Bannière Salon Beige

Partager cet article

C'est arrivé un... / Non classé

C’est arrivé un 20 novembre…

C’est arrivé un 20 novembre…

“A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines.” Léon XIII, Rerum Novarum.

Rappelons-nous :

  • le 20 novembre : saints du jour français ou de France.
    • St Sylvestre, évêque († entre 520 et 530)

Saint Silvestre, évêque de Chalon sur Saône, monte au Ciel dans la quarante-deuxième année de son sacerdoce, plein de jours et de vertus.

  • le 20 ou le 22 novembre 284 : Dioclétien empereur.

Le 20 novembre 284, Dioclétien accède à la dignité impériale. Cet empereur est originaire d’Illyrie (les rives de l’Adriatique) comme ses prédécesseurs immédiats. Il va restaurer pour un temps la puissance romaine et instaurer un gouvernement original à quatre, la tétrarchie.

  • le 20 novembre 496 : mort du pape saint Gélase 1er.

Voir la chronique du 1er mars.

  • le 20 novembre 1316: Jean Ier meurt, à 5jours, le régent Philippe devient Roi.

Jean Ier de France, dit « le Posthume », Roi de France et Roi de Navarre, était fils posthume de Louis X le Hutin et de Clémence de Hongrie. Né dans la nuit du 14 au 15 novembre 1316, il ne vit que cinq jours. Il est enterré dans la basilique de Saint-Denis. Le comte de Poitiers, alors régent, est proclamé Roi de France sous le nom de Philippe V.

La mort prématurée de Jean Ier amène le premier problème de succession de la dynastie capétienne. Quand Louis X le Hutin, son père, meurt sans fils pour lui succéder, c’est la première fois, depuis Hugues Capet, que la succession de père en fils des Rois de France s’interrompt. On décide alors d’attendre que la reine Clémence, qui était enceinte, mette son enfant au monde. Le frère du Roi, Philippe, est donc chargé de la régence du royaume contre son oncle Charles de Valois. La naissance d’un enfant mâle était donc très attendue pour donner à la France son Roi.

Le problème de succession demeure, quand le nourrisson, proclamé Roi de France sous le nom de Jean Ier, meurt cinq jours après sa naissance. C’est son oncle qui monte alors sur le trône, aux dépens de sa demi-sœur de cinq ans Jeanne, fille de Louis le Hutin et de Marguerite de Bourgogne, en application de la loi salique ou loi de masculinité. Cette loi est aussi une conséquence de la loi de sacralité, car les femmes ne sont pas admises au sacerdoce, or au moment du sacre le Roi de France reçoit les trois ordres : sous diaconat, diaconat et la prêtrise. Ce n’est pas une quelconque incapacité féminine qui est en cause, car elles peuvent gouverner le pays, et le feront souvent, mais un statut religieux.

Rappelons quelle est la loi de sacralité est une des lois fondamentales du Royaume :

Détenteur d’un pouvoir venant de Dieu, par la vertu du sacre à Reims sa personne devient sacrée. Il est oint d’une façon particulière, à la manière d’un évêque. Le rite est réservé au Roi, la reine n’est pas sacrée de la même façon. Il revêt les mêmes vêtements sacerdotaux que les évêques et communie sous les deux espèces, chose réservée à l’époque, aux prêtres. On parle souvent de huitième sacrement pour le sacre des Rois de France. Le Roi est le lieutenant de Dieu ; c’est dire le « tenant lieu » de Dieu sur la terre. Il exerce sa fonction comme un sacerdoce. C’est pourquoi, seuls les Rois de France pouvaient signer : « Louis, Par la grâce de Dieu, Roi de France ». Tous les Rois de France, jusqu’à Louis XVI, ont été sacrés avec l’huile sainte qui servit pour Clovis. Cette onction donne au Roi un sceau religieux indélébile. Il ne peut pas abdiquer. Il n’y a pas d’âge pour être sacré ; Reims n’est pas le lieu obligatoire. Les Rois de France tire aussi de ce sacre leur don de guérir les écrouelles : « le Roi te touche, Dieu te guérit ».

Cette prééminence de la personne du Roi de France sur tous les autres souverains chrétiens a été rappelée par maints et maints écrits des Papes, et manifestée diplomatiquement par la prééminence des ambassadeurs de France (qui marchaient un mètre en avant) sur ceux des autres nations pendant de long siècle.

A la base de cette loi, se trouve l’idée religieuse que tout pouvoir vient de Dieu (Saint Paul « Epitre aux Romains  XIII-1). Il n’y a pas de souveraineté qui ne procède de Dieu. La source de tout pouvoir temporel est en Dieu. Ce n’est pas la royauté qui est d’institution divine, mais le pouvoir. La royauté franque, par le baptême de Clovis, a officiellement reconnue qu’elle recevait ce pouvoir de Dieu. Depuis, les Rois de France ont toujours eu une double mission temporelle et spirituelle. Rien n’empêche le système républicain actuel de se « convertir » et de fonder ses structure sur la même réalité spirituelle.  Avant la France, seuls les celtes et le peuple juif avaient cette conception du pouvoir politique. Il y a donc bien une conception religieuse du pouvoir en France qui a prévalue jusqu’après la révolution.

Cette loi de masculinité, une conséquence de la loi de sacralité, est  aussi appliquée en 1322, le Roi Philippe le Long n’a que des filles, c’est son frère Charles IV qui devient Roi ; en 1328 quand ce dernier meurt sa fille est aussi écartée du pouvoir. Mais la loi écarte aussi les hommes descendants des Rois de France par les femmes ; c’est pourquoi Edouard III d’Angleterre ne pourra jamais être Roi de France et commencera la guerre de 100 ans.

  • le 20 novembre 1687: mort d’Olivier Charbonneau.

Olivier Charbonneau, né vers 1613, pionnier de la Ville-Marie (Montréal) et le premier à s’installer sur l’Île Jésus. En effet, dans l’espoir d’un avenir meilleur, il décide avec son épouse et sa fille, de se rendre en Nouvelle-France et embarque sur le Saint-André. Par la suite, la famille s’installe sur l’île de Jésus et le 29 octobre 1675, il obtient la première concession de terre sur ce territoire. Il meurt le 20 novembre 1687 à la Pointe-aux-Trembles.

  • le 20 novembre 1753: naissance de Louis-Alexandre Berthier.

Le 20 novembre 1753 naît Louis-Alexandre Berthier, à Versailles. Destiné à une carrière militaire, il obtient le grade de colonel lors de la Guerre d’indépendance américaine. Il devient plus tard l’un des généraux de Napoléon Bonaparte, qui le nomme ministre de la Guerre sous le Consulat et Maréchal de France en 1804. Après avoir obtenu la principauté de Neuchâtel en 1806, et celle de Wagram en 1809, il meurt le 1er juin 1815.

Major général de la Grande Armée, Berthier participe à toutes les campagnes de l’Empire sans jamais toutefois assurer de commandement sur le champ de bataille, il est pour l’Empereur plus qu’un vaillant soldat ; c’est un ami fidèle et obéissant dont les capacités d’organisation sont précieuses à l’Empereur. Chef d’état-major de la Grande armée en Russie, en Allemagne, en France, c’est lui qui transmet les ordres de Napoléon, veille à leur bonne exécution, surveille le ravitaillement et les services annexes, collecte les renseignements, etc. Il réorganise entièrement le service d’état-major. Rentré chez sa famille à Bamberg, il y meurt défenestré (accident, suicide,) le 1er juin 1815. Sa mort survenue peu avant la bataille de Waterloo affecte Napoléon qui dira de lui : « Nul autre n’eût pu le remplacer. »

  • le 20 novembre 1759: défaite de la flotte française face aux Anglais, « Bataille des Cardinaux »

Le 20 novembre 1759, la Royal Navy remporte l’une de ses plus grandes victoires lors de la Guerre de Sept ans, en battant l’escadre de Brest dans la bataille des Cardinaux. La marine française, déjà très affaiblie en raison du manque d’argent et de différentes épidémies, est facilement battue par la flotte britannique, et subit de très larges pertes dans la baie de Quiberon, incapable de disputer la maîtrise des mers aux Anglais. La “Guerre de sept ans”, qui oppose la France, la Russie et l’Autriche à l’Angleterre et la Prusse a débuté en 1756.

  • le 20 novembre 1761 : naissance de Francesco Saverio Castiglioni, futur, pape Pie VIII.
  • le 20 novembre 1807 : la France envahit le Portugal.
  • le 20 novembre 1815 : Traité de Paris et fin de l’Empire.

Le traité de Paris, du 20 novembre 1815, sanctionne le retour de Napoléon de l’île d’Elbe et sa défaite à Waterloo…Tremblants de frayeur rétrospective, les Alliés se montrent beaucoup plus durs dans la renégociation du traité avec la France. Celle-ci perd des terres qui étaient siennes depuis longtemps. Notamment le duché de Bouillon, Philippeville, Marienbourg, Sarrelouis et Sarrebrück, Landau, le pays de Gex et la Savoie. Elle doit aussi payer une indemnité de 700 millions de francs et subir l’occupation étrangère pendant trois ans.

20Le gouvernement de Louis XVIII applique néanmoins à la lettre les termes du traité, ce qui lui vaut de réintégrer le concert des nations européennes trois ans plus tard. Quant à l’empereur déchu, il échange la principauté tranquille de l’île d’Elbe contre la prison lugubre de Sainte-Hélène.

  • le 20 novembre 1845 : Bataille de la Vuelta de Obligado.

Les marines française et anglaise écrasent la flotte de Rosas, le dictateur argentin, à la bataille de la Vuelta de Obligado. Les flottes se livrent à un combat naval sur le fleuve Parana, dans la région de Buenos Aires, une fois bloqué le port de la ville. L’Argentine de Juan Manuel de Rosas est facilement vaincue par les alliés européens qui établissent un blocus jusqu’en 1848.

  • le 20 novembre 1873 : naissance du septennat déjà en catimini.

Le 20 novembre 1873, en France, l’Assemblée nationale vote une loi qui confie la Présidence de la République au maréchal de Mac-Mahon pour sept ans. Cette mesure prise à titre conservatoire sera appelée à durer… 127 ans…

  • le 20 novembre 1907 : naissance d’Henri-Georges Clouzot.

Henri-Georges Clouzot naît à Niort le 20 novembre 1907. À la fois réalisateur, scénariste, dialoguiste et producteur, il est très connu pour ses thrillers comme le Salaire de la peur ou les Diaboliques. Il est l’un des trois seuls réalisateurs, avec Robert Altman et Michelangelo Antonioni, à avoir reçu le Lion d’or, la Palme d’or et l’Ours d’or.

  • le 20 novembre 1917 : début de la bataille de Cambrai.

Les forces britanniques affrontent l’armée allemande à proximité de la commune de Cambrai. La ville du Nord-Pas-de-Calais est, à l’époque, un point clé pour le ravitaillement de la position Siegfried, partie intégrante de la ligne Hindenburg. Les combats s’achèvent le 7 décembre sur une impasse. Pour la première fois, les Britanniques font usage en masse de leurs chars d’assaut, les Mark IV.

  • le 20 novembre 1942 : arrestation du général Weygand.

Les Allemands arrêtent le général, à qui l’on doit la reconstruction de l’armée française en Afrique du Nord. Les Américains le libèrent le 5 mai 1945 ; mais il est aussitôt arrêté le 7 à Lindau, par le général de Lattre de Tassigny sur ordre de De Gaulle, qui le fait incarcérer. Le général Weygand attendra jusqu’au 6 mai 1948 une ordonnance de non-lieu qui le libère.

A sa mort De Gaulle lui refuse les Invalides…

  • le 20 novembre 1953 : Dien Biên Phu.

Dans le cadre de “l’opération Castor”, 2 bataillons de parachutistes français des commandants Bigeard et Bréchignac et s’emparent de Dien Biên Phu. L’objectif était d’attirer le corps de bataille Viet et de le détruire par une bataille classique, comme l’armée française l’avait brillamment réussi peu de temps avant.

  • le 20 novembre 1971 : le MLF fait défiler 3000 femmes à Paris pour l’avortement et la contraception libres et gratuits.
  • le 20 novembre 2012 : les cendres du général Bigeard sont transférées “au milieu de ses soldats” au mémorial des Guerres d’Indochine de Fréjus (Var).

Commentaires : on peut aimer ou détester cet homme qui a servi la France toute sa vie comme soldat ou comme homme politique ; on ne peut pas rester indifférent. Etant donné le tombereau d’insultes déversées par la gauche lors de sa mort le général Bigeard mérite de recevoir l’hommage de tous les vrais patriotes.

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

2 commentaires

  1. ” or au moment du sacre le Roi de France reçoit les trois ordres : sous diaconat, diaconat et la prêtrise.” ?

    Cela est impossible et n’a jamais été.
    Vérifiez vos sources.
    Le sacre des rois est seulement un sacramental.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique