Archives de catégorie : France : Société

Dire la vérité, c’est “polémique”

Non, je ne parle pas de votre blog préféré mais du Progrès, qui a dressé un palmarès des actes de délinquance dans le Rhône en fonction de la nationalité des délinquants :

n

 

Pour certains, c’est de la diffamation raciale. Pour Les Jeunes Socialistes : «Cette initiative désastreuse insulte des millions de citoyens et est digne d’un journal d’extrême droite. Il est temps que le Progrès retrouve le chemin du journalisme et cesse de copier Minute.» Sic.

Et pour les victimes de ces délits, qu’est-ce donc ?…

Lire la suite de l'article

Simplifier la fiscalité

De Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités :

"La dernière lubie de « notre » gouvernement est donc, tout simplement, une « remise à plat de la fiscalité ». […]

Mais, après tout, profitons de l’occasion qui nous est ainsi offerte pour poser les principes d’une réelle remise à plat de la fiscalité – en espérant que 2017 nous offre la possibilité de chasser le pouvoir socialiste et d’appliquer une vraie réforme fiscale. Selon moi, une réforme fiscale doit reposer sur deux principes clairs pour être légitime. Tout d’abord, elle doit être simple. Ensuite, elle doit être au service de l’intérêt général. Aujourd’hui, la fiscalité est au service du clientélisme et d’une complexité terrifiante. Pour la simplicité, il est clair qu’il serait bon d’en finir avec les « niches fiscales ». Mais, pour que cela soit défendable, il faut aussi en finir avec l’État qui s’occupe de tout – qui s’intéresse pêle-mêle à la politique du logement, à la vie associative ou à l’emploi à domicile. Cet impôt simple et léger existe : c’est ce que les Américains appellent la flat tax, un impôt proportionnel sur le revenu, qui a été expérimenté avec succès dans nombre de pays. J’entends d’ici le choeur des pleureuses nous dire qu’un impôt proportionnel serait une catastrophe sociale. À cela, je réponds que la progressivité est une invention récente ; qu’elle a des conséquences désastreuses sur l’investissement et l’esprit d’entreprise (car, enfin, on peut le regretter, mais ce sont toujours

Lire la suite de l'article

François Hollande inquiet des Bonnets Rouges

La jacquerie fiscale fait peur à l'Elysée :

"La fiscalité en général et l'écotaxe en particulier sont en train de devenir pour le gouvernement comme le scotch du capitaine Haddock [image déjà utilisée pour le mariage… NDMJ]. Alors que le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait annoncé fin octobre la suspension sine die de cette mesure, votée en 2009 et reportée depuis, l'écotaxe continue de mobiliser contre elle, jusqu'à devenir l'un des symboles de la résistance fiscale. Ces derniers jours, une multiplication de déclarations gouvernementales contradictoires sur le calendrier de cette mesure arlésienne a encore alimenté le malaise et la confusion et dopé la mobilisation des «bonnets rouges» et des routiers, qui ont prévu de poursuivre leurs actions en début de semaine, dans les grandes agglomérations. […]

«Attention, prévient toutefois un pilier du groupe PS à l'Assemblée. La manifestation des “bonnets rouges” va bien au-delà de la fiscalité. Elle dit l'incertitude d'un territoire pour son développement et son avenir. Il suffit de peu de chose pour qu'un tel mouvement se radicalise, ici ou là.» «Toute la séquence montre qu'il y a un problème général de consentement à l'impôt, résume un ministre de Bercy. On ne peut pas rester sourds devant ceux qui envoient des messages. Notre rôle est d'en tenir compte. La réforme fiscale et les économies à réaliser sont des premières réponses. Mais tant qu'il y a souffrance, il y a un risque (de contagion, NDLR).»"

A Coëtquidan, les élèves officiers de Saint-Cyr ont rejoué Austerlitz en

Lire la suite de l'article

L'antiracisme ne fait plus recette

A défaut de s'intéresser aux problèmes des Français, la classe politico-médiatique ressort le spectre du racisme, tout en ignorant le réel racisme anti-blanc. Les rassemblements d'hier ont fait un bide :

"Les manifestations contre le racisme samedi 30 novembre dans toute la France, après les attaques contre la garde des Sceaux Christiane Taubira, n'ont pas rassemblé les foules, malgré l'unité affichée par les organisateurs associatifs et syndicaux.

A Paris, le principal cortège a rassemblé 25.000 personnes selon les coordinateurs, mais moins de 4.000 pour la police. Ils étaient 1.700 à Nantes, 1.100 à Bordeaux, 600 à Toulouse, Lille et Marseille.

Lire la suite de l'article

La marche pour la Vie à Lyon, c'est maintenant! (Fin du direct)

C'est parti en rouge et blanc : "nous sommes bien vivants, et défendrons la vie avec vous cette après-midi!"

La violence vient des pro-avortement : 

BaT60LfIMAA6S37

La boutique est ouverte :

BaUaNPcIMAAUHWb

 

IMAG0884

Et les forces de l'ordre bien présentes pour assurer la sécurité de cette belle manifestation de la Vie : 

BaUVYcdIMAALjo_

 

Les derniers préparatifs sous le soleil et sous bonne protection : 

BaUbJ-2IQAA3xmO

Alors, voici la question qui brûle les lèvres de tous les curieux et une bien belle réponse :

"Combien de personnes attendez-vous cet après-midi dans les rues de Lyon ?

Impossible à dire ! C’est la première marche de ce type à Lyon. La seule chose que l’on peut dire, c’est que la communication a bien marché grâce aux réseaux sociaux et associatifs. Nous aimerions rassembler 3 000 personnes, mais si nous sommes 500, cela ne changera ni le fond de notre pensée, ni nos convictions !"

Les premières pancartes… (rappel : seules les pancartes et banderoles données par l'organisation sont autorisées).

BaUiUbZIIAA3Apf

Il suffit de se servir : 

Pi

 La foule arrive et enfle : 

BaUhAlgIgAARFzv

IMAG0881

IMAG0885

IMAG0887

Charlie a été trouvé (2 d'un coup!) : 

Po

IMAG0891

La sécurité est sereine et veille…

Pu

… sur une place désormais pleine alors que les premiers discours se font entendre :

IMAG0889

BaUnYl3IEAAp0X1

Lyon dit "Oui à la Vie!"

Même sur twitter pour ceux qui n'ont pas pu venir : 

Tg

Merci aux organisateurs :

IMAG0892

Clotilde et Joseph, membres du collectif, expliquent pourquoi on marche pour la Vie aujourd'hui en France :

BaUpKGvIMAEi0dI

Il fait beau et froid à Lyon …

Lire la suite de l'article

A celui qui va manifester demain à Lyon ou ailleurs et qui récitera ce soir un Notre Père

L'abbé Simon d'Artigue dit tout dans cette homélie de dimanche dernier.

"Ça fait combien de temps que tu dis le "Notre Père" ?

Combien de fois tu l'as dit dans ta vie, combien de fois répété jusqu'à ce que ça en devienne une habitude mortelle, un slogan stérile, une prière rabâchée que bientôt tu ne supporteras plus.

Combien de fois tu as dis "que ton règne vienne, Seigneur que ton règne vienne", et il est venu son règne ? Non, alors arrête de dire le "Notre Père", et puis sois un peu cohérent tire-toi de cette église, parce que ces prières cent fois répétées, ça sert à rien. Ces prières inefficaces, qui ne changent rien à notre réalité, à notre monde, ces prières universelles geignardes qui se contentent d'un sombre constat, terminées par un "Seigneur nous te prions" nous te prions pour que ton règne vienne, pour que notre terre change et pourtant rien ne change.

Il est là le règne de Dieu ? Où est ce qu'il règne le Christ, le Christ Roi, celui que nous fêtons ce soir, il est où son règne?

Il est en Syrie ou en centre Afrique son règne ? Il est dans la crise qui jette les gens à la rue son règne ? Il est dans l'indifférence croissante vis à vis du pauvre, de mon voisin son règne ? Il est aux Philippines son règne ? Il est dans ces dizaine de milliers d'enfant tués dans le ventre de leur mère le

Lire la suite de l'article

L'espérance est un trésor : itinéraire d'un orphelin

EEn 2011, Francis Mahiout découvre avec stupéfaction à la télévision une manifestation de jeunes issus de l'immigration déclarant "on est stigmatisé, on ne nous donne pas de boulot !". Cette mentalité d'assisté le révolte, lui, qui n'a jamais connu son père, mais qui, orphelin à 17 ans, a connu la vie de clochard et qui, à force de volonté et de courage, s'en est sorti pour devenir PDG de plusieurs sociétés.

Il a voulu écrire ce livre notamment pour les jeunes, inquiets de leur avenir. Coïncidence de la Providence, il a choisi le titre de cet ouvrage, "L'espérance comme horizon", avant la levée du grand mouvement de résistance pacifique de 2013. Le chant de l'Espérance est le fil conducteur de son ouvrage"

Il raconte notamment combien le scoutisme au sein d'une troupe parisienne (VIIe Paris) lui a apporté :

"Dire à cet égard que la découverte du scoutisme fut en ce temps-là opportune est bien en-deça de la vérité. Plus qu'une pratique ou un dérivatif, ce fut la première chance de ma vie. Celle qui correspondait, point pour point, sans que je le sache encore, à la petite musique intérieure qu'il me faudrait décoder."

Un livre à offrir pour Noël.…

Lire la suite de l'article

Les questions ethniques en France, sources de tensions

Aymeric Patricot, auteur de l'ouvrage Les Petits Blancs (Plein Jour), déclare au Figaro :

"J'explique, et en cela je m'inspire de travaux de nombreux sociologues, que depuis le milieu des années 2000 une «question raciale» s'est ajoutée à la «question sociale». En d'autres termes, on ne peut plus se contenter d'analyser les rapports dans ce pays en termes de richesses relatives, de pouvoirs d'achat, de relégation sociale… Les émeutes, la question de la discrimination positive, les tensions autour de la question du voile, les luttes antiracistes, autant de symptômes d'un retour en force des questions ethniques. Non pas que les secondes se substituent aux premières, mais elles viennent s'y ajouter, compliquer le jeu. Certains voudraient qu'au nom de la «République universelle» on taise délibérément ces tensions. Je ne pense pas que ce soit une solution – en tout cas, plus maintenant. Une société multiraciale, pour être viable, doit se confronter à la question des regards croisés entre communautés. De toute façon, a-t-elle vraiment le choix ?

Que signifie le terme «white trash» que vous utilisez à plusieurs reprises ?

«White Trash» est un terme américain désignant les Blancs si pauvres qu'ils se sentent à la fois méprisés par les minorités ethniques – en l'occurrence, les Noirs – et par l'establishment blanc. Il pourrait être traduit par «déchet blanc», ou «raclure blanche». C'est un terme extrêmement insultant, mais qui peut être revendiqué dans un deuxième temps par ceux qui le subissent – comme le fait Eminem dans

Lire la suite de l'article