Archives de catégorie : France : L’Islam en France

« Check-point » entre le monde des cités et celui de l’école

Et c’est Le Monde qui raconte l’entrée dans un lycée à Marseille :

“Loubna et Alain contrôlent le « check-point » entre le monde des cités et celui de l’école. Deux conditions pour passer : carnet de correspondance et chevelure libre. Sans qu’on lui demande quoi que ce soit, Samia ôte la partie supérieure de sa tenue couvrante, son jilbeb. Elle roule dans son sac la cape, assortie à sa jupe, qui couvrait ses cheveux et flottait sur son buste, enfile son long gilet et rejoint ses copines.

A l’entrée de La Calade, le déshabillage est quotidien. « Parmi nos 500 élèves, une dizaine arrive en tenue intégrale », recompte mentalement la proviseure Marie-Pierre Van Huffel qui reconnaît l’augmentation du phénomène.

Lire la suite de l'article

Islam de France : les femmes envoyées prier à la cave

Lu ici :

"La République française déverse un flot de subventions pour lutter contre un  «Islam des caves». En vain ? Malgré de somptueux locaux, la Grande Mosquée de Paris considère que la cave demeure le meilleur endroit pour les femmes… 

C’est grâce à une pétition en ligne des fidèles musulmanes, que nous apprenons que les femmes sont contraintes de se rendre au sous-sol de la mosquée pour aller prier. L’intitulé de la pétition est on ne peut plus clair : «Rompre avec la relégation des femmes dans le sous-sol de la mosquée de Paris».

Dans la pétition, les fidèles musulmanes manifestent leur ras-le-bol contre «l’invisibilisation des femmes dans les lieux de culte» – synonyme d’un profond «malaise dans les rapports hommes-femmes» – et réclament de la part des autorités religieuses musulmanes de France, qu’elles «se positionnent sur la place des femmes dans leur communauté».

Une réaction du côté du ministère des droits de la femme?…

Lire la suite de l'article

Vous avez dit islamophobie ?

Voici quelques actes "islamophobes" recensés par  le Collectif contre l’islamophobie en France :

  • Une femme inscrite dans un club sportif se voit exclue pour cause de port du voile
  • Un élève est renvoyé d’un lycée privé catholique pour port de djellaba
  • Une proposition de loi est déposée en vue d’interdire le versement de prestations sociales aux foyers polygames.
  • La ville de Cannes impose un cahier de charges extrêmement rigoureux relatif à la construction d’une mosquée : pas de minaret, pas de muezzin, pas de fonds étrangers.
  • L’école nationale d’ingénieurs de Metz affiche sur ses murs une note d’interdiction du port du voile en son sein.
  • Une agence bancaire refuse l’entrée à une cliente voilée sous prétexte de sécurité
  • Plusieurs femmes se voient obligées de retirer leur voile lors des examens de conduite.

Avec des faits comme ceux là, pas étonnant que l'islamophobie grimpe, sans blague.…

Lire la suite de l'article

Le christianisme, religion la plus agressée en France

Alexandre del Valle, journaliste et géopolitologue, compare notamment les chiffres de l'Observatoire de l'islamophobie (qui pointe une augmentation de 11% des actes islamophobes sur les 9 premiers mois de l'année par rapport à l'année précédente) et ceux de l'Observatoire de la christianophobie :

Selon l’Observatoire national contre l’islamophobie, les actes islamophobes sont en hausse de 11,3% sur les neufs premiers mois de l’année par rapport à la même période en 2012.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/ophislamophobie-ou-sentiment-anti-religieux-global-chiffres-actes-anti-musulmans-antisemites-ou-anti-chretiens-et-maniere-dont-o-909624.html#kvbjyexoJ3g8UEt6.99

"L'augmentation des actes islamophobes est inquiétante. Pour autant les agressions de musulmans en raison de leur appartenance religieuse sont-elles plus importantes que les agressions christianophobes  ?

Les chiffres sont difficilement comparables car l'Observatoire de l'islamophobie dans son recensement ne fait pas la distinction entre ce qui relève de la critique de l'islam et ce qui relève de l'agression tandis que les critiques de la religion chrétienne ne sont pas classées dans la catégories des actes christianophobes. Les chiffres de l'islamophobie englobent les "actions et menaces", mais sur les 157 actes recensés très peu concernent des agressions physiques ou des destructions de mosquées. Il s'agit essentiellement de critique de la religion islamique et on y inclut par exemple des gens très "laïcards" qui seraient un peu blasphémateurs. En revanche, depuis 9 mois l’Observatoire de la christianophobie a recensé 250 manifestations publiques de christianophobie : notamment 8 agressions de prêtres, 17 tentatives d’incendies et incendies d’églises ou de lieux de culte chrétiens, 25 cas de profanations et actes de vandalisme de cimetières chrétiens et 70 cas de

Lire la suite de l'article

Le Marché du Halal en France en vogue sur le blog de l'agence française pour les investissements inernationaux

Tout va très bien pour ce marché classé par la très officielle agence dans les secteurs d'excellence : 

"La France est le leader sur le marché du Halal en Europe, devant le Royaume-Uni et l’Allemagne. Fin 2011, le chiffre d’affaires généré par les produits et plats-préparés à base de viande Halal vendus en hyper et supermarchés en France était de 160 millions d’euros (avec une croissance de 10.5% par an).

La plupart des consommateurs de nourriture Halal représente une population jeune et active qui aime sortir pour manger. Ils aiment les produits innovants ce qui incident les acteurs de ce secteur à toujours proposer de nouvelles offres.

Le marché est segmenté en fonction des différents types de viandes, les consommateurs choisissant principalement entre le bœuf et les volailles. Les saucisses sont depuis 20 ans le produit le plus consommé (…)".

Lire la suite de l'article

L'antiracisme et son couplet islamiste

Le 7e couplet de la vraie-fausse bande originale du film "La Marche" (qui se veut un hommage à la "Marche des beurs" de 1983) fait tousser les rédactions :

"D't'façon y a pas plus ringard que le raciste / Ces théoristes veulent faire taire l'islam / Quel est le vrai danger : le terrorisme ou le taylorisme ? / Les miens se lèvent tôt, j'ai vu mes potos taffer / Je réclame un autodafé pour ces chiens de 'Charlie Hebdo.'"

Ce n'est pas le 3e "vers" mais le dernier qui gêne le plus les journalistes. Le directeur de Charlie Hebdo se dit effaré :

"J'aimerais simplement que la production m'explique le rapport entre une marche antiraciste et fraternelle en 1983 et un chant religieux communautariste qui appelle à brûler un journal satirique antiraciste en 2013".

Et de fustiger "l'extrême-droite musulmane" (sic). Le producteur du film s'explique comme il peut :

"J'ai apporté mon soutien à cette chanson qui n'a jamais été prévue pour la BO du film. J'ai prêté des éléments sonores du film qui ont été intégrés à la chanson et j'ai donné mon accord pour que la typographie de la pochette et de l'affiche du film soit la même. Je n'avais pas à valider les paroles."

Nulle part ne sont posées les questions qui fâchent :

  • Comment se fait-il qu'une dizaine de rappeurs renommés prenne la peine de composer une chanson, dont le titre est similaire à celui du film, sans obtenir que celle-ci figure dans

Lire la suite de l'article

L'allahicité à la sauce parisienne

L'Institut du Monde arabe et le département des "Arts de l'Islam" au Louvre ne suffisaient sans doute pas. La Ville de Paris inaugure dans quelques jours un Institut mi-musée… mi-mosquée dont la seule construction aura coûté plus de 28 millions d'euros. Bertrand Delanoë se défend de porter atteinte à la sacro-sainte "laïcité" :

"Vous inaugurez le 28 novembre l’Institut des cultures d’Islam (ICI), à la Goutte-d’Or, dans le 18e. Pourquoi avez-vous initié ce projet mi-culturel ?
D’abord, parce que Paris avait besoin d’un lieu d’échange et de partage qui fasse toute leur place aux cultures de l’Islam. Nous sommes là au coeur de la vocation universelle de la capitale, dont l’identité s’enrichit de toutes les traditions, de toutes les cultures et de toutes les spiritualités de celles et ceux qui y vivent. Au plan culturel, cet institut trouve donc sa place dans la politique de dialogue d’ouverture sur le monde que nous conduisons depuis 2001. Avec le Louxor, il doit participer pleinement au renouveau et à la vitalité du 18e. Au plan cultuel, nous n’avons fait que mettre à disposition des musulmans de Paris des salles de prière qu’ils ont intégralement financées et dont chacun sait qu’ils avaient cruellement besoin.

Certains pointent un accroc au principe de laïcité. Ne craignez-vous pas de relancer la polémique sur la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État?
Entre le domaine culturel et le domaine cultuel, il y a une cohabitation que j’assume et qui ne contredit ni la lettre

Lire la suite de l'article

"Ils ne pourront pas récupérer ce « tueur fou » pour leur politique d’intoxication verbale"

L'article de Frédéric Aimard :

"Des marginaux mythomanes qui, fascinés par la violence, rêvent d’un coup d’éclat plus ou moins idéologique et plus ou moins suicidaire, il y en a toujours eu et il y en aura encore. Certaines sociétés semblaient fournir plus que d’autres de tels dangereux déséquilibrés, celle des Etats-Unis par exemple, avec un nombre d’armes à feu incalculable, dont la possession est considérée là-bas comme une liberté fondamentale. Mais les sociétés européennes rejoignent de plus en plus ce « modèle ». Sociologues et psychologues des foules ont certainement beaucoup d’explications à nous fournir, car, souvent, la folie individuelle n’est pas une maladie sans racines historiques et sociales.

Cet Abdelhakim Dekhar, qui a terrorisé Paris l’espace de quelques jours avec son fusil, est un repris de justice qui vient donc de l’ultra-gauche et serait également fasciné par l’islamisme… En quelque sorte l’anti Anders Breivik, ce tueur fou « sous influence », comme le présentait Le Monde, notre quotidien de référence sur le mode « suivez mon regard »…

Finalement ce « profil étrange » (selon le quotidien Libération qui en perd son latin), est la seule bonne nouvelle de ce sinistre fait divers. On imagine en effet la grossière récupération politicienne à laquelle se seraient livrés l’actuel gouvernement et la bienpensance journalistique s’il s’était agi d’un compagnon du malheureux Esteban Morillo, ce militant d’extrême-droite de vingt ans qui a tué, d’un coup de poing (car la violence n’a pas besoin de grands moyens techniques pour sombrer dans le crime), l’activiste gauchiste Clément Méric… [1]"

Lire la suite de l'article

L'imam avoue être l'auteur des tags sur la mosquée de Pau

Et on en avait profité alors pour faire une fois encore culpabiliser la population : 

"Des tags pour le moins atypiques ont été découverts lundi matin sur le mur de l’enceinte de la mosquée de Pau. Ce sont des inscriptions en arabe de couleur verte mentionnant : « an nassara(les chrétiens ou mécrants), ad dhalimin (les injustes), al mounafiqin (les hypocrites) » (…)

L’élan islamophobe continue. Semaine après semaine, le nombre de profanation (sic) augmente et touche l’ensemble du territoire français". 

Lire la suite de l'article