Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Bruxelles va s’intéresser à votre vie intime et à vos origines ethniques

Lu sur le site de "l’observatoire de l’Europe après le non" :

"Les données statistiques actuellement disponibles ne sont en effet pas
homogènes ni suffisamment complètes aux yeux des institutions
bruxelloises pour "opérer des comparaisons valables entre les Etats membres".
Selon le Considérant 1 de la proposition, "la
Commission a besoin d’être en possession de données sur la population
et les ménages suffisamment fiables, détaillées et comparables pour
s’acquitter des tâches qui lui incombent en vertu des traités
". Quelles tâches ?

Les quelques 180 compétences que détiendra l’Union après l’adoption du traité de Lisbonne : ses "compétences exclusives", ses compétences dites "partagées" (mais qui deviennent exclusives lorsqu’elle les exerce), ses compétences de "coordination" ou ses compétences dites "d’appui"
aux politiques des Etats-membres, qui confèrent à la Commission une
quantité illimitée de "tâches", y compris dans des domaines tels que le
droit des personnes, de la famille, de l’immigration ou le droit pénal
".

Les courts mais explicites chapitres qui suivent ("Pourriez-vous au moins épargner nos chambres à coucher ?"  et "Le retour des statistiques ethniques") permettent de poser logiquement cette conclusion :

"Nous voici entrés dans ce que le Professeur Pierre Manent appelle une " démocratie extrême, qui enjoint de le respect absolu des "identités" et rejoint le fondamentalisme qui punit de mort l’apostat."** En d’autres termes : une "démocratie" de bazar qui est en train de mettre la République en miette".

Hier, les Français ont refuse le traité : non, c’est non. Il est signé aujourd’hui. Et demain, ils lui seront soumis.

Lahire

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. On doit pas attendre le vote de l’Irlande avant de se voir imposer le “mini-traité” ?

  2. Je pense que tout futur gouvernement pourra légitimement considérer que ce traité n’est pas valide, puisque le “NON” d’un référendum n’a jamais été annulé par un “OUI” à un autre référendum.

  3. Ce qui est fabuleux c’est le panurgisme (néologisme certainement répréhensible) de la soi disant ultra puissante ultra gauche dont on nous décrivait la force (au moins équivalente à celle du Léviatan dans le Livre de Job) lors du réferendum qui a donné NON en 2005. “Cette victoire était celle du peuple de gauchee à ce que les gazettes disaient. Pourtant ce NON n’aurait jamais pu être obtenu sans la droite”(nationale mais pas uniquement). Aujourd’hui on entend plus les ténors de droite pour s’opposer à l’Europe que la puissante extrême gauche et ses épigones socialites. La gauche est elle trop sonnée ? La gauche est elle mondialiste ? Les deux ? C’est un constat d’ailleurs assez généralisé depuis les élections, plus l’ombre d’un Mélenchon ou d’un Dray, quand à Ségolène après des mauvais scores aux élections elle fait des mauvais scores à la télévision où elle tente de vendre son livre.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services