Bannière Salon Beige

Partager cet article

C'est arrivé un...

C’est arrivé un 2 mars…

C’est arrivé un 2 mars…

“A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines.” Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 2 mars 855 : mort de Lothaire Ier.

Fils de Louis Ier dit le Pieux, qui le désigne seul héritier. Il dépose son père avec l’aide de ses deux frères Louis le Germanique et Charles.

Après la mort de Louis Ier le Pieux en 840, ses deux frères refusent de le reconnaître comme suzerain. Lothaire tente alors d’envahir leurs États, mais ceux-ci le battent à Fontenoy-en-Puisaye dans l’Auxerrois, en juin 841. Le 14 février 842 (voir la chronique de ce jour), les deux vainqueurs renforcent même leur alliance par les serments de Strasbourg. L’année suivante, ils lui imposent le traité de Verdun.

  • le 2 mars 986 : mort du Roi Lothaire III, son fils Louis V de France devient Roi des Francs.

Le Roi des Francs meurt à l’âge de 45 ans suite à une épidémie fulgurante. Il est inhumé à la cathédrale Saint-Rémy de Reims. Son fils Louis V lui succède et ne règne qu’une seule année. Voir la chronique du 12 novembre.

  • le 2 mars 1295 : Philippe IV le Bel achète la Franche Comté.

Othon IV de Bourgogne, héritier d’Otte-Guillaume (982-1026), premier comte de Bourgogne, pour payer ses dettes, vend la Franche-Comté à Philippe IV le Bel, Roi de France par le traité de Vincennes.

  • le 2 mars 1584 : commande du phare de Cordouan.

Le Maréchal de Matignon, alors gouverneur de Guyenne, en présence Michel de Montaigne, son ami et maire de Bordeaux, passe la commande du phare de Cordouan à Louis de Foix, ingénieur-architecte. Il se trouve toujours à l’entrée de l’estuaire de la Gironde.

  • le 2 mars 1660 : Louis XIV fait son entrée dans Marseille.

Encore un mythe venu de la IIIème république, le mythe des Rois immobiles, coupés de leurs peuples par la cour. Les Rois de France et leur cour ont toujours été en perpétuels voyages dans leurs provinces. Sauf peut-être Louis XVI, qui fait tout de même un voyage en province, à Cherbourg en 1786 pour officialiser les travaux de Cherbourg. Il est reçu à Saint-Lô par le maire François-Bertrand de Bacilly de la Ponterie.

  • le 2 mars 1699 : construction du fort Maurepas.

Les restes du fort sont devenus monuments historiques

Pierre Le Moyne d’Iberville et ses hommes construisent le fort Maurepas dans le Golfe du Mexique. Les Français dominent alors tout le territoire le long du fleuve Mississippi.

  • le 2 mars 1705 : Louis XIV reconnaît l’Académie royale des Belles-Lettres de Caen.
  • le 2 mars 1755 : décès de Saint-Simon, Louis de Rouvroy.

 

Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, né à Paris le 16 janvier 1675 et mort le 2 mars 1755, est célèbre pour ses Mémoires, qui racontent par la vie à la cour aux temps du Roi Louis XIV et de la Régence. Elles ne sont pas publiées de son vivant.

  •  le 2 mars 1760 : naissance de Camille Desmoulins.

Camille Desmoulins, avocat et journaliste français, naît à Guise, le 2 mars 1760. Considéré comme l’un des principaux orateurs de la révolution française, c’est également le grand ami de Robespierre. Député montagnard à la Convention, il prend parti pour Danton et Marat en 1792, contre Robespierre. Ce dernier le fait guillotiner le 5 avril 1794. Il s’est écrié le 19 juillet 1789 :

« Je défie qu’on me montre dans la société rien de plus méprisable que ce qu’on appelle un abbé ».

Cité par François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l’intelligence et de mœurs, pages 71.

  • le 2 mars 1791 : le décret d’Allarde supprime les corporations et proclame le principe de la liberté du travail, du commerce et de l’industrie.

Le décret d’Allarde supprime les corporations, introduisant un changement radical dans l’économie et l’organisation du travail. Les corporations étaient des regroupements de personnes exerçant le même métier. Elles permettaient à un corps de métiers d’exercer un monopole par secteur, souvent par ville, et d’avoir un certain poids politique. Mais elles subissaient depuis le début du siècle la concurrence d’un modèle industriel capitaliste anglais reposant sur la libre concurrence. Renforcé par la loi Le Chapelier, ce décret permet ainsi de modifier l’économie ainsi que le statut de l’employé. Mais la loi Le Chapelier est aussi l’occasion d’interdire le droit de grève. L’individu se trouve ainsi tout seul et sans droit face à l’Etat anonyme et face au pouvoir de l’argent.

Cette régression sociale, liberticide, est imposée par ceux-là mêmes qui inventèrent le slogan de « liberté, égalité, fraternité ». Il faudra plus de 100 ans d’action sociale aux catholiques comme la Tour du Pin, Albert de Mun, appuyés par le Pape Léon XIII pour redonner un statut plus humain au milieu ouvrier. Car la plupart des avancées sociales du XIX et du XX siècle sont acquises de hautes luttes, en France, non par les socialistes, mais par des catholiques devant souvent se battre contre la bourgeoisie et les socialistes !

C’est face à cette fausse liberté que le célèbre journaliste catholique français du XIX, Louis Veuillot à écrit : « Entre le faible et le fort, c’est la liberté qui opprime et la loi qui protège. »

  • le 2 mars 1793 : la Vendée se soulève contre le gouvernement de la Convention.

 

  • le 2 mars 1796 : le Directoire nomme Napoléon Bonaparte commandant en chef de l’armée d’Italie.

 

  • le 2 mars 1830 : discours de Charles X devant la Chambre des députés.

Le roi Charles X, dans son discours du Trône qui ouvre la session parlementaire, critique sévèrement l’opposition.

  • le 2 mars 1858 : message de Notre Dame de Lourdes aux prêtres.

La treizième apparition voit une foule encore plus importante que d’habitude. Notre Dame demande à Bernadette: “Allez dire aux prêtres qu’on vienne ici en procession et qu’on y bâtisse une chapelle”.

Bernadette en parle à l’abbé Peyramale, curé de Lourdes. Celui-ci ne veut savoir une chose: le nom de la Dame, et exige une preuve : voir fleurir en plein hiver le rosier (l’églantier) de la Grotte.

  • le 2 mars 1876 : naissance d’Eugenio Maria Giuseppe Giovanni Pacelli futur Pape Pie XII.
  • le 2 mars 1939 : le Cardinal Pacelli devient le Pape Pie XII.

Aussitôt élu, Pie XII se trouve plongé dans la Seconde Guerre mondiale. Après l’invasion de la Tchécoslovaquie, la diplomatie vaticane intervient pour empêcher la guerre, sans succès. Après le pacte Ribbentrop-Molotov, le Vatican tente au moins de garder l’Italie hors du conflit. Pie XII choisit de maintenir l’Église hors de la guerre. Il mène une politique de compromis, ouvre les institutions du Vatican aux victimes du nazisme dans Rome occupée, mais n’intervient pas publiquement contre les persécutions. Par son action directe et indirecte, il permet de sauver entre 700 000 et 860 000 juifs. Il est considéré à l’époque comme le plus farouche opposant du nazisme, et les institutions juives l’ont remercié à de nombreuses reprises pour ses actes.

  • le 2 mars 1939 : le maréchal Pétain nommé ambassadeur de France à Madrid.

La France a reconnu le régime de Franco comme étant le seul gouvernement légitime du pays et nomme le maréchal Pétain comme ambassadeur à Madrid.

  • le 2 mars 1941 : Leclerc et ses hommes prononcent le serment de Koufra.

Le colonel Leclerc lève les couleurs nationales et déclare: “Jurez de ne déposer les armes que le jour où nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront sur la cathédrale de Strasbourg!”,

Ce qui est désormais connu comme le Serment de Koufra. La bataille de Koufra a un immense impact symbolique pour les Français en lutte contre l’occupant, parce que c’est la première victoire militaire de la France Libre. La BBC annonce un peu plus tard la lointaine bataille de Koufra, en des termes forts élogieux.

  • le 2 mars 1956 : déclaration d’indépendance du Maroc jusqu’alors sous protectorat français.

Après dix jours de négociations entre le Président du Conseil français et le sultan du Maroc Mohammed V, la France retire son protectorat et reconnaît l’indépendance du Maroc. L’Espagne renonce à son tour à son protectorat le 7 avril. En août 1957, le sultan se proclamera roi du Maroc. Le socialiste Guy Mollet qui gouverne alors la France, accorde la même chose à la Tunisie, le 20 du mois.

  • . le 2 mars 2004 : lancement d’Ariane 5.

La fusée Ariane 5 place sur orbite la sonde Rosetta pour une mission historique vers la comète Churyumov-Gerasimenko, sur laquelle un module est largué en 2014 pour mener à bien une mission d’observations scientifiques pour l’Agence spatiale européenne (ESA).

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services