Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Burqa : de 367 à 2000

Fin juilletune note de la sous-direction de l'information générale (SDIG) estimait très précisément que 367 musulmanes porteraient en France le voile intégral (niqab ou burqa).

B En fait, quelque 2 000 femmes porteraient la burqa en France. Le chiffre apparaît dans un rapport sur l'islam, rédigé cet été par cette même sous-direction de l'information générale du ministère de l'Intérieur. La note évoque notamment le salafisme, qui prône un retour à la vie du prophète et commande aux femmes de porter le voile intégral. S'il est impossible de les compter individuellement, les policiers se sont livrés à une estimation sur la base des lieux de culte salafistes. Le «chiffre de moins de 2 000 femmes paraît crédible», peut-on lire.

André Gerin, le président de la mission parlementaire sur la burqa, juge ce chiffre toujours sous-estimé.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

14 commentaires

  1. Ce chiffre est toujours aussi ridicule… manifestement, « on » doit avoir des problèmes avec les « 0 » en sortant de l’Éducation Nationale…
    Pourtant, les zéros, à l’EN, ça les connaît.
    Ça doit être le changement de ministère : un traumatisme insupportable.

  2. Cher Michel,
    J’ai constaté une (légère) faute d’ortographe dans votre post dans le dernier paragraphe: “juge ce chiffre toujours sous-estimé” et non “juge se chiffre toujours sous-estimé”.
    Merci pour le travail admirable que fournit le Salon Beige, et la qualité de l’information que l’on peut y trouver.
    Amicalement,
    Circa
    [Merci. MJ]

  3. Je confirme que ce chiffre est sous-estimé.
    Faire les sorties de mosquées et de salles de prières, à Epinay, à Saint-Denis, à Gonesses, à Argenteuil, à Sarcelles, à Louvres, à Marseilles, à Toulon, à La Goutte d’Or, aux Mureaux, à Meulan, …, (déjà 36000 salles/mosquées ?) et faire les marchés dans les mêmes zones, c’est voir la réalité et, en une soirée, vous aurez fait un décompte effrayant de ce qui est entrain d’arriver devant vous.
    Quel est le nombre exact? Mais qu’importe! La bourca n’est rien si on intègre les petites filles qui suivent et qui sont déjà enturbannées, auxquelles s’ajoutent toutes celles jeunes ou moins jeunes qui portent le voile comme on ne le voyait pas encore, il y a moins de 10 ans. Alors c’est plus de 500000 femmes islamiques!
    L’explosion, c’est à la suite de l’après 11 septembre 2001, pour bien marquer à quel camp on appartient et dans quelle défience on est vis à vis des nations ex-chrétiennes.
    Déjà vaincues?

  4. J’habite une commune de près de 5000 habitants. Il y a quelques familles musulmanes très bien intégrées dans la population locale. Or depuis quelques temps, j’ai vu pour la première fois deux femmes (enfin, je suppose…) déguisées en Belphégor, je veux dire voilées de haut en bas. Cette nouvelle mode vestimentaire qui fleurit dans notre commune donne à présent l’occasion à quelques jeunes adolescents en mal de repères d’affirmer bruyamment leur “musulmanitude”. Ce n’est que le début de problèmes dans une commune rurale où jusqu’à présent les choses se passaient plutôt bien.

  5. Pour rire un peu.
    Leurs femmes sont tellement laides qu’ils sont obligés de les cacher de crainte de faire peur aux Français autochtone qui risqueraient, s’ils les voyaient, de les contraindre à retourner dans leurs pays d’origine !

  6. Si le camarade Gérin appartient à la mission parlementaire sur la burqa, on serait en droit de penser que c’est qu’il considère ce phénomène comme un mal, n’est-ce pas ?
    Mais lui qui depuis 30 ans fait tout pour améliorer le sort des étrangers dans sa ville…
    J’ai entendu dire Eric Zemmour une phrase de Jacques Bénigne Bossuet (Prélat, écrivain et célèbre prédicateur catholique français (1627-1704) surnommé «l’Aigle de Meaux» : “Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes.”
    Ne me trouvez pas cultivé, je sais seulement me servir de Google -))

  7. vite un compromis !admettons le port de la burka …. transparente !

  8. Je travaille dans le 93 à Bondy, près d’Aulnay-sous-Bois, depuis 1992. Cela fait déjà des années que je vois des Françaises en burqa se promener dans les rues. Il y a une majorité de Français, au marché de Bondy, qui portent des djellabas et qui parlent arabe.
    Ce qui m’étonne, c’est que le gouvernement de ce pays semble découvrir les mœurs et coutume des citoyens Français. A croire qu’ils ne mettent jamais les pieds dans leur propre pays. D’autant qu’un journal comme le Figaro, bien informé et lu par certains membres du gouvernement, nous informe que le Ramadan séduit de plus en plus de jeunes Français et de jeunes Françaises.
    Un ancien président de ce pays, dont la popularité est à son zénith, a affirmé que “Les racines de l’Europe sont autant musulmanes que chrétiennes”.
    La France faisant partie de l’Europe, lorsque les Français et les Françaises épousent l’Islam, les jeunes Français et Françaises ne font que revenir a leurs racines, à la religion de leurs pères. En effet, n’est ce pas Mahomet et le Coran qui ont façonné la France au cours des siècles?
    Lorsque je vois une burqa, je me dis: «Oh, une française! Et fière de l’être encore ! Vive la France “.
    Réjouissons nous donc de revenir ENFIN au bercail, que nous n’aurions du jamais quitter.
    Arold.
    PS: Je ne suis pas un Français. Je suis un Étranger d’origine française. Seules mes origines sont françaises (père et mère bretons, de haute et basse Bretagne) ainsi que ma culture et ma religion.
    Je n’ai, malheureusement, rien de commun avec les Français, ni par les origines, ni par la culture, ni par la religion.

  9. Il faut interdire la Burqa, immédiatement en France et dans toute l’Europe.
    Et interdire le Fascisme Vert de l’Islam.

  10. Arrétons de tout confondre!!
    Nosu demandons que notre culte soit respecté dans les pays musulmans, donc il nous faut le respecter chez nous! Pourquoi en avoir peur? De toute façon Dieu a déjà gagané, et ne nous invite pas à juger sur la religion!
    Par contre, je suis contre la burqa, pour la simple raison que c’est une marque de politesse de notre civilisation que de pouvoir voir le visage de ses interlocuteurs (à part avec la burqa il n’y a que les casseurs et les bourreaux du moyen-Age qui avaient le visage masqué)
    D’accord aussi avec l’aberration de dire que les racines de l’Europe sont musulmanes.

  11. je fais aussi bien des fautes de clavier.
    Recevez, je vous prie, mes excuses les plus plates.
    Mais bourca quand même.
    Ethos

  12. non Panouf le culte chrétien est toléré dans les pays musulmans et uniquement quand il y a une relativement forte minorité chrétienne( comme en Syrie ou au Liban) pour les autres pays non(exepté peut-être l’Indonésie ! Ce n’est pas une question de religion mais de culture et de la place de la femme dans ces sociétés ! ce n’est pas à la sortie des mosquées que vous les trouverez( en principe elles ne sont pas censées s’y trouver ) mais sur les marché et dans les grandes surfaces trottant derrière un barbu en jellaba : c’est donc très clairement le refus affiché de notre mode de vie quant à savoir pourquoi nos politiques semblent découvrir la vie c’est un autre débat

  13. M’enfin, les politiques ne découvrent pas. Ils savent. Ils savent plus qu’on oserait l’imaginer. Tout. Mais il faut marcher droit et se taire, sinon, li contrat, couic!
    Une question : qui investit, qui achète les navions, les chars, les Champs Elysées, l’Île Saint Louis, qui injecte ce qu’il faut d’argent dans le système pour qu’il puisse continuer de tourner==> Ceux qui ont les dollars, les zeuros, les fafios, les talbins, le brouzouf, bref les pétrodollars et leurs dérivés innonbrables : les pays du Golfe.
    Une des contrepartie au moins visible, c’est que la France se couche et laisse en paix les adorateurs de maho et leurs prosélytes, qu’elle paie les mosquées, qu’elle se soumette à la finance chariaconforme, qu’elle se taise et ne communique pas sur les ravages de la barbarie ici et là, en un mot que la France se soumette, s’islamise avec les toujours plus nombreuses cohortes (dont plus de la moitié des français n’ont même pas conscience) de fils du désert.
    l’ostentation et la provocation, l’intimidation de la part de ces gens comprend notamment la bourca parmi beaucoup d’autre signes d’essence culturelle.
    Pensez que l’Etat, au sommet, discute avec les barbrares…
    Le réseau des mosquées et imams est désormais suffisant pour cadriller le territoire national comme le FLN l’a fait au cours de la première guerre d’Algérie.
    C’est de là que tout part, comme d’une caserne. Le cas de la bourca n’y échappe pas.

  14. Ce n’est pas à l’Etat, officiellement laïque, de s’occuper de la question des nombreuses conversions de musulmans au christianisme. C’est bien aux églises et à la communauté des croyants de le faire. Il ne faut pas se braquer sur la question de la burqa, médiatiquement mise en avant. Accueillons avec joie et fraternellement les nombreux convertis au christianisme dont personne ne veut parler.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!