Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

C’est arrivé un 29 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum.

Rappelons-nous :

  • le 29 novembre 1226 : sacre de Louis IX, Roi de France.

Louis IX est couronné Roi à Reims et succède ainsi à son père Louis VIII mort à Montpensier le 8 novembre. Sa mère, Blanche de Castille, assure la régence, car il n'est âgé que de 12 ans. Fervent chrétien, il meurt en croisade devant Tunis le 25 août 1270. Voir la chronique du jour.

  • le 29 novembre 1314 : mort de Philippe le Bel, Roi de France.

Au terme de 30 ans de règne, le Roi de France Philippe IV le Bel, meurt à Fontainebleau à l'âge de 46 ans. Son fils Louis X, dit le Hutin, lui succède mais il meurt deux ans à peine après son couronnement.

  • le 29 novembre 1516 : signature de la « paix perpétuelle » entre la Suisse et la France.

Au lendemain de la défaite de Marignan, les Suisses abandonnent tout projet de conquête étrangère. Ils signent alors une paix perpétuelle avec la France de François Ier, qui leur attribue le Tessin et des indemnités en échange de mercenaires. Cette paix " perpétuelle" est aussi appelée Paix de Fribourg. Les Suisses s'engagent à ne plus porter les armes contre la France ni à aider ses adversaires. Fidèle jusqu'à la mort les gardes Suisses se feront massacrer jusqu'au dernier pour défendre les Tuilerie, en 1792, contre les révolutionnaires armés par le duc d'Orléans, voir la chronique du 10 août.

  • le 29 novembre 1554 : l'Angleterre se rapproche de Rome.

Le Parlement valide ce rapprochement. Une messe est célébrée le 30 novembre par le légat Reginald Pole, archevêque de Cantorbéry, cardinal de l'Eglise catholique romaine.

  • le 29 novembre 1594 : le duc de Guise livre Reims à Henri IV.

La Ligue tenant la ville, Henri IV a été sacré à Chartres. L'héritier du trône a dû batailler dur pour faire respecter ses droits. Après avoir été excommunié par le pape, il voit sa sanction levée par le Saint-Siège qui a pu vérifier la sincérité de sa conversion.

Le Marquis de la Franquerie, dans « La Vierge Marie dans l'histoire de France » rapporte le miracle, dont tous les parisiens sont les témoins, le 22 mars 1594 (voir la chronique du jour), quand Henri IV entre dans Paris alors que les Espagnols et la Ligue tenaient encore la ville ; Henri IV fait sa première visite fut pour Notre Dame de paris :

«Là fut vu de toute l'assistance, étant en indicible nombre près de sa Majesté, Saint Michel, l'ange gardien de la France … qui, tout au long de la cérémonie, se tint à côté du Roy, et icelle finie, disparut aussitôt. » (Citation par la Franquerie de André Favyn dans son livre Le théâtre d'honneur et de chevalerie, p 612).

Et le marquis de continuer :

«L'archange montrait ainsi au Royaume que le choix du Ciel s'était bien porté sur le Monarque et confirmait avec éclat que la loi Salique doit être appliquée non seulement dans son esprit mais aussi dans la lettre ». (Le Marquis de la Franquerie, dans « La Vierge Marie dans l'histoire de France », Ed : Résiac)

  • le 29 novembre 1633 : l'abbé Vincent de Paul fonde les Filles de la Charité, devenues « Sœurs de Saint Vincent de Paul.

Vincent de Paul est un prêtre catholique français connu pour sa grande charité. Il est longtemps l'aumônier des galériens avant de se mettre au service de la reine Marguerite de Navarre, l'épouse du Roi Henri IV. Il fonde alors la Congrégation de la Mission, en 1625, dont la vocation est l'évangélisation les populations pauvres des campagnes, puis des colonies. Le 29 novembre 1633, il fonde la congrégation des Gardes des Pauvres qui devient très vite la Compagnie des Filles de la Charité, une société de vie apostolique exclusivement féminine sous la responsabilité de Louise de Marillac. Les sœurs qui y entrent se consacrent aux malades et aux pauvres, aussi bien matériellement que spirituellement. Devenues les « Sœurs de Saint Vincent de Paul », leur société est aujourd'hui présente dans 94 pays et compte environ 20 000 membres.

  • le 29 novembre 1791 : décret contre les prêtres réfractaires.

Le 29 novembre 1791, l'assemblée législative prend un décret contre les prêtres réfractaires qui refusent la Constitution civile du clergé, votée un an plus tôt. La Révolution tourne à la guerre civile.

  • le 29 novembre 1911 : Saint Pie X remet la barrette aux nouveaux cardinaux d'Angleterre, de Hollande, des Etats-Unis et de France.

Saint Pie X termine son allocution consistoriale en ces termes:

«Que vous dirai-je, maintenant, à vous, fils de France, qui gémissez sous le poids de la persécution ? Le peuple qui a fait alliance avec Dieu, aux fonts baptismaux de Reims, se repentira, et retournera à sa première vocation. Les mérites de tant de fils, qui prêchent la vérité de l'Évangile dans le monde presque entier, et dont beaucoup l'ont scellée de leur sang, les prières de tant de saints qui désirent ardemment avoir pour compagnons, dans la gloire céleste, les frères bien-aimés de leur patrie ; la piété généreuse de tant de ses fils qui, sans s'arrêter à aucun sacrifice, pourvoient à la dignité du clergé et à la splendeur du culte catholique… appelleront certainement sur cette nation les miséricordes divines. Les fautes ne resteront pas impunies, mais elle ne périra pas, la fille de tant de soupirs et de tant de larmes.

Un jour viendra, et Nous espérons qu'il n'est pas très éloigné, où la France, comme Saul sur le chemin de Damas, sera enveloppée d'une lumière céleste et entendra une voix qui lui répétera : « Ma fille, pourquoi me persécutes-tu ? » Et sur sa réponse : « Qui es-tu, Seigneur ? », la voix répliquera : « Je suis Jésus que tu persécutes. Il t'est dur de regimber contre l'aiguillon, parce que, dans ton obstination, tu te ruines toi-même. » Et elle, tremblante et étonnée, dira : «Seigneur, que voulez-vous que je fasse ? » Et Lui : « Lève-toi, lave tes souillures qui t'ont défigurée, réveille dans ton sein tes sentiments assoupis et le pacte de notre alliance, et va, Fille aînée de l'Eglise, nation prédestinée, vase d'élection, va porter, comme par le passé, mon nom devant tous les peuples et tous les rois de la terre. » Ainsi soit-il !

  • le 29 novembre 1947 : l'ONU scinde la Palestine en deux Etats, un juif et un palestinien.

L'Assemblée générale de l'ONU réunie à New-York, prend la décision de partager la Palestine en deux: un Etat arabe et un Etat juif. L'administration de Jérusalem relèvera de l'organisation internationale. Le Conseil de la ligue arabe s'oppose à cette décision ; très vite les affrontements commencent. L'état d'Israël naît le 14 mai 1948, et connaît immédiatement la guerre en étant envahi par l'Egypte, le Jordanie, l'Irak, la Syrie et le Liban.

  • le 29 novembre 1962 : accord pour construire le Concorde.

A Londres, De Gaulle et Macmillan décident de développer ensemble un avion supersonique commercial, dont l'entrée en service est prévue en 1970, le "Super-Caravelle".

  • le 29 novembre 2005 : béatification du futur Saint Jean Paul II.

L'ancien secrétaire du pape Jean-Paul II, le cardinal Dziwisz, confirme le choix d'un miracle survenu en France.

Partager cet article

4 commentaires

  1. le “Super-Caravelle”.
    On passa ensuite à Concorde (pour lesz Français) ou Concord( pour les Britanniques)
    Il se dit que De Gaulle insista beaucoup pour le nom en français et que nos “amis” d’Outre-Manche nous le firent payer très cher!

  2. Bon anniversaire Chichi !!! (mdr)

  3. Bien d’accord, malheureusement, avec @Vendome: les Anglais – et pas seulement leurs gouvernements – ne sont que des alliés circonstanciels et non pas des “amis”. Alors que nous avons porté la Communauté Economique Européenne sur les fonds baptismaux avec l’Allemagne, l’Italie, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas, une fois entrés dans cette Communauté ils n’ont eu de cesse de bannir notre langue hors des différentes institutions de cette communauté ! Les Directives émanant de la Commission Européenne ne sont rédigées qu’en anglais…

  4. Concernant la décision de partage de la Palestine du 29 novembre 1947, il est dit “Le conseil de la ligue arabe s’oppose à cette décision”. Or en citant ce fait,effectivement exact, sans parler du contexte on a l’impression que c’est la partie arabe qui a été à la source de la guerre israélo-arabe. Ce n’est pas le cas. En 1947 l’ONU avait prévu de partager la Palestine en réservant 51% de sa superficie à un futur état juif, le reste 49% devait être attribué à un état arabe. Or cette décision avantageait outrageusement Israël. En effet en 1948 la Palestine ne comptait que 600.000 Juifs contre 1,2 Millions d’arabes. L’ONU avait donc donné 51% de la superficie du pays aux juifs qui ne constituaient que 33% de la population. De plus la décision connue, les milices juives comme l’Irgoun et le Lechi (gang Stern) s’engagèrent immédiatement dans une politique de massacres comme à Deir Yassine et d’épuration ethnique à grande échelle de la population arabe installée dans leur moitié de la Palestine. Cette décision de partage inégalitaire de l’ONU et ces massacres furent la cause de la déclaration de guerre des nations arabes voisines contre l’Etat d’Israel dès la déclaration d’indépendance. A la suite de cette guerre Israel se rendit maître non seulement des 51% du territoire qui lui avaient été attribués par l’ONU mais de 78% de la Palestine qui constituèrent l’Etat d’Israël jusqu’en 1967. Les 22% restant furent conquis par la Transjordanie (Cisjordanie) et l’Egypte (Gaza). La politique d’expulsion des Palestiniens fut ensuite étendue après la guerre aux 78% du territoire conquis par Israël. En 1967 les Israeliens conquirent ces 22% restants sur la Jordanie et l’Egypte et commencèrent immédiatement à y installer des colons. Aujourd’hui ces “territoires occupés” sont tellement mités par les colonies israéliennes qu’on estime qu’il ne reste pas plus de 10% de la superficie initiale de la Palestine encore réservée aux Palestiniens qui sont 5,8 Millions. Ceci pour définir un peu les responsabilités dans le conflit israélo-arabe!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services