Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société / L'Eglise : L'Eglise en France

Bruno Gollnisch : “Clergé socialo-progressiste : les cathos font de la résistance !”

Sur son blog , une analyse au vitriol du positionnement politique du clergé et des laïcs en France :

"Les fuites de documents confidentiels du Vatican sont-ils une des manifestations de manœuvres visant à empêcher la réintégration des traditionnalistes au sein de l’Eglise ? c’est une thèse avancée par certains, après l’arrestation du majordome du Saint-Père, Paolo Gabriele, chez qui on a découvert des papiers personnels appartenant à Benoit XVI quinze jours après la publication d’un livre contenant une série de lettres et mémos confidentiels destinés au pape lui-même, ou écrits de sa main et de  celle de son secrétaire particulier, Georg Gaenswein.

 Mercredi, pour son premier commentaire sur le sujet, le souverain pontife a souhaité «renouveler (s)a confiance et s(es) encouragement à ses plus proches conseillers » et a souligné que « des rumeurs dans certains médias ont été exagérées de manière gratuite. »

Le site du journal éponyme, Nouvelles de France, indiquait pour sa part que le pape est loin d’être isolé dans son vœu de voir les tenants de la tradition réintégrés pleinement le giron de l’Eglise. Et ce, au moment ou « Monseigneur Fellay, supérieur général de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, poursuit les discussions avec Rome » dans ce but. Un souhait partagé par de nombreux « prêtres », « monseigneur » et même « « cardinaux » est-il précisé, à l’instar du Cardinal Burke, « actuel Préfet du Tribunal suprême de la signature apostolique. »

Bien sûr, cela ne se fait pas sans tiraillements et notamment en France où le tropisme socialisant et progressiste de la hiérarchie catholique, à de notables exceptions près bien sûr, n’est un secret pour personne.

Nous rappelions au lendemain du premier tour les analyses de certains journalistes qui se sont penchés sur la faiblesse du vote FN en Bretagne –même si là aussi les choses évoluent- sachant que sur les 20 villes qui votent le moins FN, 8 sont en Bretagne autour de Rennes notamment, où le score moyen de l’opposition nationale est de 3,73%. Faiblesse du vote national qu’ils attribuent à la persistance de l’influence d’un clergé catholique socialisant ou UMP à la sauce Etienne Pinte –voir nos articles des 24 et 17 janvier derniers.

Une lecture qu’il s’agit tout de même de nuancer affirme Bruno Gollnisch, sachant que le décalage entre les positions idéologiques, sociétales, d’un clergé français vieillissant et leurs ouailles, principalement chez les pratiquants beaucoup plus droitiers, ne cessent de grandir, notamment avec les nouvelles générations.

Au lendemain du premier tour, le quotidien La croix commentait le sondage réalisé le 22 avril via par Harris-Viadeo pour l’hebdomadaire La Vie, indiquant que 47 % des catholiques pratiquants réguliers ont voté pour le président sortant, et 14 % pour François Hollande. Etait citée également une enquête Ifop pour l’Association pour la fondation de service politique (AFSP) et Famille chrétienne qui confirmait ce « survote » à droite, attribuant 45 % des suffrages des catholiques se déclarant « pratiquants » à Nicolas Sarkozy, et 17 % au candidat du PS…mais aussi qu’une révolution silencieuse est en train de s’accomplir.

 En effet expliquait François de Lacoste Lareymondie, vice-président de l’AFSP, le « ressurgissement des questions de société comme le mariage homosexuel ou l’euthanasie a contribué à la mobilisation des catholiques et à leur choix ».

 Or, « les jeunes catholiques, avec leurs exigences éthiques fortes, leurs réflexes identitaires plus marqués et leur plus grande radicalité, ont voté à 37 % pour Nicolas Sarkozy et placé Marine Le Pen en deuxième position à 27 % », (observait) François de Lacoste, qui (entrevoyait) là une possible « mutation » du vote catholique traditionnel »…

C’est dans ce contexte relève le Bulletin d’André Noël que, « jeudi 24 mai, une vingtaine de mouvements catholiques –appuyés par des évêques – et protestants ont publié un document qui se veut «fondé sur l’Evangile  et intitulé A la rencontre du frère  venu d’ailleurs, afin d’inviter les chrétiens à  porter un autre regard sur l’immigration (…). Pourquoi maintenant ? Parce qu’il y a« urgence ». « Parce que 27% des catholiques pratiquants de moins de 25 ans ont voté pour Marine Le Pen », explique l’un des signataires.»

«(…) En revanche, les catholiques peuvent voter pour les socialistes, les Verts, le Front de gauche qui vont légaliser le vote des étrangers aux municipales, prônent le  mariage  homosexuel, l’euthanasie et veulent rendre encore plus facile l’avortement. Là-dessus pas de document solennel pour nous inviter à  rencontrer le frère empêché de naître , ou  le frère âgé dont on s’apprête à abréger la vie » !

« On notera, conclut cet article, que parmi les signataires du document stigmatisant le Front National se trouve le Secours catholique qui, année après année, passe toujours davantage du caritatif au politique, ce qui lui vaut sans doute la sympathie de la gauche et des immigrés mais risque de lui aliéner la générosité des fidèles catholiques. A bon entendeur… »"

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

19 commentaires

  1. Rien à voir avec le sujet, mais voilà une réflexion intéressante sur le changement d’Hollande et la rupture de Sarkozy : http://www.leptithebdo.net/2012/05/17/le-roi-est-mort-vive-le-roi/
    Sarkozy était vraiment en rupture avec les symboles français alors qu’Hollande les remet en avant. (Lully, De Gaulle, etc.)
    Je ne sais pas trop quelles sont les positions de ce site, mais l’article est globalement assez vrai
    Intéressant à voir pour l’avenir.

  2. Pour le Secours Catholique, c’est navrant mais on ne peut plus lui faire confiance. J’ai cessé de leur faire des dons. L’AED est un meilleur choix car cette association aide nos frère chrétiens persécutés ou délaissés.

  3. Il y a longtemps que, dans mes prévisions budgétaires, le C.C.F.D. et le Secours Catholique ont été remplacés par l’Ordre de Malte, et que la Communauté Saint-Martin me paraît plus à aider que le “denier de l’église” dont j’ai du mal à savoir à quoi il sert réellement.

  4. “En revanche, les catholiques peuvent voter pour les socialistes, les Verts, le Front de gauche qui vont légaliser le vote des étrangers aux municipales, prônent le mariage homosexuel, l’euthanasie et veulent rendre encore plus facile l’avortement. Là-dessus pas de document solennel pour nous inviter à rencontrer le frère empêché de naître , ou le frère âgé dont on s’apprête à abréger la vie » !”
    Vivre dans un pays étranger sans respecter sa culture et ses traditions n’est pas un droit. En revanche vivre est un droit condition de tous les autres droits. Conclusion : les auteurs de ce factum sont de sacrés hypocrites !

  5. […]

  6. M. Gollnisch a eu à souffrir injustement de la part de prêtres politisés (spécialistes dans l’interdiction faite à certains chrétiens de rentrer dans leurs églises), mais son propos est blessant et inutilement polémique envers le clergé catholique, qui, faut-il le rappeler, n’est pas propriétaire des voix des fidèles.
    Je me souviens du commentaire acerbe du vice-président du FN envers le Saint-Père lors de l’affaire des Roms: “Je pense que les Roms pourraient peut-être s’installer place Saint-Pierre de Rome, et puis on en reparlera.”
    Que M. Gollnisch le veuille ou non, l’Eglise catholique romaine depuis son sommet, et non les seuls diocèses français, défend l’accueil des migrants dans leur dignité, ainsi que l’intégrité des pays d’accueil.

  7. je représente une partie de ces jeunes chrétiens pratiquants et je dois reconnaître que ca fait longtemps que l’épiscopat en France n’est plus dans mon radar référentiel.
    c’est un peu comme au festival de Cannes: les films primés sont à éviter…
    C’est tout de meme fou d’avoir des officiels aussi éloignés de leurs ouailles?!
    On a une jeune Eglise qui se définit sans ses éveques! Et malheuresmeent inversement aussi.
    Sans violence, doucement, les eveques glissent hors de leur Eglise et pratiquent leur positionnement politique plutot que catholique.
    L’effet générationnel a eu un effet lourd sur nos bergers.

  8. Ce qu’il faudrait c’est un document invitant à tendre la main à l’enfant à naître, au vieillard et à l’étranger qu’on ne peut traiter comme de la marchandise. Là je pense qu’on serait plus proche des valeurs catholiques. Mais nul doute que peu de personnes d’un côté ou de l’autre ne le verrait d’un bon oeil…

  9. Magnifique article de M.Gollnisch.
    Il est plus vrai que vrai.
    Lorsque le Pape a levé les exco. de éveques de la FSSPX, les gauchos ont sorti l’affaire Williamson et maintenant qu’il est question d’un accord avec la FSSPX, ces meme gauchos nous sortent ce nouveau complot. L'”Homme en Blanc” de Fatima n’est peut-etre pas encore au bout de ses souffrances. Prions pour Lui.

  10. Très bonne analyse de Bruno Gollnisch.
    Il ne faut pas manquer de jeter à la face des soi-disants “cathos” qui stigmatisent tant le FN que leur silence sépulcral face au crime monstrueux de l’avortement est mille fois plus bannissable.

  11. A l’attention de “C.B.” :
    Pour ce qui est des oeuvres, naturellement chacun a le choix.
    Mais le Denier de l’Eglise rémunère directement les prêtres diocésains (dont moi, par exemple…).
    Ce n’est donc pas facultatif pour un catholique, et ne pas donner est une grave injustice.

  12. A la paroisse, on sait où va le Denier : 1/3 au CCFD, 1/3 à une école de Bethléem, 1/3 je ne sais plus où.
    Il y a longtemps que mon Denier va ailleurs qu’à la Paroisse, longtemps que je ne donne rien au Secours Catholique.
    L’AED c’est bien. St Martin, connais pas.
    Je saisis l’occasion d’un post sur B. Gollnisch pour lui faire savoir que son blogue est très désagréable, dans la mesure où l’on commence un article, et vlan il disparait, pour un autre dont on lit trois lignes, et raoust il vire aussi à droite, et çà continue comme cela. C’est insupportable.
    Qu’il nous laisse lire en paix ce qu’on a envie de lire. On est assez grands pour passer à un autre sujet si on le désire.

  13. Je ne comprends pas pourquoi le clergé s’autorise à parler au nom des catholiques alors que visiblement il est en désaccord avec le vote de ses “ouailles”; c’est un manque de respect, une sorte de tyrannie.
    Dans ma paroisse, un seul prêtre sur trois parle de l’avortement et de l’homosexualité, les deux autres se préoccupent des sans papiers, des Roms, des immigrés, nous rappellent que jésus a dit qu’il fallait accueillir l’étranger, on nous distribue La Croix et La Vie, et tous les fidèles se taisent, se laissent dominer.
    L’évêque est du même genre, il nous dit que “catholique” veut dire “universel”, que ce sont “les autres qui comptent”, il nous parle de “la belle diversité humaine”…
    Pourquoi les catholiques qui vont à la messe de Vatican 2 se taisent-ils? Pourquoi cette soumission?

  14. Accueillir LE frère venu d’ailleurs et qui n’impose pas sa façon de vivre, d’accord; mais en accueillir des millions ???

  15. Quand on repère le mode sous lequel fonctionne le Big Brother de la propagande anti-catholique il est facile de voir ce qu’elle va mettre en avant .
    Je passais le 29 Mai sur le Salon Beige le message suivant :
    “Chaque fois qu’un évènement majeur s’annonce -aujourd’hui l’annonce imminente de la réconciliation avec les “traditionalistes”, voulue par notre Pape Benoit, – le Big Brother anti-catholique nous sort ou nous fait un évènement médiatique propre à occuper le devant de la scène en souillant le Pape et les Catholiques .
    VOIR :
    TROISIÈME VAGUE D’ATTAQUES CONTRE L’EGLISE
    “Ce n’est pas fini!”, titrait en avril 2010, en pleine crise pédophile, le site allemand kreuz.net.Deux ans après, l’article, que j’avais reproduit en français, sonne comme une sinistre prophétie…. qui pourrait bien être en train de se réaliser (26/5/2012)”
    http://benoit-et-moi.fr/2012%20%28II%29/045500a02d0f3c31a/045500a05f0ffcc07.html
    Je vois que Gollnisch met comme moi en relation l’évènement majeur qu’est la réintégration de la Tradition au sein de l’Eglise Catholique ,réconciliation voulue par Benoit XVI, et l’attaque contre notre Pape à laquelle nous assistons par le biais des “fuites” .
    Une fois leurs manoeuvres éventées elles se dégonflent .

  16. La France n’a pas vocation d’accueillir toute la misère du monde que l’on soit chrétien ou pas… Que l’on s’occupe d’abord de nos pauvres chez nous avant les immigrés, car nous n’avons pas les moyens des les accueillir… Le Japon n’a pas d’immigration et ce n’est pas un pays d’extrême droite que je sache…

  17. Le patron du Secours catholique est un militant socialiste. Ceci explique cela .
    Quid de la Cimade ?

  18. A la suite de la dernière prise de position de M. François Soulage dans “La Croix” du 7 mai, j’ai écrit au Secours Catholique de bien vouloir me rayer définitivement de leurs listes et de ne plus jamais compter sur mon soutien.
    Le plus triste est qu’il doit y avoir quantité de bénévoles qui donnent leur temps et leur peine et qui, d’une certaine manière, sont instrumentalisés sans qu’ils en aient conscience.

  19. À l’attention de “Bertrand”
    Je ne suis malheureusement pas la seule (cf. commentaire de Jean Theis) à avoir l’impression désagréable que le “denier” sert largement à des œuvres caritatives imposées à l’insu du donneur.
    À quand la possibilité de “flécher” les dons (rémunération du clergé, entretien des édifices) et de faire savoir qu’on exclut formellement l’utilisation pour telle ou telle ligne budgétaire. Cela me semble en accord avec le principe de subsidiarité?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services