Bannière Salon Beige

Partager cet article

C'est arrivé un...

C’est arrivé un 19 avril…

C’est arrivé un 19 avril…

« Parce qu’un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir… » (Maréchal Foch)
« Les peuples cessent de vivre quand ils cessent de se souvenir.”» (Maréchal Foch)
Alors rappelons-nous :
• le 19 avril : Saints du jour français ou en France

o St Léon IX, pape (150e) de 1049 à 1054

À Rome, près de saint Pierre, en 1054, saint Léon IX, pape, qui d’abord évêque de Toul, défendit fermement son Église pendant vingt-cinq ans puis, élu au siège de Rome, pendant cinq ans il convoqua plusieurs synodes pour réformer la vie du clergé et extirper la simonie.

o Bx Bernard le Pénitent († 1182)

Martyrologe Romain : Au monastère de Saint-Bertin à Thérouanne, l’an 1182, le trépas du bienheureux Bernard le Pénitent, qui, cherchant à expier par une pénitence très dure des péchés de jeunesse, choisit un exil volontaire: pieds nus, vêtu de tissus de laine, se contentant d’un peu de nourriture, il fit sans arrêt des pèlerinages aux lieux sacrés et finit ses jours sous l’habit monastique.

o Bx Conrad (Corrado) d’Ascoli, o.f.m. (1234-1289)
Avec son ami Jérôme, qui deviendra le pape Nicolas IV, il entre chez les franciscains où tous deux enseignent et prêchent. Jérôme qui est devenu Maître Général de l’Ordre, autorise son ami Conrad à aller en Afrique où il opère miracles et conversions. A son retour, il exerce son ministère à Rome puis à Paris où il enseigne la théologie jusqu’au moment où Jérôme devient pape, sous le nom de Nicolas IV et l’appelle à Rome pour en faire un cardinal, mais Conrad meurt en cours de route.

o Bx Marcel Callo, ouvrier et martyr († 1945)
Il est fêté, dans son diocèse de Rennes, le 19 avril, date où il fut arrêté à Zella-Melhis, et le 19 mars, dies natalis, par le Martyrologe Romain.
Marcel naît à Rennes le 6 décembre 1921 ; il est le second d’une famille de neuf enfants. À douze ans, il entre en apprentissage dans l’imprimerie où il travaille comme typographe. Il entre à la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) où il tient à privilégier la vie spirituelle comme source de toute action, dans un monde ouvrier très déchristianisé. Devenu président de la section, il se dépense sans mesure pour assumer les responsabilités pratiques et surtout morales que cela implique.
En 1943, Marcel perd sa sœur dans un bombardement et se voit réquisitionné pour le STO (Service du Travail Obligatoire) : malgré son déchirement (il vient de se fiancer), il accepte de partir, d’une part pour éviter des représailles sur sa famille, d’autre part dans une perspective missionnaire : là-bas également l’apostolat est urgent.
Envoyé à Zella-Melhis, il travaille dans une usine de révolvers et loge dans un camp de 3000 ouvriers environ. Il surmonte une période de détresse et de découragement et organise peu à peu clandestinement la vie chrétienne du groupe. Ses activités le trahissent et il est arrêté le 19 avril 1944 parce que « trop catholique ». Transféré à la prison de Gotha avec les principaux dirigeants jocistes de Thuringe (ils seront douze), il est finalement envoyé successivement aux camps de concentration de Flossenburg (où fut pendu Dietrich Bonhoeffer) et de Mauthausen où il partage les effroyables souffrances de tous les déportés et pâtit avec eux de l’affolement des nazis devant les Alliés. Il travailla surtout à Gusen II, le pire des Kommandos.
Souffrant terriblement de l’estomac, il meurt d’épuisement le 19 mars 1945, assisté par un camarade bouleversé devant son attitude, le colonel Tibodo qui témoigne : « J’ai connu Marcel Callo pendant quelques heures seulement, celles qui ont précédé sa mort en mars 1945, un mois et demi avant la libération. Je ne l’ai connu qu’aux dernières heures de sa vie : il est mort en quelque sorte dans mes bras. Cependant cela m’a suffit pour constater que ce garçon était de beaucoup au-dessus de la nature humaine ordinaire. (…) Si j’ai gardé son souvenir, alors que j’ai passé par plusieurs camps et que j’ai connu de nombreux prisonniers, c’est que Marcel Callo avait un regard vraiment surnaturel. Le témoignage que j’ai donné est au-dessous de la réalité : le regard était plutôt un regard d’espoir, l’espoir d’une vie nouvelle. (…) Ce me fut une révélation : son regard exprimait une conviction profonde qu’il partait vers le bonheur. C’était un acte de foi et d’espérance vers une vie meilleure. Je n’ai jamais vu chez un moribond un regard comme le sien ».
Marcel Callo a été béatifié le dimanche 4 octobre 1987 par Saint Jean-Paul II, à l’occasion du synode mondial des évêques sur la vocation et la mission des laïcs dans l’Église et dans le monde.

• le 19 avril 1024 : élection du pape Jean XIX.

• le 19 avril 1054 : décès de Bruno d’Eguisheim-Dagsbourg, pape sous le nom de saint Léon IX.
Léon IX réunit au début de son pontificat en avril 1049, un concile à Rome pour condamner la simonie et le nicolaïsme. Mais les prélats allemands et français ne viennent pas. Il parcourt alors la chrétienté pour défendre énergiquement sa réforme. Il est canonisé en 1087 par Victor III.

• le 19 avril 1603 : naissance de Michel Le Tellier, marquis de Barbezieux, homme d’état français.
Membre du Grand Conseil en 1624, puis procureur du Roi au Châtelet en 1631, puis intendant de justice dans l’armée de Piémont en 1640 et intendant de justice en Dauphiné. Il est nommé secrétaire d’État de la Guerre par Louis XIV en 1643 sur le conseil de Mazarin.
Il est aussi le père de François Michel Le Tellier de Louvois, plus connu sous le nom de Louvois.

• le 19 avril 1706 : victoire franco-espagnole à la bataille de Calcinato.
La bataille de Calcinato se déroule au cours de la guerre de succession d’Espagne le 19 avril 1706. L’armée franco-espagnole du duc de Vendôme écrase les Autrichiens et ne déplore que 500 morts ou blessés contre 6 000 pour l’autre camp.
• le 19 avril 1999 : affaire des paillotes en Corse.
Un incendie détruit la paillote Chez Francis construite dans l’illégalité la plus totale en bord de mer, sur le domaine public maritime, plage de Cala d’Orzo au sud du golfe d’Ajaccio. L’affaire des paillotes commence.
L’incendie est effectué sur ordre du préfet de Corse, Bernard Bonnet, qui n’assume pas ses ordres et laisse les gendarmes « porter le chapeau ».

• le 19 avril 2005 : élection du cardinal Joseph Ratzinger, qui devient le pape Benoît XVI.
Joseph Ratzinger devient le premier pape allemand depuis plusieurs siècles à l’âge de 78 ans. Né le 16 avril 1927 en Haute-Bavière, ordonné prêtre le 29 juin 1951, sacré archevêque de Munich en mars 1977 et cardinal trois mois plus tard, le nouveau pape était depuis 1981 préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi
Il est élu après deux jours de conclave et quatre tours de scrutin.
Voir la chronique du 28 février sur les raisons de sa renonciation au Trône de Saint Pierre.

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services