Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Cause de béatification du Professeur Lejeune

Pjl
Le diocèse de Paris, par la voix de son archevêque, monseigneur Vingt-Trois, vient de confirmer que la procédure de béatification du Professeur Lejeune était lancée.

Le postulateur sera le prieur
de l’abbaye bénédictine de Saint-Wandrille, l’abbé Jean-Charles Nault.

Lahire

Partager cet article

8 commentaires

  1. Ouh la la ! Tout cela va trop vite !
    Dieu sait combien j’admire le professeur Lejeune, mais je ne comprends rien à cette frénésie de canonisations tous azimuts et à vitesse éclair…
    Je crains que leur crédibilité y laisse pas mal de plumes…
    [Frénésie? Tous Azimuts? Vitesse éclair? ne croyez-vous pas exagérer un peu? Il faut attendre 5 ans minimum après la mort de quelqu’un pour ouvrir un procès en béatification. Le Professeur Lejeune est mort en 1994. C’est le premier procès pour un Français ouvert depuis longtemps. Et puis quand bien même, il y en aurait plus, il ne faudrai que nous réjouir de tant d’exemples.
    Enfin, vous parlez de crédibilité. C’est faire peu de cas de l’oeuvre de Dieu. Ce n’est pas l’Eglise qui fait les bienheureux et les saints, c’est Dieu! L’Eglise ne fait que reconnaître un fait lorsqu’elle béatifie et canonise, s’appuyant sur les miracles post-mortem exigés, véritables signes de Dieu de la sainteté des gens concernés.
    Joie de voir des élus et confiance en Dieu qui agit par sa sainte Eglise. Lahire]

  2. Aujourd’hui il doit s’occuper de tous les petits saints innocents des avortements

  3. Pour abonder dans le sens de Lahire, voici la réponse de Jean-Paul II à ceux qui trouvaient qu’il canonisait trop : “Ce n’est pas de ma faute, mais celle de l’Esprit Saint”.

  4. @ Guillaume :
    “Aujourd’hui il doit s’occuper de tous les petits saints innocents des avortements”.
    Eh bien ! il va avoir du boulot… Au vu du nombre il n’aura pas trop de l’éternité.

  5. A quoi on peut ajouter que les saints arrivent toujours opportunément dans le temps de l’Eglise, le meilleur exemple du genre étant peut-être Jeanne d’Arc.

  6. Comme pour Sa Sainteté Jean-Paul II on aurait pu scander : Sancto subito.
    Il est bien évident que de là où il est, le bien aimé Professeur Lejeune nous souffle doucement à l’oreille : “ce n’est pas le moment de faiblir …”

  7. A Lahire
    En résumé : il n’est pas dans la tradition de l’Eglise de canoniser toutes les personnes ayant vécu même très saintement.
    Je ne dis pas que le Professeur Lejeune ne doive pas être béatifié – je ne connais pas assez les détails de sa vie spirituelle pour avoir même une opinion sérieuse -, ce que je regrette, c’est que cette canonisationite à laquelle nous assistons depuis plus de vingt ans donne le tournis – et soulève des interrogations… qui n’avaient pas lieu avant – et qui justement pourraient bien affaiblir le poids de celles qui ont le plus de prix!
    Et je ne crois pas que l’on ne puisse nier ce fait… à moins de verser dans la papôlatrie… (la dernière chose que nous ait demandée le Saint-Père et la plus opposée à un véritable esprit de respect filial!).
    C’est en tout cas mon opinion – et elle est plus partagée que je ne le voudrais…
    [N’inventez pas une foule de gens qui pensent comme vous pour vous cacher au milieu. Votre problème est simple : vous reprochez à l’Eglise un trop grand nombre de canonisations. vous avez tous les éléments de réponse dans les commentaires ci-dessus. Il suffit de les lire pour se convaincre du bien fondé de l’oeuvre des papes dans ce domaine. Quant à la valeur des canonisations, vous allez trop loin : la sainteté des uns ne nuit pas aux autres! L’Eglise a canonisé et béatifié à peine plus de 4000 personnes. Croyez-vous qu’ils sont si peu près de Dieu? L’Eglise pourrait en canoniser encore des millions que ça ne serait pas choquant!
    Enfin, si vous faites de l’anti-papisme primaire, passez votre chemin. Ce qui nous intéresse ici, c’est ce qui unit dans l’Amour de Dieu et de son Eglise, pas ce qui divise. Lahire]

  8. Je n’ai pas connu ce professeur. Mais, espérons que je ne serai pas censuré […]
    [Et si vous êtes censuré : quand on avoue ne pas connaître un sujet, on s’abstient d’en parler. Ca s’appelle de l’honnêteté. Quand en plus on dit du mal infondé, on appelle cela de la calomnie. Et cette dernière n’a pas droit de cité ici. Lahire]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services