Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

C’est arrivé un 28 septembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

  • le 28 septembre  1066 : Guillaume le Conquérant envahit l'Angleterre.

Avec plus de 650 navires de Guillaume, duc de Normandie débarque dans la baie de Penvensey en Angleterre. Après la victoire d'Hastings, le 14 octobre 1066, Guillaume le Conquérant devient roi d'Angleterre.

  • le 28 septembre 1106 : bataille de Tinchebray, en Normandie.
  • le 28 septembre 1362 : Guillaume de Grimoard est élu pape et prend le nom d'Urbain V.

L'élection a lieu à Avignon ; il en devient le sixième pape, alors qu'en tant que bénédictin, il a en charge les abbayes bénédictines les plus prestigieuses. Il n'est ni évêque ni cardinal au moment de son élection. Urbain V est le seul des papes d'Avignon à avoir été porté sur les autels. Il est béatifié en 1870, par Pie IX. Urbain V est à l'origine de nombreuses missions dans le monde entier, ainsi que de l'accroissement de la bibliothèque pontificale. Il joue aussi un rôle d'arbitre dans la guerre de Cent Ans. Il est considéré comme saint malgré l'absence de canonisation formelle.

  • le 28 septembre 1394 : élection de Benoît XIII.

Pedro de Luna prend le nom de Benoît XIII et devient pape à Avignon jusqu'à sa mort en 1423. Considéré comme un antipape par l'Église catholique, Benoît XIII succède alors à Clément VII et compte parmi ses alliés les pays comme la France, la Castille, le Portugal, l'Aragon, l'Écosse ou encore le royaume de Chypre.

  • le 28 septembre 1498 : Anne de Bretagne préside les États de Bretagne à Rennes.
  • le 28 septembre 1567 : tentative d'enlèvement de Charles IX par les Huguenots aussi appelée «Surprise de Meaux ».

La surprise de Meaux (aussi appelée la « bataille de Meaux ») est une conspiration organisée en 1567 par les Huguenots aux ordres de Louis Ier de Bourbon-Condé pour enlever non seulement le Roi de France, Charles IX, mais toute la famille royale.

Ces derniers, mis au courant de cette tentative de crime de lèse-majesté, se réfugient à Paris. C'est ainsi que s'ouvre la seconde guerre de Religion. Car, suite à cet échec, dès le lendemain, jour de la Saint-Michel, des prêtres catholiques sont massacrés et des atrocités sont commises lors de la « Michelade » de Nîmes, entre autre. Coligny avait écrit à toutes les églises protestantes de se tenir sur leurs gardes.

En novembre, les protestants vont essuyer une défaite cuisante, contre le duc de Montmorency à Saint-Denis et se décident à signer la paix de Longjumeau (voir la chronique du 12 novembre). S'étant emparé de la ville en octobre, ils ont toutefois eu le temps de mettre l'abbaye royale à sac, sans trop toucher à la nécropole des Rois de France. Cette Paix de Longjumeau ne dure pas ; et les huguenots reprennent les armes en 1569, relançant la guerre civile une fois leur forces reconstituées grâce à l'aide anglaise reçue à La Rochelle notamment.

Voir les chroniques des 29 et 30 septembre.

  • le 28 septembre 1637 : victoire défensive des Français sur les Espagnols à la bataille de Leucate.

Afin de faire diversion, pour affaiblir les Français, sur le théâtre d'opérations des Flandres, jugé plus important, les Espagnols attaquent dans le Roussillon. Situé au sud de Narbonne, le château de Leucate est cinq siècles durant, une place forte sur la frontière entre la France et le royaume d'Aragon. Pendant la Guerre de Trente, les Espagnols en font le siège. Le 28 septembre 1637, les Français remportent la victoire sur les Espagnols qui doivent retourner de l'autre côté de la frontière. Le château est rasé sur ordre de Louis XIV après la signature du Traité des Pyrénées en 1659.

  • le 28 septembre  1794 : Turreau, le "bourreau de la Vendée", est arrêté.

En 1795, il est acquitté et réintégré dans l'armée deux ans plus tard.

  • le 28 septembre 1823 : Léon XII est élu pape.

Le pape Léon XII publie en 1826, la lettre apostolique Quo graviora où il condamne la franc-maçonnerie.

  • le 28 septembre 1895 : décès de Louis Pasteur, chimiste et biologiste français.

Voir les chroniques du 27 décembre et du 5 octobre.

Louis Pasteur naît en 1822, et entre à l'Ecole normale pour étudier la chimie et la physique. Il a légué au monde le procédé de la pasteurisation des aliments et le vaccin contre la rage.

En 1854, après plusieurs années d'enseignement à Dijon et Strasbourg, il occupe le poste de professeur de chimie et celui de doyen de la faculté de sciences de Lille. Arrivé dans le Nord, ses recherches s'orientent aussitôt sur une industrie régionale : la production de boissons alcoolisées. Il met en évidence le rôle des levures dans la production d'alcool et celui des bactéries dans l'acidité du vin, de la bière et du lait aigre. Il propose de chauffer à hautes températures et sous pression les liquides avant leur mise en bouteilles. Ce procédé révolutionnaire prend le nom de Pasteurisation.

En 1865, il s'attaque à une maladie épidémique qui ravage le vers à soie : la pébrine, et sauve cette industrie. En 1881, il élabore le vaccin contre le charbon des moutons puis découvre, en 1885, le vaccin antirabique. Ses nombreux travaux l'amènent à expliquer qu'un certain nombre de maladies humaines sont dues à l'attaque de l'organisme par des micro-organismes extérieurs. En 1885, un jeune alsacien, Joseph Meister, mordu par un chien enragé, est conduit à Pasteur. Celui-ci teste alors pour la première fois, et durant 10 jours, un traitement qu'il a mis au point. Son succès entraîne la vaccination de milliers de personnes. En 1888, à Paris, l'institut Pasteur est créé afin de combattre la rage. Celui-ci demeure encore aujourd'hui l'un des principaux centres d'études des maladies infectieuses.

  • le 28 septembre 1958 : naissance de la Cinquième République.

Le référendum approuve à 79% la Constitution proposée par Charles De Gaulle pour mettre fin à l'instabilité gouvernementale : elle confère plus de pouvoirs au Président, alors élu par un collège électoral élargi, elle rétablit le Sénat et crée un Conseil constitutionnel.

  • le 28 septembre 1978 : mort du pape Jean Paul Ier.

Albino Luciani, décède soudainement après 33 jours de pontificat. Selon l'Histoire officielle, il meurt d'un infarctus. Souffrant d'urémie, il suivait un traitement ; lorsqu'il quitte Venise pour se rendre au conclave, il aurait oublié ses prescriptions à Venise … suspendant ainsi son traitement ; une crise d'urémie… ou un infarctus… l'aurait emporté finalement dans son sommeil.

Il est immédiatement aimé des catholiques, touchés par sa simplicité, qui le surnomment « le pape au sourire ».

  • le 28 septembre 1992: déclaration du professeur Jacques Testard, « père » du premier bébé éprouvette français.

On peut lire dans le Figaro du jour :

« L'eugénisme est une pulsion qui a toujours existé dans l'humanité, c'est justement le rôle de la civilisation de la réfréner au même titre que la pulsion de tuer. Les manipulations génétiques vont se multiplier. […] Cette mis en compétition des embryons humains est le signe d'une société retournant à la sauvagerie. […] Je n'arrive à croire que l'on puisse sérieusement parler d'éthique si l'on ne commence pas par changer cet état d'esprit qui prône l'écrasement du plus faible, la production pour la production, le règne de l'argent et de la violence. […]. Malheureusement je crains que nous ne soyons déjà dans un système où ce ne sont pas les nations qui font la loi mais plutôt les entreprises multinationales qui ont leur propre logique de développement»

Cité par François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l'intelligence et des mœurs (Editions de Chiré page 390)

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

1 commentaire

  1. Il est regrettable que l’assassinat de Jean-Paul Ier qui est la cause la lus vraisemblable de sa mort, ne soit même pas évoqué comme hypothèse. Les faits décrits dans le livres de David Yallop, Au nom de Dieu, font la preuve de cet assassinat. ils n’ont jamais fait l’objet de démenti (hormis un communiqué de presse général). Le soir précédent sa mort, JPI avait reçu un coup de tph de son médecin qu’il assura de sa bonne santé. On dira ensuite qu’il a appelé son médecin se sentant souffrant…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services