Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

« Ce qui était sacré pour les générations précédentes … ne peut à l’improviste se retrouver totalement interdit, voire considéré comme néfaste. »

« Ce qui était sacré pour les générations précédentes … ne peut à l’improviste se retrouver totalement interdit, voire considéré comme néfaste. »

Dans le livre “Dernières conversations”, le Pape Benoît XVI a répondu clairement à l’affirmation suivante :

“La réautorisation de la messe tridentine est souvent interprétée principalement comme une concession à l’égard de la Fraternité Saint-Pie X” :

« C’est complètement faux ! Pour moi, il était essentiel que l’Église soit unie intérieurement, avec son propre passé. Que ce qu’elle considérait autrefois comme sacré ne soit pas aujourd’hui tenu pour faux… Comme je l’ai dit, mon intention n’était pas de nature tactique : c’était une question de fond » (p. 230)

A comparer avec la quadrature du cercle des bureaucrates romains qui ont publiés Traditionis Custodes (les geôliers de la Tradition) :

(a) Vatican II n’est pas une rupture dans l’Eglise et la foi reste inchangée
(b) la messe post-conciliaire est une expression de cette foi
(c) la messe pré-conciliaire n’est pas une expression de cette foi

Vous ne pouvez pas vous attendre à ce que les gens soient convaincus de (a) et (b) lorsque vous leur dites également (c).

N’oubliez pas d’écrire à l’association La Voie romaine pour défendre l’usage de la messe traditionnelle.

Partager cet article