Bannière Salon Beige

Partager cet article

Communisme

Bucarest : pardon pour le communisme

Le président roumain, Traian Basescu, a pris connaissance d’un rapport officiel sur les crimes du  régime communiste qui a sévit en Roumanie et a condamné sans mesure le communisme au nom de l’Etat :

Tb
"En tant que chef de l’État roumain, je condamne explicitement et
catégoriquement le système communiste de Roumanie
, dès son
installation, à base de diktat, dans les années 1944-1947 jusqu’à sa
chute, en décembre 1989. Prenant acte des réalités présentées dans le
rapport, j’affirme en parfaite responsabilité que le régime communiste
de Roumanie a été totalitaire et criminel
(…)
Nous avons les données nécessaires pour la condamnation sans droit d’appel du régime communiste de Roumanie (…)
Une démocratie sans mémoire est en grave souffrance. Nous ne devons pas
oublier, pour éviter les horreurs du passé.
Les conclusions de la
Commission, que je fais miennes, affirment que le système communiste
totalitaire de Roumanie a été imposé par diktat étranger (…)
J’ai trouvé dans ce document les raisons pour lesquelles je puis
condamner le régime communiste. Pour les citoyens de la Roumanie, le
communisme a été un régime imposé par un groupe politique autodésigné
comme détenteur de la vérité, un régime totalitaire né par la violence
et terminé par la violence
. Ce fut un régime d’oppression, qui a
exproprié le peuple roumain de cinq décennies d’histoire moderne, qui a
foulé aux pieds la loi et a obligé les citoyens à vivre dans le
mensonge et la peur
(…)
Prétendant d’accomplir les souhaits du marxisme, le régime a traité une
population entière comme une masse de cobayes
soumis à cet absurde
expériement d’ingénierie sociale (…)
Je soutiens la création à Bucarest d’un Musée de la Dictature
communiste de Roumanie.
Ce Musée sera, en égale mesure, un endroit
consacré à la mémoire et à l’affirmation des valeurs de la société
ouverte. Outre le Musée, il est nécessaire de créer un centre de
documentation destiné à l’information publique
, avec accès illimité, où
soient collectionnés des documents essentiels pour comprendre le
phénomène communiste, l’univers concentrationnaire, la propagande comme
moyen de contrainte spirituelle
(…)
Au nom de l’État roumain, je présente des excuses à ceux qui ont
souffert
, à leurs familles, à tous ceux qui, d’une manière ou autre,
ont vu leurs destins ruinés par les abus de la dictature".

Lahire

Partager cet article

3 commentaires

  1. verrons-nous une telle condamnation chez nous ?
    ce jour là, l’horizon sera dégagé.
    en attendant, ramons dans le brouillard vers l’abîme.

  2. Superbe.
    Un seul point me gêne, ce morceau de phrase : “Prétendant d’accomplir les souhaits du marxisme”, qui peut laisser supposer, comme ne manquent pas de le faire les rouges de tout poil, que les méchants régimes communistes n’ont pas réellement appliqué le marxisme, qui lui ne serait pas condamnable…

  3. Les Roumains ont rangé le communisme au placard, nous au Buffet…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]