Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

C’est arrivé un 28 décembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 28 décembre 418 : Saint Boniface Ier devient pape.

À la mort du pape Zosime, le 26 décembre 418, le parti des diacres élit pour lui succéder l'archidiacre Eulalien, le 27 décembre. Or, le 28, les prêtres choisissent l'un des leurs, qui devient Boniface Ier. Il en résulte que, le 29 décembre les deux hommes sont sacrés chacun de leur côté.

Pour trancher la question, l'empereur Honorius convoque un synode à Ravenne le 8 février 419 et interdit aux deux prétendants d'entrer dans la ville de Rome. En fait, le synode hésitant laisse la décision à l'empereur. Comme celui-ci semble prendre son temps, Eulalien s'impatiente et pénètre dans la cité de Rome pour y célébrer les cérémonies de Pâques. Les troupes d'Honorius interviennent alors pour installer Boniface, tandis qu'Eulalien se console avec un évêché en Campanie (il y meurt sans histoires en 423). Pour éviter le renouvellement du problème, Honorius promulgue une ordonnance disposant qu'en cas de double élection, aucun des deux élus ne soit pape, mais que l'on procéderait à l'élection d'un troisième

  • le 28 décembre 856 : raid des Vikings sur Paris qui incendient la ville.
  • le 28 décembre 1337 : révolution dans le Comté de Flandre.

Le comté de Flandre est alors une principauté du Royaume de France, particulièrement impliquée dans les conflits opposant la France et l'Angleterre, lors de la guerre de Cent Ans. Le roi d'Angleterre, jouant de l'arme économique, pousse les habitants de Gand, capitale du comté, à la révolution contre les Français. Le 28 décembre 1337, menés par Jacob van Artevelde, ils prônent la neutralité dans le conflit franco-anglais, et s'administrent eux-mêmes jusqu'en 1345.

  • le 28 décembre 1355 : réunion des Etats généraux à Paris.

Les États généraux réunis à Paris à la demande du Roi Jean II le Bon votent la Grande ordonnance (sur le modèle de la Grande Charte anglaise de 1215), limitant les pouvoirs royaux et marquant un renforcement du Parlement. Le prévôt des marchands Étienne Marcel et Robert Le Coq sont les chefs bourgeos de l'opposition.

  • le 28 décembre 1503 : le chevalier Bayard repousse l'ennemi, seul contre tous, au pont de Garigliano

Tandis que la France et l'Aragon se disputent le Milanais, dans la nuit du 27 au 28 décembre, 2 000 Espagnols franchissent le Garigliano. Les 300 arbalétriers français en garnison à Suio ne remarquent pas ces mouvements et Gonzalve de Cordoue fait donc traverser 2 000 hommes de plus, dont 200 cavaliers commandés par Prospero Colonna, avant de donner l'ordre d'attaquer le pont occupé par les Français. Le capitaine français en poste au pont du Garigliano décide-t-il de le détruire et de battre en retraite sur Gaète, abandonnant les malades ainsi que neuf canons. Informé de cette retraite, Gonzalve de Cordoue décide de les poursuivre, et la cavalerie de Colonna rattrape les Français. Néanmoins, grâce aux exploits du chevalier de Bayard qui tient seul le pont en obligeant les Espagnols à l'affronter un contre un, les Français arrivent à s'échapper.

Bayard sur le pont du Garigliano, par Henri Félix Emmanuel Philippoteaux, palais de Versailles

  • le 28 décembre 1537 : édit de Montpellier.

Par l'ordonnance de Montpellier, François 1er introduit le dépôt légal en France. Il constitue l'obligation légale faite aux producteurs et diffuseurs de documents, de les déposer auprès des organismes dépositaires qui sont tenus de les conserver et de les signaler. Auparavant, il n'était possible de faire un dépôt légal que dans la bibliothèque du Roi, située à Blois. Le dépôt légal est, aujourd'hui, régi par le titre III du livre 1er du Code du patrimoine.

  • le 28 décembre 1622 : décès de François de Sales à Lyon, à l'âge de55 ans.

Evêque, homme de lettres et saint, François de Sales, né le 21 août 1567 en Savoie, a été ordonné prêtre en 1593 et consacré évêque en 1602. En pleine Réforme, il a sillonné son diocèse de Genève pour présenter la foi catholique. Avec Sainte Jeanne de Chantal, il a fondé l'ordre de La Visitation Sainte-Marie en 1610. Il est le saint patron des journalistes et des écrivains et docteur de l'Église. Il a écrit Introduction à la vie dévote et le Traité de l'amour de Dieu. Il a été canonisé en 1665.

Saint François de Sales.

  • le 28 décembre 1799 : un décret autorise l'ouverture des églises le dimanche.

Ce décret n'aurait jamais été signé sans les milliers de martyrs de Vendée, de Bretagne, du Lyonnais et de tous ceux qui ont sacrifiés leur vie pour affirmer leur foi catholique aux yeux des hommes et de Dieu. Notre « liberté » religieuse d'aujourd'hui, nous la devons à ces ancêtres anonymes.

  • le 28 décembre 1857 : des troupes Franco-Britanniques bombardent Canton.
  • le 28 décembre 1895 : séance publique du cinématographe.

Les frères Lumière, dans un café de Paris réalisent la première projection publique payante de cinéma. Le programme est composé de 10 films ou « vues », comme on les appelle à l'époque, de 50 secondes. Il comprend la fameuse "Sortie des usines Lumière", le premier film tourné par les frères Lumière le 19 mars précédent, "La Voltige", une leçon de cavalerie filmée et mise en scène par Louis Lumière, "Les Forgerons", "Le Jardinier" (plus connu sous le nom de "L'Arroseur arrosé"), "La Place des Cordeliers à Lyon", et "La Mer", filmé durant l'été 1895. Trente-trois spectateurs sont présents dans la salle.

  • le 28 décembre 1897 : Edmond Rostand triomphe avec Cyrano de Bergerac.

Edmond Rostand triomphe au théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris lors de la première représentation de sa comédie en 5 actes, "Cyrano de Bergerac". Le public apprécie tout particulièrement le romantisme de la pièce qui contraste avec le réalisme l'époque.

  • le 28 décembre 1944 : défaite allemande dans les Ardennes.
  • le 28 décembre 1945 : les cartes de pain sont rétablies à cause d'une forte augmentation de la consommation.
  • le 28 décembre 1967 : légalisation de la contraception avec le vote de la loi Neuwirth.

Ce député franc-maçon et gaulliste fait voter une loi élaborée en loge dix ans auparavant. En ce jour le Martyrologe romain fête les Saints Innocents, des enfants de moins de 2 ans massacrés pour le Christ par Hérode à Bethléem (1er s.).

C'étaient des tout-petits enfants, ils avaient à peine 2 ans pour les plus âgés. L'âge de la crèche, pas même de la maternelle. Pour leurs pères et leurs mères, ils étaient des merveilles, des enfançons qu'on élève encore contre sa joue. Voulant atteindre le roi d'Israël, ce sont les petits qu'Hérode fait tuer, les premiers accueillis par le Dieu d'Amour qui vient sauver les hommes. Ils sont incapables de parler. Mais aux yeux du Christ, c'est l'existence et non l'âge qui offre la liberté d'entrer dans l'Église.

Petits enfants qui furent massacrés à Bethléem de Judée sur l'ordre du roi impie Hérode, pour que périsse avec eux l'enfant Jésus. Dès les premiers siècles de l'Église, ils ont été honorés comme martyrs, car ils sont les prémices de tous ceux qui devaient verser leur sang pour Dieu et pour l'Agneau de Dieu.

Il faut toujours avoir présent à l'esprit la foule innombrable des enfants, qui vivant encore dans le sein de leurs mères sont tués avant même de voir le jour, à cause des lois qui autorisent l'avortement, ce crime abominable.

  • le 28 décembre 1973 : L'Archipel du Goulag d'Alexandre Soljenitsyne est publié.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Le 28 décembre 1799, un décret autorise la messe le dimanche; un décret de QUI?
    Que la lutte des vendéens ait aidé à la manoeuvre ne fait aucun doute, mais las circonstances politiques et l’homme qui arrive au pouvoir a probablement une grande part dans cette réconciliation des Français, non?

  2. Henri Philippoteaux dessine dans sa peinture de la bataille de Garigliano (1503) un drapeau espagnol qui n’a jamais existé jusqu’à 1785 … C’est tout le romanticisme ça.

  3. Les enfants avortés ne sont pas baptisés (des milliards d’individus ne le sont pas non plus).
    Toutes ces âmes vont-elles automatiquement dans les “limbes” pour l’éternité ?

  4. @JT sauf erreur de ma part, il me semble avoir lu dans le Catéchisme de l’Eglise catholique que les enfants dans le sein de leur mère sont de “saints Innocents” et vont donc “directement” au Paradis si je puis dire; en ce qui concerne les personnes qui ne sont pas baptisées de par le monde, là encore je crois me souvenir que le Catéchisme dit que cela dépend: si la personne n’a jamais entendu parler de l’Eglise ni du baptême, elle est “absoute” ipso facto (bien sûr à condition d’avoir une vie bonne); c’est différent si elle a sciemment refusé le message évangélique.

  5. Au sujet du commentaire sur la loi Neuwirth, le 28 décembre 1967 il établit un parallèlle avec le massacre des Saints Innocents par Hérode. Le parallèlle me parait éloquent, mais en même temps je vois une autre comparaison possible avec la situation de la Palestine aujourd’hui. L’an passé en 2014, l’armée israélienne a au cours d’une offensive de cinq semaines ordonnée par le premier ministre Benjamin Netanyahu contre Gaza tué plus de 2100 civils palestiniens dont au moins 500 enfants, dans l’indifférence complète des bonnes consciences démocratiques occidentales. Comme quoi Hérode trouve encore des émules de nos jours, et le fait que ces enfants soient nés dans des familles musulmanes n’y change rien. Ce n’est pas de leur faute!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services