Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

C’est arrivé un 25 février…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 25 février 492 : décès du pape saint Félix III.

Le pape Félix III meurt à Rome ; Gélase lui succède.

Félix III est un aristocrate romain, veuf et père de famille, il a deux enfants. Il est élu pape à la succession de Simplice le 13 mars 483. Pendant son mandat en Afrique, les Vandales déclenchent une violente persécution contre les catholiques. Il parvient cependant, avec l'aide de Zénon Ier, qui signe une trêve avec les Vandales, à mettre un terme aux persécutions contre les catholiques africains. Mort le 25 février, l'Eglise Catholique le fête le 1 mars. Voir les chroniques du 1er et 13 mars.

  • le 25 février 1454 : l'appel de l'Université contre la tutelle du Parlement est rejeté par le Roi Charles VII.
  • le 25 février 1570 : excommunication de la reine d'Angleterre.

Par la bulle Regnans in excelsis, Pie V excommunie Élisabeth Ière d'Angleterre et délie ses sujets de toute obligation d'obéissance envers la couronne d'Angleterre. Cela fait suite à la promulgation de ses Trente-Neuf Articles, qui persécutent la religion catholique romaine en Angleterre et délie ses sujets de toute obligation d'obéissance envers la couronne d'Angleterre.

  • le 25 février 1620 : Henri duc de Montmorency nommé vice-roi de la Nouvelle-France

Condé cède ses droits de vice-roi de Nouvelle-France, pour 30 000 livres, à son beau-frère Henri, duc de Montmorency-Damville.

Champlain est son lieutenant.

  • le 2O mars 1628 : début de la Guerre de succession de Mantoue.

Vincent II, duc de Mantoue et marquis de Montferrat est mort le 26 décembre 1627. Son héritier Charles de Gonzague a pris le pouvoir à Mantoue sans attendre l'investiture impériale. L'Empereur Ferdinand II, poussé par la Savoie et l'Espagne, prononce le séquestre de l'héritage. Gonzague en appelle au Roi de France.

Cette guerre se déroule dans le cadre plus large de la Guerre de Trente Ans, qui se déroule en Europe de 1618 à 1648 et oppose, sur le front sud, les Français aux Habsbourg. Ces derniers se disputent la succession du Duché de Mantoue, au nord de l'Italie. En 1628, Louis XIII et Richelieu passent les Alpes et délivreront Mantoue en 1630. Le duché revient aux ducs de Nevers, une branche française.

  • 25 février 1796 : exécution de Stofflet.

Jean Nicolas Stofflet, né en 1753 en Lorraine, sert d'abord comme soldat dans l'Armée de Louis XV et Louis XVI dans un Régiment Suisse. Il devient ensuite garde-chasse pour le service du Comte de Colbert-Maulévrier.

En 1793 il rejoint l'Insurrection vendéenne et combat sous les ordres de Maurice d'Elbée à Fontenay, Cholet, Saumur, Beaupréau et Antrain. Il succède à Henri de la Rochejacquelin en 1794 comme chef de l'Armée Catholique et Royale et s'établit dans la forêt de Vezins. Ses querelles avec Charette et les difficultés que rencontrent les Vendéens le conduisent à accepter les clauses du Traité de Saint-Florent-le-Vieil (1795). Il reprend le combat en 1796, soutenu depuis l'Italie par le Comte de Provence qui l'a bombardé Maréchal de Camp. Il échoue dans sa tentative, est pris et fusillé à Angers.

Il commande lui-même le feu : «  Vive la Religion, Vive le Roi. »

  • le 25 février 1795 : naissance des premières écoles centrales.

Sur une proposition du député Joseph Lakanal, la Convention vote un décret instaurant la création d'écoles centrales où l'enseignement scientifique est privilégié à la tradition classique dominée par le latin. En octobre 1795, la Convention décide d'établir une école centrale par département. Organisées par classes de niveaux, les écoles centrales constituent les ancêtres des lycées.

Cette décision arrive en complément de la création de l'école normale, dont la mission est à la fois de fixer « la norme » et de former un corps d'enseignants dévoués aux idées révolutionnaires. Le député Rabaut Saint Etienne, dans son discours du 21 décembre 1792,  attribuera à l'éducation nationale du monopole pour :

« …s'emparer de l'homme dès le berceau, et même avant sa naissance ; car l'enfant qui n'est pas né appartient déjà à la Patrie. […] l'éducation nationale s'empare de tout l'homme sans le quitter jamais, en sorte que l'éducation nationale n'est pas une institution pour l'enfance, mais pour la vie entière. » (*)

(*) Archives parlementaires 1/55/346/2, citées par François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l'intelligence et de mœurs, pages75-76.

  • le 25 février 1848 : un gouvernement provisoire est nommé.

C'est le début de la IIème République française.

  • le 25 février 1858 : neuvième apparition de Notre Dame à sainte Bernadette.

Devant trois cents personnes, Bernadette raconte :

"Elle me dit d'aller boire à la source (…). Je ne trouvai qu'un peu d'eau vaseuse. Au quatrième essai je pus boire. Elle me fit également manger une herbe qui se trouvait près de la fontaine puis la vision disparut et je m'en allai." Devant la foule qui lui demande: "Sais-tu qu'on te croit folle de faire des choses pareilles ?, elle répond : "C'est pour les pécheurs."

  • le 25 février 1916 : Pétain est nommé commandant de la 2e armée française.

Le général Pétain est nommé à la tête des opérations à Verdun. Le général de Castelnau a stabilisé le front et lui transmet une situation moins critique. Pétain s'apprête à mettre en place la stratégie qui fera sa réputation. Il met en place la fameuse « voie sacrée » qui relie le front à Bar-le-Duc. Il est aussi l'auteur du « tourniquet » qui consiste en un roulement des troupes présentes sur le front, ce qui permet de ménager les soldats. Ses ordres : « tenir par tous les moyens ».

  • le 25 février 1991 : fin du pacte de Varsovie.

Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères des pays membres du Pacte de Varsovie décident la dissolution des structures militaires d'ici le 31 mars.

  • le 25 février 1994 :à Hyères, dans le sud de la France, la députée du Var Yann Piat est assassinée.

Elue trois fois député, les deux premières sous l'étiquette FN, la troisième comme membre de l'UDF.

  • le 25 février 2005 : démission du ministre Hervé Gaymard suite au scandale de son duplex de 600 m² dans le VIIIe arrondissement de Paris.
  • le 25 février 2004 : sortie du film "La Passion du Christ".

Sortie dans 2 000 salles américaines du film "La Passion du Christ", dont la réalisation a coûté à Mel Gibson 25 millions de dollars sur ses propres deniers, tous les grands studios ayant rejeté le projet. Le film, qui raconte avec un réalisme prenant les dernières heures de la vie de Jésus, ne manquera pas de soulever la controverse, toutefois Jean Paul II dira à l'issue de la projection : «  Cela a certainement dû se passer ainsi. »

 

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

4 commentaires

  1. Mel Gibson a réalisé ce film avec beaucoup de courage.
    Même si il a été obligé (victime de très fortes pressions du politiquement correct donc du monde du Mensonge) de lisser la culpabilité des juifs lors du procès de Notre Seigneur, il n’empêche que ce film est très réaliste et montre la sauvagerie des romains et la duplicité cynique des institutions juives dont le Sanhédrin.
    Caiphe et sa clique doivent bien rôtir.

  2. La Passion du Christ
    Le Linceul de Turin est une preuve scientifique permanente de la Passion et de la Résurrection.
    Preuve dont la mise en évidence a commencé avec la photographie et les révélations du négatif, et de l’image cryptée et codifiée, confirmation permanente par les congrès scientifiques réguliers.
    Confirmation par la tentative de fraude et la dizaine de violations caractérisées des protocoles scientifiques d’expertise, ourdie par les responsables du British Museum.

  3. Une dame ayant chuté dans l’Odet, en plein centre-ville de Quimper, a eu la vie sauve grâce à l’intervention de plusieurs policiers quimpéro.
    https://www.facebook.com/VIDEOSdePOLICE/videos/vb.119942756390/10153775766411391/?type=2&theater
    Comme quoi il n’y a pas que des policiers gazant des enfants ou arrêtant brutalement une vieille dame de plus de 70 ans ou un vieux général, ancien de la Légion …

  4. henry
    Le Sauveur est venu aussi pour les sauver.
    Le Père Huvelin avait dit à Charles de Foucauld : Le Christ a pris sur terre la dernière place et personne n’a pu la lui ravir.
    Le futur Père de Foucauld ne l’oubliera jamais.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!