C’est arrivé un 10 novembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 10 novembre 461: mort du pape saint Léon Ier.

Il est élu le 29 septembre 440 ; voir la chronique du jour.

  • le 10 novembre 1241 : décès du pape Célestin IV.
  • le 10 novembre 1449 : libération de la ville de Rouen.

Le 10 novembre 1449, après plus de 30 ans d'occupation anglaise, la ville de Rouen est libérée par le Roi de France Charles VII qui fait une entrée solennelle dans la ville. Cette victoire du Roi de France fait partie d'une plus grande liste de reconquêtes de territoires français abandonnés aux Anglais durant la guerre de Cent Ans. D'autres victoires permettront au Roi Charles VII de mettre progressivement fin à cette guerre entre la France et l'Angleterre.

  • le 10 novembre 1549: décès du pape Paul III.
  • le 10 novembre 1555 : le Brésil colonie française ?

L'amiral français Nicolas Durant de Villegagnon accompagné 600 colons débarque dans la baie de Guanabara (Brésil). Il y fait construire Fort-Coligny et Henryville. Mais des disputes théologiques éclatent au sein de la colonie. En 1567, les Portugais détruisent ce qui reste des établissements et fondent Rio de Janeiro. Un des membres de l'expédition française, le moine André Thévet, rentrera avec une herbe encore inconnue : le tabac. Mais c'est à un familier de Catherine de Médicis, Jean Nicot, que l'herbe empruntera son nom (nicotine)…

  • le 10 novembre 1597 : Montmorency bat les protestants à St-Denis.
  • le 10 novembre 1630 : Richelieu et la «Journée des Dupes»

Le 10 novembre 1630, en présence de Louis XIII, le cardinal de Richelieu se confronte à la reine mère Marie de Médicis qui est devenue son adversaire le plus déterminé. Il l'emporte le lendemain, au terme d'une «Journée des Dupes», et peut dès lors mettre toute son intelligence au service de la monarchie.

 

            

Richelieu                                Louis XIII

À la tête du Conseil du Roi, ou Conseil d'En Haut, depuis 1624 grâce à la reine mère, Armand Jean du Plessis, cardinal et duc de Richelieu, a mis au pas la noblesse, prompte aux duels et aux révoltes. Il a aussi combattu avec efficacité les protestants de l'intérieur et leurs alliés anglais. Après le siège de La Rochelle et l'Édit d'Alès, il ne reste plus grand-chose de l'ancienne grandeur des protestants français.

Richelieu voudrait maintenant garantir la tranquillité de la France sur ses frontières. Il se dispose à combattre la maison catholique des Habsbourg qui, d'un côté, gouverne l'Espagne et, de l'autre, les États autrichiens.

Le 10 novembre, en son palais du Luxembourg (l'actuel siège du Sénat), la reine-mère sermonne son fils et l'adjure de se séparer de Richelieu. Elle lui reproche en vrac de ménager les protestants, d'opprimer la noblesse et de se désintéresser du bien-être du peuple. Richelieu entre et à genoux défend sa cause. Louis XIII tourne les talons et se retire à Versailles, où il possède un modeste relais de chasse. Les courtisans croient en la victoire de la reine et s'inclinent devant elle.

Là-dessus, le Roi fait appeler Richelieu…lui renouvelle sa confiance dans l'intimité de son relais de chasse, promettant de ne jamais se séparer de lui ; il tiendra parole.

Un courtisan, Bautru, comte de Serrant, prononce alors la fameuse phrase: «C'est la journée des dupes !»

Ayant les mains libres en France, Richelieu entre tardivement dans la guerre de trente ans. Elle s'achèvera par le traité de Westphalie qui :

  • règle les problèmes religieux allemands,
  • règle l'organisation politique allemande sous garanties française et suédoise (libertés allemandes),
  • assure la paix européenne (cas de l'Alsace),
  • fait du Français la langue diplomatique.

     

  • le 10 novembre 1793 : Notre Dame de Paris temple de la Raison.

Après avoir subi le vandalisme de la Révolution, Notre-Dame de Paris se voit imposer une nouvelle religion et devient « temple de la Raison ». La Commune de Paris décide d'y installer le culte de l'Etre suprême. Instaurée par les déistes pour surplomber et incarner la république et ses valeurs, cette nouvelle religion est dans l'esprit de la Convention le moyen de remplacer définitivement la foi catholique.

La révolution montre par là qu'elle est avant tout un mouvement religieux et non politique. Si Louis XVI a été guillotiné dix mois plus tôt c'est à cause de son refus de la constitution civile du clergé qui transformait aussi les dogmes de la foi Catholique.

  • le 10 novembre 1859 : Traité de Zurich.

La signature du traité de Zurich vient mettre un terme à la guerre qui oppose l'empire d'Autriche à la France et au Royaume de Piémont-Sardaigne. Les Autrichiens cèdent à la France la province de Lombardie, qu'elle donne à son tour à la Savoie. En contrepartie, l'Autriche peut conserver la Vénétie, ainsi que les forteresses de Mantoue et Peschiera. En 1860, le Royaume de Piémont-Sardaigne donnera à la France le comté de Nice et le duché de Savoie, condition ayant motivé sa participation à la campagne d'Italie.

  • le 10 novembre 1994 : le journal "Paris-Match" révèle la fille "cachée" de Mitterrand, Mazarine Pingeot.
  • le 10 novembre 1994 : Rome soutien Dom Gérard Calvet, traîné devant les tribunaux pour avoir lutté contre l'avortement.

Le cardinal Silvio Oddi écrit à Dom Gérard traîné devant la justice française à cause de la loi Neiertz.

« Parce que divine, l'Eglise défend les droits de la personne humaine. La vie de l'innocent est un don précieux de Dieu. Comme ce fut rappelé au Mont Sinaï, nul homme n'a le droit de tuer l'innocent, sinon il en répondra devant le tribunal de Dieu. Par votre action pacifique et priante, vous avez voulu, avec vos amis à Grenoble défendre le faible et l'opprimé.

De telles manifestations pourront-elles réveiller la conscience du peuple de France ? Que Dieu vous aide, je suis avec vous par la prière avec Jean Paul II. »

Cité par François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l'intelligence et des mœurs (Editions de Chiré pages 418 et 419). Voir les chroniques du 24 octobre, du 6 décembre, du 10 juin et du 4 juillet,)

  • le 10 novembre 2001 : inondations à Alger.

Les inondations de Bab el Oued font plus de 800 morts. Valeurs Actuelles est le seul journal français, et un des rares média français, à reprendre une dépêche de l'AFP soulignant que le maire d'Alger se trouve à Paris pour le week-end, où il venait de toucher le RMI !

Laisser un commentaire