Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Ce qui a permis à Donald Trump de nommer trois juges qui ont fait la différence, c’est un mouvement intellectuel de fond

Ce qui a permis à Donald Trump de nommer trois juges qui ont fait la différence, c’est un mouvement intellectuel de fond

Lu sur Facebook, à propos du renversement de l’arrêt Roe vs Wade sur l’avortement :

[…] Ce qui a changé, et ce qui a permis à Donald Trump de nommer trois juges qui ont fait la différence, c’est un mouvement intellectuel de fond, une reconquête lente mais obstinée des centres d’influence intellectuelle, qui a engendré une génération de juristes non infectés par les idées progressistes. Le navire amiral de cette reconquête est sans aucun doute la Federalist Society, fondée en 1982. Forte aujourd’hui de plus 60 000 membres et d’un réseau considérable dans les centres décisionnels et juridictionnels américains, la Federalist Society promeut, comme son nom l’indique, un retour à la doctrine américaine constitutionnelle classique, et notamment une lecture dite « originaliste » de la Constitution.

En 2017, Donald Trump a déclaré publiquement que ses choix, pour les nominations à la Cour Suprême, seraient ceux de la Federalist Society, et il s’est tenu à cette promesse, qui était un formidable hommage rendu au travail accompli par cette société savante. En 1982, pourtant, le progressisme dominait totalement les facultés de droit, la cause du conservatisme judiciaire semblait définitivement perdue et, à ses débuts, la Federalist Society était une simple association étudiante. Mais quarante ans plus tard presque exactement, l’arrêt Roe v. Wade, le symbole le plus éclatant et le plus ardemment défendu du progressisme judiciaire, tombait avec fracas.

Dans un régime démocratique comme le nôtre, les victoires électorales sont nécessaires, mais pas suffisantes pour qui veut modifier le cap suivi par la nation. Si ces victoires n’ont pas été préparées suffisamment en amont, par un lent travail de réflexion, d’éducation, de persuasion et de construction de centres d’influence au sein de la société civile, elles risquent fort de se révéler illusoires. Les noms du capitaine et de ses lieutenants changeront, mais la course du vaisseau se poursuivra dans la même direction.

De ce point de vue, la véritable sagesse de Donald Trump dans ses nominations à la Cour Suprême a été de reconnaitre qu’il avait besoin de s’appuyer sur de plus compétents que lui pour bien choisir. Au moment de prendre certaines décisions capitales, le président symbole du populisme a ainsi admis implicitement que redonner la parole au peuple ne suffisait pas et qu’il était nécessaire de s’appuyer sur une élite non élue pour bien le servir. Fort heureusement pour lui, et pour le peuple américain dans son ensemble, cette élite existait au moment où il en a eu besoin. Et elle existait parce qu’elle avait été préparée de longue main.

C’est là certainement la leçon principale que nous, Français, devrions tirer de ces renversements de jurisprudence de l’autre côté de l’Atlantique : la bataille des idées, ou la « métapolitique », comme on voudra, ça paye. Les élections ne sont que la moindre partie de l’activité politique, et pas la plus décisive. Car, comme le dit l’Ecriture, si un aveugle en conduit un autre, ils tomberont tous deux dans le fossé.

Partager cet article

7 commentaires

  1. Ce n’est qu’une parenthèse.

  2. La Preparation est très longue, Nous le constatons aussi bien a l’Alliance Royale que dans les groupes honnêtes republicains; sans oublier ce qui doit etre Notre moteur premier Notre union
    Par Jesus Christ , qui est Parole de Dieu incarnee qui est le veritable Roi de France , (le Roi de France de Jure ou exercant n’etant que Son lieutenant Incarne spirituelle a Dieu qui est Pere et Fils et Saint Esprit, union spirituelle pour unir tous nos talents individuels de nos groupes au service du Bien Commun du Royaume de Jesus comme le chante Theodore Botrel dans Son chant “La Catholique”.
    Les associations éducatives de bon sens crées avec des hommes commes Charles Millon , Marion Marechal, Civitas; Francois de Lochner, Renaissance Catholique; médias à vocation éducative analytique comme le Salon Beige et le groupe de Presse qu’Il soutient , le groupe politique Via dirige par Poisson et tous ceux qui combattant en conscience la degringolade des effets desastreux de la perte morale de plus en plus effrayante de ceux qui nous gouvernent sont a encourager. Le Bon sens veut qu’ils se federent tous en evitant soigneusement de se combattre par desir de pouvoir.
    Tous doivent de plus en plus comprendre comme l’a compris depuis longtemps que la pratique individuelle de retraites dans les exercices de St Ignace de Loyola pour chacun des membres ou sympathisants devient de plus en plus necessaire et urgente, ces retraites permettent de former chacub au discernement des Esprits et peut eviter que certains entousiastes qui veulent se lancer dans ce combat peuvent par manque de discernement succomber a une tentation sous apparence de Bien du Demon., les retraites de St Ignace permettent de fair ce que l’on appelle une retraite d’Election , en ce cas elle est indispensable quand on a a choir des Etats de Vie ou a prendre des decisions vitales pour l’avenir personnel de celui qui fait la Retraite.que ce soit dans le mariage ou le celibat, pour sa famille si on est marié, pour un choix d’action ou pas associative ou un choix politique ou un engagement dans le combat politique et dans quelle mouvance particuliere (vertueuse bien sur selon des buts de retablissement des lois et articles constitutionnels de la France en conformite avec le proto-commandement et le Décalogue Divins.
    Le Resultat de la Retraite peut etre totalement a l’oppose de ce que celui qui la fait pensait etre Bon pour lui En revanche Il y trouvera tres certainement le Bon Choix a prendre au regard de ses talents que Dieu lui a donnés et la facon de les mettre au Sercice de tous, sur un autre plan qui n’est pas forcement en rapport avec les formations politiques qu’Il visait mais qu’Il utilisera dans le cadre de l’accomplissement de Son Devoir d’Etat; ce qui n’empechera pas qu’il se serve regulierement se Son Catechisme pour adulte pour verifier que ses decisions et actes ne l’entrainent pas sur des voix spirituelles de garage.ou meme sur des voies qui peuvent etre prejudiciables au bon equilibre familial et a des carences de presence educatives de ces enfants.
    Le Combat que nous avons a mener demande des capacites de discernement certes, mais mais qui doit etre mene en gardant absolument les pieds sur terre et la tete au Ciel.
    Si un des deux manque nous perdons.
    Chacun a sa place dans ce combat encore faut t’il qu’il ait triuve ou est Sa Place.
    A cet effet les retraites spirituelle dans les Exercices de St Ignace de Loyola ( a renouveller quand cela est particulierement necessaire ensuite quand on est confronte a des choix importants a poser), ces retraites sont la meilleure préparation que nous avons a notre disposition avant de nous engager dans ces combats dantesques pour le choix de notre place dans celui-ci.
    Chacun constatera sur le long terme que s’il a bien respecte les consignes de retraite qui l’aideront à connaître en profondeur son defaut dominant qui le tire en arriere dans ses actions et ses talents et qualités de caracteres qui lui servent de moteur de vie, il en tirerera beaucoup mieux bénéfice pour faire au mieux ses choix de vie et par le renouvellement de retraites pour poser les actes importants plus tard tout au long de sa vie, c’est en retraite suivra le mieux qu’ il pourra , et s’il l’a bien suivie en laissant totalement de côté “l’amour interieur de votre esprit propre” peut etre déréglé., il constatera apres l’avoir fait que son choix est judicieux sur le long terme pour sa propre sanctification et le Bien commun particulierement de ceux qu’il aime
    L’Amour de la France vaut bien egalement que l’on fasse une retraite pour savoir comment nous pouvons etre le plus utile a Notre Pays par quelles actions et reflexions méditatives et prieres ciblees

  3. Oui, c’est très bien vu, la lecture ‘d’origine’ de la Constitution. Cad une lecture non partisane, mais en revenant à l’esprit des fondateurs. Excellent sur la Federalist Society. Il est évident que pour les questions juridiques, le Président doit s’appuyer sur les meilleurs juristes… C’est la même chose pour tous les autres domaines car c’est le rôle architectonique du politique. Que toutes les sciences subalternes concourent au bien commun sous la houlette du Pdt.

    Qu’il y ait eu une ‘reconquête’ est indéniable comme l’explique tout le début du Post. C’est bien là la lucidité du chef de connaître ces mouvements de fonds et d’en tirer le meilleur.

    Le premier point sur le ‘droit’ à l’avortement est en effet fondamental. Merci de le dire.

    Puis, sur l’évolution plus large de la jurisprudence, c’est tout aussi fondamental de le souligner. Voire les déclarations de Clarence Thomas indiquant qu’il y a une ‘réappropriation’ de la Constitution à engager, la dépouillant des faux droits surajoutés, comme mariage gay, etc… Merci de le dire.

    Ces deux points sont le même problème juridique, et la suite du nominalisme qui gangrène le ‘droit’ depuis des siècles. Voire des explications détaillées chez Michel Villey.

    D’accord aussi sur le 3° point (dont la fin est votre premier § cité) sur le long travail de reconstitution d’une élite juridique. L’équivalent en France serait ‘Affectio sociétatis’ ou des juristes comme J. Hautebert ou P. Pichot-Bravard (il y en a d’autres…) qui sont dans une lignée ‘non*partisanne’, car se voulant (explicitement ou non) dans l’optique aristotélicienne du réalisme. Qui connait aujourd’hui la Doctrine du Droit d’E Kant, dont Attali est un affidé ?

    Merci à l’auteur de relever la formidable sagacité de Trump dans ses choix. Sur la course du vaisseau, c’est encore un formidable hommage à Trump qui vient d’avoir 76 ans… Qui après lui ? Surement son futur colistier.

    L’avant-dernier § est lui aussi remarquable en ce qu’il ‘casse’ cette fameuse dichotomie entre le peuple et ses élites. C’est un beau coup de patte aussi bien aux marxistes qu’aux originaux comme M Maffesoli… Bien sûr que le modeste ouvrier ou employé… doit se faire guider par des élites éprouvées sur leur science et sur leur art, non corrompues et non ‘héréditaires’ comme par népotisme. Ce qui est visé depuis le début par Trump, c’est le vrai sens de sa formule de redonner le pouvoir au Peuple. Regardez aujourd’hui les ravages des Procureurs nommés avec l’argent de Soros.

    Sur le dernier §, je reste dubitatif. Même pas du tout d’accord, c’est avoir chaussé de mauvaises lunettes. Il faudrait de meilleures explications, me semble-t-il.

    Un texte à lire et à relire en son entier et non pas sur l’extrait cité qui est partisan; dont vous faites dès le titre un combat d’idées, ce qui est un contre-sens complet. Mieux connaitre Trump le prouve tous les jours.

    • Son futur colistier, M. Pence? Certainement pas, Trump l’a voué aux gémonies pour son attitude après le scrutin du 3 novembre 2020.
      Je pense que le gouverneur de Floride, Ron de Santis, tout à fait dans la ligne Trump a toutes ses chances après la présidence ectoplasmique de J. Biden plombée à un niveau historiquement bas probablement parce que, entre autres, les soupçons de fraude électorale en 2020 sont toujours majoritaires dans l’opinion américaine, n’en déplaise aux média occidentaux.
      Quoi qu’il en soit, c’est Trump le maître des horloges. Il tient le GOP d’une main de fer.

      • Je voulais bien sûr parler de son futur colistier. Donner un nom aujourd’hui est vaine spéculation. Il le dira en temps voulu.

        Je suis moins optimiste sur le GOP, qui doit encore faire le soin d’une bonne épuration…

  4. Disons surtout que D.Trump a eu 3 fois l’opportunité d’avoir à remplacer un juge au SCOTUS durant son mandat, une opportunité que beaucoup de ses prédécesseurs n’ont pas eue par le simple fait du hasard.
    Par contre reconnaissons que D.Trump, qui fut un temps dans le camp démocrate, a exprimé des opinions républicaines tranchées que d’aucuns en France eurent vite fait de classer à l’extrême droite, ce qui lui a permis d’être élu, et il n’a pas eu peur d’agir selon ses convictions.
    De Gaulle, Pompidou, Chirac ou Sarkozy ont eu en leur temps à nommer des membres du Conseil Constitutionnel: Leur choix ne s’est jamais porté sur des personnalités aussi “nettes” mais disons plutôt plus floues, plus “consensuelles”, dans la “zeitgeist” gauchocentriste, toujours prêtes à à prêter main forte à la gauche pour une politique de “progrès” dont on peut incontestablement relever les dégâts causés en l’espace d’un demi siècle.

    • Trump s’inscrit dans le temps long, il n’y a pas beaucoup de hasard dans son gouvernement.
      En un sens, Trump est au-delà du clivage Démocrates / Républicains. La bonne lecture est le clivage Globalistes / Patriotes. Ce qui n’est pas du tout la même chose 1 aux Etats-Unis et 2 dans le monde.
      Quant à comparer les nominations de Trump avec celles d’hommes politiques français, se référer au point précédent + les bonnes lunettes.

Publier une réponse