C’est arrivé un 22 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 22 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Bernard, évêque de Vienne († 844)

Au monastère de Romans, près de l'Isère, dans les Alpes, a lieu en 844, la mise au tombeau de saint Bernard, évêque de Vienne. Après avoir quitté la cour et les armées de Charlemagne pour la milice du Christ, il distribua aux pauvres les biens reçus en héritage et construisit deux monastères, à Ambournay d'abord, puis, devenu évêque, dans son diocèse, à Romans, où il mourut.

  • Bx Guillaume-Joseph Chaminade, prêtre et fondateur

À l'époque de la Révolution française, Guillaume Chaminade exerça longtemps son zèle en cachette avec audace, il eut à cœur de rassembler les fidèles laïcs pour honorer la bienheureuse Vierge Marie et agir en faveur des missions étrangères et, pour cela, il fonda la Société de Marie et l'Institut des Filles de Marie Immaculée. Il meurt à Bordeaux, en 1850.

 

  • le 22 janvier 1506 : création de la Garde suisse pontificale.

Force militaire chargée de veiller à la sécurité du Souverain pontife et de l'Etat du Vatican, la garde suisse pontificale est créée le 22 janvier 1506 par ordre du pape Jules II. Les critères de sélection sont particulièrement stricts. En effet, en plus d'être Suisse, il faut avoir entre 18 et 30 ans, être catholique, de sexe masculin et mesurer au moins 1,74 m. Le corps de la garde suisse se compose de 100 individus, dont 6 officiers.

Le Pape Jules II a appelé les Suisses à Rome à cause de leur force d'âme, de leurs sentiments nobles et de leur fidélité proverbiale. Ils sont alors considérés comme invincibles ; neuf ans plus tard les Suisses subissent la défaite de Marignan et se mettent au service personnel du Roi de France. Ils se feront exterminer pour défendre les Tuilerie. Le 22 janvier 1506 est le jour où, au coucher de soleil, un groupe de 150 Suisses, sous le commandement du capitaine Kaspar von Silenen, du Canton d'Uri, entre pour la première fois au Vatican, par la Porta del Popolo, et reçoit la bénédiction du Pape Jules II.

Gardes Suisses

http://www.vatican.va/roman_curia/swiss_guard/swissguard/divisa_fr.htm

  • 22 janvier 1528 : la France et l'Angleterre déclarent la guerre à Charles Quint.

Le sac de Rome par les impériaux scandalise l'Europe entière. François 1er ne peut plus tergiverser.

  • le 22 janvier 1666 : Saint-Germain-en-Laye devient résidence principale de Louis XIV.
  • le 22 janvier 1689 : le Roi d'Angleterre, Jacques II, en fuite, est accueilli par Louis XIV à St Germain-en-Laye.
  • le 22 janvier 1701 : Philippe V fait une entrée solennelle dans Madrid.
  • le 22 janvier 1751 : Louis XV charge Gabriel de construire l'Ecole Militaire de Paris.

Ce dernier va présenter le 24 juin suivant son Grand Projet.

  • le 22 janvier 1811 : Napoléon annexe Oldenbourg, ce qui mécontente le tsar Alexandre.
  • le 22 janvier 1851 : mise en place d'une loi prévoyant une assistance judiciaire pour les personnes sans ressources.
  • le 22 janvier 1852 : création de la médaille militaire.

Le président de la République Louis-Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III, crée une nouvelle décoration : la médaille militaire. Elle est accordée aux sous-officiers et hommes de troupe pour leur ancienneté de service. Ainsi qu'aux officiers généraux qui ont commandé en chef devant l'ennemi.

  • le 22 janvier 1910 :l'Ecosse défait le XV tricolore (27-0) lors du 1er match de rugby France-Ecosse, à Edimbourg.

Le Tournoi des cinq nations se met en place.

  • le 22 janvier 1922 : le pape Benoît XV meurt.

Giacomo della Chiesa naît le 21 novembre 1854. Il est élu pape sous le nom de Benoît XV le 3 septembre 1914, alors que commence la Première Guerre mondiale. Le Saint-Siège reste neutre, malgré les crimes de guerre, comme l'invasion de la Belgique, suite au plan Schlieffen. Ce refus de prendre position lui vaut l'incompréhension ou l'hostilité des deux partis. Dans son discours au Consistoire du 22 janvier 1915, Benoît XV explique :

«Nous réprouvons grandement toute injustice de quelque côté qu'elle puisse avoir été commise. Mais impliquer l'autorité pontificale dans les différends propres aux belligérants, ne serait certainement ni convenable ni utile.»

Voir la chronique du 3 septembre.

  • le 22 janvier 1933 : Jean Mermoz rallie Buenos Aires et ouvre l'Amérique du Sud à l'aéropostale.
  • le 22 janvier 1963 : signature du traité de l'Élysée.

Traité d'amitié entre la France et l'Allemagne, le 22 janvier est depuis la journée franco-allemande.

  • le 22 janvier 1975 : mort de Claire de Castelbajac en récitant le "Je vous salue Marie"

Le matin du jour de son dixième anniversaire, malgré sa fatigue, Claire de Castelbajac tient à assister à la Messe. Le soir, elle confie à sa mère:

«Savez-vous ce que j'ai demandé ce matin?… que je reste toujours pure, comme je l'étais après mon baptême».

Elle prend l'habitude d'invoquer la Sainte Vierge tous les matins au réveil:

«Ô Marie Immaculée, je vous confie la pureté de mon cœur. Soyez-en la gardienne pour toujours ».

A 21 ans elle est frappée d'une maladie foudroyante mais elle confie à sa mère :

«Je suis tellement heureuse, que si je mourais maintenant, je crois que j'irais au Ciel tout droit, puisque le Ciel c'est la louange de Dieu, et j'y suis déjà! ».

Après sa mort, son intercession se révèlera d'une puissance surprenante …L'enquête officielle en vue de sa béatification a été ouverte en 1990 et close au niveau diocésain le 16 février 2008. Le décret de validité de l'enquête diocésaine a été signé à Rome le 4 juin 2009 par Monseigneur Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints.

À la demande de l'archevêque du diocèse, le corps de Claire de Castelbajac repose actuellement dans l'église de l'abbaye de Boulaur.

  • le 22 janvier 1988 : un Conseil de Défense franco-allemand et une brigade mixte franco-allemande sont créés.

Laisser un commentaire