Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise / Religions : Eglise orthodoxe

Cardinal Raï : “Le printemps arabe s’est transformé en massacres et destructions”

Le Conseil des patriarches catholiques d’Orient s'est rassemblé vendredi dans le but de préparer un memorandum qui sera remis au pape François lors de l’entretien qu’il leur accordera en novembre prochain conjointement aux représentants de l'Eglise orthodoxe. Participaient :

  • le patriarche maronite le cardinal Béchara Raï,
  • le patriarche grec-catholique Grégoire III Lahham,
  • le patriarche des chaldéens, Mgr Louis Raphaël Sako,
  • le patriarche des syriaques-catholiques, Mgr Aghnatios Youssef Younane,
  • le patriarche des arméniens-catholiques, Nercès Bedros IXX,
  • les évêques Boulos Sayyah, Hanna Alouane, Roland Aboujadoudé, Michel Kassarji et Chlimon Wardouni,
  • le secrétaire général de ce Conseil, l’abbé Khalil Alouane.

CbbLe cardinal  Bechara Boutros Raï, Patriarche d’Antioche des Maronites, qui accueillait cette réunion, a pris la parole

"Le cardinal Raï a rappelé l’Exhortation apostolique remise par le pape aux patriarches d’Orient, à la suite du synode consacré au Moyen-Orient. « Cette exhortation a été adoptée dans une intuition divine, car nous nous souvenons tous comment la fin de ce synode a coïncidé avec le début du printemps arabe, a déclaré Mgr Raï. Malheureusement, ce printemps s’est transformé en hiver, en fer et en feu, en tueries et en destructions, alors que les peuples aspiraient à une vie nouvelle et à des réformes dans l’univers de la globalisation. »

Mgr Raï a encore affirmé qu’aujourd’hui plus que jamais, « cette région a besoin de l’Évangile de Jésus, celui de la paix, de la vérité, de la fraternité et de la justice, car si le monde perd cet Évangile, il connaîtra une situation de destruction, comme celle que nous vivons aujourd’hui ». Le patriarche Raï a ajouté que « nous portons tous dans nos cœurs l’Irak, la Syrie, l’Égypte et le Liban ». « Nous nous unissons, et c’est main dans la main que nous préparons notre rencontre avec le pape François qui aura lieu en novembre et à laquelle se joindront les représentants de l’Église orthodoxe, a indiqué Mgr Raï. Nous réitérons aujourd’hui notre foi dans cette région et dans la coexistence de tous ses fils. »

De son côté, le patriarche Sako a remercié le cardinal Raï pour son discours tout en appelant à une action commune chrétienne pour préserver la présence chrétienne dans cette région. Il a ajouté que face à ce qui se passe, « les condamnations et les protestations ne suffisent plus ». « Il faut faire en sorte que les chrétiens puissent rester sur cette terre dont ils sont originaires, a-t-il déclaré. Il faut agir vite, car le volcan risque d’entraîner tout dans son éruption. » Le patriarche Sako a encore réclamé la formation d’une équipe qui serait chargée du dialogue avec les parties musulmanes, sunnites et chiites, et avec les parties politiques, insistant sur le fait que « le sauvetage viendra de l’intérieur non de l’étranger ». Il a appelé aussi les chrétiens à ne pas songer à l’exode, mais au contraire à construire les ponts, grâce à leur ouverture et à leur esprit de dialogue".

Partager cet article

5 commentaires

  1. Dans la stricte observance du coran, parole “incréée”, aucun renouveau, aucun printemps n’est possible.

  2. Que Dieu bénisse les chrétiens d’Orient et leur vienne en aide ! Et que dans nos paroisses, on les porte dans la prière universelle, ce qui malheureusement ne se fait pas beaucoup !

  3. ce qui me choque c est que hollande et fabius n’ont pas encore parlé de massacres des chrétien
    pas un mot
    leur haine anticlericale les porte a des extremites qui est violente
    leseveques de france sont assez “mou” pour ne pas pétitionner fort
    ou est le cardinal LUsTIGER et son courage

  4. Il manque le patriarche grec-melkite, orthodoxe, Jean X, qui se trouve actuellement à Rome auprès du pape François. Etait-il représenté ? Sans doute que oui.

  5. Ah pardon. Je dis une bêtise. Il ne s’agissait ici que des patriarches catholiques.

Publier une réponse