Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Centenaire de Fatima


 

 

 

Samedi prochain, 6 mai 2017 : 1er samedi du mois

Lettre de liaison n° 50
(29 avril 2017)

Chers amis,

Dans deux semaines, nous fêterons le centenaire de la première apparition de Notre-Dame à Fatima. Il ne reste donc plus beaucoup de temps pour préparer ce grand jour. Mettons à profit le temps qui reste pour faire le point et mettre en place ce qui peut encore l’être. Et tout d’abord, pourquoi vouloir fêter le centenaire de cette apparition ?

Pourquoi fêter l’anniversaire des apparitions de Fatima ?

La principale raison est de remercier Notre-Dame d’être venue sur la terre pour nous donner un message d’une richesse extraordinaire. Tous, nous aimons fêter les grands événements de notre vie : le jour de notre naissance, le jour de notre baptême, de notre mariage, de notre ordination sacerdotale, de nos vœux religieux, etc. Pareillement, nous fêtons l’entrée au Ciel de tous ceux qui ont marqué leur passage sur cette terre d’une empreinte de sainteté. De même, tous les ans, l’Église nous fait fêter les grands moments de la vie de Notre-Seigneur qui nous ont valu notre salut, en particulier son Incarnation, sa Passion et sa Résurrection.

Enfin, l’Église a institué une fête des apparitions de Lourdes et, depuis mars 2002, une fête des apparitions de Fatima.

La deuxième raison est de remercier Notre-Dame pour le cadeau qu’elle nous a fait. Les quelques paroles prononcées au cours de la première apparition donne une image de la richesse du message de Fatima. Au cours de cette seule apparition du 13 mai 1917, Notre-Dame confirma l’existence du Ciel et du purgatoire, donna une façon sûre d’aller au Ciel (réciter beaucoup de chapelets), une façon de sauver des pécheurs et de réparer les offenses faites à Dieu (offrir toutes nos souffrances quotidiennes dans ce but) et un moyen pour rétablir la paix et mettre fin aux guerres (la récitation quotidienne du chapelet).

Ainsi, dès la première apparition, Notre-Dame indique deux des points de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie : la récitation quotidienne du chapelet et l’offrande des sacrifices pour la conversion des pécheurs. Deux mois plus tard, dans la troisième apparition, elle en communiquera deux autres : la communion réparatrice des premiers samedis du mois et la consécration au Cœur Immaculé de Marie. Enfin, à la fin de la dernière apparition, elle en ajoutera un cinquième : le port du scapulaire.

Mais déjà, dès la première apparition, admirons la richesse des paroles de Notre-Dame : elle confirme clairement l’existence du Ciel, le seul vrai but de notre vie ici-bas, et nous donne un moyen sûr d’y aller. Elle donne en outre un autre moyen pour que notre prochain puisse y aller aussi, et enfin un troisième moyen (presque identique au premier) pour retrouver paix, condition optimale pour faire son salut.

Peut-on imaginer un dialogue plus riche ? Et pourtant ce n’est que le premier des apparitions de Fatima. C’est pourquoi il faut vraiment remercier Notre-Dame de nous avoir fait un tel cadeau. Alors préparons-nous bien à ce centenaire pour remercier Notre-Dame de tant de grâces.

Comment fêter le centenaire ?

Mais comment faire ? Organiser une journée pour fêter le 13 mai comme nous fêtons Noël, la Semaine Sainte ou la Résurrection est important. (Voir lettre de liaison n° 48) Plusieurs paroisses ou communautés en ont organisées. Mais s’il ne nous est pas possible de participer à une telle journée, nous pouvons tout de même remercier Notre-Dame, ainsi que Dieu Lui-même, en suivant les demandes qu’elle exprima à Fatima. Or quelles sont-elles ? Et comment les mettre en pratique pour ce centenaire ?

Le chapelet et l’offrande des sacrifices pour la conversion des pécheurs

La première chose à faire est de répondre chaque jour aux deux demandes faites le 13 mai 1917. Voilà pourquoi il a été proposé, dans la préparation à la consécration au Cœur Immaculé de Marie du 13 mai prochain, de méditer chaque jour les paroles de l’Ange ou de Notre-Dame, puis de réciter un chapelet pour avoir la paix dans le monde et d’offrir toutes les souffrances de la journée écoulée pour la conversion des pécheurs. Ceci est à la portée de tout le monde et ne demande qu’un petit effort quotidien.

Que nous nous préparions ou non à une consécration, n’omettons pas de le faire pendant les quelques jours qui nous séparent du 13 mai.

La communion réparatrice et la consécration au Cœur Immaculé de Marie

La deuxième chose à faire est de répondre également aux deux demandes faites le 13 juillet. Or samedi prochain est le premier samedi du mois de mai. N’oublions pas ce jour-là de faire une communion réparatrice. Ce sera de plus le cinquième samedi de la première série proposée en 2017 et à laquelle plusieurs centaines d’entre vous se sont inscrits. Outre la conversion des pécheurs, cette série avait une intention particulière : que le Saint-Père approuve et recommande la communion réparatrice des premiers samedis du mois, condition mise par Notre-Dame pour la conversion de la Russie et le retour de la paix dans le monde.

Une deuxième série sera lancée de juin à octobre pour fêter le centenaire de la dernière apparition et demandera comme grâce particulière que le Saint-Père consacre la Russie au Cœur Immaculé en respectant les conditions précisées par Notre-Dame. Des consécrations ont déjà été faites par les papes, mais aucune n’a suivi exactement les demandes de Notre-Dame. En particulier il n’y a pas eu de journée de réparation et la communion réparatrice n’a pas été reconnue (voir lettre de liaison n° 41). Afin de faire cesser définitivement toute controverse à ce sujet, il serait souhaitable que le Saint-Père fasse cette consécration dans les formes voulues par Notre-Dame. Si comme le prétend le Vatican, cette consécration a déjà été faite, qu’est-ce qui empêcherait de la renouveler à l’occasion de ce centenaire ? Ce serait une façon de montrer à Notre-Dame que nous souhaitons accomplir très exactement sa volonté.

Mais, disait le père Alonso, cette consécration de la Russie doit être précédée de nos propres consécrations (voir sur le site le “Dossier de préparation”). C’est pourquoi des consécrations au Cœur Immaculé de Marie sont régulièrement organisées, dont une le 13 mai, avec des préparations de 33 ou 9 jours. Pour celle du 13 mai, il n’est plus temps de faire la préparation de 33 jours, mais il est toujours possible de s’inscrire pour la préparation de 9 jours qui commencera le 4 mai. Autre possibilité : une préparation de 33 jours a commencé hier pour une consécration le 31 mai, fête de Marie Reine. Il est donc encore possible de s’inscrire. (Pour s’inscrire, remplir le formulaire ICI)

Il est également possible de choisir une autre date. Voici les prochaines dates proposées : 16 juillet, 15 août, 22 août, 8 septembre et 13 octobre.

Pour ceux qui sont déjà consacrés, ils peuvent suivre la préparation de 9 jours du 4 au 12 mai, afin de faire une neuvaine pour demander la paix dans le monde et la reconnaissance des premiers samedis du mois. (S’inscrire comme pour une consécration)

Le port du scapulaire et une vie droite

Enfin la troisième chose à faire est de répondre aux deux dernières demandes faites le 13 octobre : porter le scapulaire de Notre-Dame du Mont Carmel et ne plus offenser Notre-Seigneur en ayant une vie droite, c’est-à-dire en respectant la loi divine. Pour ceux qui n’aurait pas encore eu l’imposition du scapulaire, il est proposé d’essayer de le faire le jour de la consécration, car disait sœur Lucie : « Le scapulaire est la marque de notre consécration au Cœur Immaculé de Marie ».

Autres actions possibles

Ensuite, chacun peut mettre ses talents au service de ce centenaire. Monsieur Gérard de Rosny, un compositeur bien connu des milieux catholiques (il est l’auteur en particulier du chant du pèlerinage de Notre-Dame de Chrétienté de Paris à Chartres : “Chartres sonne”), vient de le faire en composant un chant pour ce grand évènement. Vous trouverez la partition et les fichiers son sur la page du site : “Chant pour le centenaire”. Souhaitons que ce chant ait autant de succès que “Chartres sonne”. Il est encore temps de l’apprendre pour le chanter le 13 mai, ou à une autre occasion d’ici le 13 octobre.

Alors tous, préparons-nous bien à ce 13 mai.

En union de prière dans le Cœur Immaculé de Marie.

Yves de Lassus

Partager cet article

4 commentaires

  1. Le 13 octobre 1917 avait lieu le miracle du soleil à Fatima. C’était la « danse du soleil », au terme de laquelle le soleil, secoué de tremblements, chuta en zig-zag vers la foule terrifiée.
    A la même date mais en 2017, l’astéroïde 2012 TC4 est paré à passer très près de notre planète pour la deuxième fois consécutive après que le rocher spatial (40 m de large) ait déjà manqué la Terre en Octobre 2012.
    https://fr.sott.net/article/25322-L-asteroide-2012-TC4-pourrait-entrer-en-collision-avec-la-terre-en-octobre-2017
    Selon l’observatoire astronomique de Sormano en Italie, la distance minimum de 2012 TC4 à la Terre pourrait être de 6.833km :
    http://www.brera.mi.astro.it/sormano/teca.html

  2. Le signe d’Apocalypse 12 correspond à un alignement très précis des planètes qui amène à supposer que tout pourrait commencer le 23 septembre 2017. Ce signe ne peut se reproduire qu’une seule fois dans toute l’histoire de la Terre. Grâce au logiciel d’astronomie Stellarium, il est possible de voir les alignements d’objets célestes à tous moments, que ça soit dans le passé ou dans le futur. La femme en question ne peut être que la constellation de la Vierge. Jupiter entre dans son abdomen fin novembre 2016, pour y rester 41 semaines. La naissance du fils de Jupiter de la Vierge aura donc lieu en septembre 2017. Ce qui rejoint ce qu’indiquait le père Malachi Martin en 1997 : « Le signe de la vierge apparaitra dans le ciel, et c’est pour bientôt, dans les dix ou vingt prochaines années. » 1997 + 20 (car dans les catastrophes, c’est toujours à la dernière extrémité) = 2017
    https://effondrements.wordpress.com/2012/06/02/les-trompettes-de-lapocalypse-ne-resonnent-elles-pas-deja/#comment-18397

  3. Explication plausible de ce qui était annoncé à Fatima :
    Vision, commentée par Notre-Dame, donnée à Rose de la Sainte Innocence (Australie – 8 septembre 2003) : « …J’ai vu une comète, avec sa queue d’un rouge flamboyant, passer devant une lune [Phobos, la 1ère lune de Mars], faite de roche d’un bout à l’autre, qui gravitait autour de la planète Mars. J’ai vu la comète virer et revenir dessus, mais avant qu’elle puisse entrer en collision avec la lune, j’ai vu un ange l’arrêter et tenir la comète dans ses mains. J’ai regardé de près et j’ai remarqué que l’ensemble des astéroïdes et des comètes n’étaient plus en mouvement, mais stationnaires. J’ai alors vu apparaître Saint Michel. Il enveloppa une planète de ses ailes, mais je ne voyais pas quelle planète. La planète a ensuite disparu, ce qui provoqua un effet en chaîne à travers l’espace, rendant l’ensemble du système solaire instable. Alors que tout cela se déroulait, je pouvais voir le soleil tourner et entrer en collision avec tous les débris qui volaient autour, provoquant une très grosse explosion. Explosion si catastrophique qu’elle fut la cause d’un ébranlement de l’ensemble de l’équilibre de la planète, et que la Terre se mit à trembler. J’ai vu une comète monstrueuse qui se dirigeait vers la Terre. Elle était très grande, sa queue très longue, et alors qu’elle filait à travers l’espace, elle prenait de la vitesse et ramassait tous les débris qu’elle croisait, agrandissant sa queue. Et alors que je regardais en bas, j’ai vu sur la terre que le monde semblait être en paix, des célébrations étaient en cours. Pendant ces fêtes, je vis [tout à coup] les ténèbres s’abattre sur les États-Unis, qui se trouvèrent attaqués. Et le monde fut dans un total chaos. J’ai vu des navires de guerre alignés sur presque toutes les côtes. J’ai vu des nations envahir des nations voisines, avec des troubles partout en Europe, en Afrique et au Canada. J’ai vu deux mâts de pavillon : sur l’un d’eux, j’ai vu le drapeau russe, et sous celui-ci, j’ai vu les drapeaux chinois et coréen. Autour de ce mat de pavillon, j’ai vu beaucoup d’hommes habillés de noir originaire du Moyen-Orient, mitraillettes en main. Sur l’autre mât de pavillon, j’ai vu les drapeaux américains, britanniques et australiens. J’ai vu des chars et des véhicules blindés autour du mât de drapeau. Dans l’air, j’ai vu de nombreux avions de combat et des hélicoptères. Le monde était au bord d’une terrible guerre, une guerre de destruction massive. Il m’a été montré le Vatican. J’ai vu le Saint Père s’enfuir de Rome, et certains de ses fidèles étaient avec lui, et tous entraient dans la clandestinité. C’était la confusion, et j’ai vu une ombre noire descendre sur la Basilique Saint-Pierre. J’ai vu Wall Street : des journaux étaient éparpillés sur tous les trottoirs. Les gros titres disaient : « L’effondrement boursier », « Les banques dans la faillite financière : plus d’argent ! ». Tout le monde était en panique. Il y avait des pillages, des hold-up, et j’ai vu de nombreuses vitrines et des portes enchaînées et cadenassées, et toutes les banques avec des planches en bois clouées. Tous les animaux semblaient être perturbés. J’ai vu beaucoup d’oiseaux tomber du ciel raides morts. J’ai vu beaucoup de baleines, de dauphins et de poissons morts sur les plages. Les animaux avaient l’air de sentir que quelque chose de terrible allait arriver, et qu’il n’y avait nulle part où aller se cacher. Et alors j’ai vu une grande Croix Blanche dans le ciel qui était visible par tous dans le monde. J’ai vu beaucoup de gens tomber à genoux, mais il y en avait encore un grand nombre qui gardaient la tête baissée et refusaient de regarder. Alors que la Croix-Blanche était visible dans le ciel, Notre Dame descendit vers la Terre. Notre Dame ouvrit alors son manteau, et j’ai vu des millions de personnes, des mères, des pères, les vieillards, les malades et beaucoup, beaucoup de petits enfants, courir dans cette belle Lumière. Les Anges ont ensuite retiré cette Lumière et nous avons tous comparu devant le Père Eternel, et nous nous sommes agenouillés devant Lui et avons commencé à prier. J’ai vu tous les fidèles se rendre dans des abris, et de nombreuses personnes affluant dans les Communautés pour y chercher refuge. Les abris étaient tous approvisionnés en nourriture et en fournitures, de quoi survivre dans des moments difficiles. Des bougies étaient allumées, et tous les gens étaient réunis en prière. Beaucoup de petits qui étaient encore sur la Terre avaient l’air paisible, et jouaient joyeusement. J’ai vu la comète se diriger vers la Terre, puis tomber quelque part dans l’océan, créant de nombreux tsunamis, engloutissant toutes les petites îles. Les niveaux d’eau ont considérablement augmenté, inondant les côtes du continent. Une grande partie de l’eau a été projetée dans l’atmosphère, et est restée stationnaire en l’air, transformée en glace. J’ai vu des volcans en éruption, des séismes, des avalanches, des coulées de boue, des éclairs – et dans tout le ciel grondait le tonnerre. J’ai aussi vu des feux, des inondations, des ouragans – toutes les catastrophes naturelles possibles jamais vues par l’homme. Bien que beaucoup de gens aient été emportées dans le Ravissement [« the Rapture »], j’ai vu de nombreux corps flottant dans l’eau, ensevelis sous les décombres, et beaucoup de corps entassés les uns sur les autres. Il y avait tant de ravages ! J’ai vu un brouillard, une brouée, blême et dense, couvrir le monde entier. Le monde était dans une totale obscurité. Je pouvais voir des ombres noires, des mauvais esprits errant, rodant sur la Terre pour tourmenter les âmes – ils tentaient d’insinuer la peur dans les cœurs et d’inciter ceux qui étaient dans les Abris d’en sortir. Pour ceux des fidèles qui avaient le cœur plein d’espoir : leur bougies brûlaient vives. Mais ceux qui étaient faibles, leurs flammes mourraient et ils succombaient aux murmures des démons, pour s’aventurer dans l’horreur qui était en train de dévorer le monde. C’était horrifiant ! Les larmes coulaient sur mon visage, et je m’accrochais à mon chapelet encore plus fort, en priant pour que tout cela arrive à sa fin. La foudre et le tonnerre se sont arrêtés. J’ai regardé la Terre : c’était un spectacle effrayant ; tout était si froid, si sombre et si désolé. J’ai vu tomber la pluie, mais c’était une pluie gorgée de pestilence et de morbidité. Il s’est écoulé quelques temps, puis j’ai vu des brins d’herbe verte, le signe d’une vie nouvelle. Une larme est tombée de l’œil du Père Eternel et le monde fut plongé dans Son Amour. La Terre était si belle. »

  4. A Anne
    Vous parlez de la Corée….. Actuellement, en tant que pays vassal des USA, Hollande a envoyé le même bateau-hélicoptère contre la Corée du nord, que celui qui participa au chaos de la Libye :
    https://www.youtube.com/watch?v=Ezj1Y81OThs

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services