Archives de catégorie : Liberté d’expression

El Blanco censure tout humour

Communiqué des Enfants des Terreaux :

“Plus d’un ans après la publication d’un visuel humoristique détournant le logo d’une célèbre marque d’eau minérale en faisant la publicité de bombes lacrymogènes, nous apprenons qu’une enquête est diligentée suite à une plainte pour diffamation déposée par notre actuel premier ministre Manuel Valls, himself.

Le visuel en question, signé des Enfants des Terreaux, a été créé au lendemain de la grande “Manif pour Tous” du 24 mars 2013 à Paris au cours de laquelle la police française, aux ordres de M. Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur, s’est illustrée en gazant sans discernement jeunes gens, mamans et petits enfants en poussette.

Mercredi dernier, une mère de famille a été auditionné par la Police et ces dernières semaines plusieurs autres personnes indépendantes des Enfants des Terreaux nous ont rapporté avoir été auditionnées par la police pour avoir participé à des actions militantes organisées par les Enfants des Terreaux contre le mariage gay ou contre la théorie du genre. Aujourd’hui, lundi, c’est encore un militant qui a du aller répondre à un enquêteur mobilisé sur cette affaire prioritaire dont l’extreme gravité n’échappe à personne. Il est manifeste en tout cas que le Régime n’apprécie guère que soient dénoncés ses dérapages outranciers, ses excès et sa brutalité… surtout sous forme humoristique !

Au moment ou le climat d’insécurité se détériore en France et que l’avenir des français parait de plus en plus incertain, le prince de Matignon, dont la cote de popularité se dégrade de jours

Lire la suite de l'article

Dire la vérité, c’est “polémique”

Non, je ne parle pas de votre blog préféré mais du Progrès, qui a dressé un palmarès des actes de délinquance dans le Rhône en fonction de la nationalité des délinquants :

n

 

Pour certains, c’est de la diffamation raciale. Pour Les Jeunes Socialistes : «Cette initiative désastreuse insulte des millions de citoyens et est digne d’un journal d’extrême droite. Il est temps que le Progrès retrouve le chemin du journalisme et cesse de copier Minute.» Sic.

Et pour les victimes de ces délits, qu’est-ce donc ?…

Lire la suite de l'article

Appel aux salariés de SFR qui ne veulent rien lâcher

D'un lecteur :

Je travaille chez SFR (vous savez, cette entreprise qui est à la pointe du progrès et qui depuis 2012 a ouvert le congé de parentalité aux « couples » de même sexe : manque de respect et poudre eux yeux pour ces personnes), et vous rapporte un fait qui s'est passé au cours du 1er semestre 2013.
Un collaborateur SFR a eu la bonne idée de coller quelques logos LMPT (logo seul, sans texte) sur le mur de son bureau (taille de l'autocollant : 10 cm x 5 cm). Nous travaillons en Open Space et plusieurs collaborateurs de ces Open Space n'ont pas vu ces autocollants, c'est dire la discrétion de cet affichage.
Au mois de juillet, ce collaborateur a été convoqué par la RH et a été sommé d'enlever immédiatement ces autocollants au prétexte qu'on n'affiche pas sur le mur de l'entreprise ses idées politiques et encore moins personnelles.

Sauf que cette règle ne semble pas s'appliquer à l'association « HomoSFR » qui tous les ans tracte ses autocollants (qui fleurissent ensuite sur les murs de l'entreprise) ou bien y va de sa propagande mortifère par un stand à la sortie de la cantine avec information sur la "bonne parole" et distribution gratuite de préservatifs. Tiens c'est justement aujourd'hui !! Quelle tromperie pour les honnêtes gens.

Il n'y a pas de raison que chez SFR cela se passe différemment que dans le reste du monde, alors ici aussi ONLR ! C'est pourquoi je lance un appel

Lire la suite de l'article

Mardi 3/12 : accueil de Jean-Marc Ayrault à Montpellier

Jean-Marc Ayrault sera au Corum de Montpellier mardi (Esplanade Charles De Gaulle). A partir de 11h20 il interviendra pour les 9es Assises de l'économie maritimes et du littoral.

Jean-Marc Ayrault sera accompagné dans son déplacement par Frédéric Cuvillier, le ministre délégué aux Transports et Victorin Lurel, le ministre des Outre-mer. …

Lire la suite de l'article

Demain mardi, accueil des ministres Touraine, Moscovici et Trepentin à Villejuif

Les ministres de la Santé, de l'Economie et des Finances et délégué aux Affaires européennes sont attendus demain matin à l'Institut Gustave Roussy, à Villejuif (Val-de-Marne). La Manif pour tous vous donne rendez-vous à 8h devant l'hôpital, 114 rue Edouard Vaillant, pour les accueillir bruyamment.…

Lire la suite de l'article

Les veillées de la semaine

Lundi 2 décembre

  • Châlons-en-Champagne – sur les marches de la Mairie à 20h30
  • La Roche-sur-Yon – sur la place Napoléon à 21h00 – 22h00
  • Mâcon – sur le quai Lamartine à 20h00

Mardi 3 décembre

  • Beauvais – devant la Mairie à 21h00 – 22h00
  • Bourges – près de la Mairie à 21h00
  • Bourg-en-Bresse – devant le théâtre, place de la Comédie à 21h00- 22h00 (repli sous l'auvent du marché en cas de pluie)
  • Brie-Comte-Robert – devant la Mairie à 19h30
  • Carpentras – devant la Mairie à 21h00 – 22h00
  • Chambéry – sur les marches du Château à 20h30
  • Cherbourg – sur les marches du théâtre à 20h30
  • Cholet – place Travot à 21h00
  • Clermont-Ferrand – sous la statue de Vercingétorix à 20h30 – 21h30
  • Limoges – place d’Aine à 20h30 – 22h00
  • Luçon – place Sochet des Touches à 21h00 – 22h00
  • Orléans – devant la Médiathèque à 20h30
  • Périgueux – place André Maurois à 20h45
  • Reims – sur la place Royale à 20h00 – 20h30
  • Saumur – place Bilange à 20h30 – 21h30
  • Sélestat – place Vanolles à 21h00-22h15

Mercredi 4 décembre

  • Angers – devant la Préfecture à 21h00
  • Annonay – sur la place des Cordeliers à 19h30
  • Bondy – sur la place de la gare RER E à 19h00 – 20h00
  • Cognac – place François Ier à 21h00
  • Douai – sur la place d’Armes à 20h30 – 22h00
  • Épinal – lieu encore à définir à 20h30
  • Jérusalem (ISR) – devant le Consulat à 19h30 – 20h30
  • La Tour-du.jpgn

Lire la suite de l'article

Pas de liberté de conscience pour les pharmaciens

Témoignage d'une pharmacienne licenciée :

"Je suis pharmacien d’officine. J’ai eu mon diplôme il y a deux ans et j’exerce depuis ce temps-là en officine. Les études de pharmacie constituent une étape importante et tout au long du cursus universitaire, on vous apprend à vous défaire à l’entrée de l’officine de votre « blouse », celle de vos convictions et de votre conscience, et à la reprendre en repartant.

Mais plus ma conscience se formait et se rectifiait en éclairant toutes ces questions relatives à la vie, plus nombreux devenaient les conflits intérieurs lors de la vente des médicaments contraceptifs, abortifs (contraception d’urgence, stérilets, etc..) de même que pour les médicaments pour les PMA (fécondation in vitro).

C’est lors de l’Université de la Vie organisée par Alliance Vita en janvier 2013 que cette « cocotte-minute » intérieure a littéralement explosé. J’ai alors décidé de m’entretenir avec mon employeur de mon malaise face à tous ces médicaments qui touchent à la vie. Et grande surprise, j’ai découvert que lui-même avait remarqué mon drame intérieur qui se manifestait extérieurement sans que je le réalise. Il a donc voulu savoir le pourquoi de ce mal être. Nous avons pu alors discuter librement et je lui ai dit tout simplement que tous les soirs je rentrais chez moi en me disant que j’avais encore travaillé contre ma conscience et qu’au lieu de servir la vie, en choisissant ce métier je la détruisais! C’est alors qu’il m’a proposé d’échanger avec lui ou d’autres collègues les demandes et prescriptions

Lire la suite de l'article

Vice de procédure du Conseil constitutionnel contre la liberté de conscience : recours à la CEDH

Communiqué des avocats :

"Les avocats soussignés, avocat des maires requérants devant le Conseil constitutionnel et avocats des maires intervenants, inscrits dans l’affaire de la QPC dite « Objection de conscience des maires opposés à célébrer eux-mêmes des « mariages homosexuels » », ayant fait l’objet d’une décision de rejet du 18 octobre 2013, découvrent avec stupeur que le Conseil constitutionnel vient de modifier, par une décision du 22 novembre 2013, son règlement intérieur, pour camoufler a posteriori un vice de procédure que ces avocats avaient, dans leurs mémoires respectifs, soulevé expressément et que le Conseil constitutionnel avait écarté sans aucune motivation !

Les avocats soussignés constatant une grave irrégularité procédurale vont saisir la Cour Européenne des Droits de l’Homme siégeant à Strasbourg.

Par cette décision n°2013-128 ORGA du 22 novembre 2013, le Conseil constitutionnel modifie son règlement intérieur sur la procédure suivie pour les questions prioritaires de constitutionnalité (QPC).

Alors qu’auparavant, tout requérant auteur d’une QPC avait un délai implicite de vingt jours pour déposer ses conclusions devant le Conseil et  tout tiers intervenant justifiant d’un intérêt spécial avait un délai de trois semaines suivant la date rendue publique d’une transmission de QPC au Conseil pour faire valoir ses observations, le Conseil fixe d’autorité pour tous une date limite qui sera annoncée sur son site Internet et ce, discrétionnairement.

Ce faisant, le Conseil constitutionnel régularise dans son règlement intérieur une initiative surprenante qu’il avait, sans aucun texte, imposé lors de l’examen de la QPC sur l’objection de conscience des maires. Contrairement à

Lire la suite de l'article