Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / France : Politique en France

Bruno Gollnisch : la loi Veil est diabolique

G Interrogé par Robert Ménard, qui souhaitait savoir s'il voulait abroger la loi Veil, Bruno Gollnisch a déclaré [vers 7mn] :

"Oui parce qu'elle a complètement échoué. Ce qui est diabolique c'est cette loi dans laquelle on ne propose à des femmes en détresse aucune autre solution que l'élimination de leur enfant à naître.

Donc elle a tort quand elle dit ça [qu'elle ne reviendrait pas dessus] ?

Nous sommes en désaccord sur ce point."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

19 commentaires

  1. Ça ne tortille pas au moins : on n’a pas besoin d’une douzaine de pro-Gollnisch pour nous expliquer son point de vue sur la question…
    Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement !
    Il faut croire que si certains ont plus de mal avec la question, c’est que la réponse n’est pas si claire que cela…
    Et quand je dis certains, je suis gentil 😉

  2. Bravo M. Gollnisch pour cette vérité. Il faut saluer votre courage pour abolir cette loi criminelle. Continuez ! L’histoire vous rendra justice malgré les persécutions de la bien-pensance. Ce qui compte en politique, c’est la vérité. Vous êtes le dernier homme politique refusant de collaborer au génocide de sa propre nation.
    Nous prions pour vous.

  3. Interview à voir absolument! Gollnisch est en pleine forme! Voir aussi: http://rivarol.over-blog.com/article-gollnisch-au-mieux-de-sa-forme-63429185.html

  4. Reste à nous expliquer ce que BG propose à la place, et comment il rendra crédible cette proposition d’abolition : on ne réforme pas les moeurs par la loi. Mais on peut contribuer à les faire évoluer dans le sens de la loi juste, qui ne peut pas toujours être imposée sans un consensus minimal : c’est désolant et affreux, mais c’est un fait prudentiel.

  5. J’apprécie surtout la façon dont “certains” prennent leurs distance avec ces “Catholiques”, tout de suite diabolisés en extrémistes.
    Et hélas, ceci s’exprime clairement également.

  6. L’abrogation de la li Veil en 2010 n’est certainement pas la priorité !… Et de très loin. L’efficacité impose de savoir choisir ses cibles d’action.

  7. Bien sûr que les lois sur l’avortement sont sataniques.
    Mais de grâce, ne nous déchirons pas encore une fois, ne nous trompons pas d’ennemi, car il y a beaucoup d’autres batailles politiques (euthanasie, bioéthique, et divers sujets tabous) qui sont également sataniques.
    Peut-être y en a-t-il un qui parle du but (mais il faut une majorité pour cela) et une qui parle du chemin pour l’atteindre, en ne prenant pas à rebrousse poil tous ceux qui pour le moment sont hélas formatés pour croire que l’avortement est un droit.
    Sur ce formatage, regardez l’interview du professeur de Manosque au début de l’émission “Dieu merci” du 17 12 sur Direct 8 : vous en saurez long sur la propagande scolaire.

  8. Cher Bernard Z, si vous voulez que cesse la propagande scolaire, investissez la place. Nous manquons de personnes dans les pastorales etc… Les directeurs cherchent des gens et s’ils ne cherchent pas raison de plus pour se proposer. On vous attend.

  9. PG, ne me dites pas que vous n’avez pas compris.
    Bruno Gollnish dit simplement qu’en temps que catholique, il ne peut que considérer que cette loi est diabolique, et que le but de tout catholique (réel, j’entends, pas catholique ne croyant pas au diable ou à la divinité du Christ) doit être l’abrogation de la loi Veil.
    Cela se ferait sur le long terme, bien sûr, mais cela doit être le but d’un catholique sincèrement croyant.
    Or, Marine Le Pen refuse de mettre ce point en avant : ce qui est normal, elle n’est pas catholique au sens entier du terme ; ce n’est d’ailleurs pas un reproche, simplement un constat. Donc, c’est à chaque militant catholique du FN de faire son choix, en toute conscience et en se rappelant que nous serons tous jugés pour nos actes.

  10. Au moins ici, ni langage tortueux, ni ajustement du langage ne fonction de l’auditoire ou du lectorat. Une politique claire contre une politique schizophrène. Faut-il que la droite nationale soit bien intoxiquée par la propagande de l’adversaire (une propagande qui mérite bien le qualificatif retenu par Bruno Gollnisch, certains devraient y songer) pour qu’une partie de cette droite préfère une politique sinueuse et hasardeuse…

  11. Il faut féliciter Bruno Gollnisch de sa franchise et de la clarté de son propos sur cette question.
    Mais la question reste la même : comment compte-t-il s’y prendre pour faire évoluer sur la question les mentalités des français(es) ?
    En cas d’abrogation de la loi et sans changement de mentalité, les tour-operators vers la Belgique ou les Pays-Bas vont remplir des cars entiers !

  12. Très bonne réponse de Bruno Gollnisch également sur la façon d’appréhender l’islam : ce n’est pas plus de mosquées qu’il faut mais une inversion de l’immigration…

  13. @ Marc
    Il ne parait ni intelligent ni souhaitable politiquement d’annoncer la suppression de la loi Veil, avant même d’avoir aboli toutes les lois qui en ont multiplié la nocivité et qui l’ont ancré dans les moeurs françaises et surtout d’avoir mis en oeuvre les mesures qui rendent l’avortement évitable pour les femmes qui se pensent ou sont poussées par leur entourage comme devant y recourir ”obligatoirement”.
    Nous sommes dans un pays dans lequel la déchristianisation massive, qui fait que morale naturelle enseignée par l’Eglise ou les églises (pays protestants) n’est plus connue ni acceptée : le mouvement Pro Vie français n’existe quasiment pas et ne mobilise au mieux que 20 000 personnes lors de sa plus grosse manifestation annuelle. Tout cela témoigne de la perte du sens commun, du sens moral du peuple français. Par conséquent, penser qu’on puisse être crédible politiquement et donc électoralement en 2010, en renversant d’un seul coup ce consensus-même est illusoire, et surtout conduirait à un rejet de départ.
    La politique qui consiste à procéder par étapes est préférable : face à l’avortement, je ne connais pas la catégorie des mesures catholiques ou demi demi catholiques, mais seulement les mesures efficaces et possibles d’un côté, et de l’autre les mesures théoriques et qui poursuivront l’échec de ces 35 dernières années. Il n’y a pas de lois ”catholiques” ou ”semi catholiques” : il y a des lois qui contribuent à plus de bien commun, ou qui le diminuent. Une loi n’est mas ”morale”, ou ”catholique”.
    Par contre il y a l’enseignement des papes, et celui-ci précise depuis Pie XII que la législation n’étant pas destinée à produire de la morale, mais à y amener les sociétés et leurs membres, il peut subsister dans une législation une part de mal s’il en sort une part de bien commun (Discours de Pie XII aux juristes italiens de décembre 1953, cité par plusieurs textes papaux dont VERITATIS SPLENDOR de J-P II.)
    C’est en cela que la loi humaine ne sera jamais pleinement la loi de DIEU.
    [Ce qui est pénible avec vous c’est que vous passez votre temps à mélanger la fin et les moyens.
    Personne dans le mouvement pro-vie est hostile à la politique des petis pas. Mais cette politique des petits pas ne peut exister qu’à la condition que la finalité soit claire dans la tête de chacun.
    Pie XII ne dit pas autre chose, et JPII non plus dans son encyclique sur le respect de la vie en 1995 : bien évidemment qu’il est souhaitable d’aller vers plus de respect de la personne humaine, par étapes, en amendant des textes, etc. Mais ces étapes n’existent que si l’objectif reste le respect de toute vie humaine.
    C’est cet objectif que rappelle ici BG. Et ne dîtes pas que MLP dit la même chose, puisqu’elle refuse de prime abord cet objectif, en garantissant la loi Veil. Ce qui s’appelle se mettre des bâtons dans les roues, comme ce député UMP qui se condamne à l’impuissance en matière d’immigration en invoquant l’UE (voir plus bas).
    Enfin, ce que dit BG est le programme du FN (de 2001 et non de 1986…), cité hier par Y.Daoudal, programme que ne reprendra donc pas MLP si elle accède à la tête du FN.
    Programme que vous semblez découvrir aujourd’hui…
    MJ]

  14. Tromper l’ennemi, ça existe aussi.

  15. «Donc elle a tort quand elle dit ça [qu’elle ne reviendrait pas dessus] ?»
    Je signale que « elle » n’est jamais explicité, même pas dans l’entre-crochet qui se veut explicatif. S’agit-il de la loi, de la solution, de la détresse tous des antécédents féminins…?
    [“Elle” désigne Marine Le Pen, que M. Ménard cite dès le début pour confronter ce qu’elle dit à ce que dit BG. MJ]

  16. Cher PG, je n’ai rien à rajouter à ce qu’a précisé Michel Janva : il est évidemment impossible d’abroger AUJOURD’HUI les lois Veil-Aubry-etc., mais il n’empêche que le BUT de tout catholique est, A TERME, d’y parvenir.
    Et un homme ou une femme politique doit dire la vérité sur ce qu’il/elle pense, surtout s’il/elle est catholique, sinon c’est soit du mensonge, soit de la dissimulation, et je vois mal en quoi je devrais alors voter pour lui/elle…

  17. Ce qui paraît intelligent comme je l’ai déjà exprimé, l’angle qui aurait pu être pris par la fille de Jean-Marie le Pen sans froisser personne aurait été de dire qu’il y a un problème de société.
    Que l’on peut en discuter, passer de l’information, chercher les solutions, identifier le vrai problème autre qu’idéologique, bref qu’une table ronde est nécessaire.
    Chacun venant sans tabou et sans solution toute faite mais avec le désir certain de comprendre et de réfléchir.
    On sait aussi qu’un bilan législatif est toujours indispensable, c’est une occasion qui peut être abordée à l’occasion d’une présidentielle puisque c’est cela dont il est question ici -un avant programme- peu pertinent à mon avis.
    Il y avait donc là un rôle parfait de modificor.
    Le choix volontaire qui a été fait est celui de choquer pour exister.
    Comme semble le nier son greffier de service, ce n’est pas seulement la discussion sur le point précis mais le faisceau qui est fait par des déclarations successives : la laïcité, la peur (imaginaire) de se voir confondue avec une démarche religieuse, le dédain que cela reflète pour les autres, etc.
    Concernant une autre provocation décidément bien dans l’esprit du message de la candidate : “la dechristianisation massive”, on renverra l’artiste aux chiffres bien réels qu’il ne semble pas connaître : ceux de nombreux pays dans lesquels le financement religieux est déclararatif comme l’Allemagne par exemple.
    Ceci fait que les éléments quantitatifs en sont connus et démentent bien entendu l’affirmation précédente purement fantasmée.
    J’ai rédigé un post sur NP signalant (!) que la religion se préoccupe de TOUS les sujets de société, y compris donc l’avortement mais pas uniquement.
    Dirait-on que le vol ou l’assassinat est un problème religieux et que si l’on veut plaire… il ne faut pas en parler ??
    La fille de Jean-Marie le Pen veut donc être crédible pour les présidentielles en lançant la discussion à l’occasion de la présidence du parti (on voit ici le mélange des genres)(on voit aussi que la discussion programatique avec les militants n’est pas à l’ordre ni du jour ni de la nuit).
    Est-ce en semant la division, en dénigrant son aîné au lieu de le respecter, en cherchant à stigmatiser une presse de sympathisants qui a toujours soutenu le Front National ?
    Assurément, les chances d’accéder à la Présidence de la République Française sont bien minces sans de multiples appuis et un large rassemblement.
    Alors ? A quoi servent ces provocations ?
    S’agissant de l’intervention de Bruno Gollnisch que j’approuve bien naturellement, il me semble qu’il oublie une autre dimension.
    En effet, le problème de l’avortement avec comme solution l’assassinat des enfants et l’oubli du devoir de légitime défense, n’est pas UNIQUEMENT celui de la mère!
    Elle concerne les deux parents, leur famille, les interveants médecins, chirugiens, les voisins de salle et de palier, les personnels, etc.
    C’est toute une société qui se voit infliger un traumatisme profond.

  18. Bravo Bruno Gollnisch ! Courage, intégrité, énergie… Notre futur président du Front National est vraiment en pleine forme physique et intellectuelle : cela fait vraiment plaisir à voir.
    Quant au grincheux et aigri de service qui confond tout volontairement et donne des leçons de puritanisme doctrinal quand sa candidate prône le relativisme et la naturalisme, ne serait-il pas temps de mettre un terme à ses contributions qui ne contribuent à rien du tout si ce n’est à polluer un débat sérieux et grave ?

  19. Très bonne interview.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services