Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / L'Eglise : L'Eglise en France

Cathophobie larvée : quand on fait semblant de s’inquiéter qu’un lycée catholique soit… catholique

Ca se passe à Saint Jean de Passy. La tiédeur est partout. Même en minorité, elle se fait entendre : 

"Des parents et des enseignants dénoncent un virage «tradi» de la part de la direction du lycée privé catholique parisien, arrivée il y a trois ans. Qui se défend.

Que se passe-t-il derrière les hauts murs de Saint-Jean-de-Passy ? La vie au sein du vénérable lycée du XVIe arrondissement, dont la devise latine est « Labor et Dilectio » (travail et amour), n’est plus un long fleuve tranquille. Les initiatives du chef d’établissement, François-Xavier Clément, suscitent de forts remous en interne.

Si l’Apel, l’association locale des parents d’élèves, loue son action – « Saint-Jean-de-Passy a pris un coup de fouet, parce que François-Xavier Clément sait ce qu’il veut et qu’il avance », selon sa présidente – certains parents et enseignants, sous couvert d’anonymat, décrivent une « inflexion de l’esprit d’ouverture de Passy », craignant une « dérive national catholique » selon l’un des frondeurs.

C’est cette mère, choquée du rythme des confessions beaucoup plus « soutenu » qu’avant, selon elle. C’est ce professeur, qui évoque une collégienne privée des « compliments » à son conseil de classe, il y a un an, au motif qu’elle « passe trop de temps avec des garçons » (suite).

Partager cet article

22 commentaires

  1. c’est vrai qu’un collège catholique catholique c’est bizarre, c’est pas hallal

  2. Bravo à ce courageux Directeur d’établissement catholique, fidèle à la lettre de mission qu’il a reçu de son évêque.
    Heureusement, il y en a d’autres, et il faut qu’ils soient soutenus par leur APEL : engagez-vous !
    Il y a effectivement un travail de fond à faire auprès du corps enseignant et des parents d’élèves, qui confondent enseignement catholique et école privée, éducation chrétienne et consommation de prestations élitistes.
    La Loi Debré protégeant le « caractère propre » des établissements confessionnels s’applique aux écoles catholiques comme aux écoles juives ou musulmanes, tant sur les pratiques éducatives que sur l’accueil des élèves de toutes confessions.
    On fait un petit comparatif sur la diversité religieuse des élèves, les pratiques cultuelles et les règlements intérieurs ?
    On va rire…
    N’ayons pas peur de pratiquer un enseignement catholique authentique et respectueux, ferme et bienveillant.

  3. La situation actuelle peut s’expliquer par la vision du Pape Léon XIII en 1884 :
    Vision du Pape Léon XIII et Origine du mal actuel
    pape-Leon XIII
    Le 13 octobre 1884, le Pape Léon XIII, après avoir célébré la messe dans la chapelle vaticane, entouré de quelques cardinaux et membres du Vatican, s’immobilisa au pied de l’autel. Il se tint là, environ dix minutes, comme en extase, son visage inondé de lumière. Puis, partant immédiatement de la chapelle à son bureau, il décrivit cette vision à son secrétaire Mgr Tarozzi, et, impressionné par ce qu’il avait vu, il composa un exorcisme contre Satan et les anges révoltés, ainsi que la prière à saint Michel, avec instructions pour qu’elle soit récitée partout dans le monde, après chaque messe basse.
    st michel
    « Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat, soyez notre protecteur contre la malice et les embûches du Démon. Que Dieu exerce sur lui Son Empire, nous le demandons en suppliant. Et Vous, Chef de la Milice Céleste, repoussez en enfer, par la Vertu Divine, Satan et les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde pour la perte des âmes. Amen ».
    Lorsqu’on lui demanda ce qui était arrivé, le Pape expliqua qu’au moment où il s’apprêtait à quitter le pied de l’autel, il entendit soudainement des voix : deux voix, une douce et bonne, l’autre gutturale et dure ; il semblait qu’elles venaient d’à-côté du tabernacle. Il raconta avoir compris que Satan demandait au Seigneur la permission de tenter l’humanité et de se livrer à un assaut contre l’Église durant 100 ans ; ce que le Seigneur lui accorda. Il entendit la conversation suivante :
    « La voix gutturale de Satan dans son orgueil, criant au Seigneur : « Je peux détruire ton Église ».
    La voix douce du Seigneur : « Tu peux ? Alors, fais-le donc ».
    Satan : « Pour cela, j’ai besoin de plus de temps et de pouvoir ».
    Notre Seigneur : « Combien de temps ? Combien de pouvoir ? »
    Satan : « 75 à 100 ans et un plus grand pouvoir sur ceux qui se mettent à mon service ».
    Notre Seigneur : « Tu as le temps, tu auras le pouvoir. Fais avec cela ce que tu veux »
    Il serait bon que le Docteur Jean Jacques Charbonier soit au courant, car dans une de ses vidéos, il pense que le NDE sont réelles, ce qui est fort possible, mais que la Spiritualité ne relève ni des dogmes ni des religions, ERREUR GRAVE, si son analyse médicale est bonne, son ignorance théologique est grave, il sort alors de ses compétences, je ne sais comment le contacter, si des personnes sont compétentes, il faut qu’elles le mettent en garde, le diable se faufile dans la médiumnité, condamnée depuis l’Ancien Testament, sans oublier le Curé d’Ars, très sévère envers Jules qui avait participer à un tournage de guéridon.

  4. De nombreux établissements catholiques sont infiltrés (infestés) par des parents et des professeurs prétendument catholiques voire absolument pas catholiques qui veulent le beurre et l’argent du beurre et n’hésitent pas des que l’occasion s’en présente à semer la zizanie.
    La plupart des médias qui ont pignons sur rue, subventionnés et bien identifiés, politiquement corrects et tout à fait dans la mouvance de notre ministre de la « culture », de cette insupportable bien-pensance dont nous ne voulons décidément pas, en embuscade comme Le Parisien, sont toujours à l’affût, manipulés par quelques frères… le cas échéant, pour crier au loup.
    Nous connaissons la posture.
    C’est cette dictature de ces cerveaux sans esprit, cette glue infâme dont nous devons nous défaire désormais.
    Comme notre courageux ami et précurseur en Angleterre, Tommy Robinson, résistons sans mollir, faisons valoir nos idées, cessons de geindre et tergiverser, c’est tout.
    Résistance !!!

  5. Je connais des profs (vraiment) catholiques qui ont quitté leur poste d’enseignant car les lycées « catholiques » (sous convention) où ils travaillaient ne l’étaient pas du tout et ils ont succombé isolés et écrasés par un système de pédagogie soixante-huitard dans lequel rien ne fonctionne ni peut éduquer… Si seulement il y avait plus d’établissements catholiques (vraiment catholiques) et des familles catholiques (vraiment catholiques) aujourd’hui ils continueraient d’enseigner en contribuant à l’éducation et à former une société meilleure… malheureusement, je remarque que la mentalité soixante-huitarde d’une part et l’arrogance élitiste de l’autre fait souvent surface même dans les familles des milieux considérés (vraiment) catholiques…
    C’est triste, décévant et… dégoûtant.

  6. Des soviets, voilà ce que sont devenus ces prétendues associations de parents d’élèves !

  7. « Si le sel s’affadit, il n’est plus bon qu’à être foulé aux pieds: Dixit NSJC

  8. Les bobos veulent des écoles privées et laïques, pour y placer leurs rejetons et fuir les écoles publiques sans sécurité et au niveau globalement faible, alors, tel des coucous, ils s’installent dans le nid catholique et tentent de tout diriger à leurs manières.le danger est réel et le soutien des médias le prouve.

  9. Il faudrait se poser, dans bien des cas, la question de l’infiltration de l’enseignement catholique par la franc maçonnerie…

  10. Mes parents qui n’étaient pas croyants m’ont mis dans un collège privé où la messe était obligatoire,la confession proposée chaque quinzaine, la tenue réglementée, etc… ils n’ont jamais contesté ces obligations. La seule chose qu’ils voulaient, c’est que je réussisse mes études: ils avaient choisi ce pensionnat à dessein; que les Frères des Ecoles Chrétiennes usent des moyens les plus adéquats pour affirmer le caractère catholique de l’école ne leur a jamais posé de problème, même s’ils « bouffaient » du curé.

  11. Ce chef d’établissement semble avancer de façon modérée et après échanges avec les uns et les autres.
    J’imagine que ce qui choque le plus est qu’une poignée ultra minoritaire n’arrive plus à imposer ses vues à l’ensemble, et à du mal à considérer que la voie d’une large majorité non militante ait plus d’écho que la leur.

  12. Je connais des profs (vraiment) catholiques qui ont quitté leur poste d’enseignant car les lycées « catholiques » (sous-contrat) où ils travaillaient ne l’étaient pas du tout et ils ont succombé isolés et écrasés par un système de pédagogie soixante-huitarde dans lequel rien ne fonctionne ni peut éduquer… Si seulement il y avait plus d’établissements catholiques (vraiment catholiques) et des familles catholiques (vraiment catholiques) aujourd’hui ces profs catholiques continueraient d’enseigner en contribuant à l’éducation et à former une société meilleure… malheureusement, je remarque que la mentalité soixante-huitarde d’une part et l’arrogance élitiste de l’autre fait souvent surface même dans les familles des milieux considérés catholiques… cet article en est la preuve.
    C’est triste, décévant et… dégoûtant.

  13. Je vais politiser le débat, si le Salon beige me le permet. Beaucoup de catholiques ont voté pour Emmanuel Macron, cette « grande mascarade » pour reprendre le titre d’un ouvrage d’Ivan Rioufol. Cela a été par exemple le cas à Versailles, supposée être le repaire des « catho-tradis », comme on dit : le faible score à Versailles du très courageux François Billot de Lochner en est la preuve. Il en va de même des résultats, faibles eux-aussi, de Frédéric Poisson. Il ne faut donc pas s’étonner des réactions de certains parents d’élèves et enseignants à Saint-Jean de Passy, dont fait état ce billet du Salon Beige. Notons que l’APEL soutient le nouveau directeur, François-Xavier Clément, ce qui est une heureuse surprise.

  14. dire que dans d’autres (lycée catholique de Cayenne) les professeurs ont l’obligation d’accepter en classe des élèves portant le voile islamique!

  15. En tant qu’ancien parent d’élève à Saint Jean de Passy, je me permets de recommander aux nouveaux parents de mettre leur coeur et leur foi à la place (ou au-dessus) de leur portefeuille. Ces parents-là sont probablement responsables de l’élection de Macron qui rend possible la destruction de la France.
    On ne peut servir deux maîtres à la fois: Dieu et Mammon! Il est essentiel que l’enseignement catholique continue à dispenser la parole de vérité à ses élèves, même si ça ne plaît pas à certains parents-portefeuille, car c’est elle qui les rendra libres.

  16. Toutes ces familles ne pensent qu ‘ au diplôme de leur progéniture et ce, à n ‘ importe quel prix.
    La formation , l ‘ inclination et l’ âme de leur enfant leur importent peu .
    On veut réussir dans la vie et non pas réussir sa vie!
    Courage à ce Directeur d ‘ école qui donne un coup de pied dans la fourmilière !

  17. Le problème, si la foi est donnée par Dieu, la connaissance religieuse ne l’est pas. C’est donc une matière scolaire comme une autre qui pourrait avoir ses propres diplômes, comme cela se fait en Grande Bretagne.
    Un élève bien formé se doit d’avoir ces connaissances. Ne serait-ce que pour mieux juger de la différence entre les autres religions ou apprécier les arts.
    Aujourd’hui, les gens ne connaissent plus la religion catholique et ils ne savent pas pourquoi ils ne la connaissent pas. Sans même s’en rendre compte, ils ont reçu une nouvelle identité, née du Siècle des Lumières, dans laquelle « l’érudition moderne » a la primauté.
    Tout a commencé quand les responsables se sont mis à utiliser des catéchismes évasifs, peu clairs. Comme le livre de Christiane Brusselmans « Nous célébrons l’eucharistie » ou encore « Pierre vivante ».
    La Messe par exemple était présentée comme un repas, sans mention du sacrifice, de l’offrande d’une Victime à Dieu en réparation du péché. On n’expliquait pas que quand quelqu’un reçoit la Communion, il reçoit le Corps, le Sang, l’Âme et la Divinité de Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Même le titre du livre était problématique. Car nous ne célébrons pas l’Eucharistie mais nous recevons la Sainte Communion. Il n’y a que le prêtre qui la célèbre en offrant le sacrifice ! De plus, la directive de Rome exigeant une Première Confession avant la Première Communion fut rejetée. Et le mot péché, Lucifer et son armée d’anges déchus, la distribution de médailles protectrices éludés. On oubliait que le péché originel est réel et que nous en héritons tous. D’où la nécessité du baptême qui purifie et qui nous fait enfant de Dieu. Car les Sacrements viennent du Christ, pas des êtres humains. Ces actes symboliques matérialisent une réalité invisible où Dieu agit par l’intermédiaire du prêtre pour la sanctification des hommes. Car mort, chacun revoit sa vie avant qu’un jugement soit porté le conduisant soit au Paradis, soit au Purgatoire, soit en Enfer. Il n’existe qu’une seule Eglise et non pas 36 vérités. L’étude détaillée du judaïsme ou de l’islam ne le confirme-t-il pas ? Et n’est-il pas aberrant d’entendre desn gens dire que toutes les religions se valent ? Au dernier jour, le Christ reviendra sur terre pour le Jugement dernier. Chaque âme rejoindra son corps pour aller là où son choix de vie le conduit.
    Il y a aussi le côté historique qui est important : Abraham qui donna la lignée juive avec Isaac et musulmane avec Ismaël, le roi David dont descend Marie et Joseph donc le Christ (puis les rois de France), l’histoire des Géants avant le déluge, les déviances du judaïsme, la création de l’Islam par les judeo-nazaréens, l’attente du Mashiah par les juifs, l’Apocalypse de St Jean avec les explications actuelles etc…
    Comme dit ‘lève-toi’, Satan a eu ses 100 ans pour complètement déchristianiser les pays dits chrétiens. Pourtant à l’heure où les NDE deviennent connues, que constate-t-on ? Qu’il y a bien un premier jugement après la mort. Ils sont nombreux à raconter qu’ils revoient leur vie en détails, avec toutes leurs bonnes et mauvaises actions, en éprouvant même les émotions des victimes.
    Les évêques français devraient se réunir et organiser dans toutes les écoles volontaires, aussi bien publiques que privées, cet enseignement, soit par correspondance, soit dans le sein des établissements scolaires, avec à la clef, la possibilité d’avoir un diplôme reconnu par l’université catholique.

  18. Si on se reporte à l’article en lien, il semble que l’affaire soit plutôt de la taille d’une taupinière que d’une montagne (le nombre de commentaires n’est guère élevé). Comme le fait remarquer un commentaire du Parisien, si les parents ne sont pas contents, ils n’ont que l’embarras du choix pour changer de crèmerie: cet arrondissement comporte au moins quatre établissements publics avec classes préparatoires et plusieurs autres établissements privés, dont certains non confessionnels.
    Parmi les doléances, le port de l’uniforme instauré par le directeur (pourtant, c’est tendance, actuellement). « « certaines familles étaient très mécontentes, notamment à cause du coût du trousseau. » – 300 € au total. » Il est surprenant que l’Association des Parents d’Élèves n’ait pas organisé une bourse aux vêtements dès la deuxième année: c’est un moyen pour les familles les plus aisées de vider leurs penderies et pour celles moins fortunées d’équiper leurs enfants à moindre frais.

  19. Je viens de lire l’article in extenso en cliquant sur « suite ». Cette lecture me rend le nouveau directeur de Saint Jean de Passy encore plus sympathique. Son OUI à Jésus-Christ est un vrai OUI. Il est le sel de la terre dont nous manquons tellement de nos jours. Bravo et merci à lui.

  20. « De nombreux établissements catholiques sont infiltrés »
    Il suffit de voir qui est invité du 7 au 10 juin à Turin à la réunion Bilderberg !
    – Blanquer, Jean-Michel (FRA), ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie communautaire
    – Émié, Bernard (FRA), directeur de la DGSE
    – Castries, Henri de (FRA), Président de l’Institut Montaigne; Ancien président et chef de la direction, AXA
    et curieusement, le secrétaire d’État du Vatican, Pietro Parolin !
    Comme quoi Education et Christianisme sauce François semblent ne pas se détester…

  21. On devrait aussi s’inquiéter de la culture générale des élèves car voilà où nous en sommes aujourd’hui :
    https://www.youtube.com/watch?v=QEdEpWOQT0k
    Pas très brillant !

  22. Certains parents se sont insurgés parce que la tenue réglementaire (l’uniforme) qui comporte 5 ou 6 pieces de vêtement avoisinait les 300 euros!
    C’est pourtant bien moins cher et bien plus passe-partout que les vêtements de marque que certains se plaisent à exhiber.
    Ces parents cherchent noise au directeur.
    En Angleterre, l’uniforme est de rigueur dans la plupart des écoles. Les petites filles n’en sont pas moins délurées (oh que non), mais au moins filles et garçons sont habitués à porter une tenue qui a de la tenue, pour la vie.
    « De nombreux établissements catholiques sont infiltrés (infestés) par des parents et des professeurs prétendument catholiques voire absolument pas catholiques qui veulent le beurre et l’argent du beurre et n’hésitent pas des que l’occasion s’en présente à semer la zizanie »
    -> EXACT.
    Des parents de confession non catholique se plaignent notamment qu’on parle du petit Jésus à Noel dans les écoles catholiques.
    Quelle audace.

Publier une réponse