Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

C’est arrivé un 23 février…

« Pour comprendre l'Histoire, comme pour comprendre un paysage, il faut choisir le point de vue; et il n'en est de meilleur que le sommet. » (Paul Claudel)

« Chaque Nation, comme chaque individu, a reçu une mission qu'elle doit accomplir. Celle de la France est d'exécuter la Geste de Dieu, "Gesta Dei per Francos". » (Joseph de Maistre)

Enfin Otto de Habsbourg-Lorraine affirme pour toute personne :

« Celui qui ne sait pas d'où il vient ne peut savoir où il va car il ne sait pas où il est. En ce sens, le passé est la rampe de lancement vers l'avenir »

Alors rappelons-nous :

  • le 23 février 1130 : élection du pape Innocent II.

  Innoce 2

  • le 23 février 1455 : première impression de la Bible de Gutenberg ?

BibAprès plusieurs années de recherche et de travaux, Johannes Gutenberg parvient à imprimer en série le premier livre en Europe avec des caractères mobiles de métal : la bible. Elle se compose alors de pages comportant chacune 42 lignes. Il resterait aujourd'hui moins de 40 exemplaires de cette bible.

  • le 23 février 1447 : décès du pape Eugène IV.

  Eugen

Eugène IV, né Gabriele Condulmer à Venise en 1383, était un moine bénédictin italien, avant de devenir pape de 1431 à 1447. Elu le 3 mars 1431, il devient le 207ème pape de l’Église catholique. En 1439, il essaye de réaliser enfin l’union de Rome et des Églises d’Orient. Un moment interrompu par une épidémie de peste, le concile de Ferrare s’enlise sur la version byzantine du Credo de Nicée. Mais, en 1440, une avancée turque et la mort du patriarche Joseph de Constantinople accélèrent une rapide proclamation d’union (alliance) entre les deux Églises, qui n’entra jamais en vigueur.

  • le 23 février 1551 : saint Ignace de Loyola fonde le Collège Romain.

Le Collège romain a pour objectif de regrouper l'ensemble du savoir académique et scolastique. Il sert d'université aux Jésuites qui y apprennent gratuitement le latin, le grec, et l'hébreu. Ignace de Loyola préside à sa création, après avoir fondé la Compagnie de Jésus. Son siège définitif est établi à Rome entre 1582 et 1584 dans un édifice réalisé par l'architecte Bartolomeo Ammannati ; il prend le nom d’Université grégorienne en hommage au pape Grégoire XIII.

  • le 23 février 1574 : début de la cinquième guerre de religion en France.

La conjuration des Malcontents commence ; elle s’attaque au pouvoir de Catherine de Médicis.

  • le 23 février 1615 : clôture des états généraux.

Ils s’achèvent sur un constat d’échec. Après des années de guerre de Religion et l’assassinat d’Henri IV, la monarchie française est affaiblie. Le seul intérêt de ces états généraux est d’avoir révélé au grand jour un délégué du Poitou pour le Clergé : l’évêque Armand du Plessis, qui passera à l’histoire sous le nom de cardinal de Richelieu. C’est l’homme qui au cours des prochaines années poursuivra l’œuvre de redressement de l’Etat et la France, commencée par Henri IV le grand et Sully. Nommé par la régente au Conseil un an plus tard, il se heurte à elle jusqu’à ce que la journée des dupes écarte définitivement la reine mère du pouvoir.

  • le 23 février 1716 : la France professionnalise la lutte contre le feu.

Non les pompiers de Paris ne datent pas de Napoléon ! Pourquoi oublier le premier corps de pompiers de Paris appelé alors, en 1716, « gardes-pompes », le Corps des Gardes Pompes du Roy ?

L'introduction des pompes à Paris est faite par François du Périer Dumouriez ; elle date même de 1699. Une ordonnance royale réglemente l'entretien des pompes à eau à Paris et nomme un Directeur des pompes, chargé de l'organisation des secours en cas d'incendie. Jusqu'alors le soin de la lutte contre le feu était assuré par la population elle-même.

  • le 23 février 1745 : mariage du dauphin Louis de France avec Marie-Thérèse infante d'Espagne.

Le dauphin Louis épouse l'Infante Marie-Thérèse d'Espagne, au château de Versailles. Le dauphin qui sera exemplaire toute sa vie perdra sa femme très rapidement et épousera Marie-Josèphe de Saxe, fille du roi de Pologne qui lui donnera 9 enfants dont 3 seront Rois de France.

  • le 23 février 1766 : le duché de Lorraine est rattaché à la France.

L'ex-roi de Pologne Stanislas Leszczynski, beau-père du Roi Louis XV, parrain du Comte de Provence, futur Louis XVIII, meurt dans son château de Lunéville, la Lorraine devient un duché définitivement rattaché à la France, conformément à la Convention de Meudon (1736), signée et ratifiée après la Guerre de Succession de Pologne.

  Stan j

Stanislas Leszczynski, Duc de Lorraine et de Bar

  • le 23 février 1775 : première représentation du "Barbier de Séville".

Pierre Augustin Caron de Beaumarchais présente sa pièce "le Barbier de Séville" pour la première fois sur les planches de la Salle des Spectacles des Tuileries. Elle remporte un franc succès, et sera suivi d’une suite avec "le Mariage de Figaro" et "la Mère coupable".

  • le 23 février 1793: la Convention décide la conscription de 300 000 hommes.

Après la défaite de Neerwinden et la perte de la Belgique, les Girondins décident donc de réagir de renforcer les effectifs de l’armée : 300 000 hommes devront rejoindre les rangs à partir du mois de mars. Toutes les provinces vont se soulever contre cette mesure de Toulon à la Bretagne en passant par Lyon et la Vendée. Car l’ouest n’est pas seul à rejeter la révolution.

  • le 23 février 1812 : Napoléon déclare le concordat de 1801, abrogé.
  • le 23 février 1832 : la flotte française s'empare d'Ancône, territoire pontifical, sous prétexte de prévenir une annexion autrichienne.
  • le 23 février 1955 : Koenig devient ministre de la Défense.

A cette époque les politiques français savaient encore faire confiance aux militaires pour leur confier ce ministère. Aujourd’hui, ils leur retirent même la « gestion administrative » des armées.

  • le 23 février 1955 : mort de Paul Claudel, dramaturge et poète français.

Dramaturge, romancier et essayiste, né le 6 août 1868 à Villeneuve-sur-Fère dans l’Aisne, il fait ses études au Lycée Louis-le-Grand. Licencié en droit, il mène une carrière diplomatique comme consul de France à Prague, Francfort, Hambourg, Fuzhou, Shanghai et Tianjin, comme ministre plénipotentiaire à Rio de Janeiro et ambassadeur de France à Tokyo de 1921 à 1927, puis à Washington et à Bruxelles. Il est élu à l’Académie Française le 4 avril 1946.

  C laud

Touché par le chant des Vêpres de Notre-Dame à Noël 1886, il se convertit à la religion catholique. Pendant la Seconde Guerre mondiale, après avoir été profondément heurté par la défaite de 1940, il soutient  le Maréchal Pétain mais combat les collaborationnistes. Après 1945, il se retire au château de Brangues.

Outre celle qui est en en-tête des chroniques voici quelques citations cueillies au gré de lectures :

« Rien n’est aussi grand dans ma création que ces beaux jardins d’âmes, bien ordonnés comme en font les Français. Toutes les sauvageries du monde ne valent pas un beau jardin à la Française » (Les mystères de Jeanne d’Arc)

« Le bonheur de certains appartient, par un mystère de charité, à tout le monde. »

« Nous savons que le monde est en effet un texte, et qu’il nous parle, humblement et joyeusement, de sa propre absence, mais aussi de la présence éternelle de quelqu’un d’autre, à savoir son créateur. » (Le poète et le shamisen)

« C’est ce que vous ne comprenez pas qui est le plus beau. » (Le soulier de satin)

« Ce qui ouvre le cœur de Dieu, ce n’est point la lance, mais le cri d’un cœur affligé, car le royaume de Dieu souffre violence. »

« Nous sommes faibles, il est vrai, et de peu d’intelligence, nous sommes peu nombreux et  l’erreur autour de nous est immense. Montrez-nous le père, dit Philippe et cela suffit. (Poème sur St Philippe)

  • le 23 février 2001 : la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris valide la quasi-totalité de l'enquête sur un éventuel trafic d'armes vers l'Angola, dans laquelle Jean-Christophe Mitterrand est poursuivi.
  • le 23 février 2005 : le Parlement français vote une loi.

Les programmes scolaires devront expliquer « le rôle positif de la présence française outre-mer et notamment en Afrique du Nord ».

  • le 23 février 2009 : le procès de la catastrophe de l'usine AZF s'ouvre à Toulouse.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Ces anniversaires historiques seraient assez plaisants et instructifs s’ils n’étaient pas bourrés d’erreurs. Il est faux de dire que l’union des Eglises grecque et latine n’est jamais entrée en vigueur à la suite du concile de Ferrare-Florence. Elle fut éphémère, ce qui n’est pas la même chose. Elle finira par être proclamée à Sainte-Sophie par l’empereur byzantin juste avant la chute de Constantinople. La dernière messe célébrée à Sainte-Sophie fut une messe catholique en présence du légat du pape. L’Église orthodoxe est retournée au schisme après la conquête ottomane. Moscou, quant à elle, a été catholique pendant trois jours. C’est peu mais c’est mieux que rien.

  2. Encore une erreur. Ce n’est pas au château de Branges que s’est retiré Claudel, mais bien au château de Brangues en Isère. J’ai connu un vieux prêtre qui avait été son confesseur (de Claudel, pas du château).

  3. Un peu rapide sur la promotion de Richelieu. Remarqué en 1615, admis en 1616 dans le “ministère Concini”, démis en 1617, il appartient ensuite à l’entourage de la reine-mère Marie de Médicis.
    Louis XIII se méfie de lui jusqu’à ce qu’il le nomme au sein de son conseil en 1624. Sa politique s’oppose aux vues chimériques de la reine-mère et de ses partisans (pour faire court, les grands féodaux, le clan pro-espagnol), qui se détachent de lui et font complot sur complot pour s’en débarrasser. La Journée des Dupes marque la défaite personnelle de Marie de Médicis contre son ancien protégé. Richelieu doit cependant se garder de très nombreux complots jusqu’à sa mort en 1642.
    1832 : l’occupation d’Ancône (1832-1838) répond à l’intervention autrichienne en Romagne, alors territoire des États de l’Église, en proie à des troubles. Cette décision française de Casimir Perier est une contestation du “système Metternich”.

  4. Naissance de Renard Embusque il y a 41 ans

  5. Anniversaire de ma Môman 😉
    Merci pour la vie !

  6. Je saisis l’occasion pour redire que la “catastrophe” de l’AZF est un attentat et non un accident.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services