Archives de catégorie : Culture de mort : Avortement

Le lien avortement et cancer du sein

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

"La publication d’une nouvelle étude chinoise sur le lien entre l’avortement provoqué et le cancer du sein va changer la donne dans un monde où l’on a préféré jusqu’ici le passer sous silence : méta-analyse d’autant plus intéressante qu’elle montre un accroissement du risque selon le nombre d’avortements subis.

Le Dr Joel Brind, professeur d’endocrinologie au Baruch College de l’Université de New York, l’a déclaré à LifeSite en soulignant que les partisans de l’avortement devraient se montrer très inquiets des résultats de l’étude puisque des « millions et des millions de femmes en Asie » ont été ainsi affectées par une opération supposée « sans danger » pour elles, tout en notant que chaque constat des effets dangereux de l’avortement est systématiquement minimisée ou discréditée. […] Les chercheurs se sont lancés dans leur enquête après avoir noté que le taux de cancers du sein, traditionnellement plus bas chez les femmes chinoises que chez les femmes occidentales, s’est accru « de manière alarmante » depuis deux décennies, au même rythme que le resserrement de la politique de l’enfant unique imposée par les autorités.

[…] Chez les femmes ayant eu un avortement, le risque de développer une telle tumeur était 44 % plus important que chez celles n’ayant jamais avorté. Pour deux avortements, le risque s’accroissait de 76 %, pour trois avortements, il atteignait 89 %. […]"

Lire la suite de l'article

Campagne choc contre l'avortement en Espagne

A l'initiative du Centre pour la réforme bioétique et du site Internet AbortoNo.org (âmes sensibles, s'abstenir de cliquer), un bus recouvert d'images géantes de bébés avortés à 10, 11 et 24 semaines de gestation circule dans les rues de Madrid pour montrer la réalité de l'"IVG" et réveiller les consciences (photo du bus). Le secrétaire général adjoint du PSOE (parti socialiste) dénonce le "terrorisme" d'une telle campagne de publicité, délaissant, comme à l'acoutumée, la question de fond pour celle de la forme.…

Lire la suite de l'article

Russie : interdiction de la publicité en faveur de l'avortement

Vladimir Poutine a signé lundi une série d’amendements à la législation sur la protection de la santé publique, parmi lesquels l’interdiction de la publicité en faveur des services d’avortement.

« Des services médicaux d’interruption volontaire de grossesse ont été ajoutés à la liste des services dont la publicité est interdite par la Loi fédérale sur la publicité. La loi impose également des restrictions à la promotion de la médecine traditionnelle et à la distribution d’échantillons publicitaires de médicaments contenant des substances narcotiques et psychotropes ».

Lire la suite de l'article

Marion Maréchal Le Pen a "une pensée émue" à l'égard de Lucien Neuwirth

Sur ce sujet, le FN ne se distingue pas des autres partis. Interrogée sur le décès de Lucien Neuwirth, le député FN estime que Lucien Neuwirth a "participé à l'avancement du droit des femmes", avec la légalisation de la pilule, qui a en fait réduit la femme à un objet sexuel. Marion Maréchal Le Pen estime même que la pilule est un acquis que personne ne remet en cause.

Elle a néanmoins ajouté que l'avortement est "un traumatisme pour les femmes" et que si on peut leur donner le moyen de garder leur enfant ce serait plutôt une bonne chose.…

Lire la suite de l'article

Nouveau scandale autour d'une pilule abortive

Des gynécologues dénoncent la mise sur le marché d'une pilule abortive, le Miffee du laboratoire français Linepharma, pour laquelle il n'y a pas eu d'essais cliniques dans les règles. Ils ont écrit une lettre au ministre de la Santé, Marisol Touraine, pour leur faire part de leur préoccupation. Sur le plan réglementaire, le Miffee ne peut être prescrit qu'en association avec un autre médicament, le gemeprost. Sauf que le gemeprost n'est plus utilisé en France à cause de ses effets secondaires (il provoque des douleurs). Il doit de plus être conservé à -15°C et il est cher. Autrement dit, le Miffee va être utilisé en France hors des indications de mises sur le marché puisqu'il va être associé à d'autres médicaments pour lesquels il n'a pas eu l'autorisation d'être associé.

Ce qui n'a pas empêché la HAS (Haute autorité de santé) de décider de rembourser le Miffee à 65 %, soit le taux maximal de la Sécurité sociale.

Mais il faut avorter à tout prix, selon l'idéologie de ces gens là.…

Lire la suite de l'article

Quand le fœtus devient-il un être humain ?

Lu sur Gènéthique :

"En avril 2012, le député de l'Etat de l'Ontario déposait une motion qui visait à redéfinir le statut de l'être humain et qui n'avait finalement pas été adoptée. La question au centre des débats était la suivante:  "Quand le fœtus devient-il un être humain ?".

Dans une nouvelle motion déposée jeudi 21 novembre, le député S. Woodworth demande à nouveau à ce que "toute loi canadienne soit interprétée de manière à reconnaître l'égalité de la valeur et la dignité de quiconque qui est dans les faits un être humain". Comme en écho à la motion qu'il avait déposé l'an dernier, le député a précisé: "j'aimerai que toute décision entourant l'avortement soit basée sur l'idée que tout être humain est de valeur et dignité égale". Car pour S. Woordworth, "si une décision ne tient pas compte  de ce principe, il lui manque alors 'quelque chose d'important' ".

L'objectif de cette motion est de répondre au souhait d'un juge canadien, Bertha Wilson, qui en 1988, dans un jugement R contre Morgentaler, avait renvoyé au député "le soin de déterminer jusqu'à quand doit pouvoir avoir lieu une interruption de grossesse"."

Lire la suite de l'article

Lucien Neuwirth, agent de la culture de mort, est décédé

NFidèle du général de Gaulle dont il a favorisé le retour au pouvoir en mai 1958, Lucien Neuwirth a associé son nom à la loi de 1967 autorisant l'utilisation de la pilule contraceptive. La loi Neuwirth qui autorise la contraception est votée le 28 décembre 1967. Dans le calendrier liturgique, c’est le jour des Saints Innocents.

Cette loi ouvrira la voie à la légalisation de l'avortement, car il est désormais bien connu que c'est la mentalité contraceptive qui mène à l'élimination de l'enfant à naître. Il ne sert à rien de lutter contre l'avortement en faisant la promotion de la pilule. Pilules qui sont en plus dangereuses pour la santé de la femme.

Qui est Lucien Neuwirth ? Un homme de gauche ? Absolument pas ! Fidèle du général De Gaulle dès l’époque de la France libre, élu gaulliste sous les étiquettes UNR, UDR et RPR, Lucien Neuwirth n’a pas cessé de batailler pour la contraception avant de lutter pour le droit à l’euthanasie. Cet homme de droite a été ensuite membre du Comité consultatif national d'éthique.

Il est décédé cette nuit. Prions pour le salut de cet artisan de la culture de mort. Mourir le soir de la journée internationale contre la violence faite aux femmes : tout un symbole pour cet homme qui a fait passer une loi rabaissant la femme à un objet de plaisir.…

Lire la suite de l'article

Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes : Les Antigones se mobilisent !

Lu ici :

« Premier terrain de lutte choisi par les Antigones à l’occasion de la petite marche contre les violences faites aux femmes, la chosification du corps, fondement de l’esclavage, constitue peut-être la violence la plus fondamentale à l’égard de la femme – réduite au corps dont on dispose, la femme est niée dans son existence personnelle. Deux thèmes fondamentaux dans la société actuelle sont liés à cette problématique : la banalisation du droit à l’IVG, et la légalisation possible de la GPA.

[…] La philosophe Sylviane Agacinski, intervenue sur le sujet dans une émission de France Info, y souligne à quel point la banalisation de cette pratique est une violence faite aux femmes. La GPA se pratique au détriment des plus pauvres, et revient à « considérer les femmes comme des moyens de production ».

 […] Concentrer les efforts gouvernementaux sur la facilitation de l’IVG ne se fait-il pas aujourd’hui au détriment du développement d’organismes de soutien et de la recherche d’alternatives pour les femmes ? Ces alternatives peuvent exister : dans l’Etat du Maine, la mise en place de 25 centres de soutien aux femmes enceintes associée à des campagnes d’information a fait chuter de 23,3% le nombre d’IVG entre 2010 et 2011 – l’avortement serait-il pour certaines un choix par défaut ? »"

Lire la suite de l'article

La violente cruauté de la mort par avortement

AvqCaméra cachée dans un avortoir du Nouveau-Mexique : 

"L’employée d’une clinique d'avortements tardifs à Albuquerque a expliqué à une journaliste infiltrée que de percer le crâne d'un enfant à naître [vivant] avec une aiguille est le moyen « le plus humain » d'assurer la mort du bébé.

Cette conseillère anonyme travaille à la clinique Southwestern Women's Options d’Albuquerque, l'une des seules du pays à pratiquer des avortements au cours du troisième trimestre de la grossesse (…)

L'injection « va droit dans le sac, tout droit dans la » – elle fait visiblement une pause – « grossesse ». Selon la façon dont le bébé est placé, l'aiguille perce « le derrière du bébé » ou, plus vraisemblablement, « sa tête, son crâne. »

Lorsque la mère a demandé si l'enfant pouvait ressentir de la douleur, la conseillère a hésité. « Je ne sais pas s’il est assez développé pour la sentir, » a-t-elle dit. « Je ne pense pas », a-t-elle suggéré. « Peut-être. »

Lorsque la journaliste lui a demandé comment elle se sentait elle-même à l’idée que ses victimes ressentent peut-être une douleur intense, la femme a répondu que ce schéma est « nécessaire pour que la procédure se produise et finalement, euh, c’est la façon la plus sûre, et en quelque sorte, la plus humaine, de le faire. »

Le résultat de ce processus est « un bébé mort », a-t-elle admis".

Lire la suite de l'article

L'UMP veut rendre la contraception des mineures anonyme

Lu ici :

"L'anonymat sera garanti pour les mineures souhaitant prendre un contraceptif, selon un amendement de la députée UMP Bérengère Poletti adopté mercredi à l'unanimité en commission dans le cadre du projet de budget de la Sécu 2014.

Une phrase ajoutée dans ce texte permet de ne pas répertorier l'acte dans le dossier des parents et donc dans le compte-rendu de dépenses qui leur est envoyé par l'assurance maladie, explique Mme Poletti dans l'exposé de sa mesure.

"L'anonymat sera ainsi garanti, en attendant d'instaurer, au-delà une réelle gratuité, actuellement inexistante du fait du paiement du ticket modérateur demandé à la mineure", ajoute la députée des Ardennes et ancienne sage-femme".

Lire la suite de l'article