Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Carl Lang sur le Parti de la France et les européennes

Carl lang 2 Dans un long entretien sur internet, Carl Lang, président du Parti de la France, député européen sortant tête de liste dans la circonscription Nord Ouest, précise sa pensée sur plusieurs sujets :

Sur le Parti de la France :

"Le PDF n'en est qu'à ses débuts, et il nous a semblé plus judicieux de conserver nos finances pour les futures élections régionales qui sont un enjeu majeur pour nous, avec en vue l'enracinement définitif du « Parti de la France » sur l'échiquier politique français (…) Ces élections européennes ne sont que le point de départ du nouveau cycle que nous nous proposons d'ouvrir. Elles forment en fait la première pierre de l'édifice (…) Nous proposons trois listes sérieuses et crédibles, constituées d'élus et de professionnels enracinés dans leurs terroirs. Bref, nous avons déjà bien avancé, et ces élections européennes constituent la première étape de notre démarche politique."

Sur la diplomatie européenne :

"Un partenariat privilégié avec la Russie, grand pays de civilisation européenne et chrétienne est en effet une nécessité pour des raisons à la fois économiques, politiques et diplomatiques. Il faut tourner le dos à l'attitude actuelle de la diplomatie européenne qui fait preuve de défiance voire d'hostilité à l'égard de la Russie en s'alignant en particulier sur la politique de l'OTAN. Les Etats-Unis veulent une Europe avec la Turquie contre la Russie. Nous, nous voulons une Europe sans la Turquie et proche de la Russie."

Sur l'identité européenne et la Turquie :

"Le plus grand défi auquel nous devons nous atteler est celui de la défense de nos identités nationales et la préservation de nos valeurs de civilisation européenne. La question est de savoir si l'Europe restera européenne et la France française en 2050. C'est la raison pour laquelle nous faisons appel à la défense de toutes nos identités, locales, provinciales, nationales et européennes. En complément de cette défense il faut s'opposer absolument à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne. L'entrée de la Turquie transformerait l'Union européenne en Union euro-turque, ce à quoi nous nous opposons résolument. L'entrée éventuelle de la Turquie dans l'Union européenne nous amènerait par nécessité à sortir de cette Union euro-turque."

Sur l'Islam :

"La question de l'islamisme est un problème qui se pose aujourd'hui principalement dans les pays musulmans. En Europe, le problème, est à ce stade, moins celui de l'islamisme que celui de l'islamisation. Est-il nécessaire de rappeler que nous ne sommes pas en France et en Europe en terre d'Islam ? Je ne souhaite pas que la France des terroirs et des clochers devienne la France des terroirs et des mosquées. La défense de nos racines culturelles, et de nos valeurs humanistes et chrétiennes sont un devoir national et une nécessité pour nos libertés."

Sur le christianisme :

"A l'heure où la seule religion attaquée à la fois par les médias et par les politiques est la religion catholique, en la personne du Pape, je crois que nous devons défendre les valeurs et les principes qui ont fait la France. Parmi ces valeurs, le christianisme est la composante spirituelle essentielle de notre identité nationale qui remonte, au baptême de Clovis et de ses Francs, à Reims en 496. Nous n'avons pas à aller chercher nos modèles ailleurs (…)"

Sur l'avenir de la droite nationale :

"Partout où le Parti de la France pourra présenter des listes aux élections régionales de mars 2010, il les présentera. Toujours dans la logique de rassemblement à la base des nationaux, nous verrons localement, région par région avec nos amis du MNR, de la NDP ou d'autres encore, quelles sont les alliances que nous pourrons faire (…)il sera demain nécessaire de rassembler tous les nationaux au delà des différences partisanes. Bruno Gollnisch me paraît être au sein du Front national, l'homme capable de participer à cette démarche de rassemblement national."

Partager cet article

5 commentaires

  1. Nous savions depuis le début que la manoeuvre consistant à créer un “parti de France” ne prenait les Européennes que comme prétexte mais visait avant tout à sauver les sièges de quelques uns aux élections régionales de 2010.
    Lang vient lui-même de le confirmer, ayant visiblement compris que les Français se fichaient pas mal de sa scission et ne le créditaient, y compris dans la circonscription Nord-ouest où il présente sa liste, que d’un ifime pourcentage; il indique ainsi qu’il vise bien les élections régionales de 2010.
    Malheureusement pour lui, s’il n’y a rien à dire sur les idées, qui sont celles du FN depuis toujours et qui n’offrent donc aucune originalité face au FN lui-même, ceux qui l’entourent et composent déjà sa liste du Nord-Ouest sont en grande parti les membres de l’ancienne fédération du Nord, inculpés pour escroquerie à grande échelle, et écartés du FN pour ces raisons dès l’été 2007.
    Lang a cru qu’il pourrait rassembler sur son nom; péché d’orgueil comme trop souvent, c’est le FN que les nationalsites veulent voir triompher, pas les groupuscules qui militent pour des mandats.

  2. On ressent à la lecture de cet interview que Carl LANG a déjà reconnu l’échec des élections européennes pour le PdF. Car en abordant avant le 7 juin la question des régionales, il remet à l’an prochain l’espoir et la possibilité de convaincre significativement les électeurs de la droite nationale.
    Sur tous les points abordés, rien ne le distingue vraiment du FN, voire du MPF. Et en cela, parler de rassemblement à la base de structures éparpillées et déliquescentes, témoigne d’une erreur commise fréquemment dans les partis politiques, et qui n’a pas épargné le FN : penser que ce sont les appareils qui font l’adhésion populaire et électorale. Alors que ce sont les idées adéquates, et la méthode ou le style utilisés pour les proposer et les défendre qui suscite les grandes mobilisations démovcratiques. Cela suppose des partis lieux de débats, qui sachent interpréter les besoins réels et durables du peuple français.
    Or, sur tous les points abordés, rien ne le distingue vraiment du FN, voire du MPF.
    On a donc le sentiment de tourner en rond.

  3. Olivier Martinelli est-il sérieux dans son commentaire ?
    1 – Carl Lang n’a jamais caché que son véritable objectif était les régionales et non les européennes. Et ce depuis le début !
    2 – L’argument qui consiste à accuser Carl Lang de militer pour des mandats est tombé depuis que l’on sait que Le Pen avait proposé la 2ème place à Carl Lang derrière Marine Le Pen et même une compensation financière en cas de non-élection.
    3 – Enfin, concernant les mises en examen pour escroquerie, cette affaire concerne le FN et non le Parti de la France. Parmi les mises en examen, il y a Philippe Bernard (exclu du FN sans pour autant avoir rejoint le PdF) et Guy Cannie toujours au FN. Sur la liste de Carl Lang, personne n’a été mis en examen…
    http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Metropole_Lilloise/actualite/Secteur_Metropole_Lilloise/2009/05/29/article_affaire-du-fn-un-ancien-candidat-aux-leg.shtml
    Pour conclure, nul n’est dupe au sein de la droite nationale, des raisons qui ont conduit Marine Le Pen dans le Nord-Ouest pour les européennes… Parler de course au mandat est un peu hypocrite car Carl lang sait très bien qu’il va perdre son mandat…mais en ayant conservé son honneur, lui !!!

  4. Je me permets de rétablir rapidement quelques points pour éclairer les erreurs émises plus haut par Edouard.
    D’abord, désolé mais je ne suis pas l’excellent Olivier Martinelli, qui est corse, secrétaire régional de Corse, directeur de cabinet de Jean-Marie Le Pen.
    Je suis certes comme lui diplômé d’une Grande Ecole mais, désolé, ce n’est pas la même.
    Je n’entrerai dans aucune polémique, j’estime seulement nécessaire de rectifier 3 points:
    – L’action de Lang se situe bien au niveau de la sauvegarde de son mandat non de député européen mais de conseiller régional; en effet, il estime (à tort) que seule Marine aurait une chance d’être élue sur sa liste alors qu’aux régionales le FN peut tabler sur 10 à 15 élus au moins en 2010. Et il espérait bien capitaliser le vote FN sur son nom…
    – Marine Le Pen a déjà été candidate en 1998 dans le Nord (30% des voix à Lens) et habite dans le Pas de Calais; elle a toute légitimité à y représenter le FN dans une circonscription qui rassemble non seulement le Nord-Pas de Calais mais également la Picardie et les 2 régions Normandie.
    J’ajouterai qu’avec 42% à Hénin-Beaumont en 2007, alors que Lang faisait 11% à Maubeuge, elle était évidemment et de loin la meilleure candidate.
    – La liste de Lang comporte, bien évidemment, des personnes impliquées dans les malversations financières de l’ex-fédération FN (heureusement remplacée depuis) dont des mis en examen, Philippe Bernard étant loin d’être le seul.
    Par ailleurs, notre ami Guy Cannie a déjà été mis hors de cause et s’est au contraire élevé contre les malversations de la précédente équipe.
    Il suffit de voir les sites soutenant lang pour constater qu’ils passent leur temps à affronter et critiquer le FN, ce qui d’ailleurs leur vaudra à coup sûr une décrédibilisation considérable dès le soir du 07 juin.

  5. Bravo Carl Lang ! Continuez !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services