Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Homosexualité : revendication du lobby gay / Valeurs chrétiennes : Famille

Cela fait 40 ans que le FN défend la famille. Nous n’avons pas attendu ceux qui s’en préoccupent depuis la loi Taubira

Sur invitation du député Gilbert Collard, le Front national présentait samedi à l’Assemblée nationale le Cercle Fraternité. Sont intervenus les députés européens Mylène Troszczynski, Louis Aliot, Jean-Luc Schaffhauser, Dominique Marcilhacy (spécialiste de protection sociale), Thibaud Collin (philosophe), Sabine de Villeroché (juriste) et Agnès Marion (conseillère régionale et présidente du Cercle). Dans le numéro de lundi de Présent, Louis Lorphelin a interrogé Agnès Marion et Louis Aliot. Agnès Marion répond :

IMG_37081"A partir de cette notion de Fraternité, nous avons pour vocation de réfléchir à tous les liens qui unissent les Français les uns aux les autres, au titre qu’ils ont la même mère symbolique – la France – ce qui fait donc d’eux des frères et sœurs. Nous réfléchissons aussi bien à l’échelle de la société qu’à celle de la plus petite cellule la constituant, c’est-à-dire la famille. Nous allons mener un travail transversal autour de quatre axes : la solidarité nationale, la dignité de la personne humaine, la famille, et enfin ce que nous avons appelé « pour un vrai féminisme ».

Nous souhaitons monter des sections départementales, puisque les tissus associatifs sont très vivants à cette échelle. Nous cherchons également des contributeurs afin de bénéficier de leur expertise sur les différentes problématiques dont nous voulons nous emparer.

Nous allons collaborer avec les CAP Famille (Comités d’action programmatique) afin de leur fournir de la matière. Nos travaux étant plus anthropologiques, prenant un peu de hauteur, seront ainsi déclinés en de vraies propositions plus techniques au sein du programme de Marine Le Pen. A l’invitation de Gilbert Collard, nous userons et abuserons des locaux de l’Assemblée nationale pour nous réunir."

Quant à Louis Aliot, il déclare :

"Cela fait 40 ans que le FN défend la famille. Nous n’avons pas attendu ceux qui s’en sont préoccupés justement lorsque la loi Taubira est sortie. Nous avons une certaine antériorité. Il suffit de regarder nos travaux à l’Assemblée, lorsque nous avions un groupe entre 86 et 88. Nous n’avons rien à prouver. Finalement, nous renouons en quelque sorte avec une organisation que nous n’avions plus, certes, depuis un certain temps. Cette organisation est donc réactualisée avec de nouveaux visages au sein du parti, notamment des jeunes femmes, des mères de famille. Pendant que nous défendions la famille, nos adversaires UMPS ont contribué à l’affaiblir. Tous ces gens-là, droite « traditionnelle » en tête, ont tous été à l’origine ou en soutien de toutes les lois qui ont affaibli la famille, que ce soit en matière économique ou sociale.

Nous avons toujours été très clairs. Notre projet n’est pas contre les homosexuels, nous leur accordons s’ils le veulent un PACS amélioré, pour des affaires de succession. Mais le mariage, c’est une institution qui doit rester ce qu’elle a toujours été et donc, à ce titre, nous abrogerons la loi Taubira, comme nous l’avons toujours dit."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services