Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

“Cessez de leur mentir, notamment sur le dossier turc”

Une fois n'est pas coutume, on peut citer le porte-parole du Parti socialiste quand il déclare des vérités. S'exprimant au micro de France Info, il s'en est pris directement au Président de la République dont il a bien cerné le discours :

"Cessez d'avoir un discours pour les Turcs à Paris et un autre pour les
Turcs à Bruxelles
(…) Je le dis assez solennellement : dites la vérité
aux Français, cessez de leur mentir, notamment sur le dossier turc
(…)
Nicolas Sarkozy a fait de l'entrée de la Turquie dans l'UE un chiffon rouge: il dit en
France 'nous ne voulons pas de la Turquie, je m'y opposerai', et
pourtant sous la présidence française de l'UE, il a ouvert deux
chapitres supplémentaires dans les négociations avec la Turquie
(…)
Il y a 35 cases à cocher pour entrer dans l'UE; il y en a dix qui sont
ouvertes et deux l'ont été sous la présidence française
(…)
Plus on
avance, plus il sera compliqué de dire aux Turcs 'vous ne rentrez pas
dans l'UE' dès lors que les Turcs se sont mis en conformité avec le
droit européen".

Voilà c'est dit et je n'irais pas plus dans les citations du PS totalement ouvert au déménagement de la Turquie en Europe. Déménagement, car actuellement et depuis la nuit des temps, la Turquie est installée en Asie…

Partager cet article

5 commentaires

  1. Je l’avais entendu ce matin à la radio et avais été fort surpris de la justesse de ce qu’il disait!!!Mais comme vous l’ajoutez fort justement, le compliment s’arrête là!!!

  2. De plus la Turquie est un des principaux acteurs-promoteur de l’Organisation de la conférence islamique. Cette OCI promeut une “déclaration des droits de l’homme en islam” directement contraire à l’égalité de tous les êtres humains et contraire au principe de non discrimination pour religion.
    Voici par exemple le 1er paragraphe du préambule de cette déclaration :
    Les Etats membres de l’Organisation de la Conférence Islamique,
    “Réaffirmant le rôle civilisateur et historique de la Ummah islamique, dont Dieu a fait la meilleure Communauté; qui a légué à l’humanité une civilisation universelle et équilibrée, conciliant la vie ici-bas et l’Au-delà, la science et la foi; une communauté dont on attend aujourd’hui qu’elle éclaire la voie de l’humanité, tiraillée entre tant de courants de pensées et d’idéologies antagonistes, et apporte des solutions aux problèmes chroniques de la civilisation matérialiste;”
    Il y a là des affirmations contraires à la laïcité et à l’égalité des citoyens.
    Et le deuxième paragraphe du premier article : “Les hommes sont tous sujets de Dieu, le plus digne de sa bénédiction étant celui qui se rend le plus utile à son prochain. Nul n’a de mérite sur un autre que par la piété et la bonne action.”
    C’est bien le partage mental habituel à l’islam : le premier paragraphe affirme l’égalité, le deuxième la nie. Car qui jugera de la “bénédiction” de Dieu, sinon les hommes ? L’inégalité est érigée en principe. Noter aussi 1) la personne humains envisagée comme moyen (utilité), 2) le curieux respect de Dieu qui permet à l’homme de se substituer à Dieu et de parler en son Nom, on ne sait à quel titre.
    La Turquie est donc un Etat islamique qui promeut l’islam.
    Tant qu’elle n’aura pas renoncé à cette déclaration islamique écrite contre la déclaration UNIVERSELLE de l’ONU du 10 décembre 1948, et contre la Convention européenne du 4 novembre 1950, elle n’est pas un Etat laïc respectant la liberté religieuse. Elle n’aura donc pas sa place en Europe.
    Il est juste de dire que la Turquie a signé la Convention européenne, mais son adhésion par ailleurs et même sa promotion de la déclaration des droits de l’homme en islam qui la nie, oblige à lui demander de prendre préalablement et irrévocablement partie.

  3. Tout comme François Hollande (par ailleurs favorable à l’entrée de la Turquie au sein de l’UE) qui expliquait au grand jury RTL de dimanche dernier que si Nicolas Sarkozy était contre l’entrée de la Turquie, il devait par honnêteté mettre fin immédiatement aux négociations, car il en avait le pouvoir. Il soulignait également que plus on prolongeait les négociations, plus il était délicat de dire “stop”.

  4. http://curia.europa.eu
    Cherchez sur ce site l’arrêt C‑228/06
    et vous allez voir, que déjà maintenant la grande porte pour les turcs est ouverte! Ils n’ont même plus besoin d’entrer en UE!

  5. Il y a le mensonge en paroles et celui par omission. Hamon n’a pas dit qu’il était lui-aussi favorable à l’entrée de la Turquie en Europe, comme Sarközy. Il faut dire que la dame ne lui a pas posé la question.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.