Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Bush et le Liban : l’envers du décor

D’un côté, cette déclaration du président américain : "Nous nous sentons très concernés par les pertes en vies humaines, et je
suis troublé par les destructions qui ont eu lieu au Liban
".
Et de l’autre, le Times annonce ce matin que plusieurs avions-cargo américains acheminaient à destination d’Israël via la Grande-Bretagne (et survol de la France?) de l’armement lourd, dont des bombes à guidage laser.

Petit rappel : "Une suspension immédiate des hostilités est possible : elle est donc un devoir" (Monseigneur Lajolo).

Lahire

Partager cet article

13 commentaires

  1. Il y a une mauvaise compréhension par rapport à ce qui se passe au Liban de la part des européens, comme d’habitude manipulées par les média de gauche qui cachent mal leur haine de tout ce qui touche de près ou de loin aux Amériques. Le plus triste c’est que même la droite patriotique semble tomber dans ce piège, pourtant très clairvoyante sur bon nombre de problèmes de notre société.
    L’Israël n’est pas en guerre contre le Liban ni même contre le Hezbollah. Une guerre est un conflit armé ou les combattants sont clairement identifiables et qui se battent au sein d’une armée, ce qui est loin d’être le cas pour l’organisation terroriste du Hezbollah. Les terroriste agissent et combattent de manière sournoise, ils se cachent au sein même de la population civile tout en employant des moyens armés considérables. L’objectif de l’état hébreux est très clair, déloger le Hezbollah comme un rat dans sa cachette et l’éliminer. Parviendront ils a le faire, ceci est une autre question.
    Il n’y a donc pas lieu de parler de réaction disproportionnée comme on semble le prétendre de manière erronée.
    Tous les naïfs qui semblent croire qu’une issue diplomatique est possible et surtout que la paix est possible sans l’élimination simple du mouvement terroriste devraient prendre bien connaissance de ce qu’est véritablement le Hezbollah et quels sont ses ennemis, ils seraient surpris de se retrouver sur leur liste…

  2. @ Arthurius :
    Relisez donc le post! Où voyez-vous qu’il est question de guerre? Où voyez-vous une haine des Etats-Unis?
    Relisez les propos du Saint-Père.
    Relisez aussi ce post pour rester dans le sujet et dans le ton : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/07/liban_mais_quen.html

  3. “Une guerre est un conflit armé ou les combattants sont clairement identifiables et qui se battent au sein d’une armée (…)”
    Non, une guerre peut se définir comme une attaque militaire contre un autre pays. Ce qui est le cas ici. Donc les conventions internationales s’appliquent.
    Maintenant, ces guerres orientales ont pour caractéristiques, entre autre, d’être des guerres de “seigneurs” : chaque ethnie se voit supérieure à l’autre, et rêve la destruction totale de l’autre… Il faut bien appeler un chat un chat tout de même !

  4. Aie ! Des armes lourdes ! Le grand frère americain vient au secours du petit frère israélien !
    C’est fini ! Le Hezbollah a perdu. Ils ont des kalachnikov, des lance-pieres.
    En face ils ont des helicoptères, des avions de chasses, des bombes à grande portées, des corvettes, des chars, des drones….
    Allez c’est bon… Les Arabes n’ont aucune chance…
    Mais ou sont les stratèges Arabes ? Ils ne font jamais attention à la logistique ou quoi ?
    Tsss…. On peut meme pas assister à un combat digne de ce nom…

  5. Petite note annexe: Mgr Giovanni Lajolo, actuel secrétaire pour les relations avec les Etats et gouverneur nommé de la Cité du Vatican, n’est pas (encore) cardinal…

  6. @ Romain :
    Je lui ai donné de l’avancement pour quelques heures, puisque hier, je l’ai laissé évêque. Merci, j’ai corrigé…

  7. Lorsque George Bush dit “Nous nous sentons très concernés par les pertes en vies humaines, et je suis troublé par les destructions qui ont eu lieu au Liban”.
    C’est à pour plaire à certains électeurs.
    Lorsqu’il fait livrer des bombes à Israël, c’est pour plaire à d’autres électeurs (et au lobby de l’armement).
    Je déteste cette sorte d’homme politique caméléon!
    Nous en avons aussi pas mal chez nous.

  8. Je suppose que Roosevelt pendant la dernière guerre devait aussi “se sentir concerné” par les victimes civiles.
    Cela n’a pas empêché les bombardements alliés :
    “Ainsi, et malgré toutes les précautions prises, des bombes atteignent des secteurs habités par des civils, le nombre de morts et de blessés est alors élevé. Les quatre bombardements de la gare de triage de Trappes entre mars et juin 1944 font plus de 100 victimes. Le bombardement du 24 juin 44 sur Versailles fait 251 victimes et 392 blessés. A Mantes-la-Jolie, le chiffre minimum avancé pour les 37 bombardements subies entre avril et août 1944 est de 463 morts”.

  9. Robert Fisk hier, sur place, à propos des deux ambulances ‘allumées’ cette semaine à Qana :
    (“The Independent” du 27juil06):
    “Mais ce qui inquiétait le plus la Croix Rouge libanaise était que les missiles israéliens avaient perforé le centre exact de la croix rouge peinte sur le toit de chaque véhicule. Les très pieux ont-ils utilisé la croix comme point de visée ?”
    (“- but what worried the Lebanese Red Cross was that the Israeli missiles had pierced the very centre of the red cross painted on the roof of each vehicle. Did the pious use the cross as their aiming point?”)
    On remercie donc le camarade Georges Bush et ses petits copains vociférants d’augmenter ainsi le niveau de sécurité de l’Israël…, qui est peut-être aussi le leur (“It’s our war”, signait l’infâme Wiiliam Kristoll du Weekly Standard tout en appelant l’Amérique a trenir son rang “countering this act of aggression by Iran with a military strike against Iranian nuclear facilities. Why wait?”, parmi tant de cris similaires au début de l’aggression, du genre de “Israel is doing the Lord’s work.” du chroniqueur Lawrence Kudlow, et autres “Today, we are all Israelis!” brayed Ken Mehlman of the Republican National Committee to a gathering of Christians United for Israel,) mais ce n’est pas la sécurité des Américains ni celle du Moyen Orient.. Et ça a déjà perdu une bataille.
    Quant à être ‘manipulés par les médias politiquement corrects de gauche’, ce n’est pas eux qui empêchent toute observation, que je sache, et toute information de sortir du Liban Sud.
    Tout ceci ne demande qu’à s’envenimer et dégénérer encore plus, il faut faire cesser cela. Ca inclu Gaza bien sûr.

  10. Plus important que le pétrole ou les armes, il y aurait l’eau. Les différentes guerres d’Israël à sa frontière Nord se sont traduites par des gains hydrauliques importants. Je vous renvoie à:
    -L’eau: une richesse du liban, objet de convoitise de moins en moins caché ( article sur le site LIBANVISION) et à un article paru dans l’Orient Le jour le 22aout 2005

  11. “Relisez les propos du Saint-Père.”
    Que veut le Saint-Père ? Que veulent les Israëliens ? Que veut L’Europe ?
    LA PAIX, la bonne vieille paix…et malheureusement en retournant le problème dans tous les sens cette paix n’est pas possible tant les terroristes sont là…

  12. @ ATT et Quimboiseur :
    J’ai supprimé vos commentaires. Envoyez-vous des mails pour régler vos comptes personnels qui n’ont pas à être étalés ici. Ou alors cherchez une solution plus originale : pourquoi ne pas essayer le coup de boule virtuel par webcams interposées? 😉

  13. Liban = Iran acte 1 !
    Nous assistons sans doute, au Liban, au premier acte de la guerre contre l’Iran. Le dossier nucléaire iranien risque d’être trop long pour justifier une intervention directe sur l’Iran avant les élections présidentielles américaines de 2008. De la même façon, toute opération contre l’Iran nécessite de mettre Israël à l’abri. Israël, conscient de l’enjeu, met à profit l’incapacité de la communauté internationale (incapacité entretenue par la faiblesse de la condamnation américaine)pour abattre le pion iranien au Liban. Dans les prochains jours, nous assiterons à une escalade, notamment lorsqu’Israël prouvera que les missiles tirés sur son territoire sont d’origine iranienne (ce qui a commencé à être évoqué ici et là). Il y a fort à croire que les dossiers libanais et nucléaire iranien se croiseront alors (l’interview récente de Mr Gemayel relatée dans le Salon Beige est à ce titre éloquente). Le dispositif militaire américain en Irak effectuera un 180° pour se tourner vers l’Iran (les 4 porte-avions US présents en permanence dans la région permettent des frappes massives jour nuit sans limite dans la durée). Plus que la lutte contre le front anti-occidental de la sphère islamique, il s’agit pour les Etats-Unis de prendre une influence déterminante sur le premier fournisseur énergétique (l’Iran) de la Chine qui est le vrai rival de la puissance américaine des 20 prochaines années.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services