Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

C’est arrivé un 11 mai…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 11 mai 1573 : Henri, duc d'Anjou, est élu roi de Pologne sous le nom d'Henri Ier.

La noblesse polonaise, depuis la mort de Sigismond II sans descendance, recherche un souverain. Le duc d'Anjou est élu, sous le nom d'Henryk Walezy (Henri de Valois), lors de la Confédération de Varsovie. Le futur Henri III de France ne règne que jusqu'au 12 mai 1574, car le décès de son frère Charles IX entraîne son retour en France. Il est sacré à Reims le 13 février 1575. (cf. la chronique du jour)

  • le 11 mai 1689 : bataille de la baie de Bantry.

Première victoire franco-jacobite sur la flotte anglaise, elle a lieu lors de la tentative de contre-révolution menée par Louis XIV et Jacques II d'Angleterre dans le cadre de la guerre de la ligue d'Augsbourg. Les 24 navires français de l'amiral Châteaurenault battent 19 navires anglais. Cette victoire permet aux troupes franco-jacobites de débarquer en Irlande, où elles seront finalement battues par les Anglais.

La bataille de Bantry vue par un illustrateur de la fin du XIXème siècle.

  • le 11 mai 1708 : décès de Jules Hardouin-Mansart, architecte français.

Né le 16 avril 1646 à Paris, Jules Hardouin-Mansart, comte de Sagonne, est un architecte français qui dessine le château de Clagny pour Madame de Montespan. En 1681, il devient architecte du Roi Louis XIV, puis surintendant des bâtiments du Roi en 1699. Il effectue d'importants travaux, en particulier aux châteaux de Versailles, ou de Marly et sur la place Vendôme. Il meurt le 11 mai 1708 à Marly-le-Roi.

  • le 11 mai 1745 : victoire française à la bataille de Fontenoy.

Cette bataille a lieu au cours de la guerre de succession d'Autriche. Les Français, commandés par Maurice de Saxe, remportent une brillante victoire sur les Anglais et les Hollandais à Fontenoy en Belgique. Le Royaume de France est alors allié à la Prusse de Frédéric II et à la Bavière face à l'Angleterre, l'Empire d'Autriche et la Hollande.

La puissante artillerie royale française brise deux attaques ennemies, Les Français n'ont eu que peu de pertes en comparaison des Anglo-Hollando-Hanovriens. Démoralisés, les Hollandais se replient avant de tenter des attaques sans grand entrain. La bataille est longtemps indécise ; charges de cavalerie et tirs d'artillerie causent de nombreuses pertes des deux côtés. Cependant, l'infanterie française, résistant à de terribles assauts va à son tour attaquer les rangs ennemis et les enfoncer.

Voyant ses premiers rangs se faire littéralement écraser, le duc de Cumberland sonne la retraite. Il avait dit avant la bataille : «Je marcherai sur Paris ou je mangerai mes bottes».

En récompense, le Roi nomme Maurice de Saxe maréchal général et lui offre le château de Chambord. S'agenouillant au pied de son Souverain, le Maréchal de Saxe déclare :

«Sire, j'ai assez vécu, je ne souhaitais vivre que pour voir Votre Majesté victorieuse», avant d'ajouter : «Vous voyez à quoi tiennent les batailles… ».

Et Louis XV de répondre : «Tout vient de Dieu et de Maurice de Saxe»

Les résultats de cette victoire sont annulés par le traité de paix d'Aix-la-Chapelle, signé le 8 octobre 1748 : Louis XV voulant traiter "non en marchand mais en Roi", restituera ses conquêtes. Pourtant au commencement de cette guerre, Louis XV est allé à Cambrai recommander à Notre Dame de Grâce ses troupes au cours de l'hommage du Cœur d'Or que les souverains français font à Notre Dame de Boulogne. La réponse est éclatante.

A son fils, le Roi dit sur le champ de bataille :

« Voyez tout le sang que coûte un triomphe ! Le sang de nos ennemis est toujours le sang des hommes ; la vraie gloire est de l'épargner. »

Fontenoy, 1745, par Van Blaerenberghe,

  • le 11 mai 1798 : coup d'État du 22 floréal de l'an VI.

Les cinq Directeurs qui exercent le pouvoir exécutif, cassent les élections des Assemblées. C'est le deuxième coup d'État du Directoire, après celui du coup d'État du 18 fructidor an V (4 septembre 1797), dirigé contre les royalistes.

  • le 11 mai 1868: le régime de la presse est libéralisé.

C'est la fin de la censure et du tarif du timbre abaissé.

  • le 11 mai 1960 : lancement du Paquebot France à Saint-Nazaire.

Le paquebot est lancé et baptisé à Saint-Nazaire, au cours d'une cérémonie. Mme De Gaulle, marraine du navire, coupe le ruban qui retient la bouteille de champagne. À 16h15, le magnum de six litres se brise sur l'étrave. Le France se met en mouvement.

Il est pendant longtemps le plus grand paquebot du monde ; et est surnommé le « petit frère du « Normandie ».

Revendu d'abord à un homme d'affaires saoudien, en 1977, puis à un armateur norvégien en 1979, rebaptisé Norway, il assure des croisières en mer des Caraïbes. Revendu à un ferrailleur, il est rebaptisé Blue Lady en 2006 et son démantèlement prend fin en 2009 en Inde, sur le chantier d'Alang.

  • le 11 mai 1968 : Paris.

Le gouvernement est aux abois. Le premier ministre Pompidou se heurte à son ministre de l'éducation Peyrefitte qui exprime son désaccord à la réouverture de la Sorbonne et appuie la politique de fermeté de De Gaulle. A l'Elysée, ce dernier reçoit les ministres des armées, Messmer, de l'intérieur, Fouchet, de la justice, Joxe et le secrétaire général aux affaires africaines Foccart ( !) pour évoquer l'intervention de l'armée.

Partager cet article

3 commentaires

  1. Relisez simplement le livre de Mungo Park

  2. Note sur Henri de Valois Roi de France sous le nom d’Henri II.
    Par la règle de primogeniture mâle loi fondamentale du Royaume de France, il portait alors de fait 2 couronnes sur la tête. Exercice combien difficile pour lui en raison de la distance conséquente entre la France et la Pologne et du contexte géopolitique de l’époque.
    ….3 siècles plus tard, la règle de primogeniture mâle passe après la mort du comte de Chambord sur la Maison d,Anjou régnant sur l’Espagne.
    par un effet heureux ??? de la Providence le duc Jacques (Prince Jaime)épouse Emmanuelle de Dampierre et de ce fait se coupe volontairement ou involontairement de la loi fondamentale espagnole qui veut que le futur Roi ou la future Reine épouse une Princesse ou un Prince. (les Côtes abolir ont cette loi après le mariage du roi Philippe actuel (Felipe)
    La couronne de France ne pose donc plus de problème de double couronne comme ce fut le cas lorsqu’elle risquait d’être cause de déséquilibre Europeen lorsque le traité d’Utrecht fut signé par Louis XIV, celui ci est devenu d’ailleurs caduque du fait même de l’Angleterre qui n’a pas respecté sa part du traité depuis. Le Prince Louis d’Anjou est bien Roi de France par primogeniture.
    A nous Son peuple de France , particulièrement remplis de l’Esprit de Sainte Jeanne d’Arc de dégager ses voies pour le conduire à Reims pour recevoir l’onction sacrée qui multipliera en lui les dons de gouvernement que Dieu donne aux Rois de France en fonction de leur époque de règne.

  3. C’est le roi Louis XV qui a pris le commandement de l’armée, le matin, devant l’inaction inexplicable et l’incohérence de M. de Saxe, et a gagné la bataille, perdue autrement.
    Bonaparte,qui méprisait les Bourbons voyant les plans et le déroulement de l’action, a conclu et a rendu hommage à Louis XV en ces termes:
    “Il faut reconnaître à chacun ce qui lui est dû: La victoire de Fontenoy est due à Louis XV qui est resté sur le champ de bataille. S’il eût repassé l’Escaut comme M.de Saxe le voulait, la bataille était perdue. Si le Roi est resté, il en a tout le mérite. On ne comprend pas les dispositions du Maréchal de Saxe.”
    Paul DEL PERUGIA dans son Louis XV page 166:
    …A l’attitude défensive qui jusque là rivait nos régiments à leurs fortifications de terre, Louis XV substitua l’offensive appuyée par ses canons: il prenait une audacieuse décision.
    Surprise par notre artillerie, la colonne anglaise s’arrêta soudain, épouvantée de s’être avancée si loin.Louis XV vit selon son plan sa Maison manœuvrer et se lancer à l’attaque.Elle culbuta les anglais…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services