Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Jean-Paul II

Ces canonisations devraient marquer le prochain Synode sur la famille

Extrait de l'éditorial d'Aymeric Pourbaix, à propos des canonisations de demain :

F"Concernant les pasteurs, c’est leur sainteté personnelle qui est sollicitée, plus que le gouvernement de l’Église, soumis aux aléas humains et temporels. Mais cette sainteté n’est pas non plus totalement déconnectée de l’époque dans laquelle elle a éclos. Celle de Jean XXIII, puis celle de Jean-Paul II, ont été dominées par une tempête dévastatrice : la révolution sexuelle. Déjà en 1959, Jean XXIII affirmait que « dans le monde contemporain, le mariage et la famille sont, hélas, trop souvent attaqués de multiples façons ; des principes fondamentaux de la morale naturelle y sont impunément niés ou méprisés ». Et il ajoutait : « Combien de foyers chrétiens, peu à peu pénétrés par une ambiance de naturalisme ou d’immoralité latente, en viennent à perdre de vue la grandeur surnaturelle de leur vocation ». Il n’est pas sûr que, de ce point de vue, les choses aient beaucoup changé !

Sauf que les papes, eux, ont pris la mesure du danger, et y ont répondu d’une manière magistrale. Bien souvent d’ailleurs, contre l’avis même de leurs proches conseillers, et d’une partie des clercs… […] Un exemple : au début de son pontificat, Jean-Paul II consacrera pas moins de vingt-sept catéchèses pour expliquer une seule phrase, celle de Jésus parlant de l’adultère « dans le cœur », par le simple regard…

Pour l’avenir, ces canonisations constitueront ainsi une pierre d’angle, et devraient marquer en profondeur le prochain Synode sur la famille. Dans un contexte encore trouble, entretenu à l’intérieur même de l’Église, sur des questions essentielles comme celle de l’indissolubilité, nul doute que l’héritage de Jean-Paul II, notamment, va peser de tout son poids pour mieux faire connaître et diffuser cet « Évangile de la famille ».

Car une réalité terrestre aussi belle et grande que le mariage a également besoin d’être sauvée de cette « guerre incessante » entre la chair et l’esprit dont parlait saint Thomas. C’est ce que soulignait le fondateur des Équipes Notre-Dame, le Père Caffarel : « La grâce guérit l’amour et le recrée sans cesse »."

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique