis XI que Dieu lui donnait un an pour réparer sa faute avant de le rappeler à lui. Comme annoncé, le Roi meurt le 30 août 1483. (*) Son fils Charles VIII, n'a pas d'héritier et la couronne passe à Louis XII.

(*) La Vierge Marie dans l'histoire de France, du Marquis de la Franquerie (Editions Résiac, pages 116 et 117)

  • le 30 août 1661 : les reliques de Saint Gaudens retrouvent leur place.

Jeune martyr de 13 ans, Saint-Gaudens a été tué par les Wisigoths vers 475. La collégiale créée pour abriter ses reliques, et l'importance de la position pendant les croisades anti-cathares du début du XIIIe siècle, font de la ville un lieu célèbre. Le pape Clément V, ancien évêque de Saint Bertrand de Comminges, visite le chapitre de Saint Gaudens le 13 janvier 1309. Mais les protestants dévastent la cité en 1569. Les reliques sont alors mises en lieu sûr et ne reprennent leur place initiale qu'un siècle plus tard.

  • le 30 août 1682 : poursuite du bombardement d'Alger.

Louis XIV donne l'ordre à la marine française de bombarder Alger. Cette action est à replacer dans le cadre de la guerre franco-algérienne (1681-1688), suite à la déclaration de guerre à la France en 1681 par le dey. Louis XIV a confié la mission à Duquesne. A cause des conditions météo déplorables ce dernier n'obtient pas la reddition algérienne.

  • le 30 août 1811 : naissance de Théophile Gautier, poète, romancier et critique d'art français.
  • le 30 août 1860 : débarquement de l'expédition française en Syrie et au Liban pour protéger les chrétiens maronites massacrés par les Druzes.
  • le 30 août 1870 : bataille de Beaumont.

Défaite de l'armée française, commandée par Mac-Mahon, qui fait retraite sur Sedan

  • le 30 août 1898 : aveux et suicide du colonel Henry.

Le colonel Hubert Henry reconnaît être l'auteur du faux qui a permis de faire condamner Alfred Dreyfus. Cavaignac, ministre de la Guerre, le fait emprisonner au fort du Mont Valérien. Il se suicide et meurt le lendemain.

  • le 30 août 1944 : libération de Rouen, Beauvais, Reims, Troyes et Châlon-sur-Marne.

Rouen n'est plus qu'un tas de ruines après de nombreux bombardements des anglo-saxons.

  • le 30 août 1954 : rejet de la Communauté européenne de défense par le Parlement français

Les négociations pour la Communauté européenne de défense (CED) durent depuis plus de deux ans. Elles échouent sur le refus du Parlement français de ratifier le projet, qui ne veut pas du réarmement de l'Allemagne.

Message URGENT de Guillaume de Thieulloy

Cher ami lecteur
allons-nous manquer d’espérance ?
Vous et moi souhaitons de toutes nos forces que le mur de la culture de mort s’effondre.
Le Salon Beige participe à cette tâche selon ses capacités. Mais nous ne pouvons rien faire sans votre générosité.

S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

4 commentaires

  1. Pour la Normandie, Caen, Bayeux, Le Havre aussi ont hélas subi un déluge de bombes… Des esprits chagrins me diront que des aviateurs français ont participé comme navigants à ces bombardements…
    N’est ce pas la conséquence d’une demande, le coeur serré, de cesser les combats quatre ans auparavant ?

  2. Le faux écrit par le colonel Henry n’est absolument pour rien dans la condamnation de Dreyfus. Le jugement de la Cour Militaire est de 1894 et le faux, stupide et inutile vu les lourds éléments à charge, est de 1898.
    Il y a beaucoup d’irrationnel chez les partisans de l’innocence à tout prix de Dreyfus, alors que le dossier de l’accusation est très solide.

  3. Je me permets de compléter le nom de la victime d’un faux, dont seul le prénom apparait “Alfred” et qui est donc Alfred Dreyfus.(30/08/1898 – à propos du suicide du colonel Henry).

  4. Et dire que toute la droite de l’époque – le journal La Croix en tête – s’était engagée en masse contre Dreyfus, qui était évidemment innocent. Même sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus je crois. Quelle sottise, presque inhérente à la droite. On le voit encore pour l’affaire – stupide – du burkini.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services