Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Pays : International / Religions : L'Islam

Certains membres des autorités françaises ont un faible pour les barbus

Certains membres des autorités françaises ont un faible pour les barbus

Le 16 octobre, le groupe d’études sur les chrétiens d’Orient de l’Assemblée nationale recevait Ehad Badawy, ambassadeur d’Egypte à Paris. Extrait de ses propos rapportés par Minute :

« J’ai été frappé par la position de la France durant la période des Frères musulmans. La France officielle disait que les Frères devaient rester alors que les églises étaient brûlées. » Et de s’interroger : « Quelles sont les valeurs de la France ? Qu’est-ce qui vous pousse à avoir une telle position ? C’est incompréhensible. C’est étonnant de constater
que certains membres des autorités françaises aient un tel faible pour les barbus » !

« Je suis choqué par l’admiration qu’ont quelques uns dans l’administration française pour les islamistes ».

Qui était ministre des Affaires étrangères à l’époque ? Laurent Fabius.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

1 commentaire

  1. quand ils n’affichent pas une bienveillance des plus nauséabonde!
    les politiques, les journalistes même des intellectuels juifs qui en sont restés à 1930, des hiérarques catholiques enfin :
    « Il n’existe pas de terrorisme islamique » affirme le Pape François devant des étudiants Italiens. « Il ne faut pas diaboliser l’islam » affirme Mgr Podvin, porte-parole des évêques de France. « Je ne diabolise pas l’UOIF » dit de son côté le père Christophe Roucou, directeur Service des Relations avec l’Islam.
    « Il faut très attention à ne pas diaboliser tous les djihadistes », prévient Mgr Dagens, au sujet de l’entrée des djihadistes d’Al Nosra dans Maaloula (Syrie).
    « Le salafisme promu par l’Arabie Saoudite n’est pas violent » rassure le frère dominicain Adrien Candiard, Prix des libraires religieux 2017.
    A ces propos bienveillants commandés par la sauvegarde, à tout prix, du dialogue, s’ajoute un relativisme mal placé : « certains musulmans peuvent être excessifs, voire fanatiques, admet Mgr Vingt-Trois,comme des catholiques peuvent l’être » complète-t-il aussitôt. François, de retour des JMJ osa le parallèle suivant : « Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique. »

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!