Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

C’est arrivé un 16 décembre…

Puisque l'Etat socialiste veut nous couper de nos racines et qu'Otto de Habsbourg-Lorraine a écrit :

« Celui qui ne sait pas d’où il vient ne peut savoir où il va car il ne sait pas où il est. En ce sens, le passé est la rampe de lancement vers l’avenir »

Rappelons-nous :

  • le 16 décembre 714 : Charles Martel se pose en héritier de Pépin le jeune.

Pépin II de Herstal, dit Pépin le Jeune, souverain des Royaumes francs de Neustrie et d'Austrasie meurt, le 16 décembre 714 à Jupille (près de Liège).Comme Pépin de Herstal n'a pas de fils légitime susceptible de lui succéder, il désigne pour unique successeur son fils illégitime de 26 ans, Charles Martel. Les nobles neustriens décident de prendre leur revanche avec le concours de Plectrude, qui souhaiterait hisser sur le trône son petit-fils.

Par précaution, Plectrude fait enfermer Charles, mais celui-ci s'échappe et prend les armes… Les Neustriens tirent d'un couvent un prétendu mérovingien et le proclament Roi sous le nom de Chilpéric II. Mais à sa mort, en 721, Charles arrache un nouveau mérovingien d'un couvent et le proclame roi de Neustrie et d'Austrasie sous le nom de Clotaire IV. Le nouveau Roi fait de lui le maire du palais. Charles devra à son énergie d'être surnommé Charles Martel. Son fils Pépin le Bref troquera la fonction de maire du palais contre celle de Roi et son petit-fils, de Roi deviendra empereur sous le nom de Charlemagne !

  Charles-martel-

  •   le 16 décembre 1431 : sacre d'Henri VI d'Angleterre en tant que roi de France.

En vertu du traité de Troyes (1420) qu'imposa son père, Henri VI d'Angleterre (1421-1471) est sacré Roi de France, à l'âge de dix ans, dans la cathédrale Notre-Dame de Paris par le cardinal Henri de Beaufort. Et cela, en violation de la loi salique, selon laquelle sa mère, Catherine de Valois, ne pouvait lui transmettre la Couronne, car elle ne détenait pas de droits à la succession. Cet épisode montre bien que la trahison des élites nationales n’est pas une nouveauté en France. Mais la promesse de Saint Rémi à Clovis s’est réalisée : «  ce Royaume ne périra pas ». Dieu a suscité Jeanne pour libérer la France de ses chaînes. Lesquelles ne s’appelaient pas franc-maçonnerie, marxisme, idéologies imbibant l’Ecole, la justice, les média et le microcosme politique, mais plutôt : parti de l’étranger, l’Angleterre, Université, haut clergé, et  Bourguignons.

  • le 16 décembre 1640 : les révoltés catalans s'allient à Louis XIII de France contre l'Espagne.
  • le 16 décembre 1641 : Mazarin nommé cardinal par le Pape.

MazarinJules Mazarin, plus connu sous le nom de cardinal de Mazarin, est né le 14 juillet 1602 à Pescina en Italie. En 1634, il devient vice-légat d'Avignon et par la suite nonce apostolique à Paris. En 1939, il se fait naturaliser français et se met au service de Richelieu. En 1641, le Pape le nomme cardinal par protection de Richelieu.

 

 

 

  • le 16 décembre 1773 : « Tea-Party » à Boston.

Le 16 décembre 1773 a lieu la « Tea-party » de Boston. En guise de protestation contre une décision arbitraire du gouvernement de Londres, le colon Samuel Adams et quelques amis déguisés en Indiens montent sur un vaisseau à l'ancre et jettent sa cargaison de thé à l'eau. Le roi George III réagit en promulguant cinq « lois intolérables ». Ce sera le début de la guerre d'indépendance américaine…qui ne réussira que grâce à la France.

  TeaParty

  • le 16 décembre 1774 : mort de François Quesnay, médecin et économiste français.

Né en 1694, François Quesnay était un médecin et économiste. Après des études de médecine, il devient maître dans la communauté des chirurgiens de Paris en 1718. Chirugien royal en 1723, médecin de Madame de Pompadour en 1749, il guérit le dauphin de la petite vérole et est anobli par Louis XV. Dans les années 1750, il se tourne vers l'économie et forme l'école des Physiocrates. Il quitte Versailles à la mort de Louis XV et meurt en 1774.

  • le 16 décembre 1793 : les Vendéens remportent une victoire à Ancenis.

En pleine retraite l’Armée Royale Catholique s’empare de Savenay, se reconstitue vaille que vaille et reprend des forces et de bien courte durée. Pourtant, c’est là que ce jouera le drame final

  • le 16 décembre 1835 : le Gouvernement décide la création d'une nouvelle Légion étrangère.

La Légion étrangère est créée par ordonnance du 9 mars 1831 par le roi des Français Louis-Philippe, à l'instigation du maréchal Soult, ministre de la Guerre. Elle rassemble, à cette date, différents corps étrangers de l'armée française, dont les gardes suisses, issus de la paix perpétuelle signée après la bataille de Marignan, le régiment Hohenlohe. Cette troupe nouvelle est destinée à combattre hors du Royaume (en Algérie). À l'origine, la Légion étrangère ne peut combattre qu'en dehors du territoire continental du Royaume ; la Première Guerre mondiale en sera la première exception.

Le 16 décembre 1835, après avoir cédé la Légion étrangère au gouvernement espagnol pour soutenir la reine Isabelle II dans sa lutte contre la rébellion carliste. Louis-Philippe décide de la création d'une nouvelle Légion afin de renforcer les troupes françaises en Algérie. Trois bataillons sont alors créés pour combler le vide laissé par les départs en Espagne. En 1840, deux autres, les 4e et 5e, sont formés à Pau et à Perpignan avec les survivants de l'aventure espagnole, cristinos comme carlistes. Ces bataillons viennent rapidement compléter le dispositif et renforcer les troupes françaises de l'armée d'Afrique.

  • le 16 décembre 1854 : Faidherbe part à la conquête du Sénégal.

Le 16 décembre 1854, le colonel Faidherbe est nommé gouverneur du Sénégal. Il entreprend la conquête de la vallée du fleuve pour protéger les arrières du comptoir de Saint-Louis-du-Sénégal, où les commerçants français se plaignent des exactions des indigènes.

  • le 16 décembre 1897 : décès d'Alphonse Daudet.

Né à Nîmes en 1840, Alphonse Daudet est célèbre pour avoir écrit des œuvres comme "Le Petit Chose" (1868), "Lettres de mon moulin" (1869) ou encore "Tartarin de Tarascon" (1872). Ami de Frédéric Mistral, il est fortement inspiré par la Provence et ses légendes. Atteint de la syphilis, il meurt à Paris de complications, le 16 décembre 1897.

  •  le 16 décembre 1921 : mort de Camille Saint-Saëns.

Camille Saint-Saëns naît le 9 octobre 1835 à Paris. Pianiste et organiste renommé, il a composé douze opéras, cinq symphonies, des musiques de chambre et des concertos. Appartenant au courant musical postromantique de la 2ème partie du 19ème siècle, ses œuvres les plus célèbres sont l'opéra « Samson et Dalila », « La Symphonie numéro 3 avec orgue » et « Le Carnaval des animaux », bien que ce dernier lui ait valu un certain nombre de critiques. Camille Saint-Saëns est également le tout premier compositeur célèbre et respecté à composer une musique de film (L'Assassinat du duc de Guise, en 1908). Il meurt le 16 décembre 1929 à Alger.

Dès son enfance, il se révèle être un virtuose : il donne son premier concert à onze ans et fait sensation avec un concerto de Wolfgang Amadeus Mozart. Il entre au Conservatoire à 13 ans. À l'âge de 18 ans, il est nommé organiste de l'église Saint-Merry, à Paris. Il acquiert très vite une très bonne réputation et suscite l'admiration de musiciens tels Hector Berlioz et Franz Liszt, qui le décrit comme le « premier organiste du monde ».

 Il fut le génial auteur de la " Danse Macabre " et du " Carnaval des Animaux".

  • le 16 décembre 1921 : la France rétablit ses relations diplomatiques avec le Vatican.
  • le 16 décembre 1929 : Mgr Pacelli [Pie XII] est créé cardinal par Pie XI.
  • le 16 décembre 1944 : contre-offensive allemande dans les Ardennes.

Les Allemands, sous le commandement du maréchal Von Rundstedt, lancent une ultime et puissante contre-offensive contre les Américains dans les Ardennes. Ce dernier assaut, immortalisé par la bataille de Bastogne, est un combat vigoureux qui se traduit par une avancée nazi jusqu’au 23 décembre. Mais dès le 26, les troupes allemandes sont contraintes de battre en retraite et stopperont l’opération en janvier. Elles ont perdu des dizaines de milliers d’hommes parmi ses meilleures unités et Von Rundstedt lui-même sera fait prisonnier par les Anglais.

  • le 16 décembre 1995 : le sommet de Madrid décide d'appeler la monnaie unique "euro.

Cette monnaie devait s’appeler l’Ecu ; mais les Allemands opposèrent un veto car cela signifie en allemand «  ein Ecu », proche homophoniquement de « eine Kuh » (en français : « une vache »).

  • le 16 décembre 2004 : ouverture à la circulation du Viaduc de Millau.

Après quatre ans de travaux, le viaduc de Millau est ouvert à la circulation. Il est alors, avec un pilier culminant à 343 mètres et une chaussée à 270 mètres, le plus haut pont du Monde. Traversant la vallée du Tarn en suivant une courbe de près de 2 500 mètres, il complète le réseau autoroutier qui jusqu’alors faisait défaut, engendrant d’importants bouchons à Millau.

  Millau

 

Partager cet article

3 commentaires

  1. C’est sympa de mettre une photo du Viaduc de Millau, avec les coureurs à pied qui le montent et le redescendent!
    J’ai fait cette course. 28 km dans les bosses..

  2. Changer les mots ou leur sens est une pratique marxiste particulièrement prisée ces temps-ci par nos petits dictateurs en France ou au sein de l’Union Européenne :
    Ainsi un mariage ne serait plus un mariage, une race, ça n’existerait pas mais il y aurait cependant des racistes, une femme serait un genre, un homme aussi, la communication de la justice aurait compris un mur décoré, …
    Eh bien, l’histoire de l’Euro vaut aussi le détour : C’est aujourd’hui l’anniversaire de l’adoption de son nom. Ce mot a 18 ans, il est majeur mais apparemment pas vacciné …
    « le 16 décembre 1995 : le sommet de Madrid décide d’appeler la monnaie unique « euro ».
    Cette monnaie devait s’appeler l’Ecu ; mais les Allemands opposèrent un veto car cela signifie en allemand « ein Ecu », proche homophoniquement de « eine Kuh » (en français : « une vache »). »
    Mais voilà à mon avis le problème : Si cette « monnaie inique » ne porte plus le nom de « vache » en Allemagne, c’est que ces derniers l’ont transféré en France et les Français n’ont rien vu venir.
    « Le rot » définition : Émission bruyante de gaz stomacaux par la bouche
    C’est vache, non ?

  3. En 1939, Mazarin?

Publier une réponse