Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Ce n’est pas l’Eglise qui fait une fixation sur la sexualité, mais la société

Mgr Stefan Oster, évêque de Passau (Bavière), en Allemagne, a publié un texte afin de répondre sur le fond à ceux qui s’interrogent sur la position de l’Église en matière de sexualité. La Nef l'a traduit. Extrait :

N"L'Église fait-elle une fixation sur la sexualité ? Il est souvent reproché à l'Église, de nos jours, d'être parfois trop centrée sur le thème de la sexualité. Pourtant, il me semble que c'est plutôt le contraire. À quand remonte, en effet, la dernière fois où le « fidèle moyen » a pu entendre un sermon dans lequel le prêtre a eu le courage d'expliquer réellement, véritablement et sans compromis, la morale sexuelle de l'Église, ou encore de faire allégeance à ces principes ? Selon toute vraisemblance, il s'agit bien plutôt, ici, de quelques rares exceptions. N'est-ce donc pas, encore une fois, plutôt le contraire ? N'est-ce pas plutôt la société qui fait une telle fixation sur la libéralisation sexuelle que l'Église, dans sa constance prétendument bornée, devient pour elle une « épine dans le pied », à tel point que la société se voit dans l'obligation d'en parler sans cesse, surtout dans les médias ? Et ce, alors même que la majorité de ceux qui diffusent ces thèmes dans les médias ne s'intéressent plus guère, généralement, aux thèmes-clés qui touchent véritablement à la foi chrétienne, à savoir la Rédemption, le pardon des péchés, la réconciliation avec Dieu, la crucifixion, la Résurrection… !

La pression qu'exercent les médias, l'opinion ou encore la société sur l'Église ne cesse de croître, ou revient en tout cas par vagues. Dans le même temps, le nombre de fidèles et de paroissiens ne cesse de décroître ; dans le même temps aussi, l'Église a eu à faire face à un certain nombre de crises ayant affecté sa crédibilité (abus sexuels, affaire de Limbourg, scandale des cliniques de Cologne, etc.). C'est ainsi que nous, responsables ecclésiastiques, estimons, trop facilement peut-être, que nous pourrions enfin « gagner en popularité » si quelques maigres « progrès » pouvaient enfin se faire jour dans le domaine de la sexualité, thème au fond peu populaire dans les débats internes à l'Église."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services