C’est arrivé un 15 septembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 15 septembre 655 : décès de Martin Ier, pape.

Ou le 13 avril 656 selon les sources. L'empereur Constant II l'a fait juger et condamner à être écartelé; puis sa peine est commuée en exil perpétuel en Chersonèse Taurique (actuelle Crimée). Les conditions d'internement terrible entraînent sa mort rapidement.

  • le 15 septembre 1440 : à Machecoul en Bretagne, Gille de Rais est arrêté à la demande de Malestroit, évêque de Nantes.

Le 13 septembre 1440, Gilles de Rais est cité à comparaître devant le tribunal ecclésiastique de Nantes, pour répondre des accusations de « meurtres d'enfants, de sodomie, d'évocations de démons, d'offense à la Majesté divine et d'hérésie ». Il est accusé d'avoir massacré et abusé environ 140 enfants.

Il est arrêté en son château de Machecoul deux jours plus tard par Jean Labbé, capitaine d'armes au service du duc de Bretagne. Deux des gens de Gilles de Rais sont également arrêtés, Henri et et Étienne Corillaut dit « Poitou » (ou « Pontou »). Certains de ses complices, dont Gilles de Sillé et Roger de Briqueville, ont déjà pris la fuite.

Voir les chroniques des 25 et 26 octobre.

  • le 15 septembre 1505 : fin du Tro-Breizh d'Anne de Bretagne.

En février 1505, le Roi tombe malade et on craint pour sa vie. Le 8 juillet 1505, la reine Anne commence son "Tro-breizh" par une descente de la Loire, de Blois à Nantes. Anne a décidé de faire un Tro-Breizh, un Tour de Bretagne à la fois pour des raisons religieuses, afin de prier pour la guérison du Roi au Folgoët, et pour retrouver ses chers Bretons. La Duchesse-Reine n'a pas apprécié les fiançailles de Claude avec François 1er et elle se dit que si le Roi mourait, elle serait mieux en Bretagne pour défendre les intérêts de son duché.

Le terme "Tro-breizh" désigne un pèlerinage en hommage aux sept Saints fondateurs de la Bretagne : Saint Samson, Saint Malo, Saint Brieuc, Saint Tugdual, Saint Pol (Paul) Aurélien, Saint Corentin et Saint Patern. Ce voyage se termine inachevé en septembre, à la demande de Louis XII, son mari.

  • le 15 septembre 1590 : élection du pape Urbain VII.

C'est le 228ème pape. Il meurt le 27 septembre suivant de la malaria, soit après seulement 13 jours de pontificat. Il n'a donc jamais été couronné et son court règne ne lui permet pas de réaliser le moindre discours public. Grégoire XIV est son successeur.

Voir la chronique du 4 aout.

  • le 15 septembre 1635 : le flibustier Pierre Belain d'Esnambuc prend possession de la Martinique pour la France.

Pierre Belain d'Esnambuc débarque dans la rade de Saint-Pierre avec 150 colons français qui ont été chassés par les Anglais de l'île Saint-Christophe. Il installe ainsi la première colonie dans l'île, pour le compte de la couronne de France et de la Compagnie des îles d'Amérique. Il a reçu du cardinal de Richelieu le pouvoir de coloniser toutes les îles qu'il trouverait et qui ne seraient pas occupées par des "chrétiens".

  • le 15 septembre 1644 : élection du pape Innocent X.

A la mort d'Urbain VIII, Giovanni Battista Pamphili est élu pour lui succéder. Il prend le nom d'Innocent X.

Voir la chronique du 6 mai.

 

 

  • le 15 septembre 1700 : décès d'André Le Nôtre.

André Le Nôtre est le jardinier du Roi Louis XIV. Durant ses fonctions, de 1645 à 1700, il aménage les parcs et jardins du château de Versailles, Vaux-le-Vicomte et Chantilly. Il est anobli en 1675 et intègre l'Académie royale d'architecture en 1681. Il décède le 15 septembre 1700.

  • le 15 septembre 1715 : le Régent et le Parlement…où comment préparer la révolution.

Voir la chronique du 2 septembre sur le testament du Roi Louis XIV cassé par le Parlement. Le Régent Philippe rend au Parlement le droit de remontrances ; il remplace les anciens ministres et secrétaires d'Etat par 8 Conseils aristocratiques. Le défunt Roi n'a pas réussi à l'écarter de la direction du pays.

  • le 15 septembre 1795 : Bonaparte est rayé de la liste des généraux en activité.

Quand le gouvernement veut l'envoyer commander une brigade en Vendée révoltée, Bonaparte refuse, et demande un commandement près de Marseille, où il s'est fiancé à Désirée Clary. Le ministre Aubry le raye de la liste des généraux pour « refus d'obéissance ». Il est renvoyé de l'armée, mis en congé sans solde.

  • le 15 septembre 1858 : naissance du Bienheureux père Charles de Foucauld, Saint Cyrien, missionnaire ermite au Sahara.

Charles de Foucauld naît à Strasbourg. Après avoir embrassé la carrière militaire, il rédige un ouvrage sur son exploration du Maroc, qui lui vaut une grande renommée. En 1890, il rejoint les Trappistes. 10 ans plus tard, il devient ermite. Devenu prêtre, il part pour le Sahara algérien, où il rédige le premier dictionnaire français-touareg. Il est assassiné le 1er décembre 1916 à la porte de son ermitage. En 2005, il est déclaré bienheureux par Benoit XVI.

Voir les chroniques du 1er décembre et du 25 juin.

 

  • le 15 septembre 1876 : 11ème apparition de Notre Dame à Estelle de Pellevoisin en l'Octave de la nativité de la Sainte Vierge.

«Je te tiendrai compte des efforts que tu as faits pour avoir le calme ; ce n'est pas seulement pour toi que je le demande, mais aussi pour l'Eglise et pour la France. Dans l'Eglise, il n'y a pas ce calme que je désire. » 

Ensuite la Sainte Vierge me dit tristement (elle ne pleurait pas) :

« Et la France ! Que n'ai-je pas fait pour elle ! Que d'avertissements, et pourtant encore elle refuse d'entendre ! Je ne peux plus retenir mon fils. » Elle paraissait émue en ajoutant : « La France souffrira. » Elle appuya sur ces paroles. Puis elle s'arrêta encore et reprit : « Courage et confiance. » Alors, à cet instant je pensais en mon cœur : Si je dis ceci, on ne voudra peut-être pas me croire ; et la Sainte Vierge m'a comprise, car elle m'a répondu : « J'ai payé d'avance ; tant pis pour ceux qui ne voudront pas te croire, ils reconnaîtront plus tard la vérité de mes paroles. » Puis tout doucement elle partit.

Cf. chroniques des 15 et 19 février, et du 9 septembre.

  • le 15 septembre 1896 : le Général Gallieni devient gouverneur de Madagascar.

A la suite d'une expédition française, la "Grande île" vient d'être annexée par la France. Le général Gallieni est alors chargé d'organiser la pacification politique et militaire du pays en abolissant la monarchie. Il mate brutalement l'insurrection dite des "Menalamba" en faisant exécuter, après un jugement sommaire, Rainandriamampandry, ministre de l'intérieur et l'oncle de la reine Ranavalona III. Cette dernière est ensuite déposée avant d'être exilée. Il fait abolir l'esclavage et met fin au régime féodal. Figure incontournable de l'histoire malgache, Gallieni avait, jusqu'en 1972, sa statue équestre au beau milieu de la capitale malgache, Antananarivo.

  • le 15 septembre 1940 : le maréchal Pétain parle de sa vision de la société française.

« La nouvelle organisation social ne sera ni le libéralisme, ni le communisme, ni le capitalisme. Une des grandes nouveautés du christianisme a été d'apprendre à l'homme à accepter librement la nécessité du travail et à conférer au travail le plus humble une valeur spirituelle. Nous aspirons de toute notre âme à restaurer cette valeur. »

Cité par l'amiral Auphan dans Histoire élémentaire de Vichy (Nouvelles Editions latines, page 113)

Laisser un commentaire