Archives de catégorie : SalonBeige

Actuailes : Nouvelle année, nouvelle maquette

Image1.PNGLe numéro 73 d'Actuailes est sorti.​

Pour la rentrée, ​la maquettiste ​d'Actuailes et l'équipe de journalistes-bénévoles ​a voulu ce journal encore plus clair et plus agréable à lire. La maquette change, mais ​le journal gard​e​ toujours cette volonté de décrypter l’actualité​ des quinze derniers jours et, comme l’indiquent les ailes ​du titre, de réfléchir et prendre de la hauteur par rapport à cette actualité !

Retrouvez gratuitement les 24 pages de votre journal sur ​Actuailes.fr

Rejoignez les 5000 familles qui nous lisent en vous abonnant gratuitement en ligne. ​​

Dons avec reçu fiscal par l'intermédiaire d'âme et culture au lien suivant.

Lire la suite de l'article

Formations avec Ichtus

Visuel Formations de rentréeFormation Transmettre

Cette formation s’adresse à tous ceux qui veulent transmettre, par eux-mêmes, à leurs enfants et aux jeunes qui les entourent, le précieux contenu du patrimoine français, européen, chrétien, dont ils sont les héritiers et que les programmes scolaires officiels n’enseignent que partiellement, voire pratiquement plus.

Formation Parcours Jean-Paul II : 

Le Parcours « Fondements de la vie en société » à l’école de Saint Jean-Paul II est un programme de découverte de l’anthropologie et de la doctrine sociale de l’Eglise à travers les grandes questions de l’existence et de la vie en société.

Formation Passeurs d'hommes

Ce parcours est fondé sur l’enseignement de Saint Jean-Paul II, pour découvrir ce qu’est la personne humaine, son désir du bonheur et de vie en société, les principes et habitus qui gouvernent ses actes.

Lire la suite de l'article

Lafarge versait 20 000 euros par mois à l’Etat islamique, avec l’aval des autorités françaises

Concernant l'enquête judiciaire en cours sur les agissements du groupe franco-suisse LafargeHolcim au sujet de sa cimenterie de Jalabiya, dans le nord de la Syrie, 9 responsables de l'entreprise ont été entendus par les enquêteurs, qui cherchaient à déterminer les liens qu'a pu entretenir le géant du ciment avec des groupes armés, dont l'organisation Etat islamique, pour continuer à faire fonctionner son usine en 2013 et 2014, en plein conflit syrien.

L'ancien directeur général adjoint opérationnel de Lafarge a reconnu que le groupe s'est plié à une "économie de racket" menée par différentes milices armées dès la fin de l'été 2012 pour assurer le transit de ses marchandises dans le pays. Un intermédiaire a même été employé "pour négocier avec les groupes armés qui tiennent les checkpoints autour de l'usine", écrit Le Monde. Cet individu se voit remettre "entre 80 000 et 100 000 dollars par mois" pour monnayer des laisser-passer avec ces groupes. Selon les extraits de l'enquête, l'organisation Etat islamique, qui a pris le contrôle de la ville de Raqqa au milieu de l'année 2013, commence à réclamer de l'argent au cimentier à partir de l'automne. 

Bruno Pescheux, PDG de la filiale syrienne de l'entreprise jusqu'en juin 2014, affirme aux enquêteurs avoir vu le nom de Daesh sur des documents internes à l'entreprise. A la question "Avez-vous une idée du montant prévu pour Daesh ?", il répond : "De l'ordre de 20 000 dollars par mois."

Le Monde révèle par ailleurs que

"la décision du leader mondial des matériaux de

Lire la suite de l'article

4 heures avant qu’on le débranche… il se réveille du coma

Lu ici :

"Les médecins étaient formels. Après son accident vasculaire cérébral et la lourde opération qui l'avait suivi, Martin Jervis avait des chances infimes de s'en sortir. Une terrible nouvelle pour ses proches qui, refusant l'acharnement thérapeutique, s'apprêtaient à le laisser partir. Mais alors qu'il n'y restait plus que quatre heures avant le scan final qui devait déterminer quand il serait temps de débrancher la machine qui le maintenait artificiellement en vie, le Britannique de 61 ans, que tous pensaient condamné, a soudain ouvert les yeux. « C'était un choc complet » se souvient sa femme, Barbara « Nous devions lui faire nos adieux le jour même.» Une surprise d'autant plus grande que les équipes médicales avaient prévenu la malheureuse épouse : suite à sa chute inexpliquée dans leur maison de Bignall End, dans le Staffordshire, et au caillot de sang qui avait obstrué les veines de son cerveau, Martin Jarvis présentait un état de mort cérébrale.

« On nous avait conseillé de débrancher la machine qui le maintenait en vie le lendemain. Il ne restait plus qu'à attendre le dernier examen médical. » explique Dean Jervis, son fils « C'est alors que « Martin Miracle », comme je le surnomme maintenant a décidé qu'il avait encore son mot à dire ! Il a décidé de se réveiller à 4 heures du matin et il a souri à l'infirmière. Il a serré sa main, bougé sa jambe gauche sur commande et suivi les doigts de l'infirmière avec ses yeux !

Lire la suite de l'article