Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Caractère inné de la pédophilie : encore des réactions

Valeurs actuelles publie une tribune du philosophe Dominique Folscheid, qui met la thèse de Nicolas Sarkozy dans son contexte intellectuel :

[Nicolas Sarkozy] avait en face de lui un Michel Onfray soutenant mordicus que « ce sont les circonstances qui fabriquent l’homme ». Qui lui servait la soupe populaire de l’idéologie de gauche. […] Comment ne pas être tenté par l’idéologie contraire, qui semble rétablir les droits de la nature ? Elle est aujourd’hui répandue un peu partout, et pas seulement à droite. Elle se nourrit de la “génomania” ambiante. Du “tout-social” on est en train de virer au “tout-génétique”. […]

Soyons sérieux : au temps du sexe gratuit, laïque et obligatoire, avec une enfance conditionnée au porno, c’est à un tout autre niveau qu’il faut aborder le problème des déviances sexuelles.
Sociomania et génomania nous donnent deux déterminismes aussi absurdes et exécrables l’un que l’autre. La faute à cette anthropologie sommaire qui cultive le couple infernal de l’inné et de l’acquis. Aux sciences biologiques l’inné, aux sciences sociales l’acquis. Comme si l’homme était une sorte de centaure, moitié nature moitié culture, alors qu’il constitue une totalité indissociable.

Dans Le Monde d’hier, le Prof Jacques Testart prenait lui aussi appui sur les déclarations déterministes de M. Sarkozy pour dénoncer, dans une tribune vigoureuse mais souvent confuse, "l’eugénisme au service du libéralisme" :

[C]omme prévu il y a un demi-siècle par le généticien progressiste Hermann Muller (Prix Nobel en 1946), "l’eugénisme de la société future, libéré des traditions de caste, d’esclavage, de colonisation, pourra être une eugénique véritable et radicale". […]

Le message d’Hermann Muller est en bonne voie pourvu qu’on ne perçoive pas l’eugénisme par la lunette étroite du racisme ou de l’antisémitisme : dès qu’on saura produire les oeufs humains en abondance et sans instrumentaliser les femmes, le tri des pontes au laboratoire sera intensifié pour la sélection du meilleur bébé possible. Cette mise en compétition de leurs embryons permettra à chaque couple, et hors de toute suspicion de racisme, de remplir efficacement la case sarkozienne "compétences et talents"… avec confirmation grâce à des tests pratiqués dès l’âge de 3 ans.

Henri Védas

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services