Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Canal+ : Le Grand Journal devrait disparaitre

C'est ce qu'annonce Marc Baudriller dans Challenges :

Unknown-21"Le groupe Canal+ ne fait aucun commentaire, mais, en interne, un visage du Grand Journal confirme l’information donnée hier soir par le site OZAP. Vincent Bolloré aurait tranché: l’émission emblématique de Canal+ devrait diffuser sa dernière quotidienne en mars ou en avril. La chaine cryptée jette l’éponge sur cette émission qui, à force de décliner, était devenue une ombre du Paysage audiovisuel français. Hier soir, Le Grand Journal animé depuis la rentrée 2016 par Victor Robert  et produit par la société Flab, filiale de Canal+, a rassemblé 73.000 téléspectateurs en première partie, soit 0,4% de part d’audience. Une énième contre-performance, particulièrement basse, et attendue.

Car Canal+ a laissé peu de chances à l’animateur, à son producteur et à ses équipes. La programmation, moitié en clair, moitié en crypté, a découragé et détourné les derniers fidèles. Les Guignols n’ont jamais retrouvé leur impact après le changement d’équipe et leur passage en crypté. A la demande du groupe, les thématiques du Grand Journal se sont rétrécies comme peau de chagrin. Plus d’actualité ni de politique. L’émission a été priée de se concentrer sur la culture, et de faire une belle place aux produits du groupe Vivendi, dont Canal+ est une filiale: les films en salle produits et financés par Canal+ et leurs équipes ou les musiciens poussés par Universal Music, autre filiale de Vivendi. Le bruit autour du management contesté de Vincent Bolloré à Canal+ a fait le reste.

Mais Vincent Bolloré a hérité d’un Grand Journal en perte de vitesse. […] Manque de renouvellement, refus de remettre en cause le fameux « esprit Canal » qui a fini par passer de mode, instabilité et changements permanents des horaires et des personnalités à l’antenne, formatage, ronron: peu à peu, l’émission créée en 2004 et qui porta longtemps l’image de Canal+, s’est coupée de son audience et de ses… revenus publicitaires. […] Le spot de 30 secondes de publicité dans Le Grand Journal était proposé à 11.000 euros en octobre 2011, elle ne vaut plus que… 1.800 euros actuellement. Le Grand Journal est devenu un non-sens économique."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services