C’est arrivé un 20 juillet…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum.

Alors rappelons-nous :

  • le 20 juillet 514 : début du pontificat du pape saint Hormisdas.

Saint Hormisdas, né à Frosinone, est pape du 20 juillet 514 au 6 août 523.Son fils est devenu pape sous le nom de Silvère.

  • le 20 juillet 985 : décès du pape Jean XIV.
  • le 20 juillet 911 (date incertaine) : traité de Saint-Clair-sur-Epte.

Alors que depuis un siècle les Normands vainquent tous leurs adversaires et occupent une partie de la Neustrie, ils subissent une défaite près de Chartres face à Charles le Simple. Cela permet au Roi d'affirmer son pouvoir et d'ouvrir des négociations avec les «envahisseurs». Il en résulte la création d'un nouveau duché : la Normandie. Le normand Rollon obtient le pouvoir sur cette région en échange de la reconnaissance du Roi de France, dont il dépend. Il promet aussi de se convertir au catholicisme. Dotés d'un territoire qui recouvre approximativement l'actuelle Haute-Normandie, les Normands se francisent peu à peu et étendent leurs frontières rapidement.

  • le 20 juillet 1031 : mort de Robert II le Pieux.

Le Roi de France Robert II Le Pieux meurt à Melun à 61 ans. Il est le second Roi de la dynastie capétienne, après son père Hugues Capet. Son règne dure 35 ans, et voit l'annexion de la Bourgogne. Robert II est inhumé à côté de son père, devant l'autel de la Trinité de la basilique Saint-Denis. C'est son fils, Henri Ier qui lui succède. Voir les chroniques du 27 mars et du 25 décembre.

  • le 20 juillet 1214 : l'armée coalisée parvient à Valenciennes.

Dans 7 jours elle sera écrasée par les Français à Bouvines.

  • le 20 juillet 1369 : naissance du « Bienheureux » Pierre de Luxembourg, cardinal français.

La vie de cet évêque français mérite qu'on s'y arrête. Elle est caractéristique de la difficulté de savoir où était l'autorité du siège de Pierre pendant le grand schisme d'Occident; on y voit que si « tout ce que lie l'Eglise sur la Terre sera lié dans les Cieux », cela n'empêche pas le Bon Dieu d'avoir un autre jugement que l'Eglise sur certain points. La charité et la sainteté individuelles surpassent la politique interne de l'Eglise à ses yeux.

Sinon comment expliquer l'abondance de miracles sur le tombeau de ce saint évêque ?

Il est le fils de Guy de Luxembourg, comte de Ligny-en-Barrois et de Mahaut de Châtillon, comtesse de Saint-Pol, une puissante famille qui donne des rois à la Bohême et des empereurs au Saint Empire germanique. Né en 1369, envoyé en otage à la place de son frère en Angleterre, il perd ses parents à l'âge de 10 ans, et est élevé par sa tante, la comtesse d'Orgières, qui l'envoie étudier à Paris. Pieux et mystique, il se confesse tous les jours ; charitable envers les pauvres et pacificateur dans une université turbulente, il devient chanoine de Paris en 1379, puis évêque de Metz à l'âge de 15 ans. C'est l'antipape Clément VII, soutenu par le clergé messin pendant le Grand Schisme d'Occident, qui le nomme. Nommé cardinal-évêque d'Avignon en 1386, il meurt l'année suivante épuisé par ses mortifications.

Ce saint cardinal distribue largement des aumônes aux pauvres. On dit rapidement qu'il est gratifié d'extases, où le Christ lui apparaîtrait. Sur l'emplacement de la plus célèbre d'entre elles, à Chateauneuf-du-Pape, une chapelle est édifiée.

Gisant du Bienheureux Pierre de Luxembourg l'église St Didier à Avignon.

Dès son décès, il fait l'objet d'une vénération populaire extraordinaire. Selon ses volontés, il est enterré dans le cimetière des pauvres d'Avignon. La foule est si importante que la cérémonie tourne à l'émeute. Mais les miracles se multiplient sur sa tombe. Et dès le 7 juillet, le pape ordonne que ces événements soient consignés par écrit. Début octobre 1687, on compte déjà "1964 miracles dont 13 résurrections".

En 1389, une chapelle est édifiée à l'emplacement de sa tombe par la reine de Sicile ; le Roi de France et le chapitre de Notre-Dame de Paris demandent un procès en canonisation qui s'ouvre à Avignon en 1390 mais, interrompu en 1397 par le décès de Clément VII et n'est jamais achevé. Car le saint est trop lié au schisme d'Avignon. Rome consent seulement à le béatifier le 9 avril 1527. Jusqu'à la révolution son culte est très vivant à Avignon mais aussi à Chateauneuf-du-Pape, villes dont il est le saint patron. Sa fête est le 2 juillet.

  • le 20 juillet 1524 : décès de Claude de France.

Claude de France, fille du Roi Louis XII de France et de la Duchesse Anne de Bretagne, et épouse du Roi François Ier, décède à Blois. Elle est devenue Duchesse de Bretagne en 1514, reine de France l'année suivante. En huit ans elle donne huit enfants au Roi ; la neuvième grossesse a raison de sa santé, elle décède en couche. C'est la dernière Duchesse en titre de Bretagne. Les deux nations sont ensuite définitivement réunies.

  • les 20-21 septembre 1697 : signature du Traité de Ryswick.


Le Traité de Ryswick est signé dans la petite ville de Rijswijk, située dans faubourgs de La Haye. Il met fin à la Guerre de la ligue d'Augsbourg entre le Roi Louis XIV et la Grande Alliance. Louis XIV accepte de reconnaître Guillaume d'Orange-Nassau comme roi d'Angleterre, sous le nom de Guillaume III. Le traité reconnaît à la France ses conquêtes de la Baie d'Hudson au Canada ; France récupère par ailleurs Terre-Neuve et une partie de l'Acadie. L'île d'Haïti est partagée entre la France et l'Espagne. Louis XIV,en échange, rend la plus grande partie des Pays-Bas espagnols à Charles II d'Espagne.

  • le 20 juillet 1903 : décès du pape Léon XIII.

Léon XIII a succédé au pape Pie IX, le 20 février 1878, et il règne jusqu'à sa mort. Voir la chronique du 20 février pour son influence politique en France.

« Léon XIII meurt à 93 ans. Quelques jours avant de disparaître, il a accordé une audience à Jules Méline, l'ancien président du Conseil. « Je me suis rattaché sincèrement à la République, lui a dit le pape, et cela n'a pas empêché le gouvernement actuel de méconnaître mes sentiments et de n'en tenir aucun compte. Il a déchaîné une guerre religieuse que je déplore, et qui fait encore plus de mal à la France qu'à la religion. » À Notre-Dame de Paris, une messe solennelle est célébrée pour le repos de l'âme du Souverain Pontife, en présence du corps diplomatique et des autorités civiles. Parmi les places officielles, un seul siège reste vide : celui d'Émile Combes. »

Tiré de Quand les catholiques étaient hors la loi de Jean Sévillia (éditions Perrin page 87)

  • le 20 juillet 1906 : Alfred Dreyfus est réintégré dans l'armée avec le grade de chef d'escadron.
  • le 20 juillet 1934: le brevet du radar est déposé.


Le radar du Normandie (1935)

En 1934, des essais sur des systèmes de détection par radio sont menés par MM Ponte et C. Gutton, inventeurs français, ingénieurs à la Compagnie générale de Télégraphie sans fil. Ils déposent une demande de brevet et l'année suivante leur système, utilisant des antennes paraboliques, est monté sur le paquebot Normandie.

Laisser un commentaire