Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Céline va avoir des lecteurs

Dans Présent, Me Trémolet relate le censure dont fait l'objet Louis-Ferdinand Céline. Extrait :

C "C’est un géant de la littérature française que la République s’apprêtait à célébrer, cette année, pour le cinquantenaire de sa mort, lorsque patatras, le censeur de la même République, gardien de l’ordre moral et de la mémoire officielle, signala aux autorités un peu oublieuses qu’il était impossible de célébrer Louis-Ferdinand Céline. Incontinent, le petit doigt sur la couture du pantalon, Frédéric Mitterrand, ministre de ladite République, obtempéra aux remontrances du grand-prêtre et annonça officiellement que la République ne célébrerait pas Louis-Ferdinand Céline. Au pilon les dix ou vingt mille exemplaires tout frais imprimés du catalogue des célébrations ! Censure oblige. La nouvelle liste paraîtra, à quatre cent quatre-vingt-dix-neuf noms, à moins qu’il n’en ait trouvé un autre pour remplacer le géant disparu. Plus de célébration officielle pour Bardamu ! Ouf ! Merci Klarsfeld ! Qu’allait-on mettre Céline dans ce catalogue de gens bien sous tous rapports ? Et puis surtout, que signifiait cette décoration posthume à un homme qui fuyait, comme la peste, les honneurs et les décorations ? Son biographe, François Gibault, grand avocat, grand lettré et homme de bien, a dit les mots qui s’imposaient : «C’est on ne peut plus célinien. Un jour il a le Goncourt, la semaine suivante il ne l’a plus ; un jour Jack Lang classe sa maison, le lendemain, un préfet la déclasse. Céline n’aimait pas les honneurs, les commémorations – c’est un franc-tireur. La seule chose qui compte, c’est qu’il ait des lecteurs.»

L Et des lecteurs, il va en avoir dix fois plus, car d’autres ont haussé le ton, avec moins de sang-froid. Henri Godard, professeur émérite à la Sorbonne, s’est indigné : «C’est une forme de censure !» Comment dire autre chose ? Quant à Fréderic Vitoux, de l’Académie française, il déclare : « Retirer le nom d’un catalogue, c’est aussi vain que Staline faisant effacer les photos des dirigeants communistes qu’il n’aimait pas… » Voici donc Klarsfeld revêtu de l’uniforme stalinien, censeur détesté par la république des lettres. Philippe Sollers, de son côté, a aussi donné de la voix… et ce n’est pas fini… les radios, les télés, et les quotidiens. L’affaire Céline recommence. Et du bon côté, cette fois. Merci Klarsfeld.

Qui sont les cinq cents que la République célébrera ? Vous le savez ? Moi non plus ! Mais le seul connu, le déjà célébré plus que les autres, sorti du lot, c’est le cas de le dire, c’est Céline. […] C’est bien célinien cette affaire. Car, à quoi se résume l’histoire ? La République décide de célébrer Céline parce qu’il est un grand écrivain. Klarsfeld proteste en disant que, même si c’est un grand écrivain, on ne peut pas le célébrer parce qu’il était antisémite. La République obtempère. Bien. Mais la république des lettres, elle, se dresse contre cette censure, la déclare «stalinienne», et dit, avec Frédéric Vitoux, de l’Académie française, que si Céline «a écrit des horreurs, il est l’un des plus grands écrivains français». Voici donc que cette qualité-là, «l’un des plus grands écrivains français», l’emporte sur les horreurs ! Comme pour Voltaire, et pour Balzac, et pour tant d’autres, qui ont écrit des horreurs – et pas seulement sur les juifs – mais qui sont dans le cercle – du purgatoire ou du paradis ? surtout pas de l’enfer – des plus grands écrivains français. Klarsfeld a fait un pas de trop, le pas qu’il ne fallait pas… il n’a pas vu, pas senti, pas imaginé… ce que c’était, en France, dans la république des lettres françaises, que d’être l’un des plus grands écrivains français !"

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

22 commentaires

  1. “Fafa” qui s’y connaissait en littérature française, avait commencé sa “carrière” politique à l’extrême-droite – comme chacun sait – et ne devait pas être le dernier des lecteurs de Louis-Ferdinand, doit se tordre de rire, de Là-Haut…
    Lui qui, de notoriété publique, n’appréciait guère son neveu, peut dormir sur ses deux oreilles, dans son éternelle Thébaïde: pour “rester” dans l’Histoire de France, il sera le seul des deux Mitterand, à avoir siégé “au Château” (= l’Elysée, pour les intimes) autour de la table du conseil des ministres, et qui laissera peut-être le souvenir de sa fragile empreinte, tandis que sera oublié jusqu’au prénom du ministricule, qui n’aura fait qu’y poser…son séant, entre deux voyages en Thaïlande!

  2. Il est de bon ton de dire que c’est un grand écrivain, comme d’admirer l’habit invisible du roi nu. Si on dit qu’on ne le voit pas, on a peur de passer pour un imbécile. Je ne vois pas ce qu’il y a de génial dans Céline. Le roi est nu.

  3. Bravo Maître ! et merci au Salon Beige de relayer ce propos.
    Céline est calomnié comme hier et il s’en fout éperdument, et sinon, il ne l’a pas montré sauf quand l’indignité nationale fut prononcée contre lui, invalide à 75% de la Grande Guerre. Voir des collabos de 40 prononcer cette indignité lui fit bien mal. Comme à d’autres…
    Vive l’oeuvre de Céline ! que des bien tièdes scandalisés me citent en ce moment; et je ris en moi de savoir qu’il en est, comme au temps du grand Gaston, qui se frottent les mains de cette affaire.
    Il faudra sortir Barrès et aussi le grand Montherlant de cet infâme “purgatoire” qui nous impose de nous taire quand les conversations butent sur ces sujets… Et puis Morand et Drieu!
    Céline n’aimait pas l’Eglise de NSJC. Ah non! Il crachait dessus. Il lui reprochait d’être cette métisseuse des peuples et de les avilir.
    Mais Bardamu est aimable avec la mère Henrouille.

  4. Il faudrait faire une lecture publique des oeuvres de Céline et les commenter. Il existe chez moi à Rouen, une société savante qui pourrait éventuellement organiser une conférence sur les oeuvres littéraires de Céline et son rapport avec la Normandie.

  5. Ben moi du coup, j’ai commandé trois ouvrages de Céline chez amazon, histoire d’en…le censeur. ET VOILA.

  6. Nous avons une révélation de plus sur ceux qui se sont fait Maîtres de la république et ce pourquoi elle a été mise en place.

  7. …/…
    Aussi, proposons-nous que M Klarsfeld soit nommé Ministre de la Culture et de la Communication, en remplacement de Frédéric Mitterand, afin qu’il puisse faire faire à la France tout le travail de mémoire qui lui semblera indispensable, et qu’il efface en particulier jusqu’au souvenir du Général de Gaulle qui, un jour de mai 68, avait osé s’en prendre à Daniel Cohn-Bendit, au motif que c’était un juif allemand …
    …/..

  8. A ce propos, un article intéressant à ce sujet : http://encoreunefois.net/2011/01/26/celine-voyage-au-bout-du-diktat-bien-pensant/
    Je vous le conseille fortement !

  9. Céline fut indiscutablement un anti -sémite, mais il y a plus de 60 ans. Il y a actuellement plusieurs millions d’anti -sémites en France , sans que cela inquiète le gouvernement. Peut etre que l’anti -sémitisme d’un français de souche est beaucoup plus grave que l’anti- sémitisme d’importation récente

  10. Tout à fait d’accord avec Be new et encore plus avec lavandin.
    1 Céline n’aimait pas les honneurs. De quoi se plaignent ses admirateurs, Klarsfeld n’a fait que respecter sa volonté.
    2 Le talent aussi grand soit-il n’excuse pas tout. Céline n’est pas un modèle pour une quelconque société, même s’il soignait gratuitement les pauvres: c’est le même argument que pour Polanski ou Batisti, un violeur pédophile et un terroriste
    d’extrême gauche “bourrés de talent”
    3 Quant à la censure, argument entendu à propos d’une exposition de photos de pornographie adolescente. Il y aura toujours de la censure, et heureusement. Sinon, passez un porno sadomasochiste sur TF1 à 20 h 30 le lundi soir.
    4 Céline est autorisé en librairie,comme Marx, Aragon, Hitler (à condition qu’il y ait une préface expliquative) et tant d’autres. Cela n’en fait pas des sujets de commémoration même s’ils sont tous intéressants à lire pour diverses raisons. Et puis il y a l’époque, on ne peut pas comparer l’antisémitisme d’un Céline avec celui par exemple d’un Saint-Augustin.
    5 Céline était pacifiste et étrangement proche du communisme. Mais cela n’est visiblement un défaut pour personnes.
    6 Ces commémorations républicaines autant qu’inutiles qui nous coûtent un pognon monstre en petits fours et autres événements pour les gâtés de la république me gonfle souverainement

  11. Permettez cher SD,
    Céline n’était pas proche du communisme, c’est plutôt le communisme du Kommintern en France qui a jugé que son oeuvre pouvait servir le communisme et sa troisième internationnale.
    Or LFC a refusé cette récupération. Il s’explique sur ce sujet et Mort à Crédit est venu mettre un terme aux illusions des cocos.
    Je me ris de cette histoire comme, il le ferait lui aussi si le docteur de Clichy qu’il fut avait espéré l’ouverture pour son âme des portes du Paradis.
    Quant à l’antisémite du de cujus, qu’est-ce donc au regard du “style” qui est le sien? Qu’est-ce donc aussi au regard de celui que professent des milliers d’imams, des millions de muzz sur le sol de la fille aînée de l’Eglise etqui s’aprète à finir dans le sang voilée et barbue.
    Oui, il y a une terrible tartufferie dans cette protestation de Me Klarsfeld qui tait le meutre à venir de tous les kafirs.

  12. laquelle s’apprète… Excuses plates.

  13. Tout sur Céline, chaque jour, sur:
    http://lepetitcelinien.blogspot.com

  14. @ Athos
    Je ne parle pas de la structure russe du communisme, mais de la philosophie communiste, qui collait assez bien avec son pacifisme.
    Sinon, un antisémitisme n’en excuse pas un autre, et je suis d’accord avec vous sur le nouvel antisémitisme parfaitement accepté du moment qu’il est d’extrême gauche et musulman. Mais le dire pour n’importe qui lui vaudra un procès en sorcellerie.
    Une autre hypocrisie, c’est l’interdiction de commémorer un antisémite classé à « l’extrême droite » (comme si le nazisme était de droite, alors que je le vois comme de l’extrême gauche raciste), et dans le même temps de célébrer des personnalités qui ont collaboré avec ce moloch que fut le communisme : Guy Moquet(dont le tract était antisémite), Sartre et tant d’autres
    Sur le communisme :
    “L’école des cadavres” :
    « Ce sont les esprits pervers qui rendent la vie insupportable. Ils trouvent des intentions partout. Moi je me sens devenir si pervers que ça me tourne en folie raciste. Et pas qu’un petit peu ! Raciste 100 pour 100 ! autant que communiste, sans les Juifs ! À l’heure où nous sommes, dans les circonstances si tragiques, l’indifférence n’est plus de mise. Il faut choisir, il faut opter pour un genre de perversion, ça suffit plus de se dire méchant, il faut avoir une foi terrible, une intolérance atroce, y a pas beaucoup de choix, c’est l’aryenne ou la maçonnique, juive ou anti-juive.”
    (…) «Que c’est un crime qu’on nous oblige à porter les armes contre des personnes de notre race, qui nous demandent rien, que c’est juste pour faire plaisir aux détrousseurs du ghetto. Que c’est bien la dégringolade au dernier cran de dégueulasserie. »
    (…)« Les juifs, racialement, sont des monstres, des hybrides, des loupés tiraillés qui doivent disparaître. »

  15. Communiqué des Editions de La Reconquête, qui publient 6 ouvrages de Céline, dont les trois pamphlets.
    Les Editions de La Reconquête
    CELINE – REPERE
    Il existe un repère, une manière d’étalon imaginaire, pour mesurer à la fois la puissance du génie de Louis-Ferdinand Céline, et, nous n’allons pas dire les états d’âme de la France car on ne sait plus très bien si la France a encore une âme, alors disons l’état mental de la France : c’est le report dans le temps.
    Imaginons, nous sommes en 1925, et il s’agit de commémorer pour une raison ou pour une autre le génial Beaudelaire, auteur des scandaleuses Fleurs du Mal, dont la première publication partielle remonte à 1855, septante ans avant.
    Entre ces deux dates, deux, voire trois générations ; entre ces deux dates, la guerre de 1870, la boucherie de 14-18. Dans le domaine de la culture et des arts, les écoles se sont suivies, chacune nouvelle rendant d’une certaine façon désuète la précèdente. Dans le domaine technique, des inventions ont fait suite à d’autres inventions qui ont profondèment transformé la vie quotidienne de millions d’individus.
    Eh bien, imaginons que la décision d’intégrer Beaudelaire dans un programme de commérations entraîne une polémique enflammée qui divise la France et monopolise les esprits, que l’événement apparaisse pendant plusieurs jours à la Une des média, imaginons que l’accusation de délit d’« outrage à la morale publique » d’antan soit renouvelée, renforcée… que la situation soit si délicate qu’elle ridiculise un ministre du gouvernement français qui lâchement obéit au diktat d’un seul individu qui fait son commerce de se prétendre le représentant de la totalité d’une communauté qui défend « la morale publique », et que ledit ministre en conséquence gomme en un tournemain du programme le nom de Beaudelaire. Impensable, eh bien encore une fois oui, nous vivons dans l’impensable.
    Mais aussi, cette « affaire Céline » nous permet de ressentir le grand froid, le froid glacial qui frappe tous et qui emporte tout, car soudain on se rend compte, la France entière se rend compte que depuis Céline, c’est comme s’il n’y avait pas eu de littérature ! pas de littérature qui compte, pas de littérature qui vaille !
    Et puis enfin, sur un mode plus prosaïque, parce que la chose nous irite, qu’est-ce que c’est que cette histoire, cette justification sans nom, cet argument creux : « Céline était un salaud. » Et comment le savent-t-ils, ceux qui le proclament ? l’ont-ils connu, ceux qui le scandent ? y étaient-ils, ceux que cela arrange… et leur voisin, c’est un salaud ? savent-ils ce qui se passe dans sa tête, au voisin ? dans son journal intime qu’il écrit le soir à la petite lampe ? Céline, salaud… des preuves, et autres choses que les textes de ses œuvres littéraires s’il vous plait.
    Outre une invitation à la lecture ou à la relecture de ce géant des lettres, « l’affaire » aura permis de mesurer la déliquéscence morale de la France et l’irrévercible décadence intellectuelle qui accompagne sa lente disparition.
    Philippe Régniez
    Directeur Les Editions de La Reconquête

  16. A lire et à faire lire aux apôtres de la tolérance, un petit message de leur icône, Voltaire: à quand l’interdiction????
    “Si ces Ismaélites [les Arabes] ressemblaient aux Juifs par l’enthousiasme et la soif du pillage, ils étaient prodigieusement supérieurs par le courage, par la grandeur d’âme, par la magnanimité : leur histoire, ou vraie ou fabuleuse, avant Mahomet, est remplie d’exemples d’amitié, tels que la Grèce en inventa dans les fables de Pilade et d’Oreste, de Thésée et de Pirithous. L’histoire des Barmécides n’est qu’une suite de générosités inouïes qui élèvent l’âme. Ces traits caractérisent une nation.
    On ne voit au contraire, dans toutes les annales du peuple hébreu, aucune action généreuse. Ils ne connaissent ni l’hospitalité, ni la libéralité, ni la clémence. Leur souverain bonheur est d’exercer l’usure avec les étrangers ; et cet esprit d’usure, principe de toute lâcheté, est tellement enracinée dans leurs coeurs, que c’est l’objet continuel des figures qu’ils emploient dans l’espèce d’éloquence qui leur est propre. Leur gloire est de mettre à feu et à sang les petits villages dont ils peuvent s’emparer. Ils égorgent les vieillards et les enfants ; ils ne réservent que les filles nubiles ; ils assassinent leurs maîtres quand ils sont esclaves ;ils ne savent jamais pardonner quand ils sont vainqueurs : ils sont ennemis du genre humain. Nulle politesse, nulle science, nul art perfectionné dans aucun temps, chez cette nation atroce.”
    (Tome 2, page 83)

  17. ” Dites-leur donc à vos lecteurs que je ne suis pas un écrivain, vous savez un de ceux qui esbrouffent la jeunesse, qui regorgent d’idées, qui synthétisent, qui ont des idées ! Je suis qu’un petit inventeur, un petit inventeur, parfaitement ! et que d’un petit truc, juste d’un petit truc… J’envoie pas de messages au monde, moi, non ! je me saoule pas de mots, ni de porto, ni des flatteries de la jeunesse !… Je cogite pas pour la planète !… Je suis qu’un petit inventeur, et que d’un tout petit truc qui passera pardis !”
    Interview avec André Brissaud, Bulletin du Club du Meilleur Livre, n°17, octobre 1954.

  18. @ Philippe Régniez
    “Et comment le savent-t-ils, ceux qui le proclament ? l’ont-ils connu, ceux qui le scandent ? y étaient-ils, ceux que cela arrange… et leur voisin, c’est un salaud ? savent-ils ce qui se passe dans sa tête, au voisin ? dans son journal intime qu’il écrit le soir à la petite lampe ? Céline, salaud… des preuves, et autres choses que les textes de ses œuvres littéraires s’il vous plait.”
    Je n’ai connu ni Pol Pot, ni Staline, ni Mao, ni Amin Dada, je ne peux donc pas dire qu’ils étaient des salauds, et ne trouverai donc rien à redire à ce qu’on les célèbre.
    Je ne lis pas les journaux intimes non publiés. Céline faisait publier ses livres.
    La preuve par écrit l’emporte sur les autres preuves. Les gens de gauche avaient donné le même type d’arguments à propos des écrits et discours violents de Léon Blum, expliquant qu’en privé il ne le pensait pas. Pourquoi l’écrivait-il alors? J’aurais préféré l’inverse.
    Baudelaire pas plus que Voltaire (un hypocrite précurseur des bourgeois bohèmes bonnes consciences d’aujourd’hui) n’ont appelé à éradiquer les juifs. Ne pas apprécier les juifs ne me gêne pas : on a le droit de ne pas apprécier les juifs, ou les bouddhistes, ou les catholiques… mais par contre les appels à la violence et au meurtre me gênent.
    Les écrits de Céline et son implication aux côtés du nazisme interviennent à une époque où la montée de l’antisémitisme à laquelle il a contribué et du nazisme ont aboutit aux camps de la mort. Ce n’est pas le cas de Baudelaire.
    Un géant de la littérature française, Bernanos, avait dit que Hitler avait sali l’antisémitisme. Lire et avoir le droit de lire Céline est un fait, le célébrer en est un autre.
    “«l’affaire » aura permis de mesurer la déliquéscence morale de la France et l’irrévercible décadence intellectuelle qui accompagne sa lente disparition.”. Céline lui-même est un signe de la déliquescence de la France : voir sa fascination pour le morbide, mais je ne vais pas citer les titres de ses livres, puisque cela ne prouve rien.
    Effectivement, la France n’a plus d’âme

  19. Je me souviens qu’avant 2000, pour la fête des Saints Innoncents, nous avions prié à Saint … à l’occasion du milliard d’enfants à naître massacrés dans le bel et grand Occident aveuglé par le malheur des autres, aveuglé par l’euro venant, aveuglé par le luxe et le sport, aveuglé par l’auto-culpabilisation… quel ortolan!
    Massacrés à l’aspirateur et au mixer les petits… dans le confort des psychotropes, dans l’assurance du remboursement de l’acte par la SS, légitimé par la loi, les associations du Planning, le cœur des vierges effarouchées de l’ensemble des partis politiques (pas encore au nombre desquels le FN).
    Et ce terrible silence de NNSS les évêques…
    Du meurtre. Du gore authentique… L’horreur actuelle, c’est ça avant toute autre chose.
    Et c’est tous les jours. Chaque jour. 88 enfants par jour tués en France ai-je lu dimanche sur la banderole…220 000 par an au bas mot, d’après le docteur DOR…
    Alors on s’accordera qu’il ne faut pas fêter l’antisémitisme. C’est interdit aussi.
    C’est surtout démodé tant le mal a été perpétré.
    Depuis 35 ans notre société, nos “consciences” font disparaître l’homme blanc par un génocide silencieux, implacable et infiniment plus grave que les outrances de Louis-Ferdinand Céline. Il faut sortir du cliché que l’œuvre se résumerait à ces seules injures ou appels au meurtre des Juifs.
    La France perd son âme en apostasiant, en renonçant à elle-même dans son héritage grandiose et en supprimant ses héritiers naturels.
    France, fille prodigue? Je le voudrais tant pour les nôtres.

  20. Céline était de gauche selon le découpage traditionel anglais, il a d’abord été communiste puis comme beaucoup est devenu socialiste et ensuite fasciste, le trajet habituel.
    Le socialisme on le sait n’est pas destiné à gouverner mais à contenir les populations, à les faire rêver pendant que d’autres se remplissent les poches, d’ou une frustration évidente qui monte toujours et se termine par des actions violentes.
    Les socialistes naïfs constatent immanquablement qu’ils sont nombreux, puissants -car financés par les hyper-libéraux- mais ne font rien alors qu’il n’y a qu’a “y aller”, ils finissent parfois par le faire, c’est Hitler ou Mao.
    Celine est pris dans ce jeu.
    Je ne peux donc retenir sa pensée profonde, toutefois personne ne peut rester indifférent à la flamboyance baroque de son style, c’est celui d’un très grand écrivain.

  21. @ Ethos
    l’oeuvre de Céline ne se limite pas à l’antisémitisme, mais l’antisémitisme en fait partie. Tout comme la dictature du prolétariat fait partie de l’oeuvre de Marx qui parle également de bien d’autres choses.

  22. Céline était bien un écrivain non dénué de talent, de la vielle gauche anarchiste et antisémite. Maintenant, le voila villipendé par la nouvelle gauche sarkosiste. De là à en faire un génie, martyre de la censure …

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services