Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

C’est arrivé un 10 juillet…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum.

Alors rappelons-nous :

  • le 10 juillet 511 : ouverture du concile d'Orléans.

Ce concile est connu sous l'appellation de Premier concile d'Orléans. L'assemblée est convoquée et par le Roi des Francs Clovis Ier et en sa présence. Il réunit 32 évêques, venus de toutes les régions du Royaume. Il entérine l'alliance entre le Roi des Francs et l'Église et définit le statut de l'Église dans le Royaume franc. On parle de premier "concordat". Il établit le droit d'asile; il reprend certaines décisions du concile d'Agde de 506 telles que la condamnation de l'arianisme.

  • le 10 juillet 983 : le pape Benoît VII meurt à Rome.
  • le 10 juillet 1547 : combat singulier de Jarnac et de La Châtaigneraie.

Le duel a lieu dans la cour de Saint-Germain-en-Laye, en présence du Roi Henri II. La Châtaigneraie, considéré comme la plus fine lame du Royaume est battu grâce au « Coup de Jarnac ».

  • le 10 juillet 1559 : le Roi Henri II, meurt d'une blessure reçue lors d'un tournoi le 29 juin.

Lors des festivités du mariage de sa fille Elisabeth avec Philippe II, le Roi Henri II joute contre le comte de Montgomery, qui le blesse mortellement d'un coup de lance dans l'œil droit, à Paris. Le Roi décède le 10 juillet suivant.

  • le 10 juillet 1608 : l'archevêque de Besançon, Ferdinand, déclare authentique le miracle eucharistique de Faverney (Haute-Saône).

Les 26 et 27 mai 1608 lendemain et surlendemain de la Pentecôte, en l'église abbatiale de Faverney, dans le département de la Haute-Saône, les moines ont placé sur un reposoir composé d'une table surmontée d'un gradin en bois placé devant l'autel, un reliquaire-ostensoir contenant le Saint Sacrement et dans un tube de cristal, un doigt de Sainte Agathe. Des lampes à huile sont maintenues allumées sur la table.

Le lendemain matin une épaisse fumée révèle que le reposoir a pris feu et s'est consumé. Cependant, l'ostensoir privé de son support est resté à la place qu'il occupait dans l'espace Il restera ainsi suspendu dans l'air pendant trente-trois heures permettant à des centaines de personnes alertées du prodige de venir constater le fait. C'est au cours de la messe célébrée ensuite que l'on peut voir l'ostensoir quitter sa place et se poser doucement sur l'autel. L'archevêque de Besançon ouvre immédiatement une enquête au cours de laquelle la commission entend 54 témoins parmi les plus sûrs sur le millier de témoins. Faverney devient un lieu de pèlerinage qui sera à la source des Congrès Eucharistiques.

Bien que publié par l'archevêque de Besançon, Ferdinand de Rye, dès le 10 juillet 1608, le miracle n'est officiellement reconnu par le Saint-Siège que le 16 mai 1864, sur décision du pape Pie IX.

  • le 10 juillet 1637 : enregistrement des lettres patentes portant création de l'Académie française.

Craignant que la nouvelle Académie ne soit une rivale éventuelle, le Parlement a attendu deux ans avant d'enregistrer les lettres patentes de sa création. Voir les chroniques du 2 et du 29 janvier, du 13 mars.

  • le 10 juillet 1690 : victoire du cap Béveziers pour la flotte française face aux flottes anglaise et hollandaise.

La bataille du cap Béveziers met aux prises les flottes françaises et anglo-hollandaises sur la manche, dans le cadre de la guerre de la ligue d'Augsbourg. Jacques II, bouté hors du trône d'Angleterre par le protestant Guillaume III en 1689, a trouvé refuge en France auprès de son cousin Louis XIV. La flotte ennemie perd 17 vaisseaux au total, alors que les Français n'ont aucune pertes à déplorer; cependant bien que le contrôle de la Manche soit tombé temporairement entre les mains des Français, l'amiral de Tourville échoue à poursuivre la flotte alliée avec suffisamment de détermination lui permettant de se réfugier dans la Tamise. Cette bataille est considérée comme la plus belle victoire de la marine du Roi-Soleil, alors qu'au même moment, les troupes envoyées en Irlande sont battues à la bataille de la Boyne.

Bataille du cap Bévésiers
Gravure de Théodore Gudin

  • le 10 juillet 1778 : la France déclare la guerre à l'Angleterre.
  • le 10 juillet 1790 : le pape Pie VI écrit à Louis XVI :

"Si vous approuvez [la CCC], vous entraînez votre nation dans le schisme.".

  • le 10 juillet 1863 : Maximilien d'Autriche est proclamé empereur du Mexique.

L'assemblée des notables, composée de 250 membres se prononce ce jour sur les questions de gouvernement :

La nation mexicaine adopte pour forme de gouvernement la monarchie tempérée et héréditaire, sous un prince catholique. Le souverain prendra le titre d'empereur du Mexique. La couronne impériale sera offerte à S.A.I. le prince Ferdinand-Maximilien, archiduc d'Autriche pour lui et ses descendants. Dans le cas où, par des circonstances qu'on ne peut prévoir l'archiduc Ferdinand-Maximilien ne prendrait pas possession du trône qui lui est offert, la nation mexicaine s'en remet à la bienveillance de S.M. Napoléon III, empereur des Français, pour qu'il désigne un autre prince catholique à qui la couronne sera offerte.

  • le 10 juillet 1898 : la colonne Marchand occupe Fachoda, au Soudan.

La colonne française Marchand avec 5120 tirailleurs et 8 officiers atteint Fachoda et renforce les défenses de la place. Les Français devancent les anglais qui vont en faire une cause de rupture des relations entre les deux pays, d’où l’abandon français. Voir les chroniques du 18 septembre, du 11 décembre, du 13 janvier

  • le 10 juillet 1900 : Inauguration du métro parisien.
  • le 10 juillet 1939 : le pape Pie XII lève la mise à l'index de l'Action française.

Le pape Pie XII lève l'interdit contre l'Action française et la mise à l'index de l'œuvre de Charles Maurras

  • le 10 juillet 1940 : abolition de la Troisième République, début de l'Etat français.

Le Parlement vote les pleins pouvoirs au Président du Conseil Philippe Pétain.

  • le 10 juillet 1985 : les services secrets français attaquent le Rainbow Warrior.

Le bateau de l'organisation écologiste Greenpeace coule dans le port d'Auckland en Nouvelle-Zélande : 1 mort.

  • le 10 juillet 1959 : décès de Marcel Van, rédemptoriste vietnamien.

Voir la chronique du 14 novembre où est racontée sa vie. Le procès de béatification de Marcel Van, déjà Vénérable, est ouvert le 26 mars 1997 au diocèse de Belley-Ars. Le Christ lui apparaît le 14 novembre 1945, entre autre pour lui donner cette prière et lui dire qu'il apprécierait que les Français la lui récitent.

Seigneur JÉSUS, aie pitié de la FRANCE ! Daigne la serrer sur ton Cœur; montre-lui combien tu l'aimes.

Purifie-la; fortifie-la dans ton ESPRIT SAINT. Que la FRANCE contribue à Te faire aimer de toutes les nations !

O JÉSUS, nous autres Français Te promettons fidélité. Oui, nous nous engageons à travailler d'un cœur ardent à l'extension de ton Règne sur la terre, ne comptant en rien sur nous, mais uniquement sur Toi»

Amen»

Partager cet article

3 commentaires

  1. Je crois me souvenir :
    1) que la colonne Marchand arrive à Fachoda en 1898 (et non 1897) ;
    2) qu’il n’y a pas eu “rupture” avec la Grande-Bretagne (rupture des relations diplomatiques s’entend) ;
    3) et que de toute façon, la Grande-Bretagne vivait dans un “splendide isolement” en Europe.

  2. Un miracle ou une apparition n’ont pas besoin d’être reconnus par le Saint-Siège. C’est le jugement de l’évêque diocésain qui fait foi, d’après le droit de l’Église, aujourd’hui code de Droit Canon. Lourdes n’a jamais été reconnue que par l’évêque de Tarbes. Il est vrai que les papes s’y sont précipités depuis !

  3. Merci pour tous ces rappels historiques quotidiens.
    Une petite anecdote locale : le 10 juillet est une date historique pour l’un des collèges tenus à l’époque par les Pères Maristes. La Vierge Marie montra ce jour sa maternelle protection à ses enfants.
    Le 10 juillet 1849, la petite commune de Valbenoîte, près de Saint-Etienne, où s’était établi le collège des Pères Maristes, est le théâtre d’un terrible sinistre : à la suite d’un violent orage, le Furens, la rivière qui longeait le collège, grossit, sortant de son lit, brisant les digues, abattant les maisons, emportant tout sur son passage et faisant de nombreux morts. Le mur de la propriété se rompit en trois endroits et l’eau envahit cours et bâtiments sur deux mètre de hauteur. La maison pouvait être emportée par le flot dévastateur et ses occupants étaient menacés. Heureusement, il n’en fut rien ; lorsque le torrent, quelques heures plus tard, rentra dans son lit, le sol était jonché de décombres de toutes sortes.
    Un mois auparavant, les élèves avaient eux-même acheté une statue de la Vierge et l’avaient solennellement placée sur un petit tertre de terre au milieu de la cour. Or, à la stupéfaction et l’immense joie de tous, la statue était restée debout malgré la violence des flots : le courant s’était divisé de part et d’autre du monticule et avait respecté jusqu’aux humbles jonquilles que les élèves avaient plantées tout autour. Par ce prodige, chacun comprit de quelle protection la Vierge Marie avait entouré le collège et ses occupants. Elèves et professeurs consacrèrent solennellement le collège à Notre-Dame de Valbenoîte.
    En 1850, le directeur du collège, M. Delaunay, composa une cantate retraçant ces événements, cantate qui fut mise en musique par M. Limagne, un jeune artiste de 19 ans, et chantée chaque année depuis lors le 10 juillet, lors de la fête des anciens élèves, et ce jusqu’au début des années 1970 (survinrent alors ces années post-conciliaires qui, hélas, emportèrent tout sur leur passage…).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services